Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Eloge de la douceur

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Eloge de la douceur - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Eloge de la douceur   Eloge de la douceur - Page 2 Icon_minitimeJeu 5 Sep 2013 - 12:20

Bédoulène a écrit:
(difficile de comprendre ce que je dis ?).
Non...pas difficile du tout!content 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Eloge de la douceur - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Eloge de la douceur   Eloge de la douceur - Page 2 Icon_minitimeJeu 5 Sep 2013 - 12:26

J'ai trouvé quelques citations sur le sujet:

"Souvent la douceur des paroles,
employée à propos,
a triomphé là où la violence aurait échoué
."
(Apollonios de Rhodes)


"Plus fait douceur que violence."
(Jean de La Fontaine)

"Il n'y a que les personnes qui ont de la fermeté
qui puissent avoir une véritable douceur
."
(François de La Rochefoucauld)

"On ferme les yeux des morts avec douceur;
c'est aussi avec douceur
qu'il faut ouvrir les yeux des vivants
."
(Jean Cocteau)

"Il n'y a rien de plus fort au monde
que la douceur
."
(Han Suyin)

"La plus grande douceur de la vie,
c'est d'admirer ce qu'on aime
."
(Laure Conan)



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Eloge de la douceur - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Eloge de la douceur   Eloge de la douceur - Page 2 Icon_minitimeJeu 5 Sep 2013 - 12:26

Bedoulene: On ne guérit peut être pas mais on s'apaise un peu par intermittence.  Une main sur une épaule à un enterrement par exemple me ferait plus de bien que des discours rassurants et convenus. On a souvent trop de pudeur et le toucher au bon moment fait un bien fou. Tout dépend évidemment du lien d'intimité aussi. Mais je ne sais pas si c'est ce que tu voulais dire.

La douceur c'est, dans Rangoon de John Boorman,  le parapluie qu'ouvre discrètement un homme birman pendant que la jeune touriste americaine pleure sous la pluie toute la douleur de la mort de son mari et de son fils.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sekotyn
Envolée postale


Messages : 244
Inscription le : 13/08/2013
Localisation : Entre Rhône et Alpes

Eloge de la douceur - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Eloge de la douceur   Eloge de la douceur - Page 2 Icon_minitimeJeu 5 Sep 2013 - 12:33

La douceur ?
Vos messages me font réfléchir (pas bon juste avant la sieste dentsblanches )

Attention à ne pas la confondre avec l'attention portée à autrui qui peut être ferme, voire rugueuse.

Par ailleurs caresse n'est pas nécessairement douceur mais souvent apprivoisement..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Eloge de la douceur - Page 2 Empty
MessageSujet: La discretion, toujours.   Eloge de la douceur - Page 2 Icon_minitimeJeu 5 Sep 2013 - 14:21

C´est pourquoi cette image du parapluie m´émeut bien plus que celle de la main sur la peau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Eloge de la douceur - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Eloge de la douceur   Eloge de la douceur - Page 2 Icon_minitimeJeu 5 Sep 2013 - 16:40

A la douceur, j' ajouterais volontiers un éloge de la lenteur et de la paresse... A contrecourant de ce
qu' on nous preche !

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 53
Localisation : Peu importe

Eloge de la douceur - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Eloge de la douceur   Eloge de la douceur - Page 2 Icon_minitimeJeu 5 Sep 2013 - 17:29

La douceur est nécessaire comme un onguent pour apaiser les plaies de l'âme .....Ses formes sont infinies .....Chaque parcelle de vie possède celle-ci en elle, même les plus acérées en apparence .....
J'associerais volontiers la douceur au "lâcher-prise" qui ouvre la porte à celle-ci ......


Bédou , tes mots me parlent .....Tiens un peu de douceur bisous  (c'est plus facile virtuellement ) .....Wink

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Eloge de la douceur - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Eloge de la douceur   Eloge de la douceur - Page 2 Icon_minitimeJeu 5 Sep 2013 - 18:23

En relisant nos échanges je me rends compte d'un léger quiproquo. A propose du toucher, Bédoulène, tu faisais allusion à quelque chose de personnel je suppose alors que je pensais que tu réagissais à ce que j'exprimais sur le film de Bill Douglas. Bien de nos phrases prêtent souvent à confusion quand chacun suit le fil de sa pensée Very Happy  Je comprends mieux ce que tu voulais dire.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Eloge de la douceur - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Eloge de la douceur   Eloge de la douceur - Page 2 Icon_minitimeJeu 5 Sep 2013 - 19:04

bix229 a écrit:
A la douceur, j' ajouterais volontiers un éloge de la lenteur et de la paresse... A contrecourant de ce
qu' on nous preche !
Eh bien justement, ce n'est pas ce que tu fais en disant cela, mais beaucoup associent trop souvent douceur avec lenteur et paresse!

Je ne crois qu'on ait encore évoqué la douceur d'un regard ou d'une voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Eloge de la douceur - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Eloge de la douceur   Eloge de la douceur - Page 2 Icon_minitimeJeu 5 Sep 2013 - 19:06

coline a écrit:
Je ne crois qu'on ait encore évoqué la douceur d'un regard ou d'une voix.
Si je terminais sur l'idée du regard et du sourire comme de la musique. La voix aussi c'est vrai.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Eloge de la douceur - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Eloge de la douceur   Eloge de la douceur - Page 2 Icon_minitimeJeu 5 Sep 2013 - 19:23

Douceur,

Je dis : douceur.
Je dis : douceur des mots
Quand tu rentres le soir du travail harassant
Et que des mots t'accueillent
Qui te donnent du temps.
Car on tue dans le monde
Et tout massacre nous veillit.

Je dis : douceur,
Pensant aussi
A des feuilles en voie de sortir du bourgeon,
A des cieux, à de l'eau dans les journées d'été,
A des poignées de main.

Je dis : douceur, pensant aux heures d'amitié,
A des moments qui disent
Le temps de la douceur venant pour tout de bon,
Cet air tout neuf,
Qui pour durer s'installera.

(Eugène Guillevic)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Eloge de la douceur - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Eloge de la douceur   Eloge de la douceur - Page 2 Icon_minitimeJeu 5 Sep 2013 - 19:26

Douceur du soir !...

Douceur du soir ! Douceur de la chambre sans lampe !
Le crépuscule est doux comme une bonne mort
Et l'ombre lentement qui s'insinue et rampe
Se déroule en fumée au plafond. Tout s'endort.

Comme une bonne mort sourit le crépuscule
Et dans le miroir terne, en un geste d'adieu,
Il semble doucement que soi-même on recule,
Qu'on s'en aille plus pâle et qu'on y meure un peu.

Des tableaux appendus aux murs, dans la mémoire
Où sont les souvenirs en leurs cadres déteints,
Paysage de l'âme et paysages peints,
On croit sentir tomber comme une neige noire.

Douceur du soir ! Douceur qui fait qu'on s'habitue
A la sourdine, aux sons de viole assoupis ;
L'amant entend songer l'amante qui s'est tue
Et leurs yeux sont ensemble aux dessins du tapis.

Et langoureusement la clarté se retire ;
Douceur ! Ne plus se voir distincts ! N'être plus qu'un !
Silence ! deux senteurs en un même parfum :
Penser la même chose et ne pas se le dire.

(Georges RODENBACH)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Eloge de la douceur - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Eloge de la douceur   Eloge de la douceur - Page 2 Icon_minitimeJeu 5 Sep 2013 - 20:19

Bédoulène a écrit:
(difficile de comprendre ce que je dis ?).
Oh non! Mais là, tu parles peut être plus de la tendresse, de gestes de tendresse...

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Eloge de la douceur - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Eloge de la douceur   Eloge de la douceur - Page 2 Icon_minitimeVen 6 Sep 2013 - 9:44

bix229 a écrit:
Mais qui ne la souhaite pas ? jypeurien
Peut-être pas seulement une question de vouloir mais aussi de pouvoir ?

Marko a écrit:
Bedoulene: On ne guérit peut être pas mais on s'apaise un peu par intermittence.  Une main sur une épaule à un enterrement par exemple me ferait plus de bien que des discours rassurants et convenus. On a souvent trop de pudeur et le toucher au bon moment fait un bien fou. Tout dépend évidemment du lien d'intimité aussi. Mais je ne sais pas si c'est ce que tu voulais dire.
Ce que tu écris me rappelle un passage de Mort de la famille de David Cooper qui me revient sans cesse en tête :

Citation :
On peut se souvenir du jeune homme dont parle Grace Stuart et qui, voyant son père dans son cercueil, se pencha sur lui, l’embrassa sur le front et lui dit : « Père, je n’ai jamais osé faire cela de ton vivant. » Peut-être que si nous sentions à quel point sont morts les hommes vivants, le désespoir que nous en ressentirions nous inciterait à prendre plus de risques.
Douceur, tendresse, affection... se mélangent très facilement et on pourrait discuter des heures pour arriver à différencier ces manifestations. L'extrait de David Cooper me semble pertinent dans le sens où la douceur est un refuge voire un prophylactique à l'angoisse de la mort, celle des autres en particulier.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Eloge de la douceur - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Eloge de la douceur   Eloge de la douceur - Page 2 Icon_minitimeVen 6 Sep 2013 - 10:04

Il y a encore tant de secteurs qui auraient besoin d´être enveloppés d´un peu plus de douceur.
Exemples:

(1) La naissance d´un enfant ( revient-on encore au thème de la peur de la mère qui tient à s´entourer de tant de médicalisation?).
(2) Le traitement des séquences d´amour au ciné. Que de brutalité, empressement, et violence même souvent.
Dans ces climats d´urgence, je ne vois pointer nulle part la douceur, là où je l´attends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Eloge de la douceur - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Eloge de la douceur   Eloge de la douceur - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Eloge de la douceur
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Photos - Swap Douceur de Maman
» Meurtres en douceur et autres nouvelles - Ray Bradbury
» "Méthode" Pantley

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Un moment de détente… :: Pratiques culturelles-
Sauter vers: