Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Wang Chao

Aller en bas 
AuteurMessage
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Wang Chao Empty
MessageSujet: Wang Chao   Wang Chao Icon_minitimeDim 21 Oct 2007 - 0:54

Voiture de luxe

Réalisé par Wang Chao

Prix de la section Un Certain regard au Festival de Cannes.
Wang Chao 015108hh1fn3

C'est l’histoire tourmentée d’une famille divisée entre la ville et la campagne.

Un instituteur, Li Qi Ming, envoyé de force à la campagne pour actes antirévolutionnaires il y a quarante ans est proche de la retraite. Il revient dans la ville de Wuhan, où il a été étudiant. Sa femme est gravement malade et elle veut revoir son fils. Li Qi Ming vient à la ville à la recherche de ce fils dont il n'a plus de nouvelles. Ce dernier est parti après avoir reçu une gifle du père. Le noble instituteur, au regard grave et pur, rêve de recomposer sa famille.

C’est Yanhong qui l’accueille, sa fille. Elle a elle-même tout fait pour retrouver son frère. La vie est difficile à la ville et Yanhong tente tant bien que mal de cacher à son père la réalité de sa situation. Elle est entraîneuse dans un grand bar-karaoké et maîtresse du patron. Li entrevoit sa détresse, pressent un drame mais garde l’espoir et retient ses larmes.

Au cours de ses recherches, il se lie d'amitié avec le policier qui l’accompagne .Lors d’un repas, ce dernier reconnaît dans l’ami de Yanhong l'homme qu'il a arrêté dix ans plus tôt...


Voiture de luxe est le dernier volet de la trilogie de Wang Chao sur la Chine, composée de L’Orphelin d’Anyang (2001) et de Jour et nuit (2004).

"Voiture de luxe s'inscrit dans la continuité des réflexions et des critiques déjà exprimées dans mes deux premiers films, sur la réalité et les allégories historiques et politiques de la Chine contemporaine. Dans la Chine actuelle, l'écart entre riches et pauvres, la distance qui sépare le peuple du bonheur, les contradictions entre le système social hérité du passé et le poids du présent sont autant de problèmes dont moi-même, partie intégrante du peuple, je ressens le poids et l'intensité. C'est ce qui m'a décidé à tourner ce film."( Wang Chao)

"Mon style de vie précaire, l'irruption de grandes mégalopoles, ma relation distendue avec mes parents, m'ont fait penser à tous ces jeunes disparus, aux parents qui avaient perdu leurs enfants et j'ai décidé de tourner Voiture de luxe (...) Je dédie ce film de tout mon coeur à tous les parents chinois qui ont perdu un enfant et aux fantômes des jeunes disparus. Je le dédie surtout à mon père et à ma mère."

"Je m'associe au courant du "réalisme chinois" et je suis persuadé que tout réalisateur chinois a la responsabilité d'endosser et de faire face à la réalité de la Chine actuelle. Cependant, en tant que réalisateur et romancier, je ne suis pas complètement satisfait par les seules observations et mises en question du réel. Dans ma trilogie, et surtout dans son deuxième volet, Jour et nuit, j'aborde d'un point de vue oriental le côté obscur de la nature humaine et la condition absurde de l'homme. Dans L'Orphelin d'Anyang et Voiture de luxe, j'ai davantage insisté sur le poids de la misère humaine et sur l'existence éventuelle de la rédemption et de l'espoir. Il est très difficile de faire ce genre de films en Chine, le cinéma chinois se focalise sur les grandes comédies populaires. Et je ne suis pas optimiste pour le développement du cinéma chinois, mais je ne perdrai jamais confiance et continuerai mon travail."

C’est du beau cinéma, magnifiquement filmé, éclairé, coloré.

Son film est bouleversant d’humanité.
Les rapports entre le père et la fille sont basés sur une immense tendresse et gachés par les non-dits, les remords. Le père se sent coupable de la gifle donnée au fils. La fille a honte de sa vie humiliante. Le jeu est sobre. Elle n’arrête pas de dire papa, elle n’arrête pas de faire silence aussi…Chacun regarde l’autre à son insu et les visages, souvent, se tournent dans la même direction pour que les yeux ne se croisent p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

Wang Chao Empty
MessageSujet: Re: Wang Chao   Wang Chao Icon_minitimeVen 25 Sep 2009 - 19:29

Wang Chao Memory-of-Love

Si vous aimez les ambiances plombantes , la lenteur , les histoires d'amnésie à dormir debout et l'esthétique à 2 sous faut y aller sinon passez votre chemin....

je ne devais pas être dans de bonnes dispositions
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Wang Chao Empty
MessageSujet: Re: Wang Chao   Wang Chao Icon_minitimeMer 30 Sep 2009 - 12:20

Marko a écrit:
darkanny a écrit:

Memory of love
je ne devais pas être dans de bonnes dispositions


Un peu sévère mais ce n'est pas non plus un grand film Very Happy

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Wang Chao Empty
MessageSujet: Re: Wang Chao   Wang Chao Icon_minitimeMer 30 Sep 2009 - 12:25

Marko a écrit:
Wang Chao Memory10

L'argument est simple. Une jeune femme qui envisageait de quitter son mari pour son amant est victime d'un accident de voiture avec ce dernier. Le traumatisme crânien provoque une amnésie rétrograde qui la replonge quelques années en arrière alors qu'elle allait se marier avec son futur époux. Les sentiments s'éloigneront ils à nouveau au fur et à mesure que la mémoire reviendra par bribes? Le mari aura-t-il une seconde chance? (non ce n'est pas le dernier Barbara Cartland!)

"Tu dois te souvenir et moi je peux oublier"

Curieux film un peu hybride. Le côté lisse urbain contemporain des films de Hong Sang-Soo avec des touches d'Almodovar dernière veine, de spleen à la Wong Kar Wai...

On pourra se laisser bercer par l'atmosphère languide et mélancolique tout en écoutant en boucle la version pour piano de "Pavane pour une infante défunte" de Ravel et "Oblivion" de Piazzolla. Tout cela est un peu distant mais il y a quelques moments étonnamment touchants comme cette séquence où Suzhou soulève un rideau rouge Lynchien et redécouvre un pan de sa mémoire en bouclant une sorte d'ellipse temporelle sur la musique de Ravel. Elle se voit sur l' écran géant de son amant dans cette scène que n'aurait pas reniée Almodovar.

On pourra aussi trouver l'argument un peu artificiel et fabriqué, pas toujours crédible et le ton mélodramatique un peu appuyé et démonstratif (l'argument plus que la forme qui reste sobre). Mais la fin ouverte est belle.

Pas indispensable mais un climat flottant qui peut séduire.

A défaut de le voir écoutez les extraits:


Ravel: Pavane pour une infante défunte (j'ai toujours aimé ce titre choisi par Ravel uniquement pour l'allitération qui est séduisante à l'oreille)


Piazzolla: Oblivion

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Wang Chao Empty
MessageSujet: Re: Wang Chao   Wang Chao Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Wang Chao
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vive Manu Chao

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: