Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Christian Bobin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Chatperlipopette
Zen littéraire


Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Christian Bobin   Ven 9 Mai 2008 - 21:55

Je n'ai pas le courage de copier le poème en anglais, ce sera pour la prochaine fois chut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Christian Bobin   Sam 10 Mai 2008 - 0:19

Chatperlipopette a écrit:
Je suis une débutante dans la lecture de Bobin (que je ne connaissais pas avant de venir sur Parfums).
J'aime son écriture, légère, une brise, mais qui ne se transforme pas en vent. Je retiens de ma lecture une ambiance, une atmosphère qui m'offre de la poésie en prose.
J'ai lu "La dame blanche" et j'ai aimé, beaucoup aimé même!



Bobin fait toujours cet effet...au début!... content
T'a-t-il vraiment permis de pénétrer l'univers d'Emily Dickinson?...Moi non...J'ai eu la sensation d'effleurer..Il ne m'en reste rien...
(C'est carrément autre chose quand Guy Goffette nous fait pénétrer l'univers de Verlaine ( Verlaine d'ardoise et de pluie ou L'autre Verlaine)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire


Messages : 4502
Inscription le : 26/09/2007
Age : 44
Localisation : Saint-Sever (Landes)

MessageSujet: Re: Christian Bobin   Dim 20 Juil 2008 - 23:43

La dame blanche

Livre que j'ai fini il y a plus de deux mois. Pour moi, le livre s'est présenté sous la forme de tableaux, de moments siginficatifs, pour Christian Bobin, de la vie de la dame blanche (Emily Dickinson que je ne connais pas). Derrière ses tableaux transparait une femme aux multiples facettes ; une reclue qui a choisit son exil et qui se donne entièrement à la poésie au détriment de toute vie sociale.
Dans chaque tableau, Bobin assemble ses mots avec une grâce indéniable, fait mouche souvent, crée des images nettes chez le lecteur et arrive à retranscrire l'émotion qu'il a du ressentir à entrant dans la vie de le dame Blanche. Un grand moment de lecture avec une petit bémol : J'ai attendu pour écrire ce commentaire et après ce laps d'attente, à part la grâce et la beauté des mots, il ne me reste pas grand chose de l'histoire contée, de la vie d'Emily Dickinson...

Un mot sur la collection :
un très bel objet qui attire, un apier agréable à toucher, un bleu lumineux sur la première de couverture. L'un et l'Autre :

Citation :
Des vies, mais telles que la mémoire les invente, que notre imagination les recrée, qu'une passion les anime. Des récits subjectifs, à mille lieues de la biographie traditionnelle. L'un et l'autre : l'auteur et son héros secret, le peintre et son modèle. Entre eux, un lien intime et fort. Entre le portrait d'un autre et l'autoportrait, où placer la frontière ?

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Christian Bobin   Dim 20 Juil 2008 - 23:47

Steven a écrit:
La dame blanche

après ce laps d'attente, à part la grâce et la beauté des mots, il ne me reste pas grand chose de l'histoire contée, de la vie d'Emily Dickinson...


C'est que...je crois qu'il n'y avait pas grand chose sur ce sujet dans le livre...
Une grosse déception pour moi... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire


Messages : 4502
Inscription le : 26/09/2007
Age : 44
Localisation : Saint-Sever (Landes)

MessageSujet: Re: Christian Bobin   Lun 21 Juil 2008 - 15:02

coline a écrit:
Steven a écrit:
La dame blanche

après ce laps d'attente, à part la grâce et la beauté des mots, il ne me reste pas grand chose de l'histoire contée, de la vie d'Emily Dickinson...


C'est que...je crois qu'il n'y avait pas grand chose sur ce sujet dans le livre...
Une grosse déception pour moi... Rolling Eyes

Mais pour moi, ce n'est qu'un petit bémol, le livre m'a beaucoup plu.
conciliabule tellement que j'ai oublié de le rendre à Aériale

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18132
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Christian Bobin   Lun 21 Juil 2008 - 15:07

Steven a écrit:
Dans chaque tableau, Bobin assemble ses mots avec une grâce indéniable, fait mouche souvent, crée des images nettes chez le lecteur et arrive à retranscrire l'émotion qu'il a du ressentir à entrant dans la vie de le dame Blanche. Un grand moment de lecture avec une petit bémol : J'ai attendu pour écrire ce commentaire et après ce laps d'attente, à part la grâce et la beauté des mots, il ne me reste pas grand chose de l'histoire contée, de la vie d'Emily Dickinson...
Même impression que toi Steven, et pourtant même sensation de grâce en lisant ce livre...jemetate

Il m'a laissé une impression fugitive et pas d'images assez fortes au final.:silent:

conciliabule A tel point que j"avais oublié que c'est toi qui l'avais .Laughing ..ça ne m'arrive pas quiand un livre m'a profondément marquée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature


Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 53
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Christian Bobin - La Présence pure   Mer 13 Aoû 2008 - 17:59

Christian Bobin

J’ai lu plusieurs livres de Bobin qui vient d’ailleurs de ma région (française), c’est à dire, du Creusot. Il me semble qu’on ne peut pas aligner plusieurs lectures de ses livres, mais que c’est plutôt à déguster en petites doses. C’est compréhensible si certains s’en lassent, à force de retrouver les mêmes procédés.

Non, je ne suis pas tellement choqué par une certaine foi exprimée par lui : c’est plutôt courageux et j’ai l’impression qu’il ne joue pas une comédie, mais qu’à sa façon il est sincère. Cela n’empêche pas que je ne pourrais, voulais pas lire tout le temps du Bobin ; on cherchait déjà ici des adjectives « mièvre, sucré », bon, le plus proche c’est à mon avis « éthéré » ?

Mais après plusieurs années d’abstinence me fut conseillé par une connaissance un petit livre, très personnel:

La Présence pure

C’est un récit de 1999 à forte connotation autobiographique. Bobin parle de son père qui, au delà de ses 80 années de vie, souffre d’Alzheimer. Il va vivre brièvement dans un hôpital psychiatrique avant d’emménager dans une maison de repos et de soins adaptés. Avec grande fidélité l’auteur rend visite à son père et nous communique ses impressions, ses pensées, qui se laissent lire dans leur circoncision et densité comme des petites méditations. Il s’agit aucunement d’observation d’ordre médicale ou d’une recherche de pitié, mais l’auteur nous livre des idées assez étonnantes et pour beaucoup d’entre nous tout à fait nouvelles. Selon lui, cette maladie assez mystérieuse d’Alzheimer n’enlève pas seulement à celui ou celle qui en est concerné – et pour l’exprimer négativement – son passé et son avenir, mais elle le met dans une présence pure, dans un « être là dans l’instant », proche d’une gratuité.
Dans cette approche de son père il revient souvent en parallèle à l’image, au symbole d’un arbre dans sa tranquillité, son immuabilité. Pour celui qui s’ouvre à un tel regard, Bobin découvre des perspectives nouvelles. Cette vue de la maladie se refuse d’enfermer l’autre dans une pure approche négative et apitoyant, mais parle presque d’une autre manière d’être au monde. Cela nous pose à nous tous des bonnes questions…
Juste une fois Bobin quitte sa tonalité apaisante, car blessé par des expériences faites dans un hôpital psychiatrique, il exprime une certaine dureté vis-à-vis un personnel souvent surchargé.

J’étais très impressionné par cette œuvre de Bobin…

Broché: 66 pages
Editeur : Le Temps qu'il fait (19 octobre 1999)
Langue : Français
ISBN-10: 2868533167
ISBN-13: 978-2868533166
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature


Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

MessageSujet: Re: Christian Bobin   Mer 13 Aoû 2008 - 18:36

tom léo a écrit:

on cherchait déjà ici des adjectives « mièvre, sucré », bon, le plus proche c’est à mon avis « éthéré » ?

Oui, cet adjectif me plaît pour qualifier Bobin. J'ai lu "la part manquante"qui m'a marquée et tu me donnes envie de lire la présence pure... je suis appelée aussi par le titre que je trouve si beau (comme un avant-goût du bonheur que j'aurai à la lecture). Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire


Messages : 4502
Inscription le : 26/09/2007
Age : 44
Localisation : Saint-Sever (Landes)

MessageSujet: Re: Christian Bobin   Mer 13 Aoû 2008 - 19:15

tom léo tu me donnes envie de lire ce livre au si beau titre. J'ai fait un pause mais je crois que je reviendrai à Bobin par ce petit livre que tu présentes si joliment.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bibi
Espoir postal


Messages : 16
Inscription le : 18/04/2008
Localisation : Rhone-Alpes

MessageSujet: Bobin le Poète et Alexandra la Mytho...   Ven 17 Oct 2008 - 23:01

BiBi ne demande à personne de partager sa tristesse mais oui, oui, BiBi est triste car, au moment où il achevait la lecture des “Lettres d’or” peu emballantes de Christian Bobin voilà qu’il apprend qu’ Alexandra Paressant a été placée en détention provisoire et écrouée à la prison des femmes de Dijon et qu’une expertise psychiatrique a été ordonnée à son encontre. Deux stars, deux personnalités élevées au creuset du Creusot.


C’est dans cette ville de Bourgogne de 30.000 habitants qu’un de nos poètes nationaux, Christian Bobin , est né. Dès son enfance, il y préféra la compagnie des livres à celle des hommes. Un vrai poète, quoi ! BiBi est toujours un peu sur ses gardes devant ceux qui font le choix des livres avant celui des hommes. Il est plutôt sur le versant que ce ne sont pas les livres qui sont importants mais plutôt la vie et la Présence vitale qui y circulent. Et donc pas du tout en accord avec cette réflexion du Poète du Creusot : « Je suis fou de pureté. Je suis fou de cette pureté qui n’a rien à voir avec une morale, qui est la vie dans son atome élémentaire, le fait simple et pauvre d’être pour chacun au bord des eaux de sa mort noire et d’y attendre seul, infiniment seul, éternellement seul ». BiBi , lui, n’est jamais seul dans sa solitude, peuplée qu’elle est de Fantômes, d’amis décédés, de femmes perdues et vivantes, d’enfants écorchés vifs. Pour lui, le fait d’être aux bords de sa mort noire n’est jamais « simple et pauvre » et si « la beauté parfois le mord, le loup qui lui saute à la gorge » n’est pas forcément… « merveilleux » comme l’écrit le poète.
Le Creusot est une double ville pour notre poète : en premier, « Le Creusot » et en second « la ville qui est au dessus, dans les nuages ». La singularité de cette ville est d’avoir été riche, puis appauvrie, brutalement. « Mais dans cette dureté et ce dénuement », dit la Critique, « Christian Bobin montre peu à peu comment il a trouvé la plus grande douceur ». Pas vraiment l’avis d’Alexandra, fuyant l’ennui et la morosité de la Ville, préférant la compagnie des hommes à celle des livres, tentant de vivre sa vie cahin-caha, slalomant entre la folie du Raisonnable et la folie des Grandeurs.

Alexandra Paressant est cette jeune femme qui fit croire aux grands médias, aux plus infectes tabloïds anglais, français et américains qu’elle eut une liaison avec chacune des Grandes Stars du foot et du basket ( Tony Parker qui lui réclame quelques… 40 millions de dollars de dommages et intérêts pour diffamation, Thierry Henry, Ronaldo et Ronaldinho etc). Alexandra s’en est allée visiter le Monde, courant, plastronnant, érigeant seule ou dédoublée son propre mythe génial et, somme toute banal et infantile, fuyant son destin prédestiné de RMIste, d’ouvrière précaire, de chômeuse en mal de vivre. Son Narcissisme dévorant finira par l’avaler. Toute à sa Gloire d’elle-même, elle a tenté de construire sa maison du Bonheur sur le Songe et le Mensonge, grugeant les Télévisions et les Journaux qui, aujourd’hui, s’en donnent à cœur joie dans la Vengeance, la Moquerie et leur Méchanceté coutumière.

BiBi a une pensée amicale pour Alexandra en achevant la lecture de Christian Bobin , ce Poète qui aurait gagné à connaître cette jeune femme pour pimenter sa Poésie trop suave, trop lumineuse, trop, trop. Bobin, poète light à qui il manquera toujours la rage, les orages et les mirages d’Alexandra.
BiBi.
PS : Bibi admet qu'il n'a lu que Souveraineté du Vide et Lettres d'Or de Bobin. Peu suffisant pour faire le tour du Creusot et du Poète mais il ne retire rien de ses impressions premières...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pensezbibi.com
monilet
Sage de la littérature


Messages : 2658
Inscription le : 11/02/2007
Age : 67
Localisation : Essonne- France

MessageSujet: Re: Christian Bobin   Mar 21 Oct 2008 - 18:43

Après ma passion d'autrefois pour Bobin, suivie de lassitude, je viens de terminer Tout le monde est occupé.
J'ai retrouvé un plaisir, disons mesuré car ici c'est le mode de traitement du sujet qui m'a un peu dérangé, le point de vue décalé sur le monde. Mais un certain plaisir néanmoins. Désolé , en règle générale je n'adhère pas au "surréel". Ce que j'acceptais facilement quand il peignait exclusivement l'amour, cette chose hors-cadre, passe chez moi plus mal quand il peint le monde extérieur. Comme souvent, cela finit par fleurer le "procédé" mais lui permet quand même d'instiller ça et là quelques "vérités" sur la vie,l'amour, les gens.... Des mini retrouvailles donc en ce qui me concerne.
Pardon pour tout ces guillemets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://claudecolson.wordpress.com/
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Christian Bobin   Mar 21 Oct 2008 - 18:52

Bibi a écrit:
BiBi ne demande à personne de partager sa tristesse mais oui, oui, BiBi est triste car, au moment où il achevait la lecture des “Lettres d’or” peu emballantes de Christian Bobin voilà qu’il apprend qu’ Alexandra Paressant a été placée en détention provisoire et écrouée à la prison des femmes de Dijon et qu’une expertise psychiatrique a été ordonnée à son encontre. Deux stars, deux personnalités élevées au creuset du Creusot.


C’est dans cette ville de Bourgogne de 30.000 habitants qu’un de nos poètes nationaux, Christian Bobin , est né. Dès son enfance, il y préféra la compagnie des livres à celle des hommes. Un vrai poète, quoi ! BiBi est toujours un peu sur ses gardes devant ceux qui font le choix des livres avant celui des hommes. Il est plutôt sur le versant que ce ne sont pas les livres qui sont importants mais plutôt la vie et la Présence vitale qui y circulent. Et donc pas du tout en accord avec cette réflexion du Poète du Creusot : « Je suis fou de pureté. Je suis fou de cette pureté qui n’a rien à voir avec une morale, qui est la vie dans son atome élémentaire, le fait simple et pauvre d’être pour chacun au bord des eaux de sa mort noire et d’y attendre seul, infiniment seul, éternellement seul ». BiBi , lui, n’est jamais seul dans sa solitude, peuplée qu’elle est de Fantômes, d’amis décédés, de femmes perdues et vivantes, d’enfants écorchés vifs. Pour lui, le fait d’être aux bords de sa mort noire n’est jamais « simple et pauvre » et si « la beauté parfois le mord, le loup qui lui saute à la gorge » n’est pas forcément… « merveilleux » comme l’écrit le poète.
Le Creusot est une double ville pour notre poète : en premier, « Le Creusot » et en second « la ville qui est au dessus, dans les nuages ». La singularité de cette ville est d’avoir été riche, puis appauvrie, brutalement. « Mais dans cette dureté et ce dénuement », dit la Critique, « Christian Bobin montre peu à peu comment il a trouvé la plus grande douceur ». Pas vraiment l’avis d’Alexandra, fuyant l’ennui et la morosité de la Ville, préférant la compagnie des hommes à celle des livres, tentant de vivre sa vie cahin-caha, slalomant entre la folie du Raisonnable et la folie des Grandeurs.

Alexandra Paressant est cette jeune femme qui fit croire aux grands médias, aux plus infectes tabloïds anglais, français et américains qu’elle eut une liaison avec chacune des Grandes Stars du foot et du basket ( Tony Parker qui lui réclame quelques… 40 millions de dollars de dommages et intérêts pour diffamation, Thierry Henry, Ronaldo et Ronaldinho etc). Alexandra s’en est allée visiter le Monde, courant, plastronnant, érigeant seule ou dédoublée son propre mythe génial et, somme toute banal et infantile, fuyant son destin prédestiné de RMIste, d’ouvrière précaire, de chômeuse en mal de vivre. Son Narcissisme dévorant finira par l’avaler. Toute à sa Gloire d’elle-même, elle a tenté de construire sa maison du Bonheur sur le Songe et le Mensonge, grugeant les Télévisions et les Journaux qui, aujourd’hui, s’en donnent à cœur joie dans la Vengeance, la Moquerie et leur Méchanceté coutumière.

BiBi a une pensée amicale pour Alexandra en achevant la lecture de Christian Bobin , ce Poète qui aurait gagné à connaître cette jeune femme pour pimenter sa Poésie trop suave, trop lumineuse, trop, trop. Bobin, poète light à qui il manquera toujours la rage, les orages et les mirages d’Alexandra.
BiBi.
PS : Bibi admet qu'il n'a lu que Souveraineté du Vide et Lettres d'Or de Bobin. Peu suffisant pour faire le tour du Creusot et du Poète mais il ne retire rien de ses impressions premières...

Est-ce que quelqu'un peut me faire un résumé?...
Qui est Alexandra Paressant ?
Quel rapport avec Bobin?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Christian Bobin   Mar 21 Oct 2008 - 19:24

Bix pourrait te résumer, Coline...
Mais à quoi bon résumer ce que Bix n'a pas lu !Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18132
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Christian Bobin   Mar 21 Oct 2008 - 19:33

rire

Excusez, je suis de bonne humeur et quand ça m'arrive je floode encore plus honte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Christian Bobin   Mar 21 Oct 2008 - 19:38

bix229 a écrit:
Bix pourrait te résumer, Coline...
Mais à quoi bon résumer ce que Bix n'a pas lu !Wink

Coline n'a pas lu non plus...
Coline espérait qu'un gentil camarade Parfumé le ferait pour elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Christian Bobin   Aujourd'hui à 5:32

Revenir en haut Aller en bas
 
Christian Bobin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Christian Bobin
» Votez pour notre ami Christian De Mitri ce chanteur talentueux !
» MémoArt de Quais de Christian AFFAGARD
» creation museum - christian fundamentalists' new project
» Bon anniversaire CHRISTIAN S

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: