Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Moussa Konaté [Mali]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Moussa Konaté [Mali] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Moussa Konaté [Mali]   Moussa Konaté [Mali] - Page 2 Icon_minitimeVen 2 Mai 2014 - 0:24

Le prix de l'Âme

Un village rural du Mali, où vivent les Malinkés. Leur loi, celle d'Allah ; Allah donne Allah reprend. L'homme a son destin tracé, il se doit de l'accepter.
Le fondateur du village était Pâ l'ancêtre vénéré de l'actuel chef Karim.
Les hommes sont polygames, chaque famille du village possède une concession.
La rivière -aux- eaux-vertes fait partie du village c'est elle qui recueille les offrandes  alors que la Grand-route ne fait que passer pour eux.

Le mil est leur ressource principale, vivrière et financière ; mais cette année y aura-t-il une récolte ?

L'hiver n'arrive pas, aucune pluie ; le village entier attend que le ciel se déverse sur la terre. Hélas la sècheresse s'installe durablement : prières, offrandes, sacrifices, féticheur, rien n'y fait les bêtes agonisent marquant le début d'un long cortège. Les oiseaux rôdent sur le village.

Les jeunes du village qui ne voient pas d'avenir dans le village le quitte, au regret du Chef, pour la ville.
Mais ils n'y trouveront que des situations ingrates ou malhonnêtes.

Les sages du village se rendent compte qu'ils se sont fait bernés par le gouvernement (ses agents, le moniteur d'agriculture et le chef d'établissement) qui a acheté la totalité de leurs cultures, mais à présent en cette période de famine due à la sècheresse (punition d'Allah ?) reste
sourd à leur appel à l'aide.
Les villageois reconnaissent qu'ils vivaient bien mieux du temps où il y avait les "peaux-blanches" car, s'ils devaient payer "le prix de l'âme" (les impôts sur les têtes) ils avaient toute liberté de disposer de leurs cultures et de leur vie.

Le récit est ponctué par les  sentences journalières d'un mendiant de la ville dénonçant les pêcheurs.

Le représentant du gouvernement se présente accompagné de deux gendarmes pour collecter "le prix de l'âme". Devant cette injustice les villageois en colère se soulèvent, refoulent gendarmes et représentant, lequel agressé est blessé à mort.
Les gendarmes reviennent en force, se saisissent du Chef Karim et tuent la Mama, une vieille folle.

De la poésie, du réalisme et de la générosité dans cette écriture.
L'auteur démontre l'opposition de la situation rurale et citadine, le poids de la religion mais aussi des fétiches. Les passions que déchainent l'honneur ou la honte.
Le fossé irréversible qui sépare les générations.
Les caractères attribués à chaque personnage sont bien définis.
Une très belle lecture pour ce petit livre de 150 pages.

Extraits

"Le soleil s'était penché à l'oreille des collines, laissant dans son sillage une traînée d'or et de sang. Comme hier, le carilon des pintades s'élevait de partout et les troupeaux de moutons et de vaches s'acheminaient, pesants et repus, vers le grand parc. La paix du soir descendait, calme et mystérieuse, avec son peuple de fantômes, de djinns, de nains et de sorciers. La Rivière-Aux-Eaux-Vertes s'assoupissait, sombres miroir éclatant, cependant que la Grand-Route ondulait encore, boa géant et insatiable."

"Chef, c'est l'enfant maudit de Sama. Je l'ai surpris à l'instant même, semant des cailloux. Et après cela, comment veut-on qu'il pleuve quand il y a ce bâtard qui détourne la pluie."
"Triéblin a conclu un pacte avec un djinn qui lui a donné des pouvoirs surnaturels tout en lui interdisant de se mêler à la foule des mortels. Et quand le pacte viendra à son terme. Triéblin devra dire adieu au monde, car le djinn ne donne rien pour rien."

"Sur la terre, le petit peuple, s'enfuit en clamant et en geignant, s'enfonce davantage dans l'ombre épaisse. Or, dans la nuit, des précipices ouvrent grandement leurs gueules énormes ; or, dans la nuit, des rmées lumineuses de vipères et de najas grouillent et sifflent. Ceux qui tombent ne se relèvent plus ; d'autres s'en vont encore, mus par une énergie sans nom ; et d'autres encore s'en vont entraînés par la marée. L'odeur des morts s'élève et emplit le ciel. Le vautour-qui-enlève-l'oeil s'émoustille, cependant que sa cour jubile et bat des ailes."

"Ils connurent les hordes sauvages de Mahomet qui les convertirent, comme vinrent des hommes blancs habillés telles des femmes qui leur montrèrent le chemin du paradis. On les a baptisés par la dague et par le bonbon, car les voies qui mènent au tout-puissant sont multiples."

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Moussa Konaté [Mali] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Moussa Konaté [Mali]   Moussa Konaté [Mali] - Page 2 Icon_minitimeSam 24 Mai 2014 - 20:49

Invité a écrit:


Je rejoins tout à fait Arabella : l'analyse que fait Hamadi des conséquences de son éducation sur la conduite de sa vie est bien trop manichéenne. Néanmoins, je n'y ai pas vu là la voix de l'auteur, mais bien celle de son personnage, qui tente là une assez pathétique tentative de justification, et préfère reporter sur d'autres la responsabilité de ses échecs, plutôt que d'affronter sa propre lâcheté.

Un très court roman (environ 140 p) qui m'a bien plus convaincue que le pourtant sympathique roman policier lu précédemment.

Ce que tu dis sur la façon dont Hamadi interprète l'influence de son éducation est intéressant, on peut peut être dissocier le personnage de l'auteur, mais là ma lecture est trop ancienne.

Mais c'est vrai que ce livre m'a laissé bien plus de traces que le roman policier. C'est un livre plus personnel.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MartineR
Main aguerrie
MartineR

Messages : 364
Inscription le : 10/09/2010
Localisation : essonne

Moussa Konaté [Mali] - Page 2 Empty
MessageSujet: Dernier Opus de Konaté   Moussa Konaté [Mali] - Page 2 Icon_minitimeLun 14 Mar 2016 - 13:15

Moussa Konaté [Mali] - Page 2 L_l-affaire-des-coupeurs-de-tete-moussa-konate

À Kita la foule venue accueillir l’équipe de foot est repartie de la gare en dansant et en abandonnant sur place un mendiant immobile et surtout sans tête. Dans la nuit un esprit vêtu de rouge est passé dans la colline armé d’une torche. Le matin suivant, un autre mendiant décapité a été trouvé au marché. Le commissaire Dembélé et son adjoint, le moderne Sy, sont dépassés par la situation. Les notables et les religieux y voient un châtiment de la dépravation moderne. Le commissaire Habib est envoyé à leur rescousse, il connaît bien la ville et ses coutumes. Il sait résister aux pressions multiples. Habib et le jeune Sosso, son adjoint, mènent l’enquête, chacun selon son style et ses compétences, et évitent les embûches qu’on leur tend pour que rien ne bouge. Les cadavres sans tête se multiplient, les jeunes gens modernes font des affaires et les religieux prient. Mais que deviennent ces têtes sans corps ? (éditeur)



Moussa Konaté était né à Kita das le Mandingue & on s'en aperçoit en lisant ce polar très malien:


Comme à chaque fois, le prétexte *polar* nous permet d'aborder l'amalgame entre pouvoir, sorcellerie, hommages aux ancêtres et respect de l'autorité.

Nous naviguons entre Peuls, Malinkés & Bambaras aux grés des railleries à plaisanterie.
On y retrouve les différentes castes,forgeron, griots, descendants de Soundiata Keïta, un vrai concentré du Mali.



Un vrai plaisir de lecture  bravo  dans ces temps troublés par le radicalisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourtouteslesaig.canalblog.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Moussa Konaté [Mali] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Moussa Konaté [Mali]   Moussa Konaté [Mali] - Page 2 Icon_minitimeLun 14 Mar 2016 - 13:24

merci Martine ! comme j'avais aimé mon premier livre je vais noter aussi !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MartineR
Main aguerrie
MartineR

Messages : 364
Inscription le : 10/09/2010
Localisation : essonne

Moussa Konaté [Mali] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Moussa Konaté [Mali]   Moussa Konaté [Mali] - Page 2 Icon_minitimeLun 14 Mar 2016 - 13:31

Bédoulène a écrit:
merci Martine ! comme j'avais aimé mon premier livre je vais noter aussi !

C'est le moins polar mais le plus anthropologique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourtouteslesaig.canalblog.com/
tina
Sage de la littérature
tina

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

Moussa Konaté [Mali] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Moussa Konaté [Mali]   Moussa Konaté [Mali] - Page 2 Icon_minitimeLun 14 Mar 2016 - 16:01

Moi aussi, je note. Jamais lu. Mais vous piquez ma curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Moussa Konaté [Mali] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Moussa Konaté [Mali]   Moussa Konaté [Mali] - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Moussa Konaté [Mali]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» 200 Légionnaires du 2°REP au Mali
» QUI EST LAPERRINE ?
» La Légion a sauté sur Tombouctou! Le 2e REP largué au nord de la ville
» 2REP au depart, TCHAD,NIGER,MALI,
» Anais Mali

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature africaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: