Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Siri Hustvedt

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Lou
Posteur en quête
Lou

Messages : 96
Inscription le : 02/03/2007
Age : 36
Localisation : Paris

Siri Hustvedt - Siri Hustvedt Empty
MessageSujet: Siri Hustvedt   Siri Hustvedt - Siri Hustvedt EmptyDim 28 Oct 2007 - 1:39

Siri Hustvedt - Siri Hustvedt Siri_h10

Siri Hustvedt est une écrivaine américaine née le 19 février 1955 à Northfield dans le Minnesota aux États-Unis
Son père est un américain d'origine norvégienne et sa mère est norvégienne.
Poétesse, essayiste et romancière reconnue, elle est diplômée (PhD) en littérature anglaise de l'Université Columbia


Bibliographie

Citation :
Index: (cliquez sur les numéros de page pour y accéder directement)

1983 : Lire pour toi (Reading to You),
1992 : Les Yeux bandés (The Blindfold), trad. française 1996, Pages 1, 3
1996 : L'Envoûtement de Lily Dahl (The Enchantment of Lily Dahl), trad. française 1999, Page 1
1998 : Yonder, trad. française 1999,
2003 : Tout ce que j'aimais (What I Loved), Pages 1, 6
2005 : Les Mystères du rectangle, essais sur la peinture (Mysteries of the Rectangle: Essays on Painting), trad. française 2006,
2006 : Plaidoyer pour Eros (A Plea for Eros), trad. française 2009,
2007 : Élégie pour un Américain (The Sorrows of an American ), trad. française 2008, Pages 1, 2, 3, 4
2010 : La femme qui tremble. Une histoire de mes nerfs (The Shaking Woman or A History of My Nerves), trad. française 2010, Page 4
2011 : Un été sans les hommes (The Summer without men), trad. française 2011, Pages 4, 5, 6
2013 : Vivre, penser, regarder (Living, Thinking, Looking), trad. française 9 janvier 2013,

Citation :
Mise à jour le 27/08/2012, page 6


Depuis plusieurs mois j'ai délaissé le forum, ayant beaucoup moins de temps libre et donc moins de temps pour les blogs et les forums. J'ai néanmoins tenu mon blog à jour et j'en profite pour vous laisser ici un extrait de ma dernière critique (trop longue pour être publiée ici en entier)

Et voilà un extrait de ma critique de "Tout ce que j'aimais". Pour tous les détails, voilà le lien vers mon blog : http://myloubook.hautetfort.com/archive/2007/10/27/sublime.html
Récemment j'ai lu un article très élogieux sur Tout ce que j'aimais de Siri Hustvedt. La conclusion se résumait à ceci : si Siri continue comme ça, on ne parlera bientôt plus d'elle comme de la femme de Paul Auster, mais de Paul Auster comme de son mari. Et après avoir lu ce roman, je n'ai qu'une chose à ajouter : Siri Hustvedt mériterait que ce soit déjà le cas.

Tout ce que j'aimais est d'abord l'histoire de deux couples : le narrateur Leo et son épouse Erica d'un côté ; de l'autre, Bill et Violet. Leo, universitaire spécialiste d'histoire de l'Art, rencontre le peintre Bill au début du roman. C'est là le départ d'une longue amitié qui va lier à jamais les deux hommes et leurs familles ; ils partageront les mêmes joies puis traverseront ensemble des épreuves insurmontables qui laisseront tous les protagonistes meurtris.
Tout ce que j'aimais est un excellent roman. Les personnages sont développés avec précision et une finesse exceptionnelle. Leurs doutes, leurs interrogations tout humaines sont mis en avant avec simplicité et ce que l'on pourrait appeler un sens aigu de la vérité. Car ce roman sonne terriblement vrai. Malgré leur histoire peu commune, ces personnages sont non seulement crédibles, mais ils portent aussi en eux une vérité, une sincérité qui nous donne le sentiment de lire le vrai journal d'un certain Leo. On vit, on pleure (et j'ai pleuré !) avec eux. Impossible de les quitter une fois le livre refermé, car ils vous hantent encore après avec leurs visages aux traits étonnamment bien définis. Enfin, Tout ce que j'aimais est un vrai petit chef d'œuvre littéraire : le style d'Hustvedt aussi bien que son érudition utilisée à bon escient en font un petit bijoux qui touche à la perfection.
Revenir en haut Aller en bas
http://myloubook.hautetfort.com
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Siri Hustvedt - Siri Hustvedt Empty
MessageSujet: Re: Siri Hustvedt   Siri Hustvedt - Siri Hustvedt EmptyDim 28 Oct 2007 - 6:57

Une des quatre filles d'une famille d'immigrés norvégiens, Siri grandit dans le Minnesota. A onze ans elle lit, et se passionne pour, la poésie d'Emily Dickinson et de William Blake. A treize ans, elle se plonge dans 'David Copperfield', 'Wuthering Heights', 'Jane Eyre' et 'Gone with the Wind'. Elle declare, à quatorze ans, vouloir être écrivain, mais ses poèmes ne seront publiés qu'en 1978, dans le Paris Review. En 1978, elle s'installe à New York, entame ses études à Columbia University et obtient, en 1986, son doctorat en littérature anglaise, sur Charles Dickens. Lorsqu'en 1981 elle assiste à une lecture de poésie, elle rencontre l'écrivain Paul Auster et l'épouse l'année suivante. The Best Amercian Short Stories publie ses nouvelles en 1990 et 1991. Son premier roman 'The Blindfold' est publié en 1992 (' Les Yeux Bandés', 1996) et son deuxième 'The Enchantment of Lily Dahl' en 1996 (' L'Envoûtement de Lily Dahl', 1999), suivi de 'Yonder' en 1999 (' Un endroit où aller') et de 'What I loved 'en 2003 (Tout ce quej'aimais). Les thèmes qui la préoccupent sont la perte et la question 'pourquoi devenons-nous qui nous sommes ?' Siri est également l'auteur d'un recueil de poésie et d'un essai 'The Mystery of the Rectangle : Essays on Painting' (2005) (' Les Mystères du rectangle : essais sur la peinture, 2006). Son dernier livre 'A Plea for Eros' est sorti en 2006. Hustvedt est traductrice et éditrice, et vit à Brooklyn avec Paul Auster et leur fille Sophie, musicienne.

Evene.

J'ai lu également Tout ce que j'aimais et L'envoûtement de Lily Dahl, j'ai beaucoup aimé!
C'est aussi une passionnée de peinture:

La romancière américaine Siri Hustvedt aime passionnément la
peinture ce qui est une condition nécessaire mais non
suffisante pour bien en parler. Pour notre bonheur de
lecture, elle porte un regard d'une attention intense et
originale sur des tableaux de maîtres anciens comme
Giorgione, Vermeer, Chardin ou Goya, tout aussi bien que sur
des oeuvres d'artistes contemporains comme Giorgio Morandi,
Joan Mitchell ou Gerhardt Richter.

Pour nos lecteurs qui pensaient à juste titre savoir déjà
beaucoup de choses en ayant lu les études de Gombrich,
Daniel Arasse ou Meyer Shapiro, nous pouvons les assurer
qu'ils vont encore faire de multiples découvertes grâce à
Siri Hudsedt. Quant aux autres lecteurs qui ne savent rien
ou presque rien de certains peintres ci-dessus mentionnés,
ils seront tout autant séduits car les développements de
l'auteure sont accessibles, vivants et d'une intelligence
pénétrante. Plutôt que critique d'art, elle est une
chercheuse d'art qui mobilise pleinement sa subjectivité et
son savoir pour aller à la rencontre des oeuvres. C'est ce
que firent en leur temps des amateurs de peinture au sens
fort comme Diderot, Baudelaire ou Marcel Proust.

Les essais de Siri Hustvedt sont réunis sous le titre " Les
Mystères du rectangle
" (éd Actes Sud, octobre 2006). Les
illustrations sont de qualité et bien en phase avec le
texte. Elle termine ses remerciements en fin d'ouvrage par
ces mots : " je veux dire à Paul Auster que son constant
enthousiasme vis-à-vis de mes errances verbales dans les
oeuvres d'art et son inaltérable foi en moi ont laissé leur
marque sur chaque page. " Belle déclaration d'amour à un
homme avec qui elle partage sa vie depuis longtemps à
Brooklyn.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Siri Hustvedt - Siri Hustvedt Empty
MessageSujet: Re: Siri Hustvedt   Siri Hustvedt - Siri Hustvedt EmptyJeu 1 Nov 2007 - 17:13

Ma première lecture de Siri Hustvedt est également son premier roman Les yeux bandés.

Citation :
Quatrième de couverture
" Pour moi, Klaus demeurait un jeune homme, en dépit du fait que les gens qui me connaissaient sous ce nom ne me prenaient jamais pour un garçon. Le fossé entre ce que j'étais bien obligée d'admettre devant les autres - à savoir : que j'étais une femme - et mes rêves intérieurs ne me dérangeait pas. En devenant Klaus la nuit, j'avais effectivement brouillé mon genre. Le costume, mon crâne tondu et mon visage nu modifiaient la perception que les gens avaient de moi, et à travers leurs yeux je changeais de personnalité. Jusqu'à ma façon de parler changeait quand j'étais Klaus. " Entre ombre et lumière, entre nuit et jour, dans la ville superlative, New York - elle-même personnage à part entière de ces récits -, Iris Vegan, la narratrice, fait l'expérience d'étranges rencontres et de singulières transformations de sa propre identité. Polyptyque à quatre volets, les Yeux bandés a marqué, lors de sa publication en 1993, l'entrée en littérature d'un talent subtil et incontestable, celui de Siri Hustvedt.
Je l'ai lu il y a longtemps, mes souvenirs ne sont donc plus très frais mais je me souviens d'une atmosphère étrange, d'une quête d'identité et d'un roman au final très austérien.
J'avais bien aimé en tout cas (j'apprécie Paul Auster, difficile de ne pas aimer ce roman de même facture).

Mon deuxième livre de Siri Hustvedt est L'envoutement de Lily Dahl.
Citation :
Quatrième de couverture
Dans une bourgade du Minnesota, où tout le monde se connaît, mais où les commérages et la crédulité font bon ménage, la jeune Lily Dahl découvre la vie avec une sensualité gourmande. C'est en premier l'amour pour Edouard Shapiro, artiste juif new-yorkais dont l'étrangeté inquiète ses concitoyens. C'est encore l'amitié avec un professeur à la retraite, Mabel, vieille dame toute de finesse et de tendre sagesse. Mais c'est aussi l'envoûtement par une série de phénomènes qui se produisent autour de Lily Dahl comme si elle les attirait, et dont elle dénouera le mystère avec une téméraire obstination. D'un naturalisme discret, cette histoire est portée, de page en page, par une écriture que l'on avait découverte dans Les Yeux bandés et qui, une fois encore, sert le récit avec une discrétion égale à son efficacité.
J'ai bien aimé mais sans crier au génie pour autant. Même atmosphère étrange et un peu morbide, une sorte de rêve éveillé. Nous retrouvons toujours les thèmes chers à Paul Auster même si Siri arrive peu à peu à se démarquer de son célèbre époux.
Mais soyons honnête, je ne crois pas que j'aurais remarqué Siri Hustvedt si je ne connaissais pas son époux Paul Auster.

On dit beaucoup de bien de Tout ce que j'aimais, je l'ai dans ma PAL depuis quelques temps… à suivre Wink
Revenir en haut Aller en bas
domreader
Zen littéraire
domreader

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

Siri Hustvedt - Siri Hustvedt Empty
MessageSujet: Re: Siri Hustvedt   Siri Hustvedt - Siri Hustvedt EmptyLun 5 Nov 2007 - 14:11

J'avais bien aimé ce livre sans être aussi enthousiaste que Lou ou Marie. J'avais aimé comme Lou et Sentinelle les personnages ciselés et surtout cette relation de couple qui se détériore doucement avec la perte de leur fils. Comme si la relation n'était plus possible, plus qu'un rappel de temps heureux et révolus, un immense vide qui n'est comblé par rien.
L'intrigue, et l'adroite étude de la maladie mentale menées par Hustvedt étaient fines et bien conduites et il était difficile de ne pas se laisser prendre dans les filets de ce roman lent aux personnages très attachants. Un seul bémol, j'avais trouvé que l'auteur mettait bien du temps à installer son histoire et que les 200 premières pages sur la formation du couple étaient bien longues et sans surprise, une histoire d'amour un peu banale en quelque sorte qui aurait gagné à être plus courte.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Siri Hustvedt - Siri Hustvedt Empty
MessageSujet: Re: Siri Hustvedt   Siri Hustvedt - Siri Hustvedt EmptyVen 29 Fév 2008 - 21:23

Siri Hustvedt - Siri Hustvedt Siri_010

Je viens d'acheter le nouveau roman de Siri Hustvedt.. et je suis curieuse ce qu'elle a fait.... surtout parce que j'ai aimé tous ces livres - mais surtout Tout ce que j'aimais

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Senhal
Envolée postale
Senhal

Messages : 165
Inscription le : 17/07/2007
Age : 37
Localisation : Villeurbanne

Siri Hustvedt - Siri Hustvedt Empty
MessageSujet: Re: Siri Hustvedt   Siri Hustvedt - Siri Hustvedt EmptyVen 29 Fév 2008 - 21:58

Citation :
Mais soyons honnête, je ne crois pas que j'aurais remarqué Siri Hustvedt si je ne connaissais pas son époux Paul Auster.

Pauvre inculte que je suis, j'ai découvert l'existence d'un certain Paul Auster bien après mes lectures de la blonde écrivaine. sourire Et je ne l'ai toujours pas lu.
D'elle je garde surtout les ambiances de Les Yeux bandés et de L'envoûtement de Lili Dahl, avec pour préférence le premier. La lecture effectuée par l'auteur du choix d'un travestissement ponctuel m'a beaucoup intéressée (voire plus que ça, en fait, pour être depuis longtemps fascinée par ce sujet, sans avoir trouvé d'auteur qui en traiterait de manière très intéressante dans une fiction).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vampirisme.com
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Siri Hustvedt - Siri Hustvedt Empty
MessageSujet: Re: Siri Hustvedt   Siri Hustvedt - Siri Hustvedt EmptySam 26 Avr 2008 - 17:08

Siri Hustvedt - Siri Hustvedt Hustve10
En faisant des recherches sur Internet, je suis tombé sur le très joli lien du journal anglais The Guardian où ils montrent les lieux où des certains auteurs écrivent.
Ceci est le bureau de Siri Hustvedt.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Cachemire
Sage de la littérature
Cachemire

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

Siri Hustvedt - Siri Hustvedt Empty
MessageSujet: Re: Siri Hustvedt   Siri Hustvedt - Siri Hustvedt EmptyMar 24 Juin 2008 - 23:09

J'ai lu Tout ce que j'aimais, il y a quelque temps et j'ai été extrêment déçue. Le sujet ne m'a pas interessée, ni l'écriture. Le tout est aussi très (trop !) américain. Pour reprendre le commentaire de sousmarin sur Auster, cela manque totalement d'humour et d'autodérision...On perd son temps !
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Siri Hustvedt - Siri Hustvedt Empty
MessageSujet: Re: Siri Hustvedt   Siri Hustvedt - Siri Hustvedt EmptyMar 24 Juin 2008 - 23:53

Cachemire a écrit:
J'ai lu Tout ce que j'aimais, il y a quelque temps et j'ai été extrêment déçue. Le sujet ne m'a pas interessée, ni l'écriture. Le tout est aussi très (trop !) américain. Pour reprendre le commentaire de sousmarin sur Auster, cela manque totalement d'humour et d'autodérision...On perd son temps !
Bien que j'accepte ton avis, je voudrais seulement adoucir ton jugement qu'on perd son temps Wink
J'ai lu tous les livres de Siri Hustvedt - les premiers en effet sans savoir de qui il s'agissait (et en fin de compte, ce n'est pas important avec qui elle est mariée - son écriture parle pour lui-même) et pour moi Tout ce que j'aimais était à ce moment le plus fort.

Je trouvais qu'elle avait bien réussi le point de vue masculin, j'adorais les descriptions des installations artistiques et j'aimais bien la description des deux familles et leurs sorts, entrelacés point de vue famille-amitié-enfants...

Je n'ai pas trop apprécié l'aspect de cette étude sur le comportement de manger des femmes (ou quelque chose comme cela.. la lecture date de tellement longtemps et j'avais 'survolés' un peu ces parts) et la dernière partie avec les affaires de drogue de l'un des fils.. bien que là j'ai dû lui donner le crédit qu'elle a assimilé ses propres expériences avec le fils de Paul Auster (1er mariage) qui avait à ce moment des problèmes de drogue..

Concernant manque d'humour et d'autodérision - oui.. en effet.. on peut lui reprocher ce manque.. mais d'un autre côté je la 'connais' pas autrement, je présume qu'elle prend son écriture très au sérieux.. et donc....


Et en plus, avec son dernier livre, je crois qu'un de ces jours, elle va arriver à surenchérir son mari et ses livres vont avoir plus de succès que ceux de Paul Auster... Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Cachemire
Sage de la littérature
Cachemire

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

Siri Hustvedt - Siri Hustvedt Empty
MessageSujet: Re: Siri Hustvedt   Siri Hustvedt - Siri Hustvedt EmptyMer 25 Juin 2008 - 0:16

Oui...on peut aimer ce livre sans doute, mais pour moi c'est la description clinique du comportement d'un adolescent hystérique qui n'est pas soigné. J'ai trouvé cela extrêmement pesant.
Revenir en haut Aller en bas
Nathria
Sage de la littérature
Nathria

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 52

Siri Hustvedt - Siri Hustvedt Empty
MessageSujet: Re: Siri Hustvedt   Siri Hustvedt - Siri Hustvedt EmptyMer 25 Juin 2008 - 7:54

" Elégie pour un américain":

Son père décédé, Erik Davidsen, psychiatre, revient à la maison familiale afin de trier, avec l'aide de sa soeur, les affaires du défunt. Ils découvrent une lettre, écrite par une femme: leur père et elle seraient impliqués dans la mort d'une personne. Naturellement, Erik et sa soeur partent à la recherche d'indices pouvant élucider ce mystère! Par ailleurs, une jeune femme, Miranda, et sa petite fille, Eggy, s'installent dans le même immeuble qu' Erik. Trés vite, des liens se nouent. Mais Erik fait vite la connaissance de l'ancien petit ami de Miranda et père d' Eggy: Un photographe pathologique et violent qui photographie chaque instant de la vie de Miranda et de sa fille.

Un roman qui se partage en trois histoires:

- L'enquête sur le passé du père d'Erik
- La relation avec le photographe dément
- La vie de psychiatre d'Erik : la corrélation entre Erik et ses patients

J'ai passé un bon moment.
Revenir en haut Aller en bas
http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Siri Hustvedt - Siri Hustvedt Empty
MessageSujet: Re: Siri Hustvedt   Siri Hustvedt - Siri Hustvedt EmptyMer 25 Juin 2008 - 7:59

Je n'ai lu que Tout ce que j'aimais, et j'avais beaucoup aimé, il n'y a pas que le récit de l'adolescent pathologique, il y a aussi tout ce qui concerne les couples, la perte de l'enfant, la vie qui se construit et deconstruit peu à peu, le vieillissement etc. C'est un livre très riche avec de nombreux thèmes. Mais on n'est pas toujours d'accord heureusement.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Siri Hustvedt - Siri Hustvedt Empty
MessageSujet: Re: Siri Hustvedt   Siri Hustvedt - Siri Hustvedt EmptyMer 25 Juin 2008 - 11:20

Arabella a écrit:
Mais on n'est pas toujours d'accord heureusement.

Ce qui motive pour aller vérifier par soi-même... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Siri Hustvedt - Siri Hustvedt Empty
MessageSujet: Re: Siri Hustvedt   Siri Hustvedt - Siri Hustvedt EmptyJeu 4 Déc 2008 - 11:19

Elégie pour un américain


Encore un roman où l'absence et la recherche du passé sont au centre de l'intrigue!
Par la voix d'un psychiatre, Siri Hustvedt nous entraîne dans un rythme lent (très lent!) entrecoupé d'histoires parallèles et sur la base de documents retranscrits par le père disparu, vers des secrets de famille tenus cachés et dont le héros va s'aider pour se reconstruire lui-même.

Forcément un peu déroutant, construit à la manière de ces romans américains actuels, Elégie pour un américain demande au lecteur pas mal de patience, et une attention soutenue avant de déméler la trâme de ces histoires multiples qui parfois se chevauchent, où se croisent celles des patients du fameux Erick (souvent farfelues et assez drôles) à celles de son entourage proche (sa soeur) ou de sa voisine.

Si certaines anecdotes (pas assez fouillées?) m'ont paru inutiles ou survolées, le fait que le personnage central dénoue chacune des facettes de ces différentes personnalités, l'amène (ainsi que le lecteur) à se questionner sur lui-même et à se positionner par rapport à ses désirs ou ses attentes.
Les absents révèlent les vivants en quelque sorte, et le travail de reconstruction auquel s'expose l'auteure en impose forcément (Elle remercie d'ailleurs à la fin du livre toute un battallon de médecins) mais en même temps m'a semblé alourdir le sujet.
J'ai trop senti la théorie derrière chaque démarche, l'explication derrière chacune des réations des personnages. Leurs émotions sont bien transcrites mais tout parait sous contrôle, un peu trop froid, j'ai trouvé que ça manquait un peu de passion tout ça!

Et pourtant son style est racé, son écriture fluide. L'épouse de Paul Auster m'a tout de même interpellée. Mais sans doute cette histoire est t'elle trop travaillée pour que le suspens fonctionne vraiment au final.
On est vaguement déçu à la fin, on se dit qu'on a déjà vu ça quelque part, chez De Lillo, ou encore Eugène Green, pas forcément en mieux mais en similaire.

Alors pour moi un sentiment mitigé, mi admiratif, mi dubitatif. Ceci dit, cette auteure a une voix particulière, et je lirai surement autre chose d'elle car on devine une sensibilité un peu étouffée derrière ses mots précis, quelquefois trop...
Un bon livre tout de même, mais restez concentré...



Ce défaut (trop charger ses romans) semble ressurgir dans Tout ce que j'aimais attentif
Cachemire a écrit:

L'intrigue, et l'adroite étude de la maladie mentale menées par Hustvedt étaient fines et bien conduites et il était difficile de ne pas se laisser prendre dans les filets de ce roman lent aux personnages très attachants. Un seul bémol, j'avais trouvé que l'auteur mettait bien du temps à installer son histoire et que les 200 premières pages sur la formation du couple étaient bien longues et sans surprise, une histoire d'amour un peu banale en quelque sorte qui aurait gagné à être plus courte.
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Siri Hustvedt - Siri Hustvedt Empty
MessageSujet: Re: Siri Hustvedt   Siri Hustvedt - Siri Hustvedt EmptyJeu 4 Déc 2008 - 11:37

Merci pour ton commentaire, comme toujours un plaisir à lire.. et je réalise que je ne vous avais pas parlé après ma lecture Cool

Je dois dire que j'aime bien ce qu'elle fait - et parfois je l'aime plus que son mari Wink mais n'importe lequel de la famille on lit - décidémment ils valent le coup tous les deux Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Siri Hustvedt - Siri Hustvedt Empty
MessageSujet: Re: Siri Hustvedt   Siri Hustvedt - Siri Hustvedt Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Siri Hustvedt
Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: