Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 William Faulkner

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

William Faulkner - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: William Faulkner   William Faulkner - Page 9 Icon_minitimeVen 4 Avr 2014 - 23:26

C'est avec beaucoup de plaisir que je viens de lire ton commentaire Shanidar, tu me replonges dans cette lecture ardente.

J'ai lu Sanctuaire aussi. J'avais emprunté Absalon, et l'impression était trop petite, mais je retenterai (je vais changer mes lunettes)

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

William Faulkner - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: William Faulkner   William Faulkner - Page 9 Icon_minitimeLun 7 Avr 2014 - 11:03

Bédoulène a écrit:
C'est avec beaucoup  de plaisir que je viens de lire ton commentaire Shanidar, tu me replonges dans cette lecture ardente.

J'ai lu Sanctuaire aussi. J'avais emprunté Absalon, et l'impression était trop petite, mais je retenterai (je vais changer mes lunettes)

 Cool 

et pour revenir au message d'Hamsterkiller et du chaos potentiel de l'être, très juste expression pour parler de ce qu'écrit Faulkner. Cela me rappelle un article lu il y a peu sur Peter Nadas (dont kenavo a ouvert le fil ici), l'article était écrit par le traducteur de Nadas et il exprimait à quel point la traduction de Vies parallèles était complexe dans la mesure où Nadas se refuse à écrire de manière linéaire la vie de ses personnages, étant entendu que dans la vie réelle les évènements ne découlent pas d'une logique linéaire mais sont liés à des rencontres, des silences, des oublis, des envies soudaines, des désirs cachés... J'ai l'impression en lisant ces mots de chaos potentiel de l'être que c'est ce que voulait écrire Faulkner également. L'idée que la vie n'est pas linéaire et qu'elle ne peut s'écrire dans l'instant qu'en piochant dans des temporalités et des espaces différents.

(pas sûre d'être claire une nouvelle fois, mais avec Faulkner, rien n'est simple).

En tout cas, une chose est sûre, je vais relire Sanctuaire.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

William Faulkner - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: William Faulkner   William Faulkner - Page 9 Icon_minitimeLun 7 Avr 2014 - 16:36

... Et on n' est pas obligé non plus de tout comprendre. Un écrivain comme Faulkner vous retient
déjà par la force, la densité de son écriture qui suggère à l' infini. Qui sait aussi faire voir.
Imaginer. Réfléchir. Bien au delà de la lecture achevée.

Il y a chez lui une réalité d' évidence qui est celle de la création personnelle. Au point que le lecteur
ne se  souvient que du comté de Yoknapatawfa et de de la ville de Jefferson sans meme se soucier
de leur nomination véritable.

Parce qu' il y a chez lui l' obsession de relier son histoire personnelle à celle de son pays, le Sud profond.. Et plus encore doter ce pays d' une légende plus forte que la réalité meme.
Le raconter est un moyen de l' évoquer sans le réduire, une tentative d' exorciser une douleur profonde, celle d' un passé mythique (la guerre de Sécession, l' esclavage) qui reste une insondable tragédie.
Je crois que Faulkner n' a jamais renoncé à l' espérance de de restaurer le monde qu' il habite,
ou du moins le rendre plus supportable.

Le fait est qu' il n' y est pas parvenu et que l' alcoolisme ne réussit ni à le détruire, ni seulement
à le faire oublier.
Seulement écrire, continuer à écrire. Jusqu' au bout comme cet autre désesperé qu' était Malcolm
Lowry.

S' adressant aux étudiants de l' Université de Virginie en 1957, il leur dit :

"Tout écrivain écrit sa propre biographie parce qu' il a découvert le monde et que ce monde
est assez important, émouvant ou tragique pour etre traduit sur le papier, la partition ou
la toile.
A ce moment, il ne connait qu' une chose : ce qui lui est arrivé
, parce qu' il n' a pas encore

développé ses capacités de percevoir, de conclure, de sonder les reins et les coeurs.

Sa seule science, lui-meme. Sa  seule mesure, son expérience."

La tragédie de Faulkner réside dans le fait qu' il n' arrivera jamais à pacifier un univers non seulement
interrogateur -à l' infini- mais accusateur, culpabilsant et qui le rejete à la fin toujours à la solitude de
l' homme lui-meme.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

William Faulkner - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: William Faulkner   William Faulkner - Page 9 Icon_minitimeLun 7 Avr 2014 - 19:35

Je ne connais rien à l'homme Faulkner (en dehors de son attachement au Sud), je ne savais pas que tout comme Lowry il avait des problèmes liés à l'alcool, merci bix pour ces explications et la citation qui donnent envie d'aller à la rencontre de cet homme meurtri.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

William Faulkner - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: William Faulkner   William Faulkner - Page 9 Icon_minitimeVen 27 Juin 2014 - 14:16

L'arbre aux souhaits



Ce matin-là, quand Dulcie ouvre un œil, elle découvre un garçon, rouquin, au pied de son lit. Curieux : habituellement, ce sont maman et Dicky son petit frère qui assistent à son réveil. Qui est ce petit bonhomme qu’elle ne connait pas ?

« Je suis Maurice, lui dit le rouquin. Lève-toi et suis moi ». Dulcie n’a rien de contrariant, mais elle s’étonne toutefois. Une foule de questions lui viennent à l’esprit. Qui-es-tu ? Que-fais-tu là ? Que me veux-tu ? Pourrais-tu te retourner ? car je ne suis pas habillée… Des questions somme toute légitimes.

Rappelle-toi lui dit-il : hier soir, veille de ton anniversaire, tu es grimpée dans ton lit en commençant par le pied gauche et un fois couchée, tu as tourné ton oreiller en tous sens. Certes, elle s’en souvient parfaitement. Mais quel est le rapport ? Et bien quand tu fais ça la veille de ton anniversaire, il faut t’attendre à tout le lendemain matin. Et blague à part : tu es encore sous la couette, mais déjà habillée.

Dulcie n’a pas le temps de se remettre de sa stupeur qu’elle entend qu’on l’appelle par la fenêtre. Ce sont Alice, Dicky et George. Elle les rejoint et tous quatre suivirent Maurice – qui avaient sortis des poneys de son cartable – à la recherche de l’arbre aux souhaits.
Une courte nouvelle écrite pour les enfants. Un texte de qualité (c’est tout de même du Faulkner) mais simple : ce qui est parfait pour moi qui ai pu, du coup, le lire en VO. Dans les premières pages, on pense au Petit Prince. La magie, la poésie de la prose m’ont fait croire que Maurice allait réclamer qu’on lui dessine un mouton. Mais le garçon n’en fit rien pourtant. Au lieu de cela, il entraina la petite troupe de personnages dans une quête qui m’a évoqué le Magicien d’Oz. Et bien sûr Alice au Pays des Merveilles, Maurice faisant office de lapin blanc.

Un petit livre très agréable, original et divertissant. A recommander.

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
HamsterKiller
Main aguerrie
HamsterKiller

Messages : 544
Inscription le : 25/10/2013
Age : 38
Localisation : Tours

William Faulkner - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: William Faulkner   William Faulkner - Page 9 Icon_minitimeVen 19 Sep 2014 - 10:35

Harelde a écrit:
L'arbre aux souhaits



Ce matin-là, quand Dulcie ouvre un œil, elle découvre un garçon, rouquin, au pied de son lit. Curieux : habituellement, ce sont maman et Dicky son petit frère qui assistent à son réveil. Qui est ce petit bonhomme qu’elle ne connait pas ?

« Je suis Maurice, lui dit le rouquin. Lève-toi et suis moi ». Dulcie n’a rien de contrariant, mais elle s’étonne toutefois. Une foule de questions lui viennent à l’esprit. Qui-es-tu ? Que-fais-tu là ? Que me veux-tu ? Pourrais-tu te retourner ? car je ne suis pas habillée… Des questions somme toute légitimes.  

Rappelle-toi lui dit-il : hier soir, veille de ton anniversaire, tu es grimpée dans ton lit en commençant par le pied gauche et un fois couchée, tu as tourné ton oreiller en tous sens. Certes, elle s’en souvient parfaitement. Mais quel est le rapport ? Et bien quand tu fais ça la veille de ton anniversaire, il faut t’attendre à tout le lendemain matin. Et blague à part : tu es encore sous la couette, mais déjà habillée.

Dulcie n’a pas le temps de se remettre de sa stupeur qu’elle entend qu’on l’appelle par la fenêtre. Ce sont Alice, Dicky et George. Elle les rejoint et tous quatre suivirent Maurice – qui avaient sortis des poneys de son cartable – à la recherche de l’arbre aux souhaits.
Une courte nouvelle écrite pour les enfants. Un texte de qualité (c’est tout de même du Faulkner) mais simple : ce qui est parfait pour moi qui ai pu, du coup, le lire en VO. Dans les premières pages, on pense au Petit Prince. La magie, la poésie de la prose m’ont fait croire que Maurice allait réclamer qu’on lui dessine un mouton. Mais le garçon n’en fit rien pourtant. Au lieu de cela, il entraina la petite troupe de personnages dans une quête qui m’a évoqué le Magicien d’Oz. Et bien sûr Alice au Pays des Merveilles, Maurice faisant office de lapin blanc.

Un petit livre très agréable, original et divertissant. A recommander.  

Tiens ça pourrait etre une idée pour "improve my english". J'avais tenté il y a quelque années de lire Alice in wonderfull land mais j'avais abandonné. Trop chiant de devoir toujours regardé dans un dico.

Sinon, j'ai fini de relire il y a peu Sanctuaire de Faulkner. J'ai une grande préférence pour toute la première partie qui se passe dans la maison délabrée où une bande de types louches accompagnés d'une femme et son enfant, distillent de l'alcool pendant la prohibition. Ce que j'adore c'est cette façon qu'a Faulkner d'inscrire les personnages et surtout celui de Temple Drake dans l'architecture du lieu. C'est labyrinthique, hostile, inquiétant et poisseux. Les personnages apparaissent dans les encadrures de porte, déambulent sur le corridor, traversent les pièces. La lumière de l'extérieur découpe la géométrie de la battisse. Ce jeu de lumière, d'angles, cette représentation spatiale c'est du grand art ! une échelle vers un grenier, une battisse à l'écart, le lit et son matelas de fanes de maïs, posé sur le plancher qu'on imagine vermoulu et poussiéreux. Les rats rodent pas loin, ainsi que la testostérone stimulée par le corps de Temple et l'alcool et Pourtant. Popeye, un type au regard de caoutchouc, depuis un morceau d'ombre, surplombe le repos de Temple, provocante au mauvaise endroit, soumise à la merci des pulsions masculines. C'est finalement de la cruauté refoulée qu'elle souffrira.

La deuxième partit est l’enquête de Horace Binbow, avocat, qu'on a déjà rencontré dans Sartoris ! Luttant contre l'ombre, il souhaite révéler la vérité, puisque un homicide a eu lieu dans la maison délabréet qu'entre temps, Temple a disparu, séquestré par Popeye dans un bordel, pris dans la tourmente, désabusée, honteuse.

Beaucoup de personnage secondaire apportent une consistance au drame de Temple et multiplient les focales de la "tragédie", comme la femme de la maison délabrée et son enfant, Horace et ses larmes au coté de sa sœur a la fin du roman, les deux meurtres, le destin de Popeye, la tenancière du bordel.

Le roman dense d'ombre, d'obscurité, se termine dans les flammes, et ce n'est pas vraiment le feu purificateur, mais celui infernal, tragique, de la justice manquée et d'une vérité étouffée sous les nuages "d'un jour pluvieux, d'un été pluvieux, d'une année pluvieuse".

Poisseux.

Prochain sur la liste : Tandis que j'agonise et celui ci je l'ai jamais lu !!


Dernière édition par HamsterKiller le Ven 19 Sep 2014 - 10:57, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

William Faulkner - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: William Faulkner   William Faulkner - Page 9 Icon_minitimeVen 19 Sep 2014 - 10:51

Super commentaire qui donne envie de relire ce roman ! Tu rappelles bien l'atmosphère crasseuse et salace qui colle à mon souvenir !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

William Faulkner - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: William Faulkner   William Faulkner - Page 9 Icon_minitimeVen 19 Sep 2014 - 13:32

ton commentaire réveille en moi l'envie de lire encore Faulkner (avec mes nouvelles lunettes je tenterai peut-être Absalon que j'avais laissé de côté à cause du caractère d'imprimerie)

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HamsterKiller
Main aguerrie
HamsterKiller

Messages : 544
Inscription le : 25/10/2013
Age : 38
Localisation : Tours

William Faulkner - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: William Faulkner   William Faulkner - Page 9 Icon_minitimeSam 20 Sep 2014 - 16:49

J'ai beaucoup aimé Absalon Absalon, je crois que c'est mon préféré pour l'instant. (Bien qu'avec ma relecture du bruit et de la fureur du début d'année, j’hésite). T'façon je vais le relire.

Un conseil : A tes lunettes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

William Faulkner - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: William Faulkner   William Faulkner - Page 9 Icon_minitimeSam 20 Sep 2014 - 17:39

HamsterKiller a écrit:
J'ai beaucoup aimé Absalon Absalon, je crois que c'est mon préféré pour l'instant. (Bien qu'avec ma relecture du bruit et de la fureur du début d'année, j’hésite). T'façon je vais le relire.

Un conseil : A tes lunettes !
Absalon est aussi mon préféré. Ne jamais oublier ses nouvelles qui sont magnifiques et qui suivnent
le cycle de Yoknapatawfa.
C' est le nom -d' origine indienne- donné à un comté réel par Faulkner.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HamsterKiller
Main aguerrie
HamsterKiller

Messages : 544
Inscription le : 25/10/2013
Age : 38
Localisation : Tours

William Faulkner - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: William Faulkner   William Faulkner - Page 9 Icon_minitimeSam 20 Sep 2014 - 20:12

bix229 a écrit:
HamsterKiller a écrit:
J'ai beaucoup aimé Absalon Absalon, je crois que c'est mon préféré pour l'instant. (Bien qu'avec ma relecture du bruit et de la fureur du début d'année, j’hésite). T'façon je vais le relire.

Un conseil : A tes lunettes !
Absalon est aussi mon préféré. Ne jamais oublier ses nouvelles qui sont magnifiques et qui suivnent
le cycle de Yoknapatawfa.
C' est le nom -d' origine indienne- donné à un comté réel par Faulkner.

Je crois que ça veut dire "terre fendue" ou un truc du genre (je sais plus ou j'avais lu ça). As tu un un receuils de nouvelle particulièrement bien foutu (qui regroupe des bonnes nouvelles) a donné en référence ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

William Faulkner - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: William Faulkner   William Faulkner - Page 9 Icon_minitimeDim 21 Sep 2014 - 0:36

Volontiers, HK.

Et d' abord, L' Invaincu, qui n' est pas considéré comme un recueil de nouvelles, mais qu' on peut
considérer comme tel. C' est aussi l' un de ses livres les plus poétiques et tendres. Autobiographique ?

- Les Palmiers sauvages (deux longues nouvelles), Go down Moses (meme remarque que pour L' Invaincu),  et ensuite, Treize histoires, Le Docteur Martino, Le Gambit du cavalier, Histoires diverses.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

William Faulkner - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: William Faulkner   William Faulkner - Page 9 Icon_minitimeDim 21 Sep 2014 - 22:10

Personnellement je n'ai pas lu Si je t'oublie Jérusalem (précédemment rebaptisé par l'éditeur Les palmiers sauvages) comme deux nouvelles. Les récits ne sont déjà pas les uns à la suite des autres, mais un petit bout de l'un suivi d'un bout de l'autre, et en plus ils se répondent. Une construction originale et forte.

Descends Moïse, n'est pas non plus un recueil de nouvelles réellement, même si certains textes (il y en a sept) ont été initialement publiés dans des revues comme des nouvelles. Il y a une vraie continuité, et le personnage principal, Isaac, tel qu'il se dessine peu à peu, est un personnage singulier dans l'univers faulknérien, plus apaisé, ayant trouvé une place juste. Un de mes livres préférés de l'auteur.

Treize histoire ou Le docteur Martino sont deux recueils de nouvelles très recommandables.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArturoBandini
Sage de la littérature
ArturoBandini

Messages : 2748
Inscription le : 05/03/2015
Age : 33
Localisation : Aix-en-Provence

William Faulkner - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: William Faulkner   William Faulkner - Page 9 Icon_minitimeMer 10 Fév 2016 - 23:10

Lumière d'août:

Bon, je viens mettre tout de même un petit mot sur ma lecture. Tout d'abord, parce que je l'ai choisi pour le mettre à l'honneur au portail. Ce que je ne regrette pas, Faulkner a vraiment une plume magnifique. Très dense, complexe, et qui provoque des sensations fortes.
Je me sens comme à l'épreuve durant une lecture avec lui, toujours en train de lutter, comme ses personnages. Ce climat du Sud des Etats-Unis de l'époque fin 19ème/début 20ème a quelque chose d'étouffant.
J'ai l'impression que beaucoup des romans de l'auteur se situent dans ce cadre, c'était déjà le cas pour Le bruit et la fureur, le premier roman que j'ai lu de Faulkner, et qui m'avait vaincu, ne pouvant l'achever, mais j'y reviendrai un jour. J'ai tout de suite pressenti avoir affaire à un grand. Le prix nobel n'est pas usurpé, loin de là. Quelle richesse de la langue, en tout cas la traduction rend bien.
J'ai un peu songé à Steinbeck et ses Raisins de la Colère dans la première partie, avec cette femme qui se déplace sans cesse.
Si j'avais un reproche à faire pour ce roman, ce serait toutefois la longueur. 100 pages de moins ç'aurait été parfait. Enfin, un très grand roman à lire pour les amateurs de littérature complexe et raffinée.

_________________
Sois le changement que tu veux voir dans le monde. Gandhi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

William Faulkner - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: William Faulkner   William Faulkner - Page 9 Icon_minitimeJeu 11 Fév 2016 - 8:08

merci Arturo pour ton com ; oui faut revenir "au bruit et à la fureur" (c'est peut-être le fait que les évènements ne soient pas chronologiques ?)

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




William Faulkner - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: William Faulkner   William Faulkner - Page 9 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
William Faulkner
Revenir en haut 
Page 9 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Havre - Rue William Turner
» Le Havre - Rue William-Cargill
» La famille Bruce.
» La Ligne verte
» Brad Pitt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: