Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Chang-Rae Lee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sophie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 40
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Chang-Rae Lee   Mar 13 Nov 2007 - 4:19



Chang-rae Lee a trois ans en 1968, quand sa famille quitte Séoul et la Corée du Sud pour les États-Unis. Après de brillantes études, il s'impose rapidement comme la figure de proue d'une littérature naissante, celle qui donne voix à l'expérience des émigrés. Ses deux précédents romans ont paru aux Editions de l'Olivier: Les Sombres Feux du passé (2001) et Langue natale (2003). Chang-rae Lee enseigne la littérature et dirige des ateliers d'écriture à Princeton. Il vit dans le New Jersey.


Dernière édition par le Mar 13 Nov 2007 - 5:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Sophie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 40
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: Chang-Rae Lee   Mar 13 Nov 2007 - 4:23

J'ai lu et découvert cet auteur avec LE CIEL DE LONG ISLAND.

Vu d'en haut, tout semble parfait dans la vie de Jerry Baffle. A ses heures perdues, ce descendant d'immigrés italiens survole dans son trois-places Cessna la jolie banlieue de Long Island où il habite. Son fils Jack vit confortablement et sa fille Theresa se plaît dans son milieu intellectuel et universitaire. Seule ombre au tableau : Rita, avec qui Jerry a vécu vingt ans, vient de le quitter. Lors de ses fiançailles, Theresa lui apprend qu'elle est enceinte, mais aussi qu'elle est atteinte d'un cancer qu'elle ne soignera pas. Jerry, expert dans l'art de la fuite, n'a plus le choix. Il doit se confronter à la réalité et s'impliquer pour sauvegarder ce qui peut encore l'être: les liens du sang. En mouvements concentriques, comme dans un vol d'approche, Le Ciel de Long Island dévoile les pans d'une existence jusqu'à en cerner le point le plus vulnérable. A travers le portrait de cet homme dont on découvre la fragilité et les drames intimes, Chang-rae Lee éclaire le rêve américain dans ses moindres recoins. Styliste exceptionnel, il nous livre, dans la veine de Richard Ford ou de John Cheever, sa vision d'une Amérique dont l'identité ne cesse de s'effriter.
(Amazon)

J'ai beaucoup aimé l'histoire, le ton, les personnages; bref j'ai passé un vrai bon moment de lecture.
Son héros, Jerry, 59 ans, est un peu paumé, sympathique, préoccupé par les autres bien qu'il ne le montre pas. Ce personnage m'a fait penser aux personnages des romans de Richard Russo.
La société américaine y est à la fois critiquée et adulée.
Un écrivain dans la veine de la "nouvelle génération américaine".

A lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Chang-Rae Lee   Mar 13 Nov 2007 - 5:20

Impossible de me souvenir de ce livre...
Mais des deux autres, oui. En fait, le premier écrit et deuxième paru était Langue natale. L'histoire du fils d'un immigré coréen, comme l'auteur, que j'avais beaucoup aimée.
Mais moins que Les sombres feux du passé, histoire toujours basée sur l'identité d'un immigré, l'importance de ses racines, dont il ne peut jamais faire abstention.
Qui détaillait une sordide histoire sur laquelle d'ailleurs une BD vient d'être publiée ,celle des femmes coréennes dites de réconfort pour les soldats japonais...
Voir ce blog

Un écrivain à découvrir, vraiment, pour ceux qui ne le connaissent pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellonzo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 68
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: Chang-Rae Lee   Lun 11 Aoû 2008 - 20:06

Un grand livre que Les sombres feux du passé.Infiniment douloureux et terriblement intemporel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Chang-Rae Lee   Lun 11 Aoû 2008 - 20:11

C'est bien que ce fil vient de remonter - je me suis demandée si cet auteur allait sortir du nouveau... et en effet - en octobre il y aura un roman de lui The Surrendered enthousiaste

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Chang-Rae Lee   Mar 23 Avr 2013 - 20:38

Merci pour ton commentaire Invité, tu n'en fais pas à chaque lecture, d'autant plus j'aprécie ton effort!
je n'ai pas lu celui-là, mais d'autres de cet auteur et j'espère qu'il va trouver des lecteurs sur Parfum, il le vaut vraiment.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chang-Rae Lee   Mer 24 Avr 2013 - 16:28

Je suis tout à fait d'accord avec toi kena, c'est un auteur qui mériterait vraiment d'être lu, je suis certaine qu'il serait apprécié par beaucoup de Parfumés ; je compte d'ailleurs me procurer d'autres ouvrages.

Allez les parfumés, lisez Chang-rae Lee !
Revenir en haut Aller en bas
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Chang-Rae Lee   Jeu 9 Mai 2013 - 17:30

Les sombres feux du passé

Je n’ai pas du tout partagé l’enthousiasme d’Armor (and Co), qui m'avait fait fort envie, pour Les sombres feux du passé.
Une intrigue en trois époques, un vieil homme japonais installé aux Etats-Unis de longue date, lisse et honorable apparemment, et deux épisodes de son passé qui le montrent moins simple qu’il ne paraît : sa guerre quand il avait 20 ans, et sa relation difficile avec la jeune coréenne qu‘il a adoptée.
Seulement je me suis souvent ennuyée (que de longueurs), j’ai trouvé les psychologies fumeuses, le lien entre les époques hasardeux et le style alambiqué. Je n'ai pas du tout accroché… jypeurien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chang-Rae Lee   Jeu 9 Mai 2013 - 18:21

Ah zut alors ! J'ai eu un vrai coup de cœur pour ce livre, je suis donc déçue qu'il ne t'ait pas plu ; j'aurais tant aimé faire partager mon enthousiasme ! jypeurien
(Je peux comprendre que les réactions de la fille puissent sembler outrées, mais je n'ai personnellement rien trouvé de fumeux ?)
Mais les goûts et les couleurs ne se discutent pas ; je viens par exemple de terminer Le dîner d'Herman Koch que, contrairement à toi, je n'ai pas du tout aimé... Wink

J'espère que d'autres parfumés tenteront tout de même l'aventure, et en même temps je crains de nouvelles déceptions. C'est toujours délicat de conseiller un ouvrage et de faire chou blanc, mais c'est aussi le risque que nous prenons à partager nos impressions de lecteurs...
Je me console en lisant les avis enthousiastes de Marie, Sophie, kena et de Bellonzo qui parle même "d'un grand livre" et je croise les doigts pour qu'Epi, qui a acheté Les sombres feux du passé, partage notre plaisir de lecture !
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Chang-Rae Lee   Jeu 9 Mai 2013 - 18:33

Je pourrais me laisser tenter, peut être. Si je le rencontre dans une bibliothèque, d'une façon pas obligatoirement fortuite d'ailleurs.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Chang-Rae Lee   Jeu 9 Mai 2013 - 19:32

Invité a écrit:


J'espère que d'autres parfumés tenteront tout de même l'aventure, et en même temps je crains de nouvelles déceptions. C'est toujours délicat de conseiller un ouvrage et de faire chou blanc, mais c'est aussi le risque que nous prenons à partager nos impressions de lecteurs...  
!
Aucune inquiétude par rapport à moi, d'abord parce que pour moi, lire un livre qui ne me plait n'est vraiment pas un drame et ensuite parce que même si je l'ai lu d'après ton avis c'est bien moi qui décide de le lire et donc j'en assume toute la responsabilité.
Et puis j'espère que tu as compris que je ne voulais pas déprécier le livre, mais dire qu'il ne me convenait pas (d'où l'emploi du « je »)

Invité a écrit:

Mais les goûts et les couleurs ne se discutent pas ; je viens par exemple de terminer Le dîner d'Herman Koch que, contrairement à toi, je n'ai pas du tout aimé... Wink
oui ! Le dîner, ça ne m'étonne pas du tout qu'il ne t'ai pas plu sourire (comme quoi , je garde une certaine lucidité rire !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Chang-Rae Lee   Jeu 9 Mai 2013 - 19:35

topocl a écrit:
Les sombres feux du passé

Je n’ai pas du tout partagé l’enthousiasme d’Armor (and Co), qui m'avait fait fort envie, pour Les sombres feux du passé.
Une intrigue en trois époques, un vieil homme japonais installé aux Etats-Unis de longue date, lisse et honorable apparemment, et deux épisodes de son passé qui le montrent moins simple qu’il ne paraît : sa guerre quand il avait 20 ans, et sa relation difficile avec la jeune coréenne qu‘il a adoptée.
Seulement je me suis souvent ennuyée (que de longueurs), j’ai trouvé les psychologies fumeuses, le lien entre les époques hasardeux et le style alambiqué. Je n'ai pas du tout accroché… jypeurien

Je l'ai lu il y a longtemps (avant mon arrivée sur le forum). Il ne m'en reste plus grand chose, à part une impression : je l'avais trouvé pas inintéressant, mais il m'avait semblé manquer quelque chose, peut-être un liant, oui, le quelque chose qui donne envie de lire un autre livre de cet auteur... ce que, donc, je n'ai jamais fait, mais nombreux sont ceux qui ont aimé ce livre et cet auteur en général.

Mais, comme je l'ai dit, c'était il y a dix ans, peut-être que j'aborderais autrement ce livre maintenant, qu'il me plairait.
Il faudrait peut-être que je tente un autre livre de cet auteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chang-Rae Lee   Jeu 9 Mai 2013 - 19:38

topocl a écrit:
Et puis j'espère que tu as compris que je ne voulais pas déprécier le livre, mais dire qu'il ne me convenait pas (d'où l'emploi du « je »)

Ah mais aucun souci pour moi ! Je suis toujours déçue de ne pas partager un bonheur de lecture ( c'est d'ailleurs plus délicat dans la vie que sur un forum, pour des raisons évidentes) mais je comprends tout à fait que l'on puisse ne pas aimer un livre, et même le critiquer, du moment que la critique est étayée. Je le fais bien pour certains ouvrages, pourquoi dénier ce droit aux autres ?
C'est même intéressant et stimulant de parler de nos divergences de point de vue, c'est d'ailleurs pourquoi je te demandais ce que tu avais trouvé de fumeux, car je ne vois vraiment pas.
Revenir en haut Aller en bas
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Chang-Rae Lee   Jeu 9 Mai 2013 - 19:46

Excuse moi, je n'avais pas compris qu'il y avait une réelle question
Quand je dis fumeux, c’est que je ne "sens" pas du tout les personnages, je comprend mal leurs réactions (le héros surtout, mais aussi son amie Mme Burns, et le lien entre ces différents épisodes de vie. Je ne leur trouve pas de cohérence. Personnellement ils me sont une énigme alors que je pense que l'auteur présuppose que le passé explique le présent.

Le manque de liant évoqué par eXPie me va bien il y a une distance qui frôle le glacial par instant.
Et oui il y a des choses intéressantes, bien sûr, mais elle n'ont pas trouvé en moi un lien romanesque adéquat pour m'emporter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Chang-Rae Lee   Jeu 9 Mai 2013 - 19:54

je l'ai déjà dit sur ce fil, mais je me répète, je n'ai pas lu ce livre en question dont vous parlez
pour moi c'était Aloft (Le ciel de Long Island) qui m'a amené vers cet auteur et j'ai adoré

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chang-Rae Lee   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chang-Rae Lee
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» KOH CHANG
» Kim Dong Seun Ft. Ji Chang Wook (Libre)
» MAC X CHRIS CHANG Mac POESIA (Juin 2016)
» "sevrer" ma grande de son biberon? est-ce bien necessaire?
» Informations

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: