Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Victor Hugo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Jeu 12 Mar 2015 - 22:08

La joie est la chaleur que jette dans les âmes
Cette clarté d’en haut qu’on nomme Vérité.



-Regard jeté dans une mansarde-


Avec ce genre de vers, on comprend tout de suite mieux la nature du mysticisme hugolien...

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Dim 15 Mar 2015 - 22:01

Passé


C'était un grand château du temps de Louis treize.
Le couchant rougissait ce palais oublié.
Chaque fenêtre au loin, transformée en fournaise,
Avait perdu sa forme et n'était plus que braise.
Le toit disparaissait dans les rayons noyé.

Sous nos yeux s'étendait, gloire antique abattue,
Un de ces parcs dont l'herbe inonde le chemin,
Où dans un coin, de lierre à demi revêtue,
Sur un piédestal gris, l'hiver, morne statue,
Se chauffe avec un feu de marbre sous sa main.

Ô deuil ! le grand bassin dormait, lac solitaire.
Un Neptune verdâtre y moisissait dans l'eau.
Les roseaux cachaient l'onde et l'eau rongeait la terre.
Et les arbres mêlaient leur vieux branchage austère,
D'où tombaient autrefois des rimes pour Boileau.

On voyait par moments errer dans la futaie
De beaux cerfs qui semblaient regretter les chasseurs ;
Et, pauvres marbres blancs qu'un vieux tronc d'arbre étaie,
Seules, sous la charmille, hélas ! changée en haie,
Soupirer Gabrielle et Vénus, ces deux soeurs !

Les manteaux relevés par la longue rapière,
Hélas ! ne passaient plus dans ce jardin sans voix ;
Les tritons avaient l'air de fermer la paupière.
Et, dans l'ombre, entr'ouvrant ses mâchoires de pierre,
Un vieux antre ennuyé bâillait au fond du bois.

Et je vous dis alors : - Ce château dans son ombre
A contenu l'amour, frais comme en votre coeur,
Et la gloire, et le rire, et les fêtes sans nombre,
Et toute cette joie aujourd'hui le rend sombre,
Comme un vase noircit rouillé par sa liqueur.

Dans cet antre, où la mousse a recouvert la dalle,
Venait, les yeux baissés et le sein palpitant,
Ou la belle Caussade ou la jeune Candale,
Qui, d'un royal amant conquête féodale,
En entrant disait Sire, et Louis en sortant.

Alors comme aujourd'hui, pour Candale ou Caussade,
La nuée au ciel bleu mêlait son blond duvet,
Un doux rayon dorait le toit grave et maussade,
Les vitres flamboyaient sur toute la façade,
Le soleil souriait, la nature rêvait !

Alors comme aujourd'hui, deux coeurs unis, deux âmes,
Erraient sous ce feuillage où tant d'amour a lui ;
Il nommait sa duchesse un ange entre les femmes,
Et l'oeil plein de rayons et l'oeil rempli de flammes
S'éblouissaient l'un l'autre, alors comme aujourd'hui !

Au loin dans le bois vague on entendait des rires.
C'étaient d'autres amants, dans leur bonheur plongés.
Par moments un silence arrêtait leurs délires.
Tendre, il lui demandait : D'où vient que tu soupires ?
Douce, elle répondait : D'où vient que vous songez ?

Tous deux, l'ange et le roi, les mains entrelacées,
Ils marchaient, fiers, joyeux, foulant le vert gazon,
Ils mêlaient leurs regards, leur souffle, leurs pensées... -
Ô temps évanouis ! ô splendeurs éclipsées !
Ô soleils descendus derrière l'horizon !


Il semblerait avoir été inspiré par ce poème de Gérard de Nerval :

Fantaisie

Il est un air pour qui je donnerais
Tout Rossini, tout Mozart et tout Weber,
Un air très-vieux, languissant et funèbre,
Qui pour moi seul a des charmes secrets.

Or, chaque fois que je viens à l'entendre,
De deux cents ans mon âme rajeunit :
C'est sous Louis treize; et je crois voir s'étendre
Un coteau vert, que le couchant jaunit,

Puis un château de brique à coins de pierre,
Aux vitraux teints de rougeâtres couleurs,
Ceint de grands parcs, avec une rivière
Baignant ses pieds, qui coule entre des fleurs ;

Puis une dame, à sa haute fenêtre,
Blonde aux yeux noirs, en ses habits anciens,
Que dans une autre existence peut-être,
J'ai déjà vue... et dont je me souviens !


Certains critiques disent que chez Nerval, tout se passe à l'intérieur de l'âme et évolue du souvenir à un fantasme de réalité historique, alors que chez Hugo, tout serait extérieur, objectif, la chose vue permettant de reconstituer le passé par lequel il accède, par la médiation de l'éternité. Même dans ce dernier cas, ça me semble encore très subjectif.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Mar 17 Mar 2015 - 21:27

Victor Hugo maniait aussi le crayon pour dessiner :


















_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Lun 3 Aoû 2015 - 22:21


L' homme qui rit




_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaëtan Maire
Espoir postal
avatar

Messages : 17
Inscription le : 14/12/2015
Age : 31
Localisation : Beaune

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Mar 22 Déc 2015 - 21:34

Bonjour à vous tous!

Tout nouveau sur ce forum, je découvre avec plaisir un fil sur les poésies de Victor Hugo. Je suis probablement bien moins finement lettré que la plupart d'entre vous et c'est justement la raison pour laquelle je viens solliciter votre jugement. Mon poème préféré de cet auteur (attention, rien d'original en vue) c'est "Demain dès l'Aube".

Musicien de formation, c'est aussi celui que j'ai choisi pour écrire une chanson récemment. L'exercice est périlleux et la longueur du poème est a priori incompatible avec une forme longue. J'ai donc du faire des choix, dont j'aimerais discuter avec vous. Auriez-vous la gentillesse de vous prêter à un commentaire sur cette mise en musique ? Tout doit y passer (choix de répétitions, agencement formel, mélodie, style...) mais chut, j'en dis déjà trop !

Au plaisir de vous lire et n'hésitez pas à me livrer toutes vos remarques ;-) (j'en ai marre d'entendre ma famille me dire 'c'est beau"...;-) )

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://demaindeslaube.jimdo.com
Gaëtan Maire
Espoir postal
avatar

Messages : 17
Inscription le : 14/12/2015
Age : 31
Localisation : Beaune

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Mar 5 Jan 2016 - 18:51

Et bien, cela n'intéresse pas grand monde ! Un petit article paru ce dimanche dans l'Est Républicain pourra peut-être susciter davantage de réactions ?

http://www.estrepublicain.fr/edition-haut-doubs/2016/01/03/une-melodie-pour-les-yeux

Au plaisir de vous lire,
Gaëtan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://demaindeslaube.jimdo.com
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 36

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Mar 5 Jan 2016 - 20:42

En relisant le poète franco-ontarien Patrice Desbiens récemment, j'ai vu qu'il revenait souvent au recueil Les feuilles d'automne. Le forum a tendance à encourager des fils distincts pour traiter du volet prose et de la partie poétique d'une oeuvre. Victor Hugo reste une sommité en ce domaine. Il semblerait même qu'il soit plus poète qu'autre chose.

Ça fait plusieurs années que je suis sur le forum. Comme plusieurs le savent, je suis sourd de naissance. Il est curieux de voir que tu fais un effort musical pour ton enfant. Ça fait du bien de voir que tu y penses. Il s'agit de choses qui sont parfois difficiles à aborder avec le commun des mortels et je n'ai pas de misère à concevoir que la musique puisse rejoindre des sensibilités au passage. Pour ma part, je fais le pari de m'investir dans la contrée de la poésie, qui est un autre versant de la musicalité des choses.

Au Québec, nous avons une association destinée aux personnes sourdes qui vivent également avec des problèmes visuels. Il s'agit de l'Association du Syndrôme de Usher du Québec. Je peux dire qu'il y a plusieurs personnes qui prennent part à la vie de cette association qui sont également des chef de file dans la mobilisation de la communauté sourde québécoise. Nous avons même des cinéastes qui vivent avec cette problématique de la vue.

Sur une note plus personnelle, je suis également parent d'un enfant en compagnie d'une copine sourde. Mon fils peut être considéré comme un CODA (enfant entendant de parents sourds).

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaëtan Maire
Espoir postal
avatar

Messages : 17
Inscription le : 14/12/2015
Age : 31
Localisation : Beaune

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Mar 5 Jan 2016 - 22:05

Citation :
Il est curieux de voir que tu fais un effort musical pour ton enfant. Ça fait du bien de voir que tu y penses. Il s'agit de choses qui sont parfois difficiles à aborder avec le commun des mortels et je n'ai pas de misère à concevoir que la musique puisse rejoindre des sensibilités au passage.

Pas si curieux que cela : je suis musicien de formation, ce qui ne m'empêche pas d'apprécier la littérature. Et ces deux arts se rencontrent bien souvent avec merveille.

Citation :
Pour ma part, je fais le pari de m'investir dans la contrée de la poésie, qui est un autre versant de la musicalité des choses.

Fort bien! Je serais ravi de lire vos travaux avez-vous un site ?

Citation :
Au Québec, nous avons une association destinée aux personnes sourdes qui vivent également avec des problèmes visuels. Il s'agit de l'Association du Syndrôme de Usher du Québec. Je peux dire qu'il y a plusieurs personnes qui prennent part à la vie de cette association qui sont également des chef de file dans la mobilisation de la communauté sourde québécoise. Nous avons même des cinéastes qui vivent avec cette problématique de la vue.

J'ignorais ce syndrome, j'irai faire un tour sur le site de votre association.

Quand à votre fils, considéré "CODA", je pense qu'il développera une sensibilité et une compréhension du monde du handicap bien différente de celles de ses petits camarades : cela sera, à n'en pas douter, un atout formidable pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://demaindeslaube.jimdo.com
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 36

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Mer 6 Jan 2016 - 16:59

Gaëtan Maire a écrit:
Citation :
Pour ma part, je fais le pari de m'investir dans la contrée de la poésie, qui est un autre versant de la musicalité des choses.

Fort bien! Je serais ravi de lire vos travaux avez-vous un site ?

Pour le moment, je me consacre à l'écriture surtout dans le cadre de mes travaux scolaires et de mes démarches d'atelier. Je ne suis pas très friand à l'idée de faire apparaître un grand nombre d'écrits sur le Net, puisque la notion des droits d'auteurs et de propriété intellectuelle entre en ligne de compte. Je préfère publier quelque chose auparavant sous forme de recueil. Le temps venu, je vous en ferai part à la communauté du forum.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sigismond
Agilité postale
avatar

Messages : 875
Inscription le : 25/03/2013

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Mer 23 Nov 2016 - 1:05

Thierry Cabot a écrit:
A plus de soixante-dix ans, Victor Hugo possède encore une belle verve.
(...)
Et Victor Hugo encore jeune est déjà un maître chevronné, à l'art poétique extrêmement abouti !
(NB je dis encore jeune au lieu de jeune tout court en raison de sa précocité)

Il a vingt-sept ans lors de la parution du recueil Les Orientales (1829), d'où est extrait ce poème Extase, daté d'un peu plus tôt, vingt-cinq novembre 1828:

Extase
"Et j'entendis une grande voix."
Apocalypse.


J'étais seul près des flots, par une nuit d'étoiles.
Pas un nuage aux cieux, sur les mers pas de voiles.
Mes yeux plongeaient plus loin que le monde réel.
Et les bois, et les monts, et toute la nature,
Semblaient interroger dans un confus murmure
Les flots des mers, les feux du ciel.

Et les étoiles d'or, légions infinies,
A voix haute, à voix basse, avec mille harmonies,
Disaient, en inclinant leurs couronnes de feu ;
Et les flots bleus, que rien ne gouverne et n'arrête,
Disaient, en recourbant l'écume de leur crête :
- C'est le Seigneur, le Seigneur Dieu !







Ma tartine d'élucubrations:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Mer 23 Nov 2016 - 8:52

Pourquoi mettre en spoiler ta dissection (brillante) de ce poème, Sigismond ? Je connais mal Hugo poète..., je ne suis pas forcément une 'mystique' mais j'ai trouvé passionnant ce que tu dis du rythme du poème. Merci.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Mer 23 Nov 2016 - 15:47



J' ai hate de connaitre mieux ce Hugo-là.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Mer 23 Nov 2016 - 21:29

oui mais comme personne n'est parfait Hugo a forcé en sa position de politicien à la colonisation de l'Algérie.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sigismond
Agilité postale
avatar

Messages : 875
Inscription le : 25/03/2013

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Jeu 24 Nov 2016 - 14:45

Bédoulène a écrit:
oui mais comme personne n'est parfait Hugo a forcé en sa position de politicien à la colonisation de l'Algérie.
La colonisation était une idée de gauche, voir par exemple ceci. Ou encore ceci. Ou cela, etc...
En cela Victor Hugo était juste orthodoxe vis-à-vis de son camp, non ?


shanidar a écrit:
Pourquoi mettre en spoiler ta dissection (brillante) de ce poème, Sigismond ? Je connais mal Hugo poète..., je ne suis pas forcément une 'mystique' mais j'ai trouvé passionnant ce que tu dis du rythme du poème. Merci.

Pour plusieurs raisons (bonnes ou mauvaises  Very Happy ), en fait:
- D'abord ceux qui postent dans la section poésie du forum, et on les en remercie, en général copient-collent (puisque la poésie est sans doute un domaine littéraire où l'on trouve, sinon presque tout, du moins beaucoup sur la Toile, et que le format du poème est très compatible avec celui d'un message de forum)  ou copient tout court des poèmes secs (ou bruts si vous préférez) sans commentaires: Je ne souhaite pas me singulariser, mais tout au contraire me conformer à ce qui se fait sur Parfum.

- Ensuite, quand, comme c'est le cas ici, le commentaire est autrement plus long que le poème, j'estime que la moindre justice à rendre à l'œuvre est que ce soit celle-ci qui apparaisse, et non le commentaire, que le Parfumé ira voir si bon lui semble.

- Enfin, le message initial de Kenavo sur le fil du bar poétique encourage, sans doute sans le vouloir expressément, à une certaine discrétion de commentaires sur les fils des auteurs de poésie.

Pour être clair, et ne pas tourner autour du pot:
- J'ai un point de vue très distinct et tu as pu le remarquer Shanidar, puisque je ne poste jamais ou quasi sur les fils des auteurs dans la section poésie sans commenter, et ainsi tenter de susciter l'échange par le biais mon pauvre laïus...au reste, n'y sommes-nous pas encouragés par le sous-titre même de la section poésie, qui est, se terminant par trois lourds points de suspension: "Comme pour les autres fils, vos commentaires et pas que les poèmes..." ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Victor Hugo   Jeu 24 Nov 2016 - 16:08

Je pense que la seule raison recevable est la deuxième : ne pas porter préjudice au texte.

Mais les autres me conviennent moyennement. Je préfère largement qu'un parfumé nous expose (même en quelques mots) pourquoi il a choisi de poster tel ou tel poème plutôt qu'un texte brut (c'est d'ailleurs aussi valable pour la musique et les peintures-photos). D'autre part je pense que l'invitation de kenavo est à réserver au fil du bar poétique et qu'elle ne doit pas avoir d'incidence sur les fils d'auteurs.

Je l'ai déjà dit, je lis très peu de poésies (j'essaie d'arranger ça d'ailleurs) et je trouve plus intéressant que quelqu'un me guide avec sa propre lecture, mais chacun fait comme il peut...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Victor Hugo   

Revenir en haut Aller en bas
 
Victor Hugo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sanvic - Rue Victor Hugo > Rue Docteur Brouardel
» 3ème Salon du livre Victor Hugo. Villequier (76).
» Gavroche, extrait des Misérables de Victor Hugo
» Énigme 158 - La grotte Victor Hugo à Veules-Les-Roses
» 1821 - Victor HUGO et la Normandie ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Poésie (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: