Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Rachel Cusk

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Rachel Cusk Empty
MessageSujet: Rachel Cusk   Rachel Cusk Icon_minitimeVen 9 Nov 2007 - 17:44

Rachel Cusk Rachel10

Biographie :
Citation :

Deuxième des quatre enfants d'une famille anglaise catholique, Rachel Cusk naît au Canada avant de déménager à Los Angeles où elle passe une enfance solitaire en partie à cause de son asthme et de ses allergies qui requièrent de fréquents passages à l'hôpital. Quand elle a neuf ans, sa famille retourne en Angleterre et Rachel Cusk finit sa scolarité au pensionnat à Cambridge avant de partir étudier l'anglais à Oxford. Après son diplome, elle travaille pour un agent littéraire, gagnant juste assez d'argent pour payer son loyer dans le Nord de Londres et pour écrire. Après cinq ans de vie solitaire, elle finit son premier roman, 'Saving Angels' (1993), récompensé par le Whithbread First Novel Award . Un premier mariage finit en divorce après un an, avant que Rachel Cusk ne rencontre Adrian avec qui elle aura deux filles, nées en 1999 et 2000. Le couple se marie en 2001. Rachel Cusk publie ensuite les romans 'The Temporary (1995), 'The Country Life' (1997), 'The Lucky Ones' (2003) et 'In the Fold (2005), sélectionné pour le le Man Booker Prize. En 2001, elle provoque un flot de critiques avec 'A Life's Work : On Becoming a Mother', reflexions sur l'expérience de la maternité, sur la difficulté de rester femme et de garder son indépendance. Le magazine Granta la cite parmi les vingt 'Best of Young British Novelists'. Arlington Park sorti en 2006, est le premier roman de Rachel Cusk à être traduit en français ; il est par ailleurs nominé pour l'Orange Prize for Fiction 2007

Bibliographie

2007 Arlington Park, Pages 1, 2, 3, 5,
2008 Egypt farm,
2010 Les variations Bradshaw, Page 4,
2016 Disent-ils,


Citation :
mis à jour le 09/03/2016


Présentation de l'éditeur:


Arlington Park

Les femmes d’Arlington Park – une banlieue résidentielle en Angleterre – ont tout pour être heureuses. En apparence.
Car il n’en est rien. Derrière ces vies tirées au cordeau, frustrations, jalousies, déceptions règnent sans partage.
Juliet Randall, Maisie Carrington, Amanda Clapp, Solly Keir-Leigh : chacune a le sentiment d’être passée à côté de sa vie. Chacune tente de se révolter, de résister à la banalité, au passage du temps qui émousse le désir, fane la beauté et affaiblit les êtres.

Fille spirituelle de Virginia Woolf et de Nathalie Sarraute, Rachel Cusk raconte vingt-quatre heures de la vie de ces femmes. On entre dans leur cuisine, on les suit au supermarché, dans une cabine d’essayage. On pénètre aussi dans leur conscience et leurs pensées.
Arlington Park dynamite les clichés sur la famille, le couple, la maternité, avec une lucidité dévastatrice. C’est un champ de bataille que Rachel Cusk nous montre, un monde « barbare jusqu’à la moelle ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kathel
Main aguerrie


Messages : 349
Inscription le : 16/01/2008

Rachel Cusk Empty
MessageSujet: Re: Rachel Cusk   Rachel Cusk Icon_minitimeJeu 17 Jan 2008 - 18:35

Fan des Desperate Housewives, j'ai eu envie de lire Arlington Park, pensant y trouver de l'humour bien britannique et... j'ai ressenti une certaine déception : trop de descriptions énumératives, trop d'adjectifs : c'est d'abord le style qui m'a dérangé ! J'aurais pu m'identifier, ayant une vie de famille, des enfants, et la quarantaine, je trouvais les personnages intéressants... Mais non, je suis restée à l'extérieur : dommage !
De plus, l'humour n'est pas le mien, s'il y en a !
Je pense toutefois qu'il faut le lire, et découvrir cet auteur en attendant d'autres futurs romans de sa part !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie
Sage de la littérature
Sophie

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 43
Localisation : Tahiti

Rachel Cusk Empty
MessageSujet: Re: Rachel Cusk   Rachel Cusk Icon_minitimeVen 18 Jan 2008 - 2:39

J'avais très envie de le lire, m'attendant à l'ambiance Desperat Housewives comme toi; mais toutes les critiques que j'ai pulire sont décevantes.
N'empe^che que si j'en ai l'occasion, j'aimerais le lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Rachel Cusk Empty
MessageSujet: Re: Rachel Cusk   Rachel Cusk Icon_minitimeVen 18 Jan 2008 - 6:35

kathel a écrit:
Fan des Desperate Housewives, j'ai eu envie de lire Arlington Park, pensant y trouver de l'humour bien britannique et... j'ai ressenti une certaine déception : trop de descriptions énumératives, trop d'adjectifs : c'est d'abord le style qui m'a dérangé ! J'aurais pu m'identifier, ayant une vie de famille, des enfants, et la quarantaine, je trouvais les personnages intéressants... Mais non, je suis restée à l'extérieur : dommage !
De plus, l'humour n'est pas le mien, s'il y en a !
Je pense toutefois qu'il faut le lire, et découvrir cet auteur en attendant d'autres futurs romans de sa part !

Kathel, je pourrais reprendre tes mots un par un, ce serait quasi les mêmes!
Pensant y retrouver l'esprit drôle et corrosif de nos chères desesperate dont la plupart des magazines faisaient allusion, je me suis jetée dessus et suis restée largement sur ma faim! Quel ennui Sad
La morosité et l'aigreur de ces femmes nous submergent telle la pluie qui n'en finit pas de tomber sur Arlington avenue. Des situations qui auraient pû être drôles mais finissent par un grincement. Des frustrations, des ressentiments, des règlements de compte acerbes, mais aucune action pour changer le cours de ces vies si pesantes.
Désespérant de lassitude, oui ! Et même pas l'envie de vous l'expliquer Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monilet
Sage de la littérature
monilet

Messages : 2658
Inscription le : 11/02/2007
Age : 70
Localisation : Essonne- France

Rachel Cusk Empty
MessageSujet: Re: Rachel Cusk   Rachel Cusk Icon_minitimeMar 29 Jan 2008 - 21:16

Bon, je n'en suis qu'au tiers, je fais d'autres choses en ce moment mais jusqu'ici j'aime beaucoup cette manière de pénétrer par effraction dans les pensées des personnages. Oui, je dirais même que je me régale passablement. Aucun ennui. Pourvu que ça dure (j'ai quand même lu une centaine de pages).
Même les choses les plus triviales apparaissent , me semble-t-il, sous un jour étonnant dans la mesure où la façon dont les personnages les appréhende mentalement devient ici palpable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://claudecolson.wordpress.com/
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Rachel Cusk Empty
MessageSujet: Re: Rachel Cusk   Rachel Cusk Icon_minitimeMar 29 Jan 2008 - 22:16

monilet a écrit:
Bon, je n'en suis qu'au tiers, je fais d'autres choses en ce moment mais jusqu'ici j'aime beaucoup cette manière de pénétrer par effraction dans les pensées des personnages. Oui, je dirais même que je me régale passablement. Aucun ennui. Pourvu que ça dure (j'ai quand même lu une centaine de pages).
Même les choses les plus triviales apparaissent , me semble-t-il, sous un jour étonnant dans la mesure où la façon dont les personnages les appréhende mentalement devient ici palpable.

Si tu aimes juste cette manière de pénétrer par effraction dans l'esprit de ces femmes, j'en connais des bien meilleurs Monilet. Pour moi le procédé n'est pas nouveau et en tout cas, bien moins jouissif que dans d'autres oeuvres. Trop d'acidité nuit aux bons rouages et risque de coincer la mécanique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monilet
Sage de la littérature
monilet

Messages : 2658
Inscription le : 11/02/2007
Age : 70
Localisation : Essonne- France

Rachel Cusk Empty
MessageSujet: Re: Rachel Cusk   Rachel Cusk Icon_minitimeMer 30 Jan 2008 - 9:35

Le mot effraction était trop fort. Ce n'est pas un plaisir de voyeur mais l'identification avec ceux qui ont ces pensées épisodiques, anodines, arrivant en flux et qui , au final,associées à la description minutieuse de détails concrets du monde font sentir l'épaisseur d'une vie vraie. J'aime l'évocation de cette ambiance( certes un tout petit chouilla délétère).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://claudecolson.wordpress.com/
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

Rachel Cusk Empty
MessageSujet: Re: Rachel Cusk   Rachel Cusk Icon_minitimeDim 17 Fév 2008 - 18:52

Arlington Park

Le problème majeur est l’absence de fil directeur, on ne voit pas où veut aller l’auteur…elle papillonne sous un embrouillamini de situations sans intérêt de femmes qui ne se disent pas grand chose. Des événements se passent mais on ne les sent pas concernées, on ne sent pas concerné…c’est plat.

Néanmoins, j’ai trouvé le passage où l’une de ces femmes accueille des étudiantes étrangères chez elle particulièrement réussi (page 140 à 175). A ce moment là, comme par miracle, l’émotion passe et les personnages existent puis après 35 pages vraiment agréables, pfffff terminé ! Shocked

L’auteure se chercherait-elle ? jemetate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Rachel Cusk Empty
MessageSujet: Re: Rachel Cusk   Rachel Cusk Icon_minitimeDim 17 Fév 2008 - 19:17

sousmarin a écrit:
Arlington Park

Le problème majeur est l’absence de fil directeur, on ne voit pas où veut aller l’auteur…elle papillonne sous un embrouillamini de situations sans intérêt de femmes qui ne se disent pas grand chose. Des événements se passent mais on ne les sent pas concernées, on ne sent pas concerné…c’est plat.
...
L’auteure se chercherait-elle ? jemetate
Sans doute, et cette fille n'a pas l'air bien dans ses converses alors!
A force de se chercher, ses héroïnes (elle forcément un peu) m'ont laissée sur la route. Un ennui profond, un embrouillamini de situations sans intérêt, tout à fait d'accord, et cette pluie qui n'en finit pas de tomber bailler ...tu as bien résumé oui!

Ce que je n'arrive pas à comprendre ce sont les critiques (il faudrait que je recherche sur google) toutes l'encensaient ...jemetate
..mieux la déception des lecteurs car ce livre s'est vendu comme un nouveau Desesperate housewives dont il est très loin!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Rachel Cusk Empty
MessageSujet: Re: Rachel Cusk   Rachel Cusk Icon_minitimeDim 17 Fév 2008 - 19:19

Ce livre ne m'a jamais tentée... il semble ennuyant à mourir bailler

Les critiques, je m'en méfie jemetate
Ce n'est pas la première fois que je me lance dans un livre encensé un peu partout et qui ne valait rien en ce qui me concerne humeur
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Rachel Cusk Empty
MessageSujet: Rachel Cusk   Rachel Cusk Icon_minitimeMer 9 Avr 2008 - 19:00

Je viens de lire Arlington Park et je me fais un plaisir de voler au secours de la malheureuse Rachel Cusk qui en a bien besoin...

Les femmes d'Arlington Park, enfin celles dont parle Rachel Cusk, vivent dans une banlieue plutot huppée.
Elles sont donc plutot à l'aise. Possèdent mari, enfants, maison, voiture et tout le toutime.
Elles sont encore jeunes, mais elles sont en train de rater leur vie et elles en ont tout le temps conscience.
Elles n'aiment pas leur vie, ou plutot ce qu'elle est devenue. La manière
dont elles ont été piégées, dans leur role de femme, de mère, d'épouse.
Jeunes, elles ont eu pourtant des espoirs, des rèves, des ambitions et meme des amours romantiques et juvéniles.
Que leur est il donc arrivé ?
Elles essaient bien d'en parler entre elles, mais elles sont trop affolées et
égocentriques pour écouter ou seulement entendre...
Elles tentent de s'entraider, mais trop envieuses et vindicatives pour y parvenir...
Leurs réactions sont individuellement différentes, mais dans l'ensemble,
elles elles ne controlent plus rien. Et l'espace où elles pataugent, grand comme un verre d'eau, elles sont en train de s'y noyer.
Les enfants sont souvent agités, turbulents et brutaux. Et les maris,
imbus d'eux memes et de leurs privilèges, trop envahissants ou au contraire trop absents.
Bref, Arlington Park est un livre qui fait grincer des dents. Carrément méchant.

Rachel Cusk appuie où ça fait mal et ne relache jamais la pression.
Le pire est que la réalité qu'elle décrit est moins tragique que fatalement banale.
Et que les drames existentiels de ces dames sont enseveli sous la futilité,
l'égoisme et l'ambition sociale.
Mais cette vision là est plausible.
Ce qui fait la force d'Arlington Park, c'est précisément que Rachel Cusk
parvienne à nous interesser à des gens aussi peu dignes d'interet.
A mon avis.
colibri


Dernière édition par bix229 le Ven 30 Mai 2008 - 14:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie
Sage de la littérature
Sophie

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 43
Localisation : Tahiti

Rachel Cusk Empty
MessageSujet: Re: Rachel Cusk   Rachel Cusk Icon_minitimeMer 9 Avr 2008 - 21:09

Merci Bix pour cette critique; elle me redonne envie de lire ce roman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Rachel Cusk Empty
MessageSujet: Re: Rachel Cusk   Rachel Cusk Icon_minitimeMer 9 Avr 2008 - 22:45

Sophie a écrit:
Merci Bix pour cette critique; elle me redonne envie de lire ce roman.
et oui.. je voulais dire de même.. je ne vais quand même pas le mettre tout de suite de côté Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Rachel Cusk Empty
MessageSujet: Re: Rachel Cusk   Rachel Cusk Icon_minitimeJeu 10 Avr 2008 - 9:09

Sophie a écrit:
Merci Bix pour cette critique; elle me redonne envie de lire ce roman.
Sophie, je peux te le passer si tu veux (et bien sûr Kenavo aussi Wink )
Vous pourrez nous dire si oui ou non elles vous ont interressées ces filles de Arlington!

Perso, je n'avais qu'une envie c'était qu'elles craquent pour de bon, qu'elles explosent et se barrent!
Mais elles sont restées piégées et nous avec...
Je me suis sentie mal tout au long de cette lecture qui m'a paru étouffante car sans porte de sortie... humour, espoir, fuite... quelque chose qui aère le récit. Et pas une pour racheter l'autre!

Réalité banale dis tu Bix? encore plus déprimant What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Rachel Cusk Empty
MessageSujet: Re: Rachel Cusk   Rachel Cusk Icon_minitimeJeu 10 Avr 2008 - 10:40

aériale a écrit:
Sophie, je peux te le passer si tu veux (et bien sûr Kenavo aussi Wink )
Merci pour l'offre - je l'ai en version originale.. Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Rachel Cusk Empty
MessageSujet: Re: Rachel Cusk   Rachel Cusk Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Rachel Cusk
Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Rachel Summers [TERMINEE/TC]
» Joyeux anniversaire Rachel
» Neige de sang de Lee Rachel
» [ A Day To Remember] La Rue et Ailleurs ( Abrabiiiird, Cait, Rachel (voire X Men), Clara)
» Rachel Davis - Il n’y a jamais eu de bonne guerre ni de mauvaise paix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés "ailleurs" qu'en Grande Bretagne-
Sauter vers: