Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Marguerite Yourcenar

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Marguerite Yourcenar - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite Yourcenar   Marguerite Yourcenar - Page 2 Icon_minitimeSam 11 Oct 2008 - 18:45

Marguerite Yourcenar - Page 2 Couver99
Comment Wang-Fô fut sauvé
Citation :
Quatrième de couverture
Voici l'histoire de Wang-Fô, le fameux peintre chinois. Il parcourait le royaume des Han en compagnie de Ling, son fidèle disciple, à la recherche de nouveaux paysages. Ses tableaux étaient si beaux qu'on les disait magiques. Mais un jour, l'empereur convoqua le vieux maître pour le menacer d'un terrible châtiment...
Un conte merveilleux qui allie la poésie de Marguerite Yourcenar à l'art de Georges Lemoine.

Voilà certainement pas le livre pour remplir ma lacune de lecture de livres de Marguerite Yourcenar, mais Markofr en avait parlé sur un des fils 'jeux' et cela m'intriguait.. donc.. je l'ai lu.. et j'ai aimé!! Very Happy
Je vais certes continuer avec ses Nouvelles Orientales.. mais je veux aussi reprendre d'autres livres d'elles (il y a des années que j'ai lu Anna Soror.. donc.. les lacunes sont plutôt grandes innocent )

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bulle
Zen littéraire
bulle

Messages : 7175
Inscription le : 02/07/2007
Age : 62
Localisation : Quelque part!

Marguerite Yourcenar - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite Yourcenar   Marguerite Yourcenar - Page 2 Icon_minitimeDim 4 Jan 2009 - 0:37

kenavo a écrit:
Marguerite Yourcenar - Page 2 Couver99
Comment Wang-Fô fut sauvé
Citation :
Quatrième de couverture
Voici l'histoire de Wang-Fô, le fameux peintre chinois. Il parcourait le royaume des Han en compagnie de Ling, son fidèle disciple, à la recherche de nouveaux paysages. Ses tableaux étaient si beaux qu'on les disait magiques. Mais un jour, l'empereur convoqua le vieux maître pour le menacer d'un terrible châtiment...
Un conte merveilleux qui allie la poésie de Marguerite Yourcenar à l'art de Georges Lemoine.

Voilà certainement pas le livre pour remplir ma lacune de lecture de livres de Marguerite Yourcenar, mais Markofr en avait parlé sur un des fils 'jeux' et cela m'intriguait.. donc.. je l'ai lu.. et j'ai aimé!! Very Happy
Je vais certes continuer avec ses Nouvelles Orientales.. mais je veux aussi reprendre d'autres livres d'elles (il y a des années que j'ai lu Anna Soror.. donc.. les lacunes sont plutôt grandes innocent )
Tentant comme lecture
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gudule
Posteur en quête
Gudule

Messages : 52
Inscription le : 26/02/2009
Age : 72
Localisation : Angers

Marguerite Yourcenar - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite Yourcenar   Marguerite Yourcenar - Page 2 Icon_minitimeMer 4 Mar 2009 - 1:26

Il existe un ouvrage qui commente les Mémoires d'Hadrien.
"Henriette Levillain commente Mémoires d'Hadrien de Marguerite Yourcenar" collection Foliothèque.
Sur l'Oeuvre au Noir, il est possible de se procurer une analyse. Elle est rédigée par Anne Berthelot. Collection Balises.
Cet ouvrage peut être commandé au Centre International de Documentation Marguerite Yourcenar à Bruxelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantaisie héroïque
Sage de la littérature
Fantaisie héroïque

Messages : 2182
Inscription le : 05/06/2007
Age : 31
Localisation : Paris

Marguerite Yourcenar - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite Yourcenar   Marguerite Yourcenar - Page 2 Icon_minitimeSam 6 Juin 2009 - 13:25

Souvenirs pieux (1974) est le premier volume du Labyrinthe du monde, qui se compose d'Archives du nord et de Quoi ? L'Eternité. Ayant adoré les précédents ouvrages que j'ai lus de Yourcenar, j'avais envie de m'intéresser de plus près à sa vie et à sa famille.

L'écriture de Yourcenar est décidément très étonnante; froide (mais ce mot est péjoratif, disons plutôt distant), comme dans l'Oeuvre au noir, ou dans une certaine mesure les Nouvelles orientales, mais d'une beauté telle qu'on continue malgré tout, d'autant que ce ton neutre n'est pas du tout désagréable. En fait, ce livre ne concerne pas que la vie de l'écrivaine, mais bien plutôt la vie de ses ancêtres, des lieux où ils ont vécu. Ainsi, en imaginant la vie de ses aïeux, Marguerite Yourcenar adopte parfois le ton d'une historienne en faisant revivre des personnages du XVIIème ou du XVIIIème siècle, en imaginant leur existence.
Ces parcours croisés qu'elle reconstitue lui permet à son tour de comprendre la place qu'elle occupe à son époque; à la fin du livre, elle dit que son visage "commence à se dessiner sur l'écran du temps". La démarche m'a beaucoup plu, je la trouve assez originale et elle permet d'éviter le regard omniprésent sur soi-même...

Je lirai donc la suite:)

_________________
Ce que j'ai souvent éprouvé plus tard, je le pressentis alors en quelque sorte, savoir : que l'on n'a pas le droit d'ouvrir un livre si l'on ne s'engage pas à les lire tous.

[Rilke, Les cahiers de Malte Laurids Brigges]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/fantaisie_heroique
thomas212
Envolée postale
thomas212

Messages : 177
Inscription le : 27/06/2009
Age : 51
Localisation : Marrakech

Marguerite Yourcenar - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite Yourcenar   Marguerite Yourcenar - Page 2 Icon_minitimeMar 30 Juin 2009 - 15:06

J'ai decouvert Yourcenar l'année derniere.Ecoutant les Memoires d'hadrien en audio,j'ai été frappé par la musicalité de la langue,la beauté de la prose.
On suivi Coup de grace(pure merveille)qui m'a fait pensé au niveau de la construction,du récit parfaitement bouclé a La musique d'une vie de Makine.(les deux roman n'ont rien a voir,mais il se rapproche dans mon esprit?!)Elle adopte pour cette histoire très dure une ecriture plus froid ,plus plate,qui correspond tout a fait a la narration.

Alexis est une merveille d'écriture,de raffinement et de délicatesse .A tel point que l'on ce demande si l'on saisi bien le propos.

Souvenirs pieux m'a laissé un peu froid.Peu etre que la proximité de la biographie ne permis pas cette liberté du langage que j'aime tant chez Marguerite.

Bref,j'adore Yourcenar et tout ce qui me tombera sous la main sera lu et relu.

Je voulais inclure quelques phrase souligné mais les livres que j'aime ne reste pas longtemps en ma possession.Il sont donnés.Je harcelle ensuite mes amis pour qu'ils soit lu et commenté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thomassaliot.com
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Marguerite Yourcenar - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite Yourcenar   Marguerite Yourcenar - Page 2 Icon_minitimeJeu 2 Juil 2009 - 16:39

ExPie:
Citation :
Mais aucun texte ne comporte de notes !
Là encore, c'était une demande de Yourcenar.

J´ai dû racheter un nouvel exemplaire des Mémoires d´Hadrien, une fois installée en Espagne.
Mon exemplaire est donc traduit, c´est dommage et ce ne l´est pas car, la traduction est tout de même de Julio Cortázar.
Et puis, 32 pages de notes ( de Marguerite Yourcenar) dans cette édition hispanique.
Certaines de ces notes sont d´importance capitale, comme celle-ci, qui indique les raisons premières de la rédaction des "Mémoires d´Hadrien" ainsi que la perspective de l´auteur:

"Trouvée un jour cette phrase, dans la Correspondance de Flaubert et relue et soulignée par moi-même, vers 1927 cette phrase inoubliable
: " Les dieux n'étant plus, et le Christ n'étant pas encore, il y a eu, de Cicéron à Marc-Aurèle, un moment unique où l'homme seul a été. "
" Une grande partie de ma vie allait se passer à essayer de définir, puis à peindre, cet homme seul et d'ailleurs relié à tout. "( Marguerite Yourcenar).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Marguerite Yourcenar - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite Yourcenar   Marguerite Yourcenar - Page 2 Icon_minitimeSam 4 Juil 2009 - 21:13

Voyager avec...

Marguerite Yourcenar - Page 2 Aa89
Le bris des routines

Citation :
Présentation de l'éditeur
" Le voyage, comme la lecture, l'amour ou le malheur, nous offre d'assez belles confrontations avec nous-mêmes, et fournit de thèmes notre monologue intérieur. " Ce monologue, nourri du spectacle du monde, Marguerite Yourcenar l'amorce dès l'enfance, et le poursuivra toute sa vie en parcourant et reparcourant inlassablement l'Europe, puis l'Amérique et l'Asie. Cette Française, née à Bruxelles en 1903, se fera naturaliser américaine en 1947, suite à sa rencontre avec Grace Frick. Yourcenar n'a jamais fréquenté l'école ; ce sont la lecture et les voyages qui l'ont formée. Qu'elle évoque la Grèce, l'Italie, l'Espagne ou le Japon, la Thaïlande, la Russie, le Canada, elle fait preuve d'une érudition étourdissante, relayée par une grande sensibilité aux hasards et à l'éphémère des rencontres, et surtout à la nature - et aux destructions que lui inflige l'homme. Si le voyage est à ses yeux le moyen de se libérer des préjugés, de l'étroitesse d'esprit aussi bien que des enthousiasmes naïfs, c'est aussi l'occasion de vérifier que l'humanité est partout la même, soumise aux mêmes épreuves et aux mêmes maux. Le voyage, pour Yourcenar, se double d'une aventure intérieure, d'un itinéraire spirituel : il s'agit de " s'éprouver à la pierre de touche d'une terre et d'un ciel différents ", de trouver sa juste place dans un temps si chichement mesuré et, puisque " l'irréversible commence à chaque coin de rue tourné ", de se préparer au Voyage final.

cela me donne envie de voyager un moment avec Marguerite Yourcenar...

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Marguerite Yourcenar - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite Yourcenar   Marguerite Yourcenar - Page 2 Icon_minitimeJeu 18 Fév 2010 - 22:57

Je ne connaissais que vaguement Marguerite Yourcenar. Première femme à l'académie française, je la résumais à cela et à l'impression que m'avait laissée l'autobiographie de Savigneau à travers les quelques pages qui lui étaient consacrées.
Mémoires d'Hadrien figurait dans ma bibliothèque sans que je n'y eusse jamais prêté guère d'attention. Je m'étais imaginée un roman historique, long de détails et d'objectivité, qui empêcheraient sûrement tous sentiments de transparaître, aridité qui n'est pas pour me plaire. Drôle d'à priori et je remercie une discussion qui m'a fait m'interroger sur le réel contenu de ce livre. Poétique, il me semble que c'est le mot qu'à utiliser la personne pour parler de cet auteur. Poétique? Un roman historique, poétique?
Voilà qui était surprenant! Voilà qui me donnait envie de lire! En plus on me disait préférer Yourcenar à Beauvoir ,ne connaissant pas la première je ne pouvais pas argumenter le contraire. Avant cela il me fallait lire.
Et bien après avoir lu, je dirais qu'il n'y a aucune comparaison possible...
Mais que j'ai découvert un nouvel écrivain qui m'est cher...

Comme toujours j'ai barbouillé le livre que j'ai lu, ce qui me permet d'en suite mieux en retiré ce qui m'a le plus touché.
Je ne voudrais pas aller trop vite en besogne et ainsi ne pas retracer exactement mes impressions. Je vais cogiter ce soir plus amplement et vous en parlerai demain, une fois quelques architectures de pensées bien construites dans ma tête.
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Marguerite Yourcenar - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite Yourcenar   Marguerite Yourcenar - Page 2 Icon_minitimeJeu 18 Fév 2010 - 23:12

Lara a écrit:
Mais que j'ai découvert un nouvel écrivain qui m'est cher...
cheers
Encore un(e) oublié(e) totalement incompréhensible du Comité Nobel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Marguerite Yourcenar - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite Yourcenar   Marguerite Yourcenar - Page 2 Icon_minitimeJeu 18 Fév 2010 - 23:57

Lara a écrit:

Mémoires d'Hadrien ...
[...]
Comme toujours j'ai barbouillé le livre que j'ai lu, ce qui me permet d'en suite mieux en retiré ce qui m'a le plus touché.
Je ne voudrais pas aller trop vite en besogne et ainsi ne pas retracer exactement mes impressions. Je vais cogiter ce soir plus amplement et vous en parlerai demain, une fois quelques architectures de pensées bien construites dans ma tête.

Lara, nous l'avons donc lu en même temps...Et j'ai aussi pas mal barbouillé le livre...Il me faut trouver le courage de rédiger mon commentaire de ce livre magnifique... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Marguerite Yourcenar - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite Yourcenar   Marguerite Yourcenar - Page 2 Icon_minitimeVen 19 Fév 2010 - 1:19

Une lettre.

« Je » dès les premières pages.

Elle est lui. Marguerite Yourcenar est Hadrien, et de là naît un personnage de livre. Un hybride ? Oui et pourtant, le visage de Yourcenar se dérobe, Hadrien prend toute la place. La distance est subtile. Ou est-elle ? Ou est l’auteur ? Partout, ce sont ses mots. Et pourtant elle s’efface, elle se dilue dans une vie qui n’est pas la sienne. Je ne connaissais pas Hadrien, et pourtant j’ai senti son existence au fil de ces pages un homme, un visage, un corps, un cœur et une âme. Je sais que dans les dédalles du forum vous avez déjà évoqué l’existence ou la non-existence d’une écriture sexuée. La question est intéressante et Yourcenar avec ce livre la pose à nouveau. Une femme dit « je » au masculin. Je ne vais pas ouvrir d’avantage, mais il y a matière. Il y a matière parce que les frontières entre Hadrien et Yourcenar sont aussi des frontières sexuées, en plus des frontières que sont le temps, la différence et la solitude des être.

Une lettre donc.
« Cher Marc. »

Il s’agit là d’un dialogue qui, plus qu’à ce petit fils de dix-sept ans, s’adresse en réalité à Hadrien lui même.

"J'ignore à quelles conclusions ce récit m'entraînera. Je compte sur cet examen des faits pour me définir, me juger peut-être, ou tout au moins pour mz mieux connaître avant de mourir."

Une manière peut-être d’appréhender une mort proche, si proche que les premières pages, la première ligne même, nous en font sentir la présence. C’est une longue réflexion sur la vie que nous offre ce livre et que seule la mort vient interrompre.

"J'ai formé le projet de te raconter ma vie."

Il y a une certaine pudeur emprunte de fierté et de refus de toutes paroles plaintives. Les choses sont, non pas sans poésie mais elles sont. Arrêtez de contourner la réalité, soyez courageux et lucide.


« Je n’en suis pas moins arrivé à l’âge où la vie, pour chaque homme, est une défaite acceptée. Dire que mes jours sont comptés ne signifie rien ; il en fut toujours ainsi ; il en est ainsi pour nous tous. »

Hadrien est empereur, il est homme cultivé et conscient de sa force intellectuelle comme physique. Hadrien ne fait pas parti des faibles existences. Il se dégage de lui une volonté infinie dirigée par une intelligence réfléchie. Il n’est pas totalement bon, il n’est pas dépourvu de froideur et de brutalité. Mais il se réfléchit, ce qui fait toute la différence. Il a une capacité d’analyse qui rapproche son expérience de la notre propre. Il se plait à réfléchir et ses pensées son finement poétisées. Humaniste ? Oui peut-être, parce que sensible, mais au fond son calme intérieur lui importe d’abord.

« J’ai cru, et dans mes bons moments je crois encore, qu’il serait possible de partager de la sorte l’existence de tous, et cette sympathie serait l’une des espèces les moins révocables de l’immortalité. Il y eut des moments où cette compréhension s’efforça de dépasser l’humain, alla du nageur à la vague. Mais là, rien d’exact ne renseignant plus, j’entre dans le domaine des métamorphoses du songes. »


Malgré la logique, la netteté de sa pensée, on sent un homme qui possède en lui une folie qu’il maintient correctement rangée. Il a comme un désir de transcendance, de monde aux allures de songes, des cérémonies mystiques, de quelques choses au-dessus de l’humain. Il a une vocation au plaisir, une sensualité, qui derrière l’homme casqué des camps militaires, relève d’un orientalisme familier, celui peut-être de Yourcenar.

« Ce jeu mystérieux qui va de l’amour d’un corps à l’amour d’une personne m’a semblé assez beau pour lui consacré une parti de ma vie. Les mots trompent, puisque celui de plaisir couvre des réalités contradictoires, comporte à la fois les notions de tiédeurs, de douceur, d’intimité des corps, et celle de violence, d’agoni et de cri. La petite phrase obscène de Poseidonius sur le frottement de deux parcelles de chaire, que je t’ai vu copier avec une application d’enfant sage dans tes cahiers d’école, ne définit pas plus le phénomène de l’amour que la corde touchée du doigt ne rend compte du miracle des sons. C’est moins la volupté qu’elle insulte que la chair elle-même, cet instrument de muscles, de sang, et d’épiderme, ce rouge nuage dont l’âme est l’éclair. »

« Ici, la logique humaine reste en deçà, comme dans les révélations des Mystères. "

« Tout autant que la danse des Ménades ou le délire des Corybantes, notre amour nous entraîne dans un univers différent, où il nus est, en d’autres temps, interdit d’accéder, et où nous cessons de nous orienter dès que l’ardeur s’éteint ou que la jouissance se dénoue. Cloué au corps aimé comme un crucifié à sa croix, j’ai appris sur la vie quelques secrets qui déjà s’émoussent dans mon souvenir, par l’effet de la même loi qui veut que le convalescent, guéri, cesse de se retrouver dans les vérités mystérieuses de son mal, que le prisonnier relâché oublie la torture, ou le triomphateur dégrisé la gloire. »

« J'ai rêvé parfois d'élaborer un système de connaissance humaine basé sur l'érotique, une théorie du contact, où le mystère et la dignité d'autrui consisteraient précisément à offrir au Moi ce point d'appui d'un autre monde. La volupté serait dans cette philosophie une forme plus complète, mais aussi plus spécialisée, de cette approche de l'Autre, une technique de plus mise au service de la connaissance de ce qui n'est pas nous. Dans les rencontres les moins sensuelles, c'est encore dans le contact que l'émotion s'achève ou prend naissance : la main un peu répugnante de cette vielle qui me présente un placet, le front moite de mon père à l'agonie, la plaie lavée d'un blessé. Même les rapports les plus intellectuels ou les plus neutres ont lieu à travers ce système de signaux du corps. "

Quelle écriture !! Certaines choses que j’ai lues me semble à présent bien pâles et bien pauvres à côté de cette poésie ! Quelle richesse de pensées, quelle profondeur ! Voilà donc deux vies que j’ai raté… Et Hadrien, et Yourcenar. On ne m’a laissé que l’hybride littéraire.



Je finirai demain, j'ai encore plein de chose à dire: Ce soir je tombe de sommeil.Cc'est long de recopier les passages que l'on aime. Mais je suis passée par Word cette fois! Pas envie de tout perdre!


Dernière édition par Lara le Ven 19 Fév 2010 - 18:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Charlie
Agilité postale
Charlie

Messages : 970
Inscription le : 12/01/2010

Marguerite Yourcenar - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite Yourcenar   Marguerite Yourcenar - Page 2 Icon_minitimeVen 19 Fév 2010 - 8:57

Lara a écrit:

Quelle écriture !! Certaines choses que j’ai lues me semble à présent bien pâles et bien pauvres à côté de cette poésie ! Quelle richesse de pensées, quelle profondeur !

Tu as raison Lara....et tu me donnes l'envie de replonger dans son oeuvre Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Marguerite Yourcenar - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite Yourcenar   Marguerite Yourcenar - Page 2 Icon_minitimeVen 19 Fév 2010 - 18:22

Je ne te lis pas Lara avant d'avoir rédigé mon propre commentaire... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Marguerite Yourcenar - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite Yourcenar   Marguerite Yourcenar - Page 2 Icon_minitimeVen 19 Fév 2010 - 18:24

coline a écrit:
Je ne te lis pas Lara avant d'avoir rédigé mon propre commentaire... content
Marguerite Yourcenar - Page 2 Icon_biggrin
Commentaire qu'il faut que je finisse, je m'y emploie sur Word.
Ecris nous vite le tien!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Marguerite Yourcenar - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite Yourcenar   Marguerite Yourcenar - Page 2 Icon_minitimeVen 19 Fév 2010 - 19:06

Je relisais hier ce passage, et je comprenais que ce qui me touchait chez Hadrien, c’était cette extrême sensibilité, cette curiosité des êtres, cette faculté d’observation.

« La technique du grand séducteur exige dans le passage d’un objet à un autre une facilité, une indifférence, que je n’ai pas à l’égard d’eux : de toute façon, ils m’ont quitté plus que je ne les quittais ; je n’ai jamais compris qu’on se rassasiât d’un être. »

Hadrien nous offre ses pensées les plus diverses, je vous note tout ce qui me plaît.

« Mais ceux-ci (les livres) mentent, et même les plus sincères. »

Il a raison, quelques parts les livres ne sont que des pâles reflets de la réalité, le plus important c’est l’Homme.

« Je m’accommoderais fort mal d’un monde sans livres, mais la réalité n’est pas là, parce qu’elle n’y tient pas tout entière. »

C’est vrai…

Il y a des choses si vraies et si bien énoncées dans ce livre que je ne peux m’empêcher de les relever.

« Rien de plus grossier que nos complices. »

Sensation familière… Notre reflet en l'autre s'avère parfois terrible.

Un passage pour Bix.

« Qu’est notre insomnie, sinon l’obstination maniaque de notre intelligence à manufacturer des pensées, des suites de raisonnements, des syllogismes et des définitions bien à elle, son refus d’abdiquer en faveur de la divine stupidité des yeux clos ou de la sage folie des songes? L’homme qui ne dort pas (…) se refuse plus ou moins consciemment à faire confiance au flot des choses. »

Hadrien est décidément moderne, on retrouverait presque l’existentialisme de Sartre dans ses paroles.

« Je ne suis pas de ceux qui disent que leurs actions ne leur ressemblent pas. Il faut bien qu’elles le fassent, puisqu’elles sont ma seule mesure, et le seul moyen de me dessiner dans la mémoire des hommes, ou même dans la mienne propre. »

C’est terrible cette préoccupation de mort. Cette volonté de ne jamais mourir en survivant à travers les mémoires. Si « l’art est un antidestin », pour reprendre une formule célèbre, Yourcenar et Hadrien sont encore vivants !

« Amelette vaguelette mignonette » voilà finit le premier chapitre. Maintenant est venu le temps d’un Hadiren « changeant, ondoyant, insaisissable. »

Je vous passe les arbres généalogiques, les dates, les lieux. Hadrien est un homme, certes de son temps on n’y échappe pas, seulement je m’intéresse exclusivement à ce qui se passe à l’intérieur de sa tête, et laisse de côté tout ce qui n’influe pas sur son âme.



Ce livre est immense et sa construction ne rend pas facile son explication. Je prends du temps excusez-moi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Marguerite Yourcenar - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite Yourcenar   Marguerite Yourcenar - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Marguerite Yourcenar
Revenir en haut 
Page 2 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Boeuf marguerite - Fifine
» MONVILLE X LEBAS
» Ste Marguerite / Fauville pour Charles Chevalier
» Histoire des communes - Saint-Jouin-Bruneval
» [Style] Sweet'n'girly ou Larme-kei

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés avant 1915-
Sauter vers: