Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 James Ellroy

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



James Ellroy Empty
MessageSujet: James Ellroy   James Ellroy Icon_minitimeVen 9 Nov 2007 - 9:41

James Ellroy James_12

James Ellroy est écrivain de polars mais James Ellroy est surtout et avant tout Ecrivain. Ellroy c'est bourré d'amertume, de clair-obscur, de douleur et de désenchantement. C'est l'Amérique qui se perd dans ses nuits sans lune, c'est fort et c'est violent.

James Ellroy a grandi à Los Angeles. Ses parents, Armand et Jean, divorcent en 1954 et le futur écrivain suit sa mère à El Monte, un quartier plus modeste de L.A. A l'âge de dix ans, alors qu'il revient d'un week-end chez son père, James Ellroy apprend l'assassinat de sa mère. Ce meurtre, jamais élucidé, hantera la vie et l'oeuvre de l'écrivain. Il vit intensément et dangereusement son adolescence auprès d'un père qu'il méprise pour son manque de caractère. Par provocation, il adresse aux jeunes filles qui lui plaisent des pamphlets nazis, ce qui lui vaut d'être exclu de son lycée. Vols, sexe, alcool, drogue et délinquance l'entraînent ensuite en prison. L'écriture devient son exutoire. Dans chacun de ses romans James Ellroy fait de Los Angeles son premier personnage et dresse un catalogue assez inquiétant des perversités les plus diverses. 'Le Dahlia noir' (1987) connaît un grand succès, 'L.A. Confidential' (1990) est adapté au cinéma avec Kim Basinger dans l'un des rôles phares. James Ellroy vit aujourd'hui à Kansas City. Il se définit comme 'un homme respectable, marié, citoyen du verdoyant Connecticut, qui fait des pompes tous les jours et sort les poubelles tous les soirs.

De James Ellroy je conseillerai d'abord la lecture de son chef-d'oeuvre : Le Dalhia noir.
Revenir en haut Aller en bas
Sophie
Sage de la littérature
Sophie

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 43
Localisation : Tahiti

James Ellroy Empty
MessageSujet: Re: James Ellroy   James Ellroy Icon_minitimeVen 9 Nov 2007 - 19:54

Je n'ai lu que Le Dahlia Noir et ça m'a largement suffi.

J'ai trouvé ce livre ennuyeux au possible (pas autant que le film mais pas loin). Ce n'est pas un polar, il y a trop de personnages, aucun n'a de profondeur et les 100 premières pages sont particulièremen rébarbatives (ça ne parle que de boxe). Je pensais qu'une fois passées ces pages, j'allais plonger dans la véritable affaire du Dahlia Noir; tu parles. innocent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

James Ellroy Empty
MessageSujet: Re: James Ellroy   James Ellroy Icon_minitimeVen 9 Nov 2007 - 20:51

j'ai du en lire 3 ou 4 avec plus ou moins d'enthousiasme et de difficultés (lacunes en histoire américaine !)... lu pour découvrir cet auteur hardcore réputé pour ses ambiances très très sombres... Suspect

mmmh pas déçu dans l'ensemble, ce que j'ai lu était efficace, avec du suspens, des trucs immondes, des "gentils" généralement dingues eux aussi... mais justement à force de noirceur extrême, si souvent ça semble à juste titre, j'en suis arrivé à un petit blocage, l'impression qu'il peut en faire trop par parti pris et que ça en arrive à nuire à la lecture...

je ne m'y suis pas replongé !

un coup d'œil dans la bibliothèque :

- LA Noir
- The Big Nowhere
- White Jazz
- The Cold Six Thousand

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



James Ellroy Empty
MessageSujet: Re: James Ellroy   James Ellroy Icon_minitimeVen 9 Nov 2007 - 21:00

Je n'ai lu de cet auteur que son roman autobiographique Ma part d'ombre.
J'ai trouvé ce livre très dur et très éprouvant à lire.

Jean Ellroy, la maman de James Ellroy, a été assassinée le 22 juin 1958 à Los Angeles.
On n'a jamais retrouvé son meurtrier.
35 ans après ce meurtre, James décide de reprendre l'enquête avec l'aide de Bill Stoner, un retraité de la police de L.A.
Cette reprise de l'enquête constitue la première partie du livre, qui est aussi celle que j'ai le plus aimée. Il s'agit d'une véritable plongée dans le monde du crime en Amérique, et plus particulièrement du meurtre des femmes. J'ai été très touchée par Bill Stoner, un ancien policier spécialisé dans les enquêtes d'assassinat. Cet homme se sent lié à jamais à chaque femme assassinée et ne cesse d'être hanté par leur criminel toujours en liberté.

La deuxième partie m'a nettement moins enthousiasmée. James nous raconte sa vie depuis la mort de sa mère et on peut dire que rien ne nous sera épargné : alcool, drogue, perversité en tout genre et j'en passe. C'était glauque, étouffant. Je n'ai pas pu aller jusqu'au bout. Et je n'ai plus lu un autre roman de l'auteur depuis.
Revenir en haut Aller en bas
Veterini
Envolée postale
Veterini

Messages : 104
Inscription le : 23/07/2007
Age : 37

James Ellroy Empty
MessageSujet: Re: James Ellroy   James Ellroy Icon_minitimeLun 12 Nov 2007 - 19:19

C'est un auteur que j'aime bien en fait. Pourtant d'ordinaire j'aime pas trop les polars, mais il est vrai que ces livres sont assez atypiques.

J'ai d'abord lu le quatuor de Los Angeles comme on est censé l'appeler:
Le Dahlia noir
Le Grand Nulle Part
L.A. Confidential
White Jazz

Le Dahlia noir est cependant relativement indépendant des trois autres. Ces livres relatent quelques crimes célèbres qui ont défrayer la chroniques dans les années 50 à Los Angeles. Mais c'est aussi, et ce qui m'a particulièrement plût, une visite des bas-fond de Los Angeles. bonjour
Autant des flics, pour la plupart des officiers corrompus et fascistes, que de la population entre indics peu fiables, prostitué(e)s, réseaux pornographiques, mais aussi quelques personnes dans les hautes sphères qui ne valent pas franchement mieux.

Mon préféré d'ailleurs est 'Le Grand Nulle Part" Qui se déroule durant le McCarthisme, avec un flic envoyé pour débusqué les rouges dans le milieu du Show-Biz. conciliabule
Par contre White Jazz est, Amha, un gros foutage de gueule. Il était question de l'éditeur qui aurait fait pression pour que Ellroy réduise le nombre de pages, du coup il aurait supprimé un mot sur deux. Enfin quoiqu'il en soit, le tout est difficilement lisible, et sans grand intérêt. colere


J'ai aussi commencé, en attendant qu'il finisse le troisième tome, sa trilogie 'Underworld USA" : American Tabloid et American Death Trip.
Comme le nom l'indique plus ou moins, il s'agit de revisiter l'histoire récentes des Etats-Unis d'un point de vue "Underworld" entre les agents de la CIA, les mafieux etc... Ont assistent ainsi à l'assassinat des Kennedy, à des manœuvres frauduleuses à Las Vegas...
Alors c'est bien documenter, mais ça un coté quand même assez racoleur genre 'voila pourquoi J.F.K est mort !" Sans compter que ces livres ont une forme assez statique tout en étant assez épais. Ca lasse, mais c'est quand même assez intéressant au niveau historique, dans une certaine mesure. Et puis j'aime assez ce coté sombre (voir pourri) de ses personnages. :pirate:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

James Ellroy Empty
MessageSujet: Re: James Ellroy   James Ellroy Icon_minitimeLun 12 Nov 2007 - 21:32

arf je crois que j'avais quand même apprécié White Jazz même si le côté rapide de l'écriture m'avait légèrement déboussolé jemetate

j'ai eu la même impression sur la forme avec Cold Six Thousand (= American Death Trip viens-je de comprendre)

Citation :
ça lasse
c'est pas faux (Cold Six Thousand)

je n'avais pas eu la même impression avec The Big Nowhere... le côté rapide il est vrai pour les autres à partir de ?

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alast
Espoir postal
Alast

Messages : 19
Inscription le : 18/11/2007

James Ellroy Empty
MessageSujet: Re: James Ellroy   James Ellroy Icon_minitimeDim 18 Nov 2007 - 20:19

Vous avez entendu parler de Moisson Noire ? C'est un recueil de nouvelle de James Ellroy. Mais ce n'est pas lui qui les a ecrites, il a reuni dans ce livre des nouvelles qu'il aime, c'est assez interessant. (edition Rivage/Noir).

"Une bonne nouvelle, c'est un sprint effrené vers la ligne d'arrivée, c'est un verre d'alcool vidé cul sec. C'est une sacrée secousse, c'est vite expedié, ca vous rechauffe le coeur, et les sensations persistent apres consommation."

(vision de la nouvelle de Ellroy)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sahkti
Envolée postale
Sahkti

Messages : 260
Inscription le : 21/11/2007
Age : 45
Localisation : Belgo-Suisse

James Ellroy Empty
MessageSujet: Re: James Ellroy   James Ellroy Icon_minitimeMar 4 Déc 2007 - 15:02

Destination morgue

Peu d'originalité dans ce recueil qui regroupe des textes parus ci et là dans des magazines américains entre 1999 et 2003 (sept articles déjà publiés et une nouvelle inédite), on y a ajouté un titre un brin racoleur et voilà.
Passé cette première déception (je n'aime guère qu'on fasse du nouveau avec du réchauffé), je me dis que Ellroy va nous parler de lui, se livrer. En cherchant un peu, on y arrive, si on met de suite de côté les aspects un peu médiatico-glauques de sa biographie voilée, sa "vie de branleur" comme il dit.
L'épisode de l'assassinat de sa mère est certes très douloureux et aucun jugement ne peut être porté sur ce fait dramatique et ses conséquences mais plutôt que d'être brandi comme un argument comportemental, j'aurais cependant aimé qu'il soit transformé en ouverture littéraire, apprendre comment cette étape majeure dans la vie d'Ellroy a transformé et modifié sa vision du monde et comment il l'a transcrit dans son écriture.
Ellroy a voulu devenir pasteur luthérien, une vocation abandonnée sur pression de son épouse. Dans les entretiens qu'il a accordés à la sortie de ce recueil, James Ellroy explique qu'au fond de lui, il n'y a jamais cru sérieusement. Tiens, je retrouve ici une des facettes appréciées de James Ellroy, ses passages incessants entre humour noir et humour tout court. Que prend-il réellement au sérieux ?

Qu'à cela ne tienne, il n'empêche que ce livre offre toutefois quelques (trop rares) bons moments, notamment lorsque l'auteur évoque des thèmes bien connus de lui, comme les enquêtes policières à Los Angeles, dont il connaît la police sur le bout des doigts pour avoir de très bons amis flics. L'occasion, à travers "Un certain doute" de réfléchir à la peine de mort, contre laquelle se situe Ellroy, même si il pense que ce type est coupable, estimant que la peine de mort, dans le cas présent, est plutôt mal utilisée.
"J'ai les infos" résume assez bien ses positions sur la presse à scandale des années 50, c'est intéressant.
"Stéphanie" est étonnant, une enquête non-résolue sur le meurtre d'une jeune fille.
Bref, c'est inégal, pas déplaisant mais pas incontournable non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys
Sage de la littérature
krys

Messages : 2093
Inscription le : 06/09/2009
Age : 60
Localisation : sud ouest

James Ellroy Empty
MessageSujet: Re: James Ellroy   James Ellroy Icon_minitimeDim 11 Juil 2010 - 17:15

J'ai commencé "Underworld USA" et j'avoue avoir un peu de mal... le style est heurté, brouillon, il y a plein de personnages (et même des coquilles de traduction donnent le même nom à des gens différents) et c'est affreusement vulgaire et raciste.
Je n'avais jamais pu finir American Tabloïd mais là, j'insiste un peu, car l'intrigue se dessine... enfin l'intrigue... plutôt l'élaboration de plans plus ou moins mafieux mais soutenus (quand ce n'est pas financés) par la police... assez terrifiant, je dois dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys
Sage de la littérature
krys

Messages : 2093
Inscription le : 06/09/2009
Age : 60
Localisation : sud ouest

James Ellroy Empty
MessageSujet: Re: James Ellroy   James Ellroy Icon_minitimeMar 20 Juil 2010 - 13:57

bon, j'abandonne !!!! vraiment confus, ennuyeux, il faudrait avoir une histoire de l'Amérique en parallèle pour comprendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

James Ellroy Empty
MessageSujet: Re: James Ellroy   James Ellroy Icon_minitimeMar 20 Juil 2010 - 14:00

Tout à fait d'accord , j'en ai aussi abandonné un au bout d'une cinquantaine de pages , le dahlia noir , par contre j'avais trouvé le film très bien .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rivela
Zen littéraire
rivela

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

James Ellroy Empty
MessageSujet: Re: James Ellroy   James Ellroy Icon_minitimeMar 20 Juil 2010 - 14:39

la dahlia noir au contraire c'est un livre qui m'a passionné, c'est trop lointain pour que je rentre dans les détails
mais le livre dans son ensemble m'avait beaucoup plu, je le met dans les meilleurs polars que j'aie lu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

James Ellroy Empty
MessageSujet: Re: James Ellroy   James Ellroy Icon_minitimeMar 20 Juil 2010 - 21:53

Tu m' as fait peur Rivela !!!
J' étais persuadé qu' il y avait une blatte sur mon écran... James Ellroy Affraid

Pour Ellroy, tu as raison, j' avais apprécié aussi la trilogie : Lune sanglante, A cause de la nuit et
La Colline des suicidés...
Pour le reste, il est plutot givré et ses livres sont trop longs pour moi...
Peut etre aussi à lire Ma part d' ombre, son autobio...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rivela
Zen littéraire
rivela

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

James Ellroy Empty
MessageSujet: Re: James Ellroy   James Ellroy Icon_minitimeMer 21 Juil 2010 - 10:10

Je n'ai lu que le Dahlia noir parce que il parait que c'est son meilleur ou le plus connu, a voir donc pour les autres si j'y pense un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
touti
Main aguerrie
touti

Messages : 589
Inscription le : 07/08/2011
Age : 46
Localisation : Nancy

James Ellroy Empty
MessageSujet: Re: James Ellroy   James Ellroy Icon_minitimeDim 11 Nov 2012 - 12:04

Au détour d'une brocante j'ai trouvé Psycho de James Ellroy je le commence nous verrons bien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




James Ellroy Empty
MessageSujet: Re: James Ellroy   James Ellroy Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
James Ellroy
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» James Dean, l'idole disparue il y a 50 ans
» james morrison
» La "marinière" c'est aussi St James...
» Le James Bond du calva se rebiffe.
» James Heller «Le Démon» [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: