Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 John Burnside

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: John Burnside   Ven 30 Nov 2007 - 17:39



John Burnside est né le 19 mars 1955 à Dunfermline en Ecosse. Après avoir étudié les langues étrangères à Cambridge et suivi une formation d'ingénieur, John Burnside débute en 1996 sa carrière d'écrivain en freelance. Il est à la fois romancier et poète, mais les thèmes et tons sont très différents suivant les genres. Ses poèmes sont une production organique de son imagination, sans réelle correction rationnelle : 'The Hoop' (1988) , 'Common Knowledge' (1991), 'Feast Days' (1992, qui remporte le 'The Geoffrey Faber Memorial Prize', 'The Myth of the Twin' (1994), 'Swimming in the Flood' (1995), 'A Normal Skin' (1999), et 'The Asylum Dance' (2000). En revanche, ses romans témoignent d'une grande maîtrise de la narration, et l'atmosphère qui s'en dégage est beaucoup plus noire, en témoigne l'histoire de 'Maison muette' (1997). John Burnside s'intéresse également à la philosophie et à l'écologie.



(Cliquez sur les chiffres pour accéder directement aux pages)       (Il n'y a pas de traduction en Français pour les livres dont les titres sont en anglais )

1997 - La maison muette  Pages  1, 2, 3, 4, 5, 8
1999 – The mercy boys
2000 – Burning Elvis
2001 – The locust room
2003 – Une vie de nulle part
2007 - Les empreintes du diable  Pages 2, 4, 5
2008 -  Scintillation  Pages   6, 7, 8, 9, 10
2011 – A summer  of drowning

Autobiographie
2006 -  Un mensonge sur mon père Pages  3, 4, 10

Poésie :
1988 - The Broon
1991 - Common Knowledge
1992 - Feast Days
1995 - The Myth of the Twin
1995 - Swimming in the Flood
1996 - Penguin Modern Poets
1997 - A Normal Skin
2000 - The Asylum Dance
2002 - The Light Trap
2005 - The Good Neighbour  Pages 3
2006 - Selected Poems
2007 - Gift Songs
2009 -  Chasse Nocturne   Page 3
2011 - Black Cat Bone

?        - In Argentina  Pages  3

Essai sur la lumière (L'art de mourir) Page  3

Citation :
mise à jour à la page 10 le 23/06/2012

On a fait une Lecture en commun pour cet auteur


Dernière édition par sentinelle le Dim 9 Mar 2008 - 20:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: La maison muette   Ven 30 Nov 2007 - 17:43

LA MAISON MUETTE



Résumé
Découvrir le siège de l'âme humaine, en voilà un pari. Pour l'inquiétant héros de "La Maison muette", il s'agirait plutôt d'une obsession.

Où se trouve le siège de l'âme ? La question de tous temps a hanté les philosophes mais quand un amateur zélé décide de consacrer sa vie à la résoudre, cela peut donner d'étranges résultats. Le héros de La Maison muette soupçonnant que la question a quelque chose à voir avec ce qui nous distingue des animaux, c'est-à-dire le langage, commence par s'intéresser aux enfants muets. Quand il était gamin il se passionnait déjà pour la dissection des animaux vivants, mû par ce qu'il croyait être une curiosité scientifique et qui n'était qu'un sadisme pathologique prélude à la véritable folie.

Le hasard met sur sa route la mère d'un gamin débile puis une jeune fille attardée dont il aura deux jumeaux. Ce riche oisif dispose alors de tout le matériau humain nécessaire aux expériences qu'il va mener dans la maison muette, celle où il a grandi et qui porte encore l'empreinte de sa mère morte.

Ce cheminement au sein du délire, étayé par de fréquents retours sur l'enfance est proprement hallucinant. La froideur clinique du récit curieusement étoffé d'un chatoiement poétique du style, l'implacable montée de l'horreur rendent le roman aussi captivant qu'un thriller. Mais un thriller lesté d'angoisses métaphysiques car le plus troublant dans ce roman qui vous prend à la gorge est bien le fait que la frontière entre le corps est l'âme est aussi difficile à définir que celle qui sépare la raison de la folie.

Avis
Ce roman a été très éprouvant à lire.
L'auteur nous livre un individu obsédé par la question du siège de l'âme, de la part de l'inné et de l'acquis dans le développement du langage et qui n'hésite pas à recourir à des expérimentations diverses – d'abord sur des animaux, ensuite sur ses propres enfants en bas âge - pour essayer de trouver une réponse à ses questions.
Aucune empathie possible pour cet homme, nous plongeons dans l'âme noire d'un être d'une froideur extrême. Rarement un auteur aura été aussi loin dans l'écriture d'un personnage obsédé et psychopathe avec autant de distance et de sobriété, ce qui rend le propos d'autant plus insoutenable et dérangeant.
La fin du roman s'est révélée être une réelle délivrance pour moi, pressée que j'étais de quitter cet iceberg ambulant et terrifiant.

Si le talent de l'auteur est à l'image de la description clinique de ce personnage, nous sommes en présence d'un romancier très talentueux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: John Burnside   Ven 30 Nov 2007 - 17:52

Je ne connais pas du tout, mais cela m'intrigue et je note le titre...

Ca me rappelle un peu les romans de Colin Wilson, là aussi des plongées glaçantes dans l'univers de psychopathes pale .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: John Burnside   Ven 30 Nov 2007 - 18:57

J'aurais bien du mal à te confirmer la ressemblance dans la mesure où je ne connais pas du tout Colin Wilson scratch
Revenir en haut Aller en bas
Sophie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 41
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: John Burnside   Ven 30 Nov 2007 - 19:55

J'ai eu un véritable coup de coeur pour la Maison Muette; un roman effroyable mais de toute beauté.
John Burnside est poète et ça se sent: c'est incroyablement beau, pas de détails sanglants ni de scénes insoutenables mais des mots qui, mis ensemble, nous font imaginer l'impensable.

Effectivement, c'est un roman éprouvant à lire car comment imaginer qu'un homme puisse laisser des jumeaux seuls, afin de voir s'ils développent un langage malgré tout (c'est un domaine, le langage, qui m'intéresse particulièrement) mais d'une beauté terrifiante.

Du coup, j'avais acheté Une vie nulle part, que je n'ai pas encore lu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: John Burnside   Ven 30 Nov 2007 - 20:01

Je suis d'accord avec toi Sophie, cet auteur a une plume singulière et talentueuse.
J'ai aussi ressenti le fait qu'il était poète : cela se sent jusque dans sa prose Wink
Revenir en haut Aller en bas
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: John Burnside   Dim 2 Déc 2007 - 11:07

vous me donnez l'eau à la bouche : noté dans ma LAL !

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
audrey
Posteur en quête


Messages : 66
Inscription le : 28/11/2007

MessageSujet: Re: John Burnside   Dim 2 Déc 2007 - 13:45

Ma mère vient de me prêter la maison muette en m'en disant le plus grand bien. Je cois que je vais bientôt lui faire un sort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: John Burnside   Mar 12 Fév 2008 - 1:07

Pas de scènes insoutenables, Sophie? J'ai trouvé que la laryngectomie de ces pauvres jumeaux pour les empêcher de communiquer était assez insoutenable...
Mais en fait, c'est le constat froidement clinique associé au cheminement au sein du délire qui suscite un véritable malaise. Un délire très logique, d'ailleurs. Et les relations avec la mère sont terrifiantes...
J'ai lu que venait de sortir un nouveau roman, intitulé Les empreintes du diable , et dans lequel l'ambiance semble ne pas être très différente...
voir ici.

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 41
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: John Burnside   Mar 12 Fév 2008 - 1:33

Mais finalement Marie, tu as aimé?

C'est vrai que ceertaines scènes sont difficiles mais ce que j'entendais par insoutenables, c'était surtout qu'il n'y avait rien de gore: pas de sang qui gicle...Mais c'est vrai qu'il ne faut pas être sensible et avoir le coeur bien accroché.

J'ai aussi Une vie nulle part, toujours pas lu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: John Burnside   Mar 12 Fév 2008 - 3:57

Je ne suis pas particulièrement sensible au sang qui gicle..Heureusement, d'ailleurs. Mais très sensible aux ambiances, et il y a des films que je n'ai jamais réussi à voir tant ils me mettaient mal à l'aise.
Je n'ai pas encore lu la fameuse histoire des paupières dont parlait Coline, mais j'avoue que l'ablation des cordes vocales chez un petit,heu.... Shocked
non, je ne sais pas si ça m'a plu. c'est très dérangeant, comme sont dérangeants les univers des psychopathes . Je voudrais bien lire ce qu'il a écrit d'autre, tu me prêteras l'autre, et si c'est le même genre, je le confierais quand même volontiers à Sentinelle pour 2 ou 3 séances, cet écrivain....

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: John Burnside   Mar 12 Fév 2008 - 11:38

Marie a écrit:
Pas de scènes insoutenables, Sophie? J'ai trouvé que la laryngectomie de ces pauvres jumeaux pour les empêcher de communiquer était assez insoutenable...

Shocked ...Ce n'est rien effet!...Qu'est-ce que tu es sensible Marie!...Very Happy

(Quant à moi, je sais déjà que ce n'est pas un auteur pour moi...nonnon )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: John Burnside   Mar 12 Fév 2008 - 20:17

Marie a écrit:
non, je ne sais pas si ça m'a plu. c'est très dérangeant, comme sont dérangeants les univers des psychopathes
Je suis arrivée à la même conclusion que toi : je ne peux pas dire que j'ai bien aimé. Bien écrit mais terriblement perturbant aussi pale
Il faut dire que je l'avais emmené avec moi en vacances... plus jamais ça nonnon
Revenir en haut Aller en bas
Milly
Main aguerrie
avatar

Messages : 529
Inscription le : 08/09/2007
Age : 39
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: John Burnside   Lun 18 Fév 2008 - 15:40

J'ai trouvée le roman de John Burnside La Maison muette terrifiant et insoutenable... rarement un livre ne m'avais fait autant impression.

Ce livre est très dur, terrifiant mais l'auteur à beaucoup de talent. Le personnage principal m'a fait froid dans le dos : il m'a fait peur.... même

Ce roman est pourtant très beau.... j'ai aimé cette lecture même si elle fut éprouvante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 41
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: John Burnside   Sam 23 Fév 2008 - 2:47

Malorie a écrit:
J'ai trouvée le roman de John Burnside La Maison muette terrifiant et insoutenable... rarement un livre ne m'avais fait autant impression.

Ce livre est très dur, terrifiant mais l'auteur à beaucoup de talent. Le personnage principal m'a fait froid dans le dos : il m'a fait peur.... même

Ce roman est pourtant très beau.... j'ai aimé cette lecture même si elle fut éprouvante.

Tout pareil que toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: John Burnside   

Revenir en haut Aller en bas
 
John Burnside
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 13Aller à la page : 1, 2, 3 ... 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» "Revivre à la campagne" de John Seymour (livre)
» John Wayne
» John Lennon
» John Q
» John Tshibangu etait une distraction. Il est en fuite et deja demandeur d'asile?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature écossaise et galloise-
Sauter vers: