Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Georges Perec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Steven
Zen littéraire


Messages : 4502
Inscription le : 26/09/2007
Age : 44
Localisation : Saint-Sever (Landes)

MessageSujet: Georges Perec   Mar 30 Oct 2007 - 10:14



Il me semble que sa pensée ouvrira parfaitement ce fil.

En 1978, Perec écrit un article intitulé "Notes sur ce que je cherche" dont voici un extrait :

Citation :
(...) Mon ambition d'écrivain serait de parcourir toute la littérature de mon temps sans jamais avoir le sentiment de revenir sur mes pas ou de remarcher dans mes propres traces, et d'écrire tout ce qui est possible à un homme d'aujourd'hui d'écrire : des livres gros et des livres courts, des romans et des poèmes, des drames, des livrets d'opéra, des romans policiers, des romans d'aventures, des romans de science-fiction, des feuilletons, des livres pour enfants...
Je n'ai jamais été à l'aise pour parler d'une manière abstraite, théorique, de mon travail ; même si ce que je produis semble venir d'un programme depuis longtemps élaboré, d'un projet de longue date, je crois plutôt trouver - et prouver - mon mouvement en marchant : de la succession de mes livres naît pour moi le sentiment, parfois réconfortant, parfois inconfortable (parce que toujours suspendu à un « livre à venir », à un inachevé désignant l'indicible vers quoi tend désespérément le désir d'écrire), qu'ils  parcourent un chemin, balisent un espace, jalonnent un itinéraire tâtonnant, décrivent point par point les étapes d'une recherche dont je ne saurais dire le « pourquoi » mais seulement le « comment » : je sens confusément que les livres que j'ai écrits s'inscrivent, prennent leur sens dans une image globale que je me fais de la littérature, mais il me semble que je ne pourrai jamais saisir précisément cette image, qu'elle est pour moi un au-delà de l'écriture, un « pourquoi j'écris » auquel je ne peux répondre qu'en écrivant, différant sans cesse l'instant même où, cessant d' écrire, cette image deviendrait visible, comme un puzzle inexorablement achevé.

Bibliographie

Citation :
Index: (cliquez sur les numéros de page pour y accéder directement)
Œuvres
1965 Les Choses. Une histoire des années soixante, Pages 2, 4,
1966 Quel petit vélo à guidon chromé au fond de la cour ?,
1967 Un homme qui dort, Pages 3
1969 La Disparition, Pages 2
1969 Petit traité invitant à la découverte de l'art subtil du go (avec Pierre Lusson et Jacques Roubaud),
1972 Les Revenentes,
1972 Die Maschine (avec la collaboration d'Eugen Helmlé),
1972 Oulipo. Créations, Re-créations, récréations (avec Raymond Queneau, Paul Fournel et les membres de l'Oulipo),
1973 La Boutique obscure. 124 rêves,
1974 Espèces d'espaces, Pages 2
1974 Ulcérations,
1975 W ou le Souvenir d'enfance, Pages 1, 2
1975 Tentative d'épuisement d'un lieu parisien,
1976 Alphabets. Cent soixante-seize onzains hétérogrammatiques (illustré par Dado),
1978 Je me souviens. Les choses communes I,
1978 La Vie mode d'emploi, Pages 1, 4
1979 Les mots croisés, précédés de considérations de l'auteur sur l'art et la manière de croiser les mots,
1979 Un cabinet d'amateur. Histoire d'un tableau,
1980 La Clôture et autres poèmes,
1980 Récits d'Ellis Island. Histoires d'errance et d'espoir (en collaboration avec Robert Bober), Pages 2
1981 Théâtre I,

Livres posthumes
1982 Épithalames,
1982 Tentative d'épuisement d'un lieu parisien,
1985 Penser/Classer,
1986 Les Mots croisés II,
1989 « 53 jours » (roman inachevé, publié à titre posthume),
1989 Vœux,
1989 Presbytère et prolétaires: Le dossier P.A.L.F (avec Marcel Bénabou),
1990 Je suis né,
1991 Cantatrix sopranica L. et autres écrits scientifiques,
1992 L. G., une aventure des années soixante,
1993 Le Voyage d'hiver (Recueil de 4 nouvelles écrites par Serge Rezvani, Jacques Chessex, Jean Freustié et Georges Perec consacrées aux saisons) Pages 4
1994 Beaux présents, Belles absentes,
1996 L'Infra-ordinaire,
1996 What a man !,
1997 Perec/rinations,
1997 Cher, très cher, admirable et charmant ami... Correspondance Georges Perec - Jacques Lederer, 1956-1961,
1999 Jeux intéressants,
1999 Nouveaux Jeux intéressants,
2003 Les Mots croisés,
2003 Entretiens et conférences,
2008 L'Art et la manière d'aborder son chef de service pour lui demander une augmentation,
2009 Quelques-unes des choses qu'il faudrait tout de même que je fasse, ill. Bruno Gibert,
2009 Vœux,
2012 Le Condottière, Pages 4,
2012 En dialogue avec l'époque et autres entretiens (1965-1981),

Citation :
mise à jour le 20/11/2013, page 4


Dernière édition par Steven le Sam 3 Mai 2008 - 18:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Georges Perec   Mar 30 Oct 2007 - 10:41

Je sais, dans un coin de ma tête, que je n'ai pas encore consacré assez de mon temps de lectrice à cet auteur...

Il y a longtemps, j'ai lu et rendu une copie sur Les choses...J'en ai très peu de souvenir...

W ou le souvenir d'enfance m'attend déjà depuis longtemps dans ma bibliothèque..."J'écris, affirme-t-il, parce que mes parents ont laissé en moi leur marque indélébile et que la trace en est l'écriture: l'écriture est le souvenir de leur mort et l'affirmation de ma vie."
Son père a été tué à la guerre. Sa mère est morte dans un camp d'extermination.
" Je n'ai pas de souvenir d'enfance. Jusqu'à ma douzième année à peu près, mon histoire tient en quelques lignes: j'ai perdu mon père à 4 ans, ma mère à 6; j'ai passé la guerre dans diverses pensions de Villars-de-Lans. En 1945, la soeur de mon père et son mari m'adoptèrent."

Je connais mieux son théâtre que le reste de son oeuvre...L'augmentation, bien sûr et La poche Parmentier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire


Messages : 4502
Inscription le : 26/09/2007
Age : 44
Localisation : Saint-Sever (Landes)

MessageSujet: Re: Georges Perec   Mar 30 Oct 2007 - 15:50

W ou le souvenir d'enfance est un ouvrage de Georges Perec paru en 1975. Le texte fait alterner deux récits, en apparence très différents : une fiction (un chapitre sur deux, en italiques) et un récit autobiographique.

Dans W.., Georges Perec alterne les deux récits.
Le premier chapitre est le premier chapitre de l'histoire de W, une cité organisée autour de l'idéal olympique. Le deuxième chapitre est le premier de l'autobiographie de Perec lui-même. Mais une autobiographie parcellaire, étrangement lacunaire qui s'ouvre parl'affirmation :
Citation :
Je n'ai pas de souvenirs d'enfance
et qui continue :
Citation :
Je posais cette affirmation avec assurance, avec presque une sorte de défi. L'on n'avait pas à m'interroger sur cette question. Elle n'était pas à mon programme. J'en étais dispensé : une autre histoire, la Grande, l'Histoire avec sa grande hache avait déjà répondu à ma place : la guerre, les camps.
Son autobiographie est faite d'imprécisions, de souvenirs évasifs, d'interrogations.
Citation :
Peut-être ai-je inventé ce souvenir, l'ai-je emprunté.
Elle est faite de détails anodins (ceux qui marquent profondément les enfants).
Citation :
Je ne sais pas pourquoi je garde un souvenir très précis de l'escalier extrèmement étroit et à la pente très raide.
L'explication est donné dans le livre et par le parcours de Perec pour éviter la déportation.
La fiction elle est un rapport quasi clinique sur une société qui parait idéale où tout tend vers l'effort et le dépassement de soi.
Mais au fur et à mesure qu'on entre dans cette histoire, on s'aperçoit avec effroi que cet idéal (noble au départ) tend vers l'élimination de la faiblesse (et donc des êtres faibles) par une déportation massive et une exploitation de ceux qui perdent. Elle tend aussi vers le culte de l'être parfait !

Le dernier chapitre qui explique la provenance de cette fiction mérite d'être cité en entier :
Citation :
Pendant des annnée, j'ai dessiné des sportifs aux corps rigides, aux faciès inhumains ; j'ai décrit avec minutie leurs incessant combats ; j'ai énuméré avec obstination leurs palmarès sans fin.

Des années et des années plus tard, dans l'Univers concentrationnaire, de David Rousset, j'ai lu ceci :
"La structure des camps de répression est commandée par deux orientations fondamentales : pas de travail, du "sport", une dérision de nourriture. La majorité des détenus ne travaille pas, et cela veut dire que le travail, même le plus dur, est considéré comme une planque. La moindre tâche doit être accomplie au pas de course. Les coups, qui sont l'ordinaire des camps normaux deviennent ici la bagatelle quotidienne qui commande toutes les heures de la journée et parfois de la nuit. Un des jeux consiste à faire habiller et dévêtir les détenus plusieurs fois par jour très vite et à la matraque ; aussi à les faire sortir et entrer dans le Block en courant, tandis que, à la porte, deux S.S. assoment les Haeftlinge à coups de Gummi. Dans la petite cour rectangulaire et bétonnée, le sport consiste en tout : faire tourner très vite les hommes pendant des heures sans arrêt, avec le fouet ; organiser la marche du crapaud, et les plus lents seront jetés dans le bassin d'eau sous les rires homériques de SS ;répéter sans fin le mouvement qui consiste à se plier très vite sur les talons, les mains perpendiculaires; très vite (toujours vite, vite, Schnell, los Mensch), à plat ventre dans la boue et se relever, cent fois de rang, courir ensuite s'inonder d'eau pour se laver et garder vingt-quatre heures des vêtements mouillés"

J'ai oublié les raisons qui, à douze ans, m'ont fait choisir la Terre de Feu pou y installer W : les fascistes de Pinochet se sont chargés de donner à mon fantasme une ultime résonance : plusieurs îlots de la terre de feu sont aujourd'hui des camps de concentration.

W a été le premier livre de Perec que j'ai lu. Cette affirmation de départ m'a intrigué, puis j'ai été fasciné par l'écriture de cet auteur, à la recherche de son passé qui faisait revivre (à 12 ans nous dit-il) les camps de concentration et leur organisation. Derrière les mots une grande émotion apparait et nous touche mieux que si l'autobiographie était complète ! Depuis je suis allé vers d'autres ouvrages de Perec et cette force de l'écriture m'a toujours marqué. Je suis en train de relire "La disparition" qui fera l'objet d'un autre message.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Georges Perec   Mar 30 Oct 2007 - 19:03

Merci Steven! :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire


Messages : 9602
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Georges Perec   Mar 30 Oct 2007 - 19:11

Ah oui, c'est un auteur français incontournable..que j'ai contourné jusqu'à maintenant... Embarassed
Mais ton fil m'y fait repenser, merci!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Georges Perec   Mar 30 Oct 2007 - 19:30

Merci itou pour ce fil!

J'ai lu de lui Les choses, une histoire des années 60, une critique du consumérisme et de l'accumulation toujours d'actualité.
Quant à la Vie mode d'emploi, difficile de décrire comment ce "roman total" m'a marquée. Juste dire que toutes les vies, décors et histoires se mêlant dans ce livre finissent par s'intégrer à nos mémoires et souvenirs personnels, à tel point qu'on ne sait plus où on les a lus ou vus exactement, comme dans la vie... Incroyable. Shocked


Dernière édition par le Mar 30 Oct 2007 - 19:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Steven
Zen littéraire


Messages : 4502
Inscription le : 26/09/2007
Age : 44
Localisation : Saint-Sever (Landes)

MessageSujet: Re: Georges Perec   Mar 30 Oct 2007 - 19:32

Justement, j'hésitais à lire la Vie mode d'emploi. Tu m'incites fortement à le lire. Les choses, une histoire des années 60 m'ont beaucoup plu également. Et c'est vrai que c'était une critique visionnaire.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bibliomane
Zen littéraire


Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Georges Perec   Mar 30 Oct 2007 - 23:25

De Perec je n'ai lu que "La vie mode d'emploi" et je manque de superlatifs pour décrire ce roman tant il m'a enchanté. Que du bonheur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
Marie
Zen littéraire


Messages : 9602
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Georges Perec   Mer 31 Oct 2007 - 3:00

Un excellent site sur Perec, fait par un ancien du forum Littérature de MSN...un ami d'Amapola!

http://perso.orange.fr/jb.guinot/pages/home.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Georges Perec   Mer 31 Oct 2007 - 10:27

Marie a écrit:
Un excellent site sur Perec, fait par un ancien du forum Littérature de MSN...un ami d'Amapola!

http://perso.orange.fr/jb.guinot/pages/home.html

Ah merci...C'est très intéressant ces sites spécialisés sur un auteur...Dans un forum, on ne peut pas suffisamment développer....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isidore Ducasse
Envolée postale


Messages : 166
Inscription le : 17/08/2007
Age : 26

MessageSujet: Re: Georges Perec   Mer 31 Oct 2007 - 19:55

Je suis complètement fascinée par lui. Tout comme par l'Ou-Li-Po, évidemment, mais je trouve qu'il en était le représentant le plus...comment dire, le plus représentatif? Pardon pour la répétition. Je voulais justement ouvrir un fil sur lui, c'est bien que quelqu'un d'autre l'ait fait.
Pour moi, en plus d'être un bon écrivain, c'est le plus grand "technicien" de la langue française. La disparition et Les revenentes(j'ai un doute, Les revenents ou les revenentes?), ça tient de la prouesse, je suis complètement baba.
Même des romans plus "classiques", et par là je veux dire moins dingue que d'autres (des siens) comme Les choses restent originaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie
Sage de la littérature


Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 40
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: Georges Perec   Mer 31 Oct 2007 - 20:08

Le Bibliomane a écrit:
De Perec je n'ai lu que "La vie mode d'emploi" et je manque de superlatifs pour décrire ce roman tant il m'a enchanté. Que du bonheur !

Je l'ai ce livre mais n'ai jamais osé me lancer; tu m'incites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Le Bibliomane
Zen littéraire


Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Georges Perec   Mer 31 Oct 2007 - 20:34

Sophie a écrit:
Le Bibliomane a écrit:
De Perec je n'ai lu que "La vie mode d'emploi" et je manque de superlatifs pour décrire ce roman tant il m'a enchanté. Que du bonheur !

Je l'ai ce livre mais n'ai jamais osé me lancer; tu m'incites.

OSE...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
bertrand-môgendre
Sage de la littérature


Messages : 1299
Inscription le : 03/02/2007
Age : 61
Localisation : ici et là

MessageSujet: Re: Georges Perec   Mer 31 Oct 2007 - 22:53

pour ceux qui n'osent pas, une première approche de cet écrivain, grand inspirateur des chercheurs d'images. Ecoutez ceci : http://www.youtube.com/watch?v=aU0wP3xu1fA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Georges Perec   Jeu 1 Nov 2007 - 0:05

L'auteur à propos de Les choses (archivesde l'INA)

ICI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Georges Perec   Aujourd'hui à 2:51

Revenir en haut Aller en bas
 
Georges Perec
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quelques-unes des choses qu'il faudrait ... (Georges Perec)
» F901 Georges Lecointe (ex HMCS Wallaceburg)
» M901 Georges Lecointe (ex HMS Cadmus)
» photos de LEVERD Georges année 1966 a 1974 (parti 1)
» Les Corsaires normands de Georges Dubosc (1898).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: