Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Corinne Desarzens [Suisse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sahkti
Envolée postale
avatar

Messages : 260
Inscription le : 21/11/2007
Age : 42
Localisation : Belgo-Suisse

MessageSujet: Corinne Desarzens [Suisse]   Lun 26 Nov 2007 - 17:16


Corinne Desarzens, née le 27 août 1952 à Sète (France) de parents suisses, est une écrivaine et journaliste à la double nationalité suisse et française; elle vit et travaille à Nyon (canton de Vaud).

Une biographie:
Il faut se méfier des paysages, éditions de l'Aire, 1989.
Deux Doigts de Prunelle dans un Verre à Bourdon, éd. de l'Aire, 1989
Carnet Madécasse, éd. de l'Aire, 1991
Aubeterre, éd. de l'Aire, 1994
Pain trouvé, éd. de l'Aire, 1995
Ireland Black & White, textes sur 80 photos de Jean Scheim, éd. Black and White, 1997
Bleu Diamant, éd. de L'Aire, 1998
Mon bon ami, éd. de l'Aire, cop. 2000
Ultima latet, éd. Métropolis, 2000
La langue et le politique : enquête auprès de quelques écrivains suisses de langue française, éd., conc. et préf. par Patrick Amstutz, postf. de Daniel Maggetti, éd. de L'Aire, Vevey, 2001. p.112-115
Je voudrais être l'herbe de cette prairie, éd. de L'Aire, 2002
Je suis tout ce que je rencontre, éd. de L'Aire, 2002.
Sirènes d'Engadine, éd. du Laquet, 2003
Carnet madécasse, éd. de l'Aire, 2004
Poisson-Tambour, Bernard Campiche Éditeur, 2006

Quelques liens:
http://www.culturactif.ch/ecrivains/desarzens.htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/Corinne_Desarzens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sahkti
Envolée postale
avatar

Messages : 260
Inscription le : 21/11/2007
Age : 42
Localisation : Belgo-Suisse

MessageSujet: Re: Corinne Desarzens [Suisse]   Lun 26 Nov 2007 - 17:17

Je voudrais être l'herbe de cette prairie

Ce roman de Corinne Desarzens est accompagné d’un livre miroir "Je suis tout ce que je rencontre". Deux ouvrages qui peuvent être lus séparément mais se complètent à merveille. Le premier est une ode poétique à l’herbe alors que le second offre un abri aux araignées. Avec l’originalité éditoriale qui veut que l’on se munisse d’un bon coupe-papier pour découvrir ces élégantes pages cachées à l’abri d’une couverture abricot.
Corinne Desarzens est une grande voyageuse, une amoureuse des lieux et des paysages. La majeure partie de son œuvre se déroule dans des lieux qu’elle décrit avec passion, grâce à son écriture si particulière, un savant mélange désordonné de mots et d’impressions. il s’en dégage une notion de vie et de dynamisme assez plaisante.
"Je voudrais être l'Herbe de cette prairie" est un hommage à l’herbe. Le végétal bien sûr mais aussi son concept universel, cette notion que l’on retrouve chez bon nombre d’auteurs, le symbolisme qu’elle véhicule, le plaisir qu’elle peut procurer. Un hommage en forme de recueil de dix-huit textes, dix-huit découvertes d’auteurs qui un jour ou l’autre ont accordé une place d’importance au précieux végétal. Ce n’est pas une anthologie, c’est une série de coups de cœur retravaillés, une appropriation symbolique de l’œuvre d’autrui en vue de rendre louange commune à la nature via un de ses éléments le plus répandu. Autant dire que c’est frais, beau et sensible. D’autant plus que Corinne Desarzens nous narre également des anecdotes, des souvenirs, des témoignages d’autres lieux, avec l’herbe en fil conducteur. Etrange n’est-ce pas que suivre un fil vert, ténu et fragile tout au long d’un livre ? Mais l’herbe n’est pas si fragile que cela, ni toujours verte, ni toujours visible.
C’est un beau recueil, mélange de poésie, de prose, de philosophie et puis aussi d’art, tant les descriptions sont belles. Cela donne envie de s’allonger dans l’herbe, de la humer, de la savourer, de rêver aux grandes prairies solitaires et de se surprendre à guetter ses racines, qui sont un peu les nôtres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sahkti
Envolée postale
avatar

Messages : 260
Inscription le : 21/11/2007
Age : 42
Localisation : Belgo-Suisse

MessageSujet: Re: Corinne Desarzens [Suisse]   Lun 26 Nov 2007 - 17:18

Le Verbe Etre et les secrets du caramel

Quelle poésie dans les mots de Corinne Desarzens ! Elle n'a pas son pareil pour rendre les mots onctueux et les émotions savoureuses. Quand elle parle de l'amitié ou de l'amour, du temps, de la vie, de la météo ou de la nature.
En 24 petits tableaux délicieusement prosés, Corinne Desarzens observe le monde à travers des instants fugaces, des tranches d'épéhmère, donnant au quotidien si terne des allures de roman extraordinaire. Avec des êtres comme vous et moi, des situations anodines frôlant l'absurde dans certains cas, comme cet épisode dans lequel un enfant souhaitant quitter la fanfare locale doit rendre un pantalon dans un état impeccable, ce qui rend sa mère malade d'inquiétude. Des petits morceaux d'existence qui, bout à bout, donnent beaucoup de couleurs à tout ce qui nous entoure. Corinne Desarzens enfouissait en elle ces instants perdus, ces moments trop courts pour en faire quelque chose... et puis voilà, elle a tout posé et déposé et ça donne quelque chose de beau et magique. Magie poétique déjà rencontrée dans "Je suis tout ce que je rencontre" et "Je voudrais être l'herbe de cette prairie".
Vingt-quatre tableaux pour aborder le verbe Etre, parce qu'il est durable et temporaire en même temps. Parce qu'il est nous. Parce qu'il est, tout simplement. Corinne Desarzens nous promène dans l'immense fresque de la vie et j'ai apprécié le voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sahkti
Envolée postale
avatar

Messages : 260
Inscription le : 21/11/2007
Age : 42
Localisation : Belgo-Suisse

MessageSujet: Re: Corinne Desarzens [Suisse]   Lun 26 Nov 2007 - 17:19

Je suis tout ce que je rencontre

"Devenir une araignée revient à choisir le moins. A refuser les envies dictées, les destinations inutiles, les heures programmées. Essayer de comprendre."

Frère jumeau de "Je voudrais être l’Herbe de cette prairie", cet ouvrage lui ressemble mais possède cependant son autonomie et sa propre personnalité.
Un livre étonnant et amusant que Corinne Desarzens dédie à la gloire des boîtes aux lettres. Pourquoi ? Parce qu’elle a un jour passé une petite annonce dans un magazine littéraire demandant aux lecteurs de lui envoyer toutes les anecdotes en rapport avec les araignées. Autant dire que Corinne Desarzens a reçu une volée de réponses, parfois surprenantes, toujours intéressantes. A partir de ces récits, témoignages et citations, l’auteur en a tiré un livre rempli de petites histoires, de missives, de descriptions et autres documents sur cette petite bestiole détestée par tant de gens. Etranges métamorphoses visuelles de l’insecte sur fond musical (la partition de l’Invention n°9 de Bach), historique, géographique (une carte de Porto) ou littéraire (S. Corinna Bille, Emily Dickinson, Victor Hugo).
L’araignée est partout, visible ou non, tapie dans l’ombre, apparaissant quand on ne s’y attend pas, objet de crainte mais aussi de dévotion (pour les hindouistes, elle incarne le Bien).
Que d’émotion face à cette petite bestiole (tenez-vous compte de l’adage qui prétend que les petites bêtes ne mangent pas les grosses ?). Souvent, une envie immédiate : l’écrabouiller. Mais la superstition reprend vite le dessus, car araignée du soir, espoir. On se perd alors en fascination devant sa toile, bel ouvrage digne des meilleures dentellières. J’ai lu qu’on pouvait attirer une araignée avec quelques gouttes de coca, je ne sais pas si je vais vérifier la chose.
Etrange recueil, surprenant, intéressant, avec toujours cette écriture vive et enjouée de Corinne Desarzens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Corinne Desarzens [Suisse]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Corinne Desarzens [Suisse]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Flotte Suisse sur le Lac Léman
» l'armée suisse
» NYX en Suisse
» Velorail de la Suisse Normande
» Intervention de Corinne Lepage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature belge et suisse (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: