Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Un musicien, une oeuvre

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 12 ... 23  Suivant
AuteurMessage
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Un musicien, une oeuvre Empty
MessageSujet: Un musicien, une oeuvre   Un musicien, une oeuvre Icon_minitimeLun 5 Nov 2007 - 0:05

La Symphonie du Nouveau Monde

Anton Dvorak



Un musicien, une oeuvre Becker10



L'histoire de la musique doit à Jeannette Thurber, riche citoyenne new-yorkaise, la fondation d'un Conservatoire National en 1885. Elle confie la direction de cette institution privée au baryton franco-belge Jacques Bouhy (1848-1929), qui délaissera le poste au bout de quatre années. Le Conservatoire est donc sans directeur attitré lorsque Jeannette Thurber se met à la recherche d'un compositeur suffisamment talentueux pour permettre la naissance d'une véritable musique nationale américaine.
La pianiste Adele Margulies consulte les milieux musicaux européens et arrête son choix sur deux noms : Antonín Dvořák et le jeune Jean Sibelius. Ce dernier n'est pas encore, loin de là, le grand compositeur qu'il allait devenir quelques années plus tard, mais son talent prometteur a déjà impressionné ses professeurs, dont le Hongrois Karl Goldmark. Quant à Dvořák, il s'agit tout simplement de l'un des compositeurs les plus connus et estimés de cette époque. Le fait qu'il soit encore relativement jeune, qu'il maîtrise tous les genres musicaux, qu'il parle anglais, qu'il soit habitué à diriger ses oeuvres en terre étrangère et, en définitive, qu'il ait su exploiter admirablement les airs populaires de son pays natal dans des formes savantes ont sans doute été déterminants pour l'invitation officielle.


La suite ICI


La Symphonie du Nouveau Monde , dirigée par Herbert von Karajan:
1er MOUVEMENT

4eme MOUVEMENT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Un musicien, une oeuvre Empty
MessageSujet: Re: Un musicien, une oeuvre   Un musicien, une oeuvre Icon_minitimeMar 6 Nov 2007 - 0:14

Concerto pour clarinette

Wolfgang Amadeus Mozart

Un musicien, une oeuvre Clarin10


Le Concerto pour clarinette en la majeur K 622 est un morceau composé par Wolfgang Amadeus Mozart en 1791, quelques mois avant sa mort. Des quarante-trois concertos pour soliste qu'écrivit Mozart, celui-ci fut le dernier, et également le seul qu'il composa pour clarinette. Prévu pour une clarinette soliste, deux flûtes, deux bassons, deux cors d'harmonie et un ensemble de cordes, il est composé de trois mouvements qui suivent la forme traditionnelle du concerto (rapide/lent/rapide) : un allegro, un adagio et un rondo. Il s'agit de l'un des morceaux les plus écoutés de Mozart. Sans être spécialement difficile d'exécution, ce morceau contient de nombreux passages qui font de très bons exercices de doigté ou d'interprétation pour un clarinettiste débutant, et, de fait, il est souvent considéré comme un incontournable de la clarinette avec les concertos de Stamitz.

La suite
ICI


Le Concerto pour clarinette , tout le monde le connait. Il a été utilisé par Sydney Pollack dans Out of Africa. Ah, se faire laver les cheveux en pleine brousse par Robert Redford en écoutant le Concerto pour clarinette... aime Quoi, c'est du cinéma????

Out of Africa




Sharon Kam

deuxième mouvement

3eme mouvement

2ème et 3eme mouvements interprétés par un orchestre féminin...
The VIENNA PHILHARMONIC WOMEN´S ORCHESTRA, conduit par Izabella SHAREYKO, née en Pologne.
La clarinettiste est cubaine, Carelys Carreras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Un musicien, une oeuvre Empty
MessageSujet: Re: Un musicien, une oeuvre   Un musicien, une oeuvre Icon_minitimeJeu 8 Nov 2007 - 18:46

C'est l'heure, pour moi!



Un musicien, une oeuvre Cafe_h10



La cantate du café

Jean Sébastien Bach

Autour de l'an 1734 J. S. Bach écrivit la cantate "Schweigt stille, plaudert nicht" ("Faites silence, taisez-vous!") pour honorer un nouveau produit qui était à cette époque révolutionnaire: le café. Cinquante ans plus tôt le premier café fut importé en Europe et très vite les premières maisons de café émergeaient partout. L'immense popularité de ces établissements les rendaient suspects aux yeux des autorités qui prenaient parfois des mesures pour endiguer cette "débauche". A Leipzig, la ville de Bach, on ne se souciait pas d'éventuelles interdictions. Bach lui-même dirigeait un ensemble dans la modestese maison de café Zimmerman et ecrivit autour de 1734 sa Cantate du café comme une sorte de spot publicitaire avant la lettre pour cette maison de café..

Avec cette cantate, BWV 211, Bach montre qu'il est capable d'aborder avec succès le genre de l'opéra. Le livret fut écrit par Picander, qui écrivit aussi le texte d'autres oeuvres de Bach. Le rôle principal est celui du baryton Herr Schlendrian qui se plaint que sa fille Lieschen boit trop de café. Le père essaie de convaincre sa fille de renoncer au café, mais elle n'en est pas très impressionnée. Lieschen accepte pourtant de ne plus boire de café à condition que son père luit trouve un mari. En réalité elle réussit à insérér dans le contrat de mariage une clause qui lui permettra de boire autant de café qu'elle veut....

Le début


ICI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Un musicien, une oeuvre Empty
MessageSujet: Re: Un musicien, une oeuvre   Un musicien, une oeuvre Icon_minitimeDim 11 Nov 2007 - 0:59

Maria de Buenos Aires
Opéra de chambre , musique Astor Piazzolla
Horacio Ferrer






Un musicien, une oeuvre Mariad10



Maria De Buenos Aires n'est ni un opéra ni un ballet à vrai dire, mais un théâtre dansé où le tango, sous sa forme la plus surréaliste et poétique, est roi. Unique opéra d'Astor Piazzolla, c'est un voyage musical et chorégraphique dans l'Argentine des années vingt. C'est l'histoire du tango retracée à travers la vie de Maria : son ascension de la banlieue de Buenos Aires, son heure de gloire dans les cabarets du centre ville, son épuisement, son déclin, sa mort et sa renaissance spectaculaire à la fin de l'opéra.

La suite: ICI


Le son n'est pas excellent, mais ça donne une idée...
ICI

LA SUITE

et d'autres liens à partir de ceux-là sur you tube.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Un musicien, une oeuvre Empty
MessageSujet: Re: Un musicien, une oeuvre   Un musicien, une oeuvre Icon_minitimeDim 11 Nov 2007 - 12:53

J'adore ce fil Marie... drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Un musicien, une oeuvre Empty
MessageSujet: Re: Un musicien, une oeuvre   Un musicien, une oeuvre Icon_minitimeDim 11 Nov 2007 - 23:47

Merci Coline!
Il n'est pas interdit de participer...
Comme je suis replongée dans Philippe Forest, et que je viens de lire ici un texte de Victor Hugo:

Kindertotenlieder

Gustav Mahler

Les chants des enfants morts...
Alors que des doutes ont longtemps subsisté sur l'exacte chronologie des Kindertotenlieder, il est aujourd'hui totalement établi que Mahler a ajouté, en juin 1904, deux lieder aux trois autres qu'il avait composés pendant l'été de 1901. En ce qui concerne les circonstances de la composition de ces trois lieder (Nun will die Sonn' so hell aufgehn, Wenn dein Mutterlein et Oft denk' ich), on se reportera à la Chronologie de la Cinquième Symphonie dont trois mouvements ont été composés pendant ce même été 1901, au cours duquel presque toutes les oeuvres composées par Mahler ont un caractère funèbre ou tout au moins douloureux. Aussi, au moment où il joue pour la première fois à Natalie Bauer-Lechner les troisKindertotenlieder, il s'exclame: "Cela a été une douleur pour moi de les écrire et j'en éprouve une aussi pour le monde qui devra un jour les entendre, si triste est leur contenu". Theodor Reik analyse de la manière suivante le processus créateur qui a donné naissance aux Kindertotenlieder. Selon lui, l'idée du mariage s'est imposée depuis un an à l'esprit de Mahler et elle a réveillé en lui quelques-unes des inquiétudes qu'avaient autrefois connues ses parents. Selon Reik, il est impossible que Mahler ait ignoré que l'un des enfants morts de Rückert s'appelait Ernst. Ainsi, en composant les Kindertotenlieder, s'est-il "identifié à son père, en se mettant dans l'état d'esprit d'un homme ayant perdu un fils nommé Ernst....

la suite ICI

Et

ICI[/url]

ou [url=https://www.youtube.com/watch?v=rzDOcvzIO4s]ICI

Sie sind gegangen...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Un musicien, une oeuvre Empty
MessageSujet: Re: Un musicien, une oeuvre   Un musicien, une oeuvre Icon_minitimeLun 12 Nov 2007 - 13:07

Marie a écrit:
Il n'est pas interdit de participer...

Je vais le faire... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Un musicien, une oeuvre Empty
MessageSujet: Re: Un musicien, une oeuvre   Un musicien, une oeuvre Icon_minitimeMar 13 Nov 2007 - 0:45

Aujourd'hui donc, pendant que Coline crochète, qu'Aériale et Marie Laure emballent leurs cadeaux ,et que sousmarin se met en quête d'une tenue de père noël aussi performante que celle qui nous plait tant, le choeur des Parfumés commence à répéter les chants de Noël.

Le Messie

Georg Friedrich HAENDEL


Citation :
A l'inverse de ce qui se passe dans les familles de Bach et de Scarlatti, on ne fait pas de musique chez les Haendel. Le père, d'origine modeste, travailleur et ambitieux, désire que ce fils soit juriste. Mais Georg Friedrich aurait, d'après son biographe John Mainwaring, apprit en cachette l'orgue et le violon.
Après avoir obtenu l'aval paternel, il reçoit l'autorisation d'aller étudier la musique auprès de l'organiste de la paroisse Friedrich Wilhem Zachow (1663-1712). Orphelin à douze ans, Haendel continue ses études au collège luthérien de la ville, ainsi que l'enseignement de Zachow.
En 1702, âgé de 17 ans, sa carrière officielle débute réellement : il est choisi par le conseil de l'église cathédrale de Halle pour succéder à Johann Christoph Leporin, le titulaire de l'orgue, qui vient de mourir.

La suite ICI

L'Alleluia du Messie:



ICI

Notre version:

choeur choeur choeur singe singe singe choeur choeur choeur

Alleluuuuuiiiiaaaaaaa byebye

Ca ne s'arrange pas... honte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Un musicien, une oeuvre Empty
MessageSujet: Re: Un musicien, une oeuvre   Un musicien, une oeuvre Icon_minitimeMar 13 Nov 2007 - 19:12

Le calme règne....

Les Variations Goldberg

Jean Sébastien Bach


Cette musique, qui s'adresse à l'âme, la calme et la repose. Alors, oublions la légende de l'ambassadeur Kayserling, qui, selon Forkel, avait commandé cette œuvre pour ses nuits d'insomnie, que ce soit pour l'endormir ou le distraire : cette musique a peut-être le pouvoir de reconstituer l'âme aussi bien qu'une nuit de sommeil...

le reste du texte ICI

Alors, qui dit Variations Goldberg dit Glenn Gould..
Ici, je crois qu'on l'entend chanter:

ARIA

OU LA

OU ENCORE ICI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Un musicien, une oeuvre Empty
MessageSujet: Re: Un musicien, une oeuvre   Un musicien, une oeuvre Icon_minitimeMer 14 Nov 2007 - 19:42

Mercredi, jour des enfants.

Childrens corner

Claude Debussy

Children's Corner (littéralement « Le Coin des enfants ») est une suite de six pièces pour piano seul composée par Claude Debussy entre 1906 et 1908. Il l'a dédiée à sa fille alors âgée de trois ans, Claude-Emma (1905-1919), plus connue sous le surnom de Chouchou. La partition porte d'ailleurs en dédicace : « À ma très chère Chouchou… avec les tendres excuses de son père pour ce qui va suivre ».
la suite :http://fr.wikipedia.org/wiki/Children's_Corner



Un musicien, une oeuvre Debuss10


Golliwogg's Cakewalk joué par Rachmaninoff
ICI

Doctor Gradus ad Parnassum, Alfred Cortot( you tube, c'est génial..)

ICI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Un musicien, une oeuvre Empty
MessageSujet: Re: Un musicien, une oeuvre   Un musicien, une oeuvre Icon_minitimeSam 17 Nov 2007 - 7:11

Ce soir, le thème éternel de Roméo et Juliette à la géniale sauce Bernstein!

West Side Story

Léonard Bernstein


Un musicien, une oeuvre Opera_10




Compositeur, chef d'orchestre, pianiste ou pédagogue: Leonard Bernstein ne put jamais choisir. A l'instar de Gustav Mahler, son modèle, il considérait la composition comme la grande affaire de sa vie. Mais il ne connut qu'un seul triomphe en la matière, avec West Side Story, qui mélangeait l'énergie du jazz à des mélodies irrésistibles.
suite ICI

West Side Story,le film, tout le monde connait. Enfin, je suppose.
Mais il existe un enregistrement DVD des répétitions , Léonard Bernstein, Jose Carreras, soucieux, Kiri Te Kanawa, la néo-zélandaise..
Ceci -dit, il n'a pas été réédité, et le cherchant récemment pour l'offrir, j'ai constaté qu'il valait une fortune...

Des extraits sur Youtube





Carreras Te Kanawa

début

Officer Krupke

et beaucoup d'autres extraits à partir de ceux-là!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantaisie héroïque
Sage de la littérature
Fantaisie héroïque

Messages : 2182
Inscription le : 05/06/2007
Age : 32
Localisation : Paris

Un musicien, une oeuvre Empty
MessageSujet: Re: Un musicien, une oeuvre   Un musicien, une oeuvre Icon_minitimeSam 17 Nov 2007 - 13:30

Marie a écrit:
Le calme règne....

Les Variations Goldberg

Jean Sébastien Bach


Cette musique, qui s'adresse à l'âme, la calme et la repose. Alors, oublions la légende de l'ambassadeur Kayserling, qui, selon Forkel, avait commandé cette œuvre pour ses nuits d'insomnie, que ce soit pour l'endormir ou le distraire : cette musique a peut-être le pouvoir de reconstituer l'âme aussi bien qu'une nuit de sommeil...

le reste du texte ICI

Alors, qui dit Variations Goldberg dit Glenn Gould..
Ici, je crois qu'on l'entend chanter:

ARIA

OU LA

OU ENCORE ICI
Rho cette musique...sûrement l'une de mes préférées...
Mais je crois que je les préfère jouées par Pierre Hantaï Embarassed drunken , au clavecin (je raffole de cet instrument depuis déjà quelques temps :))...
http://fr.youtube.com/watch?v=FsFPYQkVgZA ou https://www.youtube.com/watch?v=5TeL2wp1HbY

Ce fil est vraiment agréable, je vais écouter le lien que tu as mis à propos d'Haendel Wink

_________________
Ce que j'ai souvent éprouvé plus tard, je le pressentis alors en quelque sorte, savoir : que l'on n'a pas le droit d'ouvrir un livre si l'on ne s'engage pas à les lire tous.

[Rilke, Les cahiers de Malte Laurids Brigges]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/fantaisie_heroique
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Un musicien, une oeuvre Empty
MessageSujet: Re: Un musicien, une oeuvre   Un musicien, une oeuvre Icon_minitimeDim 18 Nov 2007 - 1:06

Merci Fantaisie! Je revendrai au clavecin plus tard, il faut que je retrouve un article...

Aujourd'hui...

In furore iustissimae irae

Antonio Vivaldi

composé pour un castrat de Rome vers 1724, au moment de ses heures les plus glorieuses..
Je ne trouve pas beaucoup de documents intéressantssur les motets de Vivaldi, ni plus particulièrement sur ce sur ce In furore, mais j'aime beaucoup Sandrine Piau



https://www.youtube.com/watch?v=gDyIeuaJXqQ&feature=related

et je ne parviens pas à copier l'alleluia en lien!

https://www.youtube.com/watch?v=IBQEBReRe1s&feature=related

Désolée pour la présentation!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Un musicien, une oeuvre Empty
MessageSujet: Re: Un musicien, une oeuvre   Un musicien, une oeuvre Icon_minitimeLun 19 Nov 2007 - 0:19

Voilà, Fantaisie, j'ai retrouvé l'entretien de Jacques Drillon avec Gustav Leonhardt, claveciniste,organiste et chef d'orchestre.
Certains de ses props sont un peu dérangeants, mais c'est un grand musicien.

ICI


Pièces pour clavecin


Jean Philippe Rameau

Forme musicale née de la succession de plusieurs danses regroupées sous une même tonalité par affinité ou par contraste, la suite est à son apogée lorsque paraît, en 1706, le Premier Livre de pièces de clavecin de Jean-Philippe Rameau. Après avoir été fidèle au plan de la suite, le compositeur s'affranchira de l'enchaînement traditionnel des danses, en 1724..
http://www.memo.fr/Dossier.asp?ID=399
Une petite idée sur youtube



ICI[url]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Un musicien, une oeuvre Empty
MessageSujet: Re: Un musicien, une oeuvre   Un musicien, une oeuvre Icon_minitimeLun 19 Nov 2007 - 11:30

Un musicien, une oeuvre 99008308cp5

Les Canons de Pachelbel

...S'il n'y avait qu'un morceau de musique que je pourrais emporter dans un ailleurs ce serait celui-là. A chaque fois que j'entends ses premiers accords, mon coeur frissonne et ma vue se brouille. Je me sens l'âme légère, sautillant au rythme des violons, prête à embrasser la terre entière! drunken
Pas très original surement me direz-vous mais je ne suis qu'une néophyte sur ce fil, bien que j'aime le classique aussi, et que je m'instruise grâce à vous ( merci Marie :)
Alors un petit topo pour le rappel de cet artiste qui serait probablement resté quasi inconnu sans ces fameux canons, bien trop souvent mis à toutes les sauces et interprétés avec plus ou moins de bonheur...



Petite biographie:

Johann Pachelbel (1653 - 1706), compositeur allemand baroque.
C'était avant tout un organiste de grande importance, activité qu'il exerça durant toute sa vie dans les villes d'Altdorf, Vienne, Eisenach, Stuttgart et Nuremberg. Mais il composait également des morceaux essentiellement déstinées au culte, notamment des motets, des cantates, des magnificats et surtout des pièces pour orgue, chorals, variations, préludes, fugues et toccatas, autant de compositions quasiment inconnues aujourd'hui. Mais il y une oeuvre, le Canon a tre pour cordes qui lui a assuré sa notoriété actuelle, et sans elle, Pachelbel serait sans aucun doute dans les oubliettes. Le compositeur-organiste était un ami du père de Jean Sébastien Bach ; il fut en exemple et un conseil pour le jeune musicien.


Un enregistrement :ICI
(pas trouvé mieux mais si vous avez, je suis preneuse)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Un musicien, une oeuvre Empty
MessageSujet: Re: Un musicien, une oeuvre   Un musicien, une oeuvre Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Un musicien, une oeuvre
Revenir en haut 
Page 1 sur 23Aller à la page : 1, 2, 3 ... 12 ... 23  Suivant
 Sujets similaires
-
» Weldon Boudreau ( Musique acadienne)
» Les Schtroumpfs
» Gandhi
» LES 6 MUSICIENS CONGOLAIS SONT RENTRÉS BREDOUILLES A KINSHASA
» GUILLAUME DEPARDIEU - POST MORTEM LE 25 novembre 2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Musique, maestro…-
Sauter vers: