Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Victor Hugo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Sankhu
Espoir postal


Messages : 15
Inscription le : 06/11/2007

MessageSujet: Victor Hugo   Dim 11 Nov 2007 - 22:59



Plus de détails sur l'homme et son oeuvre sans doute plus tard, en attendant voici un extrait d'un poème tiré des Contemplations certes célèbre mais tellement puissant...

Citation :
Claire P.

Quel âge hier? Vingt ans. Et quel âge aujourd'hui?
L'éternité. Ce front pendant une heure a lui.
Elle avait les doux chants et les grâces superbes;
Elle semblait porter de radieuses gerbes;
Rien qu'à la voir passer, on lui disait: Merci!
Qu'est-ce donc que la vie, hélas! pour mettre ainsi
Les êtres les plus purs et les meilleurs en fuite?
Et, moi, je l'avais vue encor toute petite.
Elle me disait vous, et je lui disais tu.
Son accent ineffable avait cette vertu
De faire en mon esprit, douces voix éloignées,
Chanter le vague choeur de mes jeunes années.
Il n'a brillé qu'un jour, ce beau front ingénu.
Elle était fiancée à l'hymen inconnu.
A qui mariez-vous, mon Dieu, toutes ces vierges?
Un vague et pur reflet de la lueur des cierges
Flottait dans son regard céleste et rayonnant;
Elle était grande et blanche et gaie; et, maintenant,
Allez à Saint-Mandé, cherchez dans le champ sombre,
Vous trouverez le lit de sa noce avec l'ombre;
Vous trouverez la tombe où gît ce lys vermeil;
Et c'est là que tu fais ton éternel sommeil,
Toi qui, dans ta beauté naïve et recueillie,
Mêlais à la madone auguste d'Italie
La Flamande qui rit à travers les houblons,
Douce Claire aux yeux noirs avec des cheveux blonds.

Elle s'en est allée avant d'être une femme;
N'étant qu'un ange encor; le ciel a pris son âme
Pour la rendre en rayons à nos regards en pleurs,
Et l'herbe, sa beauté, pour nous la rendre en fleurs.

Les êtres étoilés que nous nommons archanges
La bercent dans leurs bras au milieu des louanges,
Et, parmi les clartés, les lyres, les chansons,
D'en haut elle sourit à nous qui gémissons.
Elle sourit, et dit aux anges sous leurs voiles:
Est-ce qu'il est permis de cueillir des étoiles?
Et chante, et, se voyant elle-même flambeau,
Murmure dans l'azur: Comme le ciel est beau!
Mais cela ne fait rien à sa mère qui pleure;
La mère ne veut pas que son doux enfant meure
Et s'en aille, laissant ses fleurs sur le gazon,
Hélas! et le silence au seuil de la maison!
(...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Lun 12 Nov 2007 - 1:21

Demain, dès l’aube…

Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends.
J’irai par la forêt, j’irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées.
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l’or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j’arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.


Mon préféré d’Hugo, si fort, émouvant et vibrant d’émotions…ça commence comme une quête amoureuse, pleine d’entrain et de passion puis la souffrance apparaît…peut être du fait de cette insupportable attente pense t-on ?
Il court vers sa promise, obnubilé par sa quête et c’est alors que le couperet « tombe »…en douceur…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Lun 12 Nov 2007 - 9:39

sousmarin a écrit:

Demain, dès l’aube…

Mon préféré d’Hugo, si fort, émouvant et vibrant d’émotions…ça commence comme une quête amoureuse, pleine d’entrain et de passion puis la souffrance apparaît…peut être du fait de cette insupportable attente pense t-on ?
Il court vers sa promise, obnubilé par sa quête et c’est alors que le couperet « tombe »…en douceur…


Je suis comme toi Sousmarin. Demain dès l'aube est mon préféré de Victor Hugo. J'ai toujours dans ma tête ces quelques vers et celà pour toujours je pense, souvenirs des soirées où mon père me récitait du Hugo son poète préféré...Souvenirs d'enfance empreints d'une telle nostalgie et de tant de beauté à la fois...

Et ce poème, le plus pur, le plus sobre, chargé d'émotions avec cette chute qui s'insinue avec pudeur, mais sans appel ❤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Lun 12 Nov 2007 - 12:57

sousmarin a écrit:
Demain, dès l’aube

Il court vers sa promise, obnubilé par sa quête et c’est alors que le couperet « tombe »…en douceur…

A Villequier, sur les bords de la Loire, tout près de la maison de Victor Hugo, on retrouve ces vers disposés dans un espace de nature, tout près de l'endroit où s'est noyée, non pas la promise, mais une des filles de Victor Hugo, sa chère Léopoldine pour qui il a composé ces vers.
Il en fut inconsolable...

Un autre poème des Contemplations que j'aime aussi énormément et qui parle toujours de Léopoldine:

Elle avait pris ce pli ...

Elle avait pris ce pli dans son âge enfantin
De venir dans ma chambre un peu chaque matin;
Je l'attendais ainsi qu'un rayon qu'on espère;
Elle entrait, et disait: Bonjour, mon petit père ;
Prenait ma plume, ouvrait mes livres, s'asseyait
Sur mon lit, dérangeait mes papiers, et riait,
Puis soudain s'en allait comme un oiseau qui passe.
Alors, je reprenais, la tête un peu moins lasse,
Mon oeuvre interrompue, et, tout en écrivant,
Parmi mes manuscrits je rencontrais souvent
Quelque arabesque folle et qu'elle avait tracée,
Et mainte page blanche entre ses mains froissée
Où, je ne sais comment, venaient mes plus doux vers.
Elle aimait Dieu, les fleurs, les astres, les prés verts,
Et c'était un esprit avant d'être une femme.
Son regard reflétait la clarté de son âme.
Elle me consultait sur tout à tous moments.
Oh! que de soirs d'hiver radieux et charmants
Passés à raisonner langue, histoire et grammaire,
Mes quatre enfants groupés sur mes genoux, leur mère
Tout près, quelques amis causant au coin du feu !
J'appelais cette vie être content de peu !
Et dire qu'elle est morte! Hélas! que Dieu m'assiste !
Je n'étais jamais gai quand je la sentais triste ;
J'étais morne au milieu du bal le plus joyeux
Si j'avais, en partant, vu quelque ombre en ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babelle
Zen littéraire
avatar

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Dim 18 Nov 2007 - 14:47

Je m'immisce sur le fil de Sankhou consacré à Victor Hugo. Hugo aurait écrit un essai, une poésie ou un texte intitulé "L'Echelle de Jacob". Je ne le trouve pas. Et, qu'est-ce que c'est, cette échelle de Jacob?
(je dois renseigner quelqu'un et je ne voudrais pas me contenter de lui trouver le texte sans savoir de quoi il s'agit...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
LaChose
Superviseur
avatar

Messages : 1091
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Fondations.

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Dim 18 Nov 2007 - 16:41

420 poèmes de Victor Hugo ici.

Babelle, L’échelle de Jacob est un mythe biblique qui symbolise la séparation de l’homme et du divin. Tu peux en savoir plus
ici (cliquer ensuite sur le choix "Bible")...mais je ne connais pas d’écrit de Victor Hugo dessus...

_________________
Un seigneur au repos tend à se retourner dans sa tombe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sankhu
Espoir postal


Messages : 15
Inscription le : 06/11/2007

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Lun 19 Nov 2007 - 22:05

Citation :
Hugo aurait écrit un essai, une poésie ou un texte intitulé "L'Echelle de Jacob". Je ne le trouve pas. Et, qu'est-ce que c'est, cette échelle de Jacob?

Voilà ce que m'a apporté une recherche sur internet.
J'ai lu cet essai sur la littérature de Victor Hugo et son rapport avec la politique, je l'ai trouvé très enrichissant.
On peut y trouver un passage du texte que tu cherches, et surtout une explication quand aux connotations religieuses.
Voici donc le lien :
http://books.google.com/books?id=o4nqsnfP_VEC&pg=PA71&lpg=PA71&dq=%22l+echelle%22+de+jacob+hugo&source=web&ots=wC5MRPQY8d&sig=EOjWgjNr3hb6N3gKR_iZ2hJ7Iao#PPA15,M1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babelle
Zen littéraire
avatar

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Mar 20 Nov 2007 - 9:43

Merci Sankhu! C'est bien pratique, la numérisation!
Il ne me reste plus qu'à avaler les 200 pages Laughing
Je vois que la requête nous renvoie à "Hugo" en surbrillance mais ni à Echelle ni à Jacob, et ce format n'est pas en PDF; penses-tu que je puisse faire une autre requête à l'intérieur du texte-même?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Babelle
Zen littéraire
avatar

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Mer 28 Nov 2007 - 8:40

Sankhu a écrit:
Voilà ce que m'a apporté une recherche sur internet.
J'ai lu cet essai sur la littérature de Victor Hugo et son rapport avec la politique, je l'ai trouvé très enrichissant. On peut y trouver un passage du texte que tu cherches, et surtout une explication quand aux connotations religieuses. Voici donc le lien :
Sankhu, il faut me donner des détails, au moins le n° de la page où se trouve l'extrait s'il te plaît.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Sankhu
Espoir postal


Messages : 15
Inscription le : 06/11/2007

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Jeu 29 Nov 2007 - 14:42

Citation :
Sankhu, il faut me donner des détails, au moins le n° de la page où se trouve l'extrait s'il te plaît.

Chapitre II, 3, page 71 , C/ La parole et la beauté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne
Envolée postale


Messages : 139
Inscription le : 04/01/2008
Age : 34

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Ven 4 Jan 2008 - 15:25

Le recueil poétique d'Hugo que je préfère est: Les Châtiments
Son roman: Les Misérables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://annepotter.forums-actifs.com
kathel
Main aguerrie


Messages : 349
Inscription le : 16/01/2008

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Jeu 24 Jan 2008 - 16:42

Je suis une inconditionnelle de La légende des siècles !
Ah, La conscience et sa chute finale (que je vous laisse retrouver ! content )
Je ne peux m'empêcher cependant de vous proposer le début à relire :

Lorsque avec ses enfants vêtus de peaux de bêtes,
Échevelé, livide au milieu des tempêtes,
Caïn se fut enfui de devant Jéhovah,
Comme le soir tombait, l'homme sombre arriva
Au bas d'une montagne en une grande plaine ;
Sa femme fatiguée et ses fils hors d'haleine
Lui dirent : « Couchons-nous sur la terre, et dormons. »
Caïn, ne dormant pas, songeait au pied des monts.
Ayant levé la tête, au fond des cieux funèbres,
Il vit un œil, tout grand ouvert dans les ténèbres,
Et qui le regardait dans l'ombre fixement.


Autre chose, j'ai peut-être mal cherché, mais je n'ai pas vu de fil sur les romans de Victor Hugo ? Est-il trop bien caché ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Hawisham
Posteur en quête
avatar

Messages : 69
Inscription le : 23/02/2008

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Sam 1 Mar 2008 - 10:42

J'ai lu "Les misérables"cet été.J'ai adorré.Mon personnage préféré est Cosette. swing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perséphone
Espoir postal
avatar

Messages : 30
Inscription le : 20/12/2007
Age : 34
Localisation : Au pays des Mirabelles

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Mar 4 Mar 2008 - 11:04

sousmarin a écrit:
Demain, dès l’aube…

Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends.
J’irai par la forêt, j’irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées.
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l’or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j’arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.


Mon préféré d’Hugo, si fort, émouvant et vibrant d’émotions…ça commence comme une quête amoureuse, pleine d’entrain et de passion puis la souffrance apparaît…peut être du fait de cette insupportable attente pense t-on ?
Il court vers sa promise, obnubilé par sa quête et c’est alors que le couperet « tombe »…en douceur…

magnifique, en effet, c'est un des rares poèmes que je sais par coeur, et ton analyse, magnifique aussi ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Mar 4 Mar 2008 - 11:22

coline a écrit:
sousmarin a écrit:
Demain, dès l’aube

Il court vers sa promise, obnubilé par sa quête et c’est alors que le couperet « tombe »…en douceur…

A Villequier, sur les bords de la Loire, tout près de la maison de Victor Hugo, on retrouve ces vers disposés dans un espace de nature, tout près de l'endroit où s'est noyée, non pas la promise, mais une des filles de Victor Hugo, sa chère Léopoldine pour qui il a composé ces vers.
Il en fut inconsolable...


Perséphone a écrit:

@ sousmarin:
magnifique, en effet, c'est un des rares poèmes que je sais par coeur, et ton analyse, magnifique aussi ! Very Happy

Soyons un peu "puristes" tout de même...Et aussi " magnifique " que soit l'analyse de Sousm', elle est très "personnelle"...
Ce poème ne fait pas allusion à "une promise" mais à sa fille Léopoldine qui s'est noyée dans la Seine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Victor Hugo   

Revenir en haut Aller en bas
 
Victor Hugo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sanvic - Rue Victor Hugo > Rue Docteur Brouardel
» 3ème Salon du livre Victor Hugo. Villequier (76).
» Gavroche, extrait des Misérables de Victor Hugo
» Énigme 158 - La grotte Victor Hugo à Veules-Les-Roses
» 1821 - Victor HUGO et la Normandie ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Poésie (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: