Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Pierre Loti

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Pierre Loti - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Loti   Pierre Loti - Page 4 EmptyDim 8 Aoû 2010 - 11:42

coline a écrit:
On connaît moins le dessinateur Pierre Loti (Julien Viaud )

Equipage:

Pierre Loti - Page 4 Equipa10

L'Île de Pâque:
Pierre Loti - Page 4 Dyn00810

Pierre Loti - Page 4 G20lot10

La maison où il vécut à Eyoub:

Pierre Loti - Page 4 Img87411

Sénégal:
Pierre Loti - Page 4 Shapei10

Dakar:
Pierre Loti - Page 4 Dakar10

Pierre Loti - Page 4 Pirogu10

Temple près de Nagazaki:
Pierre Loti - Page 4 Japon10

Je vais aller voir une expo à La Piscine de Roubaix sur ses dessins de voyages. Je suis impatient aussi de voir ce que la librairie de l'expo proposera...

Pierre Loti - Page 4 Loti-d10

Citation :

PIERRE LOTI DESSINATEUR

La Piscine - musée d’art et d’industrie André Diligent - Roubaix .
Exposition du 2 juillet au 12 septembre 2010

Le musée La Piscine- musée d’art et d’industrie André Diligent, rend hommage à
Julien Viaud, officier de Marine, écrivain, voyageur et dessinateur né à Rochefort et
plus connu sous le nom de Pierre Loti (1850-1923). C’est une invitation à découvrir
les lointains de Pierre Loti à travers ses dessins toujours évocateurs et inspirés de
ses innombrables voyages en Terre de Feu, sur l’île de Pâques, à Tahiti, au Brésil,
en Amérique du Nord, mais aussi au Sénégal, au Maghreb, en Indochine ou au
Japon, en passant bien sûr par son cher « Stamboul ».

L’exposition présentée à La Piscine réunira environ 75 dessins inconnus ou méconnus
de Pierre Loti, sous l’angle [du voyage, leur thème principal. Les voyages imaginaires
de l’enfance (décors de théâtre), les années d’apprentissage en Charente Maritime
auprès de sa sœur Marie Bon, puis les dessins de reportage exécutés sur le vif par
l’officier de Marine, parcourent le globe en croquant sans cesse paysages,
monuments, populations. Ainsi c’est tour à tour la Scandinavie, l’Espagne, le Portugal,
la Grèce, l’Afrique du Nord, la Chine, le Japon... que Julien Viaud d’abord, Pierre Loti
ensuite, immortalise. Sans oublier l’Empire ottoman, particulièrement mis en exergue
dans l’exposition, et notamment « Stamboul », ses mosquées, ses palais, ses cafés,
ses scènes de rue, le Bosphore si chers à Loti.
La technique de l’écrivain-dessinateur est très précise, elle va toujours au cœur du
sujet. Encore largement méconnus, les croquis, dessins et aquarelles de Pierre Loti
constituent une véritable oeuvre graphique et ethnographique.

Les œuvres présentées à La Piscine transporteront le spectateur dans les multiples
escales du jeune officier de Marine. Pour appréhender les voyages et la personnalité
de Pierre Loti, le parcours de l’exposition présentera des photos de l’artiste le
représentant à travers ses multiples visages et émerveillements.



_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
bulle
Zen littéraire
bulle

Messages : 7175
Inscription le : 02/07/2007
Age : 62
Localisation : Quelque part!

Pierre Loti - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Loti   Pierre Loti - Page 4 EmptyDim 8 Aoû 2010 - 14:59

J'aime bien L'île de Pâques ainsi que les barques.
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Pierre Loti - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Loti   Pierre Loti - Page 4 EmptyDim 8 Aoû 2010 - 16:04

Très agréable expo dans les cabines le long du bassin du musée. Tous les dessins postés par Coline y étaient et ont été soigneusement rassemblés dans un magnifique catalogue consultable mais épuisé à la librairie du musée. Heureusement il est disponible sur internet (et parfois moins cher...).

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pierre Loti - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Loti   Pierre Loti - Page 4 EmptyDim 8 Aoû 2010 - 22:34

Marko a écrit:
Très agréable expo dans les cabines le long du bassin du musée. Tous les dessins postés par Coline y étaient et ont été soigneusement rassemblés dans un magnifique catalogue consultable mais épuisé à la librairie du musée. Heureusement il est disponible sur internet (et parfois moins cher...).

Ah!...ça y est!...L'expo est arrivée vers toi et tu es allée la voir!...
J'ai plaisir à voir remonter ce fil...Il y a un an, j'étais, avec plaisir, dans Pierre Loti jusqu'au cou jusqu'à la fin de l'année... content
Des amis viennent de m'offrir le bel ouvrage dans lequel je n'avais pas investi car j'avais dû acheter tous les autres...
Pierre Loti - Page 4 Loti-d10


Revenir en haut Aller en bas
SCOman
Envolée postale
SCOman

Messages : 102
Inscription le : 08/06/2012
Age : 33
Localisation : Tours

Pierre Loti - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Loti   Pierre Loti - Page 4 EmptyJeu 23 Aoû 2012 - 10:05

L'Inde & Mahé des Indes


Pendant toute sa vie (1850-1923), le capitaine de navire Pierre Loti, de son vrai nom Julien Viaud, a sillonné les mers et terres lointaines, en Inde, à Tahiti, en Turquie, au Sénégal... Une passion du voyage qui n’aura d’égale que sa soif d’écrire et de retranscrire, lui permettant d’être élu à l’Académie française en 1891. L’Inde (sans les Anglais) relate son voyage entrepris de décembre 1899 à mars 1900 à travers toute la péninsule indienne. À cheval sur deux siècles, il nous offre ainsi un regard inédit sur l’Inde brahmanique d’autrefois.

Pierre Loti possède un style d’écriture chatoyant, et offre ici un très beau récit de voyages, rempli de lyrisme et de couleurs. J’en veux pour preuve cette peinture toute en nuances d’un crépuscule maritime : « L’horizon, rouge à la base, puis violet, puis vert, puis couleur d’acier, couleur de paon, est nuancé par bandes comme un arc-en-ciel. Les étoiles brillent tellement qu’on les dirait ce soir rapprochées de la terre et, du point où s’est couché le soleil, partent encore de grandes gerbes de rayons, très nets, très accusés, qui traversent toute la voûte immense, comme des zodiaques roses tracés dans une sphère bleu sombre. » (p.26). Mahé des Indes et L’Inde (sans les Anglais) fourmillent de panoramas spectaculaires, de recoins inexplorés et de rencontres surprenantes. Lecteurs allergiques aux longues et riches descriptions s’abstenir… Cet ouvrage nous transporte dans une atmosphère des plus dépaysantes, au cœur d’une Inde aux contrastes extraordinairement prononcés. Les miséreux et les indigents y côtoient les palais les plus luxueux, la luxuriance des forêts vierges tranche sur le rouge sang des tapis poussiéreux des régions désertiques. Pierre Loti remémore le charme suranné des anciennes colonies françaises. Il découvre d’antiques cités en ruines et visite à la lueur des bougies des temples sombres et insoupçonnés, creusés il y a de cela des siècles au cœur de roches ancestrales. Il s’enfonce peu à peu au sein d’une contrée régie par une religiosité omniprésente. L’Inde de 1900 ressemble de fait à une juxtaposition d’étranges cartes postales : cortèges de noce, brasiers funéraires, fakirs, temples interdits, kiosques chamarrés, femmes aux voiles arcs-en-ciel, marchands affairés, horreurs cadavériques, animaux sacrés et essences tropicales se bousculent et forment un tout indicible. Arrivé sur l’île de Ceylan en quête d’une nouvelle spiritualité, l’auteur clôt quatre mois de voyages initiatiques avec regrets, mais sans nouvelle certitude.
Revenir en haut Aller en bas
http://leslecturesdares.over-blog.com
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pierre Loti - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Loti   Pierre Loti - Page 4 EmptyJeu 23 Aoû 2012 - 10:41

SCOman a écrit:
L'Inde & Mahé des Indes


Pendant toute sa vie (1850-1923), le capitaine de navire Pierre Loti, de son vrai nom Julien Viaud, a sillonné les mers et terres lointaines, en Inde, à Tahiti, en Turquie, au Sénégal... Une passion du voyage qui n’aura d’égale que sa soif d’écrire et de retranscrire, lui permettant d’être élu à l’Académie française en 1891. L’Inde (sans les Anglais) relate son voyage entrepris de décembre 1899 à mars 1900 à travers toute la péninsule indienne. À cheval sur deux siècles, il nous offre ainsi un regard inédit sur l’Inde brahmanique d’autrefois.

Pierre Loti possède un style d’écriture chatoyant

Comme ce qualificatif est fort justement choisi!
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Pierre Loti - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Loti   Pierre Loti - Page 4 EmptyDim 17 Mar 2013 - 11:22

Lire Le Pèlerin d'Angkor avant, pendant puis après la visite du site a été une de mes plus émouvantes expériences de lecture. Je vais tenter un fil avec des photos (si je retrouve l'appareil oublié à l'aéroport) et des extraits de son texte. C'est d'une beauté d'écriture renversante (dans un registre presque décadent) et une belle réflexion presque proustienne sur le temps qui passe. Les descriptions sont géniales. J'y reviens avec ou sans les photos...

Pierre Loti - Page 4 97827510

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).


Dernière édition par Marko le Dim 17 Mar 2013 - 13:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pierre Loti - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Loti   Pierre Loti - Page 4 EmptyDim 17 Mar 2013 - 11:46

Marko a écrit:
Lire Le Pèlerin d'Angkor avant, pendant puis après la visite du site a été une de mes plus émouvantes expériences de lecture. Je vais tenter un fil avec des photos (si je retrouve l'appareil oublié à l'aéroport) et des extraits de son texte. C'est d'une beauté d'écriture renversante (dans un registre presque décadent) et une belle réflexion presque proustienne sur le temps qui passe. Les descriptions sont géniales. J'y reviens avec ou sans les photos...

Oui...reviens... Basketball
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Pierre Loti - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Loti   Pierre Loti - Page 4 EmptyDim 17 Mar 2013 - 13:02

Vraiment une lecture intense avec un final époustouflant dans sa montée en puissance et sa nostalgie tenace. ça m'a donné envie de lire tous ses carnets de voyages et de suivre son cheminement...

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Pierre Loti - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Loti   Pierre Loti - Page 4 EmptyJeu 8 Aoû 2013 - 7:33

jusqu'au 29 septembre
Pierre Loti - Page 4 A354

L’installation consacrée à Pierre Loti au Quai Branly jusqu’au 29 septembre investit l’Atelier Martine Aublet, «cabinet de curiosités» situé sur la mezzanine centrale du plateau des collections, ce qui n’est pas sans rappeler le modèle inspiré par la maison de l’écrivain à Rochefort. La plupart des objets recueillis dans l’exposition «J’arrive, j’aime, je m’en vais», provient justement de la résidence natale du voyageur dans laquelle il collectionnait une multitude de souvenirs, photos, lettres, costumes, animaux empaillés, dessins, et qu’il a transformé en un véritable temple oriental. Aujourd’hui devenue un musée, la maison est actuellement fermée faute de moyens.


Si Pierre Loti – né Louis Marie Julien Viaud - est généralement célébré pour sa qualité d’écrivain, l’installation du Quai Branly conçue par le conservateur des musées municipaux de Rochefort, Claude Stéfani, entend bien redonner au personnage toute l’ambiguïté et la richesse de sa personnalité singulière. L’installation se présente en quatre parties, correspondant à quatre temps qui ponctuent le parcours de l’auteur. À l’entrée, le costume d’Osiris est dressé comme le symbole même de Pierre Loti, l’orientaliste, révélant le point d’honneur de l’exposition: le travestissement. À l’opposé se trouve celui du dignitaire chinois avec lequel il s’était fait photographier lors de son voyage à Pékin en 1900, voyage qui l’a conforté dans l’idée que les cultures étrangères ont été détruites par les puissances occidentales, et regrettant du même coup le déclin de civilisations très anciennes.
Les costumes, révélateurs de ce goût pour le jeu, le déguisement, la frivolité et l’acculturation, démarquent les deux vitrines que l’on pourrait interpréter comme la distinction entre une période d’inspiration juvénile pour l’exotisme, et une période adulte qui confirme les intérêts originels de l’auteur pour l’ailleurs. Un temps de l’enfance où Pierre Loti fantasme le voyage, ramène à lui ce que lui semble être les terres exotiques, et un temps où il reconstitue chez lui ce qu’il a ramené de ses voyages, que ce soient des objets, de reliques, des écrits, des dessins et des coutumes.

La vocation « originelle » de Loti pour les pays lointains lui vient des échos que lui faisaient les rares hommes de sa famille – son grand-frère Gustave, et son cousin – de leurs missions militaires à l’étranger (dont des coquilles soigneusement répertoriées, des objets exotiques, …). Élevés dans un gynécée, ces contacts font naître en lui une certaine fascination à l’égard de la figure du matelot, ce jeune baroudeur issu du peuple et ancré au sein d’une communauté qui parcours les rives vers des contrées reculées, un personnage toujours en transition qui recommence une vie chaque fois qu’il pose les pieds sur un nouveau rivage. Le personnage de ses futurs romans.
Parallèlement à cela, l’installation montre les premières manifestations de l’imagination débordante de Pierre Loti: alors qu’il avait créé à l’âge de 10 ans son premier cabinet de curiosités dans une petite pièce de la maison familiale, il s’amusait à construire des théâtres miniatures avec son amie Lucette et sa tante Claire où il mettait en scène l’histoire de peau d’âne. Un peu plus tard il modèle une série de figurines monstrueuses qui dévoilent déjà la facette angoissée du jeune Loti, sa peur de la mort, de la disparition. Son attirance pour l’étrange correspond à celle qu’il développe pour l’étranger.
Aux côtés de ses premières créations sont disposés les dessins qu’il a réalisés au cours de sa première expédition en tant qu’officier de la marine dans le Pacifique au bord de la Flore, au cours de laquelle il découvre l’île de Pâques, les Marquises et Tahiti. Ce voyage est le point de départ d’une intuition qu’il confirmera au fil de ses excursions : la volonté de conserver sous la plume et le pinceau des civilisations que les Occidentaux tendent à altérer en imposant leurs modes de vie là où ils amarrent. Les images – dessins de Raharu, d’Ariinorre Moetia -, font oeuvre de matière première à l’écriture chez Loti, qui s’imprègne des couleurs et des mouvements de son environnement au crayon, au fusain ou à l’aquarelle. À Tahiti il rencontre la reine Pomaré qui lui donne son nom de plume à partir de 1876, «Loti» : «petite fleur tropicale».

Si Pierre Loti aimait à passer du temps avec l’équipage des navires qui l’emmenaient vers ces princesses lointaines, il n’en demeurait pas moins une sorte de dandy, un marginal qui fréquentait les milieux mondains, notamment à Paris avec son amie Juliette Adam grâce à qui il rencontre notamment Sarah Bernhardt, Alexandra de Grande-Bretagne, Marie Christine d’Espagne et Alice Heine dont les portraits sont, pour certaines, affichés dans l’exposition. Reconnu pour ses productions littéraires, il est élu à l’Académie française en 1891 face à Emile Zola, ce qui fait de lui le plus jeune académicien de l’époque et relève de la revanche sociale pour un homme issu d’un famille devenue modeste suite à une catastrophe financière provoquée par son père. Il avait alors écrit les célèbres Aziyadé, Le Mariage de Loti, Madame Chrysantème, Le livre de la pitié et de la mort… Mais le pays où il se sent le plus noble, le plus reconnu, c’est en Turquie, où il a laissé ses marques un peu partout dans la ville d’Istanbul: un lycée français et des cafés portent son nom. Il laissera aussi le magnifique roman Aziyadé qui relate une histoire d’amour entre un jeune officier de la marine européen et une jeune femme de Harem (histoire d’amour qu’il a par ailleurs vécu à Istanbul). Il est là-bas comme il ne peut pas être en France : un bourgeois. Il y développe des relations très fortes et s’imprègne de la culture turque tel un autochtone – il a même voulu devenir officier de la flotte impériale turque. En 1900, Loti part en Chine où il trouve un décor à sa démesure, mais où il ne parvient pas à apprécier la population contrairement à toutes les autres rencontrées au cours de ses voyages. Son séjour en Chine le conforte dans son «anticolonialisme» et dévoile en même temps les limites de l’acculturation auquel se frottait Loti en permanence (Les derniers jours à Pékin). Pour la première fois, il ne se retrouve pas dans l’autre.
Son œuvre devient de moins en moins romanesque pour s’inscrire de plus en plus sur le mode du reportage. Il témoigne, il ramène tissus, objets et idées d’installation pour sa maison, et il ne dessine plus mais photographie. Ses derniers séjours en Asie et en Turquie seront marqués par un engagement politique fort, notamment contre le démantèlement de l’Empire Ottoman voulu par les puissances occidentales (La Turquie agonisante).

Mais Claude Stéfani rappelle que ce goût du voyage et cette horreur certaine pour l’orientalisme poussant à éteindre des civilisations, fait écho à ses angoisses de mort, à la perte de ce qui est et de ce qui a été. La carte postale éditée en 1909 de Pierre Loti aux côtés de Ramsès II momifié, marque le paroxysme de cette crainte extrême. Cette obsession de tout collectionner, répertorier, conserver, dénote une hantise du temps qui passe et de son caractère insaisissable, tout comme la littérature fixe la pensée, la peinture fixe les images, et sa maison fige les décors qu’il a rencontré le long de sa vie aventureuse.


source

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Sigismond
Agilité postale
Sigismond

Messages : 875
Inscription le : 25/03/2013

Pierre Loti - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Loti   Pierre Loti - Page 4 EmptyDim 29 Sep 2013 - 8:18

Pierre Loti - Page 4 Images?q=tbn:ANd9GcQg8-CYDJkFq6W4FhbmzIRyFTjkhGYdvJ2XNO5FvCfTYNaGNd7jVw
Pierre Loti, mon frère Yves
(NB: je ne l'ai pas lu dans la superbe édition de cette image, Calmann-Lévy 1938, illustrations D. Emilien-Duffour, qui atteint des sommets à la revente !).

Ce livre vient assez tôt dans l'oeuvre de Loti. Il conte une amitié virile, une fraternité de gens de mer, on peut y voir un aveu à demi-mot de son homosexualité, à tout le moins y déceler une probable homosexualité latente entre le narrateur-protecteur en quête d'Yves Kermadec, l'homme-enfant. Vous vous reporterez aussi au très beau dessin de Loti "équipage", posté au moins à quatre reprises déjà dans ces pages (c'est le premier dessin sur le premier post de ce fil), du coup vous comprenez que j'hésite à le placer une fois de plus, pourtant il a toute sa place en illustration de cet ouvrage Laughing !

Livre apaisant en dépit des turpitudes des héros, sans doute parce qu'écrit avec un regard tout en candeur naïve, sans mièvrerie. C'est juste parfait pour cerner Yves Kermadec, chapeau bas, Monsieur Loti !
Loti, on le sait, fut un auteur très prisé en son temps. Sa plume est exquise et cèle de multiples splendeurs, en tous cas dans ce livre-là. Le style coulé, à chapitres brefs, nous berce tel un roulis régulier, le lecteur est parfaitement embarqué par le capitaine de midship Loti.

Ses pages sur la vie à bord, sur la Bretagne, les petites gens, l'alcoolisme et la vie des femmes et familles de marins, la mer etc... sont de facture exceptionnelle.  


Extraits:
 


Larguez les amarres !
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Pierre Loti - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Loti   Pierre Loti - Page 4 EmptyJeu 9 Jan 2014 - 16:26

Les trois dames de la Kasbah
Pierre Loti - Page 4 Produc10

Retour à Pierre Loti après ma lecture marquante de son récit de voyage à Angkor (lisez vraiment ce texte c'est une merveille!!). Cette longue nouvelle est remarquable et m'a frappé par son atmosphère qui en fait presque une sorte de conte fantastique même si ce qui est décrit est bien ancré dans la réalité. On découvre au départ en parallèle 3 femmes d'une petite habitation de la Kasbah d'Alger et un groupe de matelots bretons et corses plutôt éméchés. On comprend rapidement ce qui va rapprocher les uns et les autres...

L'écriture est toujours aussi picturale, raffinée sans maniérisme, précise et très évocatrice. La chute de la nouvelle, que je ne révèlerai pas, justifie le climat morbide et délétère que Loti parvient à distiller de façon insidieuse.

On en sort comme envoûté par quelque sortilège maléfique avec un sentiment un peu mélancolique. Loti évoque en même temps une certaine réalité sociale et les effets pervers (à double tranchant) de la colonisation. Une bonne lecture!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Pierre Loti - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Loti   Pierre Loti - Page 4 EmptyVen 4 Avr 2014 - 11:13

Suleïma


L’histoire, présentée sous la forme d’un journal, débute dans un quartier d’Oran en Algérie. Le navire du jeune marin Pierre Loti fait relâche dans un port non loin de la ville. A terre, Pierre fait la connaissance d’un autochtone, pauvre vendeur à la sauvette, accompagné de sa fillette de six ans à laquelle le marin donne des morceaux de sucre comme on nourrirait un jeune singe pour s’amuser. Quelques heures plus tard, dans un djebel avoisinant, il ramasse une tortue terrestre à laquelle il décide de donner le prénom de la petite fille : Suleïma.

Dix ans plus tard, le marin est de retour à Oran. Par hasard il tombe nez à nez avec la fillette qui a grandi. Comme son père jadis, elle est vendeuse sur la voie publique : ses charmes sont sa seule marchandise. D’abord réticent, retenu par la pudeur et ses souvenirs de l’enfant, il finit pourtant par succomber à l’irrésistible beauté de Suleïma.

La troisième rencontre est la dernière : deux ans plus tard, Suleïma comparait au tribunal d’Alger pour avoir empoisonné ses trois époux successifs.

L’auteur enrobe cette histoire de nombreuses sensations. Son amour pour l’orient et son exotisme – au point de reconstituer chez lui, à Rochefort, une chambre turque. Cet orient qui l’appelle, l’accapare et l’entraine loin de son pays, de sa ville, des siens – dont sa mère – qu’il a le sentiment d’abandonner à chaque nouveau départ, sans savoir s’ils seront toujours là à son retour.

Il oppose les mœurs régulières de Suleïma la tortue (qu’il a rapporté chez lui) à celles plus dissolues de Suleïma la jeune femme. Il s’enivre du parfum de la belle, du parfum des buissons et des fleurs du Maghreb. De la lumière vive, du bleu du ciel algérien, du rose du sable et du rouge sombre du henné comparés aux verts et aux gris de sa campagne charentaise.

Une nouvelle qui se respire et se contemple tout aussi bien qu’elle se lit.

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pierre Loti - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Loti   Pierre Loti - Page 4 EmptyVen 4 Avr 2014 - 14:29

J'ai aimé beaucoup lire Pierre Loti.
Revenir en haut Aller en bas
Sigismond
Agilité postale
Sigismond

Messages : 875
Inscription le : 25/03/2013

Pierre Loti - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Loti   Pierre Loti - Page 4 EmptyJeu 23 Oct 2014 - 21:30

Matelot
1893, roman, 140 pages environ, cinquante-quatre chapitres (ou brefs tableaux).
Parfois orthographié "Le Matelot".

On dit de ce roman qu'il est part d'une trilogie incluant "Pêcheur d'Islande" et "Mon frère Yves".
Ce qui me semble un rien commodément capillotracté, il n'y a pas de continuité de parution ni d'écriture entre ces trois ouvrages, et, à mon avis, "Matelot" est beaucoup plus proche de "Mon frère Yves", "Pêcheur d'Islande" étant à situer ailleurs.
En effet il y a une part autobiographique (son frère aîné Gustave et son ami de mer Léo "sont" ici Jean Berny, le héros). Tout comme Yves était Pierre, un autre ami de mer...
Les peintures de vie en mer, bien que brillantes, sont plus retenues et moins nombreuses que dans "Mon frère Yves". Il y a dans "Matelot", d'une façon générale, moins de pittoresque.

Travaillée, fine comme jamais, cristalline, d'apparence évidente, simple, l'écriture de Loti, si vous êtes un peu familier de l'auteur, risque de vous transporter, et pourtant tout est en sobriété. Loti était, de son vivant, un écrivain de premier plan, au niveau de la notoriété et du tirage de ses oeuvres, en un temps et sous des latitudes où le romancier était lui-même à la pointe de l'expression artistique dans à peu près tous les milieux.

Ces petits chapitres courts, calibrés pour la lecture commune vespérale comme pour la parution en revue, se terminent la plupart du temps en points de suspension, et même en lignes entières de points de suspension, un peu à la façon d'un pianiste dont l'instrument émet encore une note presque sourde, qu'on distingue à grand'peine du silence, alors que déjà il ferme le capot sur le clavier.
Je ne crois pas que ça "passerait" en édition aujourd'hui.
Mais j'y vois un raffinement, une manière aussi d'imposer un silence, fût-il bref, au lecteur, lui enjoignant de s'abreuver de la gorgée littéraire en appréciant le nez, le bouquet, l'attaque, le palais et les finales en dégustateur et non en boit-sans-soif.

Ce livre a paru dans un contexte qu'il n'est pas inintéressant de garder en mémoire, si vous en entreprenez la lecture.
7 avril 1892, pour sa troisième tentative, Pierre Loti est élu à l'Académie Française, par 18 voix contre 0 à Emile Zola. Le discours de réception est un exercice de style obligé et bien connu, consistant à faire l'apologie du défunt dont on va occuper le fauteuil.
Loti succède à Octave Feuillet, et prononce ce discours.
Zola, son adversaire malheureux, courageusement présent dans la salle, est battu à plate couture et, loin d'avoir le triomphe magnanime, Loti y place une charge contre le roman naturaliste !
Citation :
Les hommes à théories, – surtout ceux des couches nouvelles qui viennent au monde déjà tout bardés d’érudition, – longuement discutent avec gravité si le roman doit être romanesque ou documentaire, ou psychologique, ou je ne sais quoi encore ; s’il doit se borner au rôle d’amusette pour gens du monde, ou bien s’il lui est permis de soutenir quelque haute thèse de morale ou de philosophie Je suis forcé d’avouer que la portée un peu profonde de ces discussions m’échappe ; je les trouve même passablement vaines et puériles. Dans mon ingénuité de barbare éduqué en courant la mer, peu m’importe d’abord qu’un livre s’appelle roman ou s’intitule de tel autre nom qu’on voudra, – et la seule chose que je lui demande, c’est d’avoir la vie et d’avoir le charme.  
Et, histoire de rhabiller définitivement Emile Zola:
Citation :
Le Roman psychologique – je suis vraiment consterné d’avoir à prononcer ce mot pédant – a, lui aussi, de nos jours, mené grand bruit autour de sa personne et décrété, absolument du reste comme le Roman naturaliste, qu’en dehors de lui-même, rien ne valait Et pourtant, après les remarquables maîtres de cette école, dans quel indigeste pathos sont tombés les médiocres qui les ont suivis !

Autant dire que le roman suivant de Loti est attendu, et qu'il a intérêt à être à la hauteur !
Histoire de rajouter un peu de pression, Loti, écrivain alors valeur sûre pour un éditeur, signe, en se faisant avoir, avec l'éditeur Guillaume (belles éditions, illustrées, d'une certaine gamme) mais en signant également avec Calmann-Lévy, tout en espérant pouvoir faire paraître d'abord "Matelot" en revue, en périodiques (formule plus lucrative pour l'auteur), sans se rendre compte qu'il a opté exactement pour le contraire !

Au milieu de ce micmac, il s'attèle à l'écriture de "Matelot", celui-ci étant avancé au point d'avoir en mains quelques premières épreuves dès septembre. Il boucle définitivement le roman en janvier 1893, et il paraîtra pile un an après son élection à l'Académie Française, en avril 1893, chez Guillaume. Le mois suivant, il publie "L'Exilée", qu'il avait en réserve, mais il avait pour volonté que le grand coup qu'il était tenu de frapper après sa charge agressive du discours de l'élection à l'Académie soit "Matelot".

Il n'eut ensuite de cesse de défendre ce livre-là en particulier, qui fut loin, très loin de rencontrer le succès de librairie à la "Ramuntcho" ou à la "Pêcheur d'Islande".
Parler de flop ou de bide est peut-être exagéré, mais on est loin, très loin du grand coup que ce livre, dédaigné par le public (à l'aune du tirage coutumier de Loti), devait frapper !

La charge pathétique des derniers chapitres est énorme, et troussée avec un art consommé. Là est le Loti qu'on a envie de lire et relire, et de continuer à mettre en lumière, aujourd'hui, en 2014.
Le maniérisme de sa vie contraste avec la sobriété et la subtilité de son art littéraire.
Un régal, vraiment.

Autres exemples, ce qu'il dit des rites, des liens filiaux, de la vie des gens simples, des scènes du logis de Brest dans le quartier de Recouvrance, et aussi bien sûr sa connaissance comportementale et sociétale du marin font de ce petit opus oublié qu'est "Matelot", considéré (mais pas par l'auteur !) souvent comme plutôt mineur dans sa biographie, un moment de littérature qui mérite découverte ou redécouverte.

Gageons qu'il a encore largement le potentiel pour étonner, séduire nombre de lecteurs contemporains en particulier avec ce style, cette fraîcheur du trait, cette écriture gracile mais ferme.

Je le tiens, en tout cas, pour de très belle qualité et le place haut dans l'oeuvre de Loti.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Pierre Loti - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Loti   Pierre Loti - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Pierre Loti
Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» film: pierre bourdieu: la pensée en mouvement
» SAINT-PIERRE-ET-MIQUELON
» Énigme 163 - La filature Levavasseur de Fontaine-Guérard à Pont-Saint-Pierre (27)
» Pierre Curie
» Alun de potassium (Pierre d'alun)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés avant 1915-
Sauter vers: