Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 [BD] Art Spiegelman

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



[BD] Art Spiegelman Empty
MessageSujet: [BD] Art Spiegelman   [BD] Art Spiegelman Icon_minitimeDim 2 Déc 2007 - 10:50

Art Spiegelman

[BD] Art Spiegelman Art_sp10

Art Spiegelman est un auteur de bande dessinée américain, né le 15 février 1948 à Stockholm (Suède).

Figure emblématique du courant underground de la bande dessinée des années 60 et 70.

En 1986, il publie le premier volume de Maus. Un survivant raconte (Maus: A Survivor's Tale, qui retrace la vie de sa famille (racontée par son père) pendant l'holocauste. La suite et fin de cette histoire (Maus: from Mauschwitz to the Catskills édité en français sous le titre Et c'est là que mes ennuis ont commencé ) sort en 1991. C'est la première fois qu'une bande dessinée attire autant sur elle l'attention des critiques. Maus sera l'objet d'une exposition au musée d'art moderne de New York, et obtiendra en 1992 un Prix Pulitzer spécial.

Spiegelman a travaillé pour le New Yorker mais démissionna quelques mois après les attaques terroristes du 11 septembre 2001. Sa couverture pour le New Yorker après le 11 septembre a été acclamée. Elle semblait au premier abord être complètement noire, mais après examen, on pouvait distinguer les silhouettes des tours du World Trade Center en ombres d'un noir plus profond.

Il déclara avoir démissionné pour dénoncer le conformisme éditorial qui s'emparait des médias américains. Spiegelman est un virulent critique de la politique de George W. Bush et décrit les médias comme étant « timides et conservateurs ». Il s'est plaint que le New Yorker avait censuré plusieurs de ses projets de couvertures, comme celle présentant une bombe atomique pour le 4 juillet ou celle de Thanksgiving qui montrait des avions militaires américains larguant des dindes au-dessus de l'Afghanistan.

En 2004, Art Spiegelman publie À l'ombre des tours mortes (In the Shadow of No Towers) où il raconte son expérience de l'attaque des tours jumelles, et de ses effets psychologiques.
Enfin, il faut noter qu'il est l'un des plus grands défenseurs de la bande dessinée en tant que média.

Publications en français

Maus, un survivant raconte t.1 - Mon père saigne l'histoire, Flammarion, Paris, 1987
Maus, un survivant raconte t. 2 - Et c'est là que mes ennuis ont commencé, Flammarion, Paris, 1992
Maus, l'intégrale, Flammarion, Paris, 1996
La Nuit d'enfer (texte de Joseph Moncure March), Flammarion, Paris, 1996
Ouvre... je suis un chien ! , Gallimard Jeunesse, Paris, 1999
Little lit : : Conte de fées, contes défaits, Éditions du Seuil, Paris, 2002
Bons baisers de New York, Flammarion, Paris, 2003
À l'ombre des tours mortes, Casterman, 2004 Little Lit : Drôles d'histoires pour drôles d'enfants, Éditions du Seuil, Paris, 2005


(source : wikipédia)


Dernière édition par sentinelle le Lun 5 Mai 2008 - 23:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



[BD] Art Spiegelman Empty
MessageSujet: Maus   [BD] Art Spiegelman Icon_minitimeDim 2 Déc 2007 - 10:59

Maus

[BD] Art Spiegelman Mauss10

Maus est une bande dessinée d'Art Spiegelman. Elle raconte, à travers le dialogue de l'auteur et de son père, juif polonais, survivant des ghettos et d'Auschwitz, l'histoire des persécutions nazies, depuis les premières mesures anti-juives jusqu'à l'effondrement du Troisième Reich et l'immédiat après-guerre.

Tout en étant un témoignage historique sur la Shoah, cette œuvre aborde des thèmes également aussi délicats que la question de la survie à tout prix quand la loi est celle du plus fort, de l'antisémitisme juste après la Seconde Guerre mondiale, du racisme de la part des Juifs, des relations père-fils, et surtout, la difficulté pour l'auteur lui-même, juif de la génération « d’après » d’exorciser ce terrible passé, de se construire à l'ombre d'un survivant et de gérer psychologiquement la célébrité qu'il a gagnée à travers l'« exploitation » du destin de ses parents.

Commentaires

Dans son œuvre, Art Spiegelman dépeint les différents groupes nationaux par différentes espèces d'animaux : les Juifs sont représentés par des souris (« Maus » signifie « souris » en allemand), les Allemands sont représentés par des chats, les Français sont représentés par des grenouilles, les Américains sont représentés par des chiens, les Suédois sont représentés par des élans, les Polonais sont représentés par des cochons, les Britanniques sont représentés par des poissons, les Tsiganes sont représentés par des papillons bombix et l'enfant né d'une liaison entre des personnes juives et allemandes est représenté par une souris au pelage marqué de rayures félines.

L'utilisation du zoomorphisme, un style familier aux dessins animés et aux bandes dessinées, est une référence aux images de propagande nazie qui dépeignaient les Juifs comme des souris et les Polonais comme des cochons.
Cette œuvre a reçu le prix Pulitzer en 1992 et a été traduite en dix-huit langues.

Préface de Marek Halter

Citation :
«Art Spiegelman est le fils d'un des survivants des ghettos polonais. (…)

Maus, son livre, est l'histoire d'une souris dont le chat a décidé d'avoir la peau. La souris est le juif, le chat le nazi. Le destin de Maus est de fuir, de fuir sans espoir l'obsession du chat qui lui donne la chasse et lui trace le chemin de la chambre à gaz.

Mais Maus est également le récit d'une autre traque, celle d'un père par son fils pour lui arracher l'histoire de sa vie de juif entre 1939 et 1945 et en nourrir sa propre mémoire (…)

(…)de la BD et de la Shoah naît un choc. Le choc d’une forme réputée mineure pour un événement majeur. (…) Spiegelman parvient à effacer de notre souvenir les récits un peu fatigués de la Shoah pour leur substituer un montage neuf, contemporain et fort. D’où la réussite de 'Maus', cette œuvre de la première génération d’après. Grâce à l’art de l’auteur, le destin de Maus ne cessera de nous hanter.»

Avis

Un incontournable de la BD mais également un indispensable pour toute bibliothèque qui se respecte. Maus est pour moi un classique de la littérature, rien de moins.
Tout y est : l'antisémitisme, la Shoah, la vie dans le camp d'Auschwitz, la culpabilité des survivants, la difficulté de parler, la nécessité de transmettre.


Dernière édition par le Dim 2 Déc 2007 - 14:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



[BD] Art Spiegelman Empty
MessageSujet: Re: [BD] Art Spiegelman   [BD] Art Spiegelman Icon_minitimeDim 2 Déc 2007 - 11:06

Extrait de Maus

[BD] Art Spiegelman Maus_e10
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



[BD] Art Spiegelman Empty
MessageSujet: Re: [BD] Art Spiegelman   [BD] Art Spiegelman Icon_minitimeVen 10 Avr 2009 - 18:06

Maus j'ai beaucoup aimé, c'est une façon particulière d'aborder les choses!
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

[BD] Art Spiegelman Empty
MessageSujet: Re: [BD] Art Spiegelman   [BD] Art Spiegelman Icon_minitimeVen 10 Avr 2009 - 19:20

Lara a écrit:
Maus j'ai beaucoup aimé, c'est une façon particulière d'aborder les choses!
Ah oui, c'est un chef-d'oeuvre. Pourtant, on a pu en lire/voir, des ouvrages sur cette période.
L'idée des animaux fait vraiment passer l'horreur de manière à la fois plus facile, et pire en même temps.
C'est un ouvrage terrible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Hexagone
Envolée postale
Hexagone

Messages : 260
Inscription le : 18/01/2010
Age : 48
Localisation : Ile de France

[BD] Art Spiegelman Empty
MessageSujet: Re: [BD] Art Spiegelman   [BD] Art Spiegelman Icon_minitimeLun 22 Fév 2010 - 9:03

Toutes les critiques précédentes sont justes. Je rajoute simplement que oui le trait de crayon est particulier. D'une noirceur qui met en relief le récit. Les personages malgrè leur ressemblance sont attachants et anthropomorphiques dans leurs attitudes, ce qui est plus que touchant. C'est d'une des réussites de cette bédé, avoir utilisé les animaux pour révéler l'injustice. Malgrè le trait d'apparence austère, la moindre émotion se lit sur les visages. C'est palpitant, émouvant, rythmiquement irréprochable, un coup de maître. S'il me fallait mettre un bémol à ce premier tome, cela concernerait le fait que l'histoire est très familialement centrée et que l'histoire des juifs d'Europe passe par celle d'un juif américain, parfois cet aspect éfface le but initial. Mais attention cette remarque est le fait d'un pinailleur. J'avais lu cete bédé il y a une dizaine d'années, et bien ma surprise et mon émotion ont encore été au rendez-vous. INDISPENSABLE dans toute bonne bédéthèque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

[BD] Art Spiegelman Empty
MessageSujet: Re: [BD] Art Spiegelman   [BD] Art Spiegelman Icon_minitimeJeu 18 Nov 2010 - 20:05

Maus

lecture du jour abordée avec pas mal de curiosité. effectivement la présentation de sentinelle sur le mélange des genres est juste. la sincérité et les difficultés de l'auteur qui s'en expliquent contribuent beaucoup à l'intérêt de cette bd. cependant j'avoue que j'ai été plus intéressé humainement et historiquement qu'ému. la lecture reste facile et le rapport entre récit du père et dialogue père-fils permet la distance avec le pire. pourtant bien présent. je pense que ma lecture (marquante tout de même) récente de Des hommes ordinaires (sur la participation de la police allemande à l'extermination des juifs en pologne) a contribué aussi à ma distance pour cause de "barrière de l'imagination" quant aux faits relatés. ça n'empêche pas d'être intrigué/horrifié par les multiples participations (police juive, petits chefs, ...) et les horreurs plus grandes mais ... un effet de surface face à la bd et à son dessin qui ne m'emballe pas plus que ça non plus. j'ai quand même apprécié la présence des (ou de la ?) "vraies photos" vers la fin.

par contre pour son aspect complet, son absence de complaisance et sa grande accessibilité c'est certainement un ouvrage qui compte. ce qui est très très loin d'être négligeable...

un choc moindre qu'attendu donc et de petits regrets pour la présentation de l'intégrale chez Flammarion avec une préface pas extraordinaire et un vrai côté "incontournable de la consommation". La totalité se suffit à elle même mais de léger rappels historiques même simples pourraient avoir leur place (ça n'empêche ni la bd ni le souvenir après tout).

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

[BD] Art Spiegelman Empty
MessageSujet: Re: [BD] Art Spiegelman   [BD] Art Spiegelman Icon_minitimeSam 28 Mai 2011 - 9:33

Sur Bodoï, un article consacré au Grand Prix 2011 du Festival d'Angoulême : ICI

Avec des conseils de lecture parmi sa bibliographie...

Outre le très connu Maus, on découvre :

Little Lit : Drôles d'histoires pour drôles d'enfants

[BD] Art Spiegelman Spiege10

Citation :
Ce bel album est le deuxième volume de la collection Little Lit, une initiative menée par Art Spiegelman et sa femme, destinée à promouvoir Outre-Atlantique la lecture de bandes dessinées de qualité dès le plus jeune âge.

A l'ombre des tours mortes

[BD] Art Spiegelman Spiege11

Citation :
Cet imposant album est la réponse toute personnelle de Spiegelman au traumatisme du 11 septembre. Les deux tours noires qui se détachent avec peine d’un fond anthracite sont les mêmes que celles qui figuraient sur la couverture du New Yorker paru quelques jours après les événements.

Breakdowns

[BD] Art Spiegelman Spiege12

Citation :
S’il y avait un unique album de Spiegelman à mériter de rejoindre Maus sur les étagères de sa bibliothèque, ce pourrait être celui-ci. Réédition de planches conçues entre 1972 et 1977, augmentée d’une vingtaine de pages retraçant ses débuts de cartoonist et d’une postface présentant quelques travaux antérieurs, il offre un éclairage inédit sur l’œuvre et la vie du dessinateur, et permet de prendre pleinement conscience de ses ambitions de créateur.

Be a nose

[BD] Art Spiegelman Spiege13

Citation :
Destinés avant tout aux fans invétérés, ces fac-similés (étonnamment fidèles aux originaux) de trois carnets de croquis datant de 1979, 1983 et 2007, permettent de se faire une idée assez précise de l’état d’ébullition de la cervelle leur auteur.

Jack et la boîte


[BD] Art Spiegelman Spiege14

Citation :
L’histoire qu’imagine et dessine Spiegelman est celle de Jack, un jeune lapin à qui les parents viennent d’offrir un « drôle de jouet » : un diablotin monté sur ressorts et doué de parole. Zack (car c’est son nom) n’est pas du genre à rester en place, et manie l’absurde avec un talent déconcertant.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

[BD] Art Spiegelman Empty
MessageSujet: Re: [BD] Art Spiegelman   [BD] Art Spiegelman Icon_minitimeDim 7 Aoû 2011 - 9:25

Maus Tome 1 : Mon père saigne l’histoire (1987)

[BD] Art Spiegelman Maus-t10

Résumé :
Citation :
L'auteur a recueilli les souvenirs d'un survivant de l'Holocauste: son père. Témoignage poignant sur l'extermination des juifs durant la seconde guerre, une bd sans concession traitée sur le mode animalier.

« Des amis ? Tes amis ? Enfermez-vous une semaine dans une seule pièce, sans rien à manger, alors tu verras ce que c’est, les amis ! »

Voici ce que dit Vladeck, rescapé des camps nazis, à son fils seulement âgé de onze ans lorsque celui-ci commence à goûter aux premières bassesses des coalitions humaines lorsqu'elles décident de choisir un bouc-émissaire pour mieux solidifier les liens qui existent entre eux. Art Spiegelman, de nombreuses années plus tard, se souvient encore de cette phrase, et c’est peut-être pour en élucider le mystère, pour mettre la lumière sur une période de son enfance qu’il n’aurait comprise qu’à demi-mot, qu’il décide d’écouter le témoignage de son père sur l’évènement qui l’aura totalement transformé : l’expérience concentrationnaire. Ce témoignage prendra la forme d’une bande dessinée intitulée Maus.

[BD] Art Spiegelman 3_215
Les rêves prémonitoires existent…

Tout est très sincère dans la démarche de Spiegelman. Il ne cache pas au lecteur qu’il ne se fait que le simple rapporteur des évènements vécus par son père, et il n’oublie pas de nous faire partager toutes les phases de l’élaboration de son livre, qui passent par des rendez-vous parfois houleux avec son père, lorsqu’il n’assiste pas à des scènes conjugales d’une grande violence entre son père et sa nouvelle femme, Mala, rescapée elle aussi des camps nazis.

[BD] Art Spiegelman 3510

Il s’agit d’une fatalité : les rescapés semblent ne pouvoir fréquenter personne d’autre que ceux qui ont vécu la même expérience qu’eux, et de ceux qui n’en ont rien connu, ils en retirent rétrospectivement un sentiment de supériorité qui s’exprime souvent par des petites phrases anodines, comme celle du début de l’ouvrage. D’ailleurs, Art Spiegelman nous montre très rapidement que Vladeck n’est pas le héros que l’on croit, doté d’une sagesse distillée peu à peu au contact cruel de la réalité des camps de concentration. Très caractériel et s’emportant parfois plus rapidement que son propre fils, certains aspects de son caractère sont même déconcertants et semblent répondre à une logique hors de propos. D’un côté, l’accumulation de déchets dont il espère pouvoir tirer parti (des morceaux de fil de fer…) ; de l’autre, l’élimination des précieux carnets de la mère d’Art ou de son manteau, pas assez sophistiqué pour faire honneur à sa personne.

[BD] Art Spiegelman 3_513
Art Spiegelman prend un malin plaisir à révéler les défauts de son père…

Mieux qu’une simple retranscription chronologique des évènements vécus par Vladeck, le fait que ses récits soient entourés des entretiens de lui et de son fils permettent de prendre le recul nécessaire à une lecture rationnelle. Le ton n’est pas dénué d’émotion mais il ne tombe jamais dans le pathétique. On lit le récit de Vladeck comme il se replonge dans ses souvenirs, et ce ton a la force et la cruauté de ce qui fut la réalité d’un homme. En revanche, pas d’angoisse ni d’appréhension particulière pour le sort des personnages. Qu’ils aient échappés ou non au sort qui leur était destiné n’importe plus tellement puisqu’au moment de la lecture, cette grande page de l’Histoire a été tournée. Débarrassée de ce souci, j’ai pu appréhender l’histoire de Vladeck d’un point de vue global. Son récit devient universel.

[BD] Art Spiegelman 3_315
Dans une abnégation de soi-même nécessaire à la survie, Vladeck se souvient de toutes les ruses déployées par lui et sa famille pour échapper aux rafles, et il les décortique minutieusement sous forme de schémas.

« Oubliez vos préjugés : ces souris-là ont plus à voir avec Kafka ou Orwell qu’avec Tom et Jerry. Ceci est de la vraie littérature. »
4e de couverture

[BD] Art Spiegelman 3_113
De l’humour malgré tout…

[BD] Art Spiegelman 3_612
Où l’on comprend toute la subtilité de l’utilisation des faciès animaux et des masques dans Maus…

[BD] Art Spiegelman 3_415
Peut-être en prélude du tome 2 de Maus, on découvre quelques planches réalisées par Art Spiegelman avant le recueil des récits de son père. Le point de vue totalement subjectif d’un enfant de la Shoah sur l’expérience vécue par ses parents.

« - Mon histoire, par cœur je la connais. Et même moi, ça m’intéresse !
- Ca devrait avoir beaucoup de succès.
- Oui, un jour tu seras célèbre comme… comment il s’appelle ?
- Euh ? « Célèbre commet comment-il-s’apelle ?! »
- Tu sais… le grand dessinateur…
- Quel dessinateur tu peux bien connaître ? Walt Disney ??
- Oui ! Walt Disney ! »


_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

[BD] Art Spiegelman Empty
MessageSujet: Re: [BD] Art Spiegelman   [BD] Art Spiegelman Icon_minitimeDim 21 Aoû 2011 - 9:31

Maus, Tome 2 : Et c’est là que mes ennuis ont commencé (1992)

[BD] Art Spiegelman Aff25

Après l’évocation de la vie des juifs dans les ghettos, le tome 2 de la série Maus s’attarde sur les camps de concentration – Auschwitz pour Vladeck, le père d’Art, et Birkenau pour Anja, sa mère-, passant de la mort, de la maladie et de la souffrance à l’espoir, qui culmine lors de la libération des juifs à la fin de la guerre.

Le récit se fait plus haletant que dans le premier tome. La mort rôde partout. Pour survivre dans les camps, il faut être rusé, comme Vladeck n’hésite pas à le répéter. Il faut savoir user de ses talents, de la moindre de ses connaissances, que ce soit en tant que zingueur, que cordonnier, ou qu’il s’agisse de la maîtrise de l’anglais, pour trouver de l’intérêt aux yeux de ceux qui ont du pouvoir et pour trouver à manger. Il faut détenir les informations qui sont utiles : savoir se placer à l’extrême gauche d’un bataillon de juifs lorsque les allemands arrivent pour remplir leurs fourgons, car ils auront probablement déjà assez de monde lorsqu’ils arriveront à la moitié du bataillon ; se placer au bon endroit de la file lors de la distribution de la soupe au navet, de façon à ne pas avoir le bouillon inconsistant du début, sans risquer de trouver la casserole vide lorsque vient son tour de se faire servir. Mais le hasard joue également un rôle non négligeable dans la survie des déportés, et la terreur que ceux-ci ont supportée, Art Spiegelman arrive à nous la faire ressentir sous la forme d’une tension qui ne faiblit pas à un instant, même si on la sait ridiculeusement moindre à celle ressentie en réalité.

[BD] Art Spiegelman 3_221

Parallèlement à ce récit d’un rescapé des camps de concentration, Art Spiegelman inclut de nombreuses pages de réflexion sur son travail d’écriture. Il commence à rédiger le tome 2 de la série en 1986, quatre ans après la mort de Vladeck. Entre-temps, son fils est né, et le premier tome de la série a été publié et a rencontré un grand succès. Art Spiegelman subit de nombreuses pressions de la part des journalistes et des hommes d’affaires qui le harcèlent pour adapter son ouvrage sous forme cinématographique. Cette cupidité le dépossède et renforce encore son sentiment de culpabilité vis-à-vis de ce qu’a subi son père. Comment arriver à devenir quelqu’un lorsque l’on a été élevé par un rescapé de la seconde guerre mondiale ? Et comment ne pas se sentir coupable lorsqu’on arrive à devenir quelqu’un malgré ce qui est arrivé à son père ? Ce sont les questions que se pose Art Spiegelman dans cet ouvrage, et auxquelles il essaie de répondre avec toute la sincérité dont il peut faire preuve.

[BD] Art Spiegelman 3_319

Avec un recul d’un demi-siècle, Art Spiegelman livre un point de vue neuf sur la Shoah et sur ses implications sur les générations suivantes. Son talent est si grand qu’il parvient même à transférer à son lecteur sa culpabilité. A-t-on le droit d’éprouver tant de plaisir à lire le récit de ce qui fut la tragédie d’un jeune homme ? Sans doute pas, mais il est impossible de faire autrement…


Réflexions sur l’utilisation du médium de la bande dessinée pour raconter l’histoire de Vladeck :


[BD] Art Spiegelman 3_119 [BD] Art Spiegelman 318

Dans le second tome comme dans le premier, on retrouve encore des scènes de la vie d’Art Spiegelman et de Vladeck. L’avarice du vieil homme ne le présente pas toujours sous son meilleur jour :

[BD] Art Spiegelman 3_418

Une photo de Vladeck. Surprise, ce n’est pas une souris…

[BD] Art Spiegelman 3_516

« - Samuel Beckett a dit : « Chaque mot est comme une tache inutile sur le silence et le néant. »
- Oui.
- D’un autre côté, il l’a dit. »



_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

[BD] Art Spiegelman Empty
MessageSujet: Re: [BD] Art Spiegelman   [BD] Art Spiegelman Icon_minitimeDim 21 Aoû 2011 - 22:19

Je trouve vraiment trés bien et meme réconfortant que des filles de l' age de Lara et de Coli parlent de cette BD hors norme.
Peut etre Spigelman a-t-il fait le bon choix, au lieu d' écrire un livre de plus sur Auschwitz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

[BD] Art Spiegelman Empty
MessageSujet: Re: [BD] Art Spiegelman   [BD] Art Spiegelman Icon_minitimeLun 22 Aoû 2011 - 20:21

C'est sûr, ça sort du lot...

Mais en littérature "pure", existe-t-il des livres qui rapportent le point de vue d'un enfant de la Shoah sur ce passage de l'histoire ?

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

[BD] Art Spiegelman Empty
MessageSujet: Re: [BD] Art Spiegelman   [BD] Art Spiegelman Icon_minitimeVen 10 Fév 2012 - 21:58

Bodoï revient sur l'expo consacrée à Art Spiegelman au festival d’Angoulême...

[BD] Art Spiegelman Spiege10
Citation :
Les premières salles sont l’occasion pour le visiteur de (re)découvrir les premiers travaux de celui qui officia longtemps dans la presse underground, née dans le sillage du magazine Mad d’Harvey Kurtzman – la récente et fort recommandable édition de Breakdowns, portrait de l’artiste en jeune %@&* ! en regroupe d’ailleurs une bonne partie. Non loin de l’entrée, sont aussi présentées (et l’on ne peut que s’en réjouir) les réalisations de Spiegelman et son équipe, lorsque celui-ci travaillait (quelque vingt années durant !) pour le compte de l’entreprise Topps, fabricante de chewing-gums et cartes à collectionner. Sur les murs ou dans des vitrines, sont présentés quelques-uns de ses hilarants Wacky Packages, de ses inquiétants Garbage Pail Kids (connus en France sous le nom de Crados), ainsi que ses fameux Garbage Candies, des bonbons-détritus, proposés dans un emballage en forme de poubelle…

[BD] Art Spiegelman Spiege11
Citation :
La salle suivante coupe quant à elle toute envie de rire. Dédiée à Maus, chef-d’oeuvre incontesté de l’auteur, elle a des allures de mémorial. Les planches originales de l’ouvrage plusieurs fois récompensé, ainsi que leurs esquisses préparatoires, y sont alignées à hauteur d’yeux. Dans des vitrines, quelques documents, comme le passeport de sa mère d’origine polonaise, sont disposés. Plus loin, il est fait allusion à la remarquable entreprise que fut Raw, la légendaire revue de bande dessinée d’avant-garde créée par Spiegelman et sa femme Françoise Mouly, qui établissait notamment des ponts entre les auteurs américains et européens, en publiant des artistes jusqu’alors inconnus outre-Atlantique. Si les magazines originaux sont exposés sous verre, inaccessibles, des diaporamas défilent sur des écrans, permettant de visualiser le contenu de ces publications devenues rarissimes.


[BD] Art Spiegelman Spiege12
Citation :
Enfin, les autres salles présentent quelques-uns des travaux réalisés par Spiegelman, que ce soit des bandes dessinées, comme A l’ombre des tours mortes, des planches destinées à la jeunesse ou encore d’autres, inédites en France, ou des illustrations, comme celles réalisées pour le New Yorker, ou pour des couvertures de livres. Sobre, pour ne pas dire austère, cette exposition rétrospective a l’immense mérite de dresser un large panel des réalisations de l’auteur, que l’on aurait bien tort de ne réduire qu’à Maus… même si, expérimentations graphiques et défrichage éditorial mis à part, l’ouvrage en question demeure nettement son grand’œuvre.

[BD] Art Spiegelman Spiege13

[BD] Art Spiegelman Spiege14

[BD] Art Spiegelman Spiege15

[BD] Art Spiegelman Spiege16

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

[BD] Art Spiegelman Empty
MessageSujet: Re: [BD] Art Spiegelman   [BD] Art Spiegelman Icon_minitimeDim 12 Fév 2012 - 21:00

Maus, l'intégrale

« Je veux être traité comme un être humain. »
Celles et ceux qui me lisent, l’ont déjà remarqué : je ne lis pas de BD. Je n’y suis pour rien, chez moi, c’était un genre pas fréquentable, ce n’était pas de la lecture !!! Alors, je suis une inculte indécrottable, car même libérée depuis longtemps des injonctions en matière de lectures, il ne vient absolument pas à l’idée d’en lire, ni, pire encore, de m’intéresser à ce qui se fait dans le domaine.
Parmi toute une liste d’ouvrage, il m’a fallu consulter, peser, réfléchir…forcément, je ne connaissais rien de son contenu. J’ai donc choisi, et bien choisi. Je n’imaginais pas que la BD pouvait être sérieuse, grave, et de qualité supérieure à bon nombre de "vrais livres".
Art Spiegelman a choisi de mettre en image l’histoire de es parents et plus généralement, de raconter l’Holocauste. Tout part, d’un fils (l’auteur) qui rend visite à son père, Vladek à qui demande avec insistance de mettre sa mémoire à nu.
Nous assistons donc à un chassé-croisé entre le présent, et le passé. Du passé, nous apprenons, ou réapprenons l’histoire d’un génocide, mais d’une manière plus originale grâce à l’image. J’ai trouvé cela bien réussi. Le graphisme, tout en noir et blanc, est très réaliste. L’originalité tient dans la manière de présenter les personnages sous formes d’animaux : les juifs sont des souris, d’où le titre Maus, les allemands, des chats (faut-il y associer le jeu macabre du chat et de la souris ?), les polonais sont des cochons…. Les dessins sont souvent à couper le souffle, dignes des meilleures photographies de l’époque qu’il m’a été donné de voir.
Du présent, nous apprenons la relation, difficile, conflictuelle, entre un père et son fils. Un fils complexé par la mort en déportation d’un frère ainé.
« La photo n’a jamais fait de caprices ni posé le moindre problème…c’était l’enfant modèle et moi le casse- pieds. C’était perdu d’avance. »
Une relation difficile entretenue par le suicide inexpliqué de la mère, et très tôt remplacée par une belle- mère assez mal appréciée. Ce père est présenté comme un grand-père capricieux, facilement tenté par le chantage médical, et dont la relation particulière avec l’argent est poussée jusqu’à la caricature. Mais au fond, quand on connait l’histoire de cet homme, on comprend un peu plus.
Présenté, ici, en intégralité, l’ouvrage était à l’origine paru en deux tomes. Chacun des tomes est également découpé en chapitre, pour une lecture facile et aérée.
Ce fut pour moi une agréable découverte qui offert une journée de lecture bénéfique, instructive, profonde, et originale à la fois. J’en avais bigrement besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

[BD] Art Spiegelman Empty
MessageSujet: Re: [BD] Art Spiegelman   [BD] Art Spiegelman Icon_minitimeMer 17 Juil 2013 - 20:11

Breakdowns – Portrait de l’artiste en jeune %@S! (1978) d’Art Spiegelman


[BD] Art Spiegelman Breakd10

Breakdowns est le mal-aimé d’Art Spiegelman. Après avoir hésité à trimballer sur soi, de la bibliothèque ou de la librairie jusqu’à son domicile, cet album de grand format, on apprend ainsi qu’il s’agit du fruit le plus embarrassant des travaux graphiques de l’auteur. Art Spiegelman s’excuse : s’il a finalement réussi à faire publier ses recherches dessinées, ce n’est pas faute d’avoir essayé d’échouer en proposant par exemple ses planches à l’hebdomadaire « East Village Other », si pourri qu’Art Spiegelman était donc « certain d’avoir toutes [ses] chances ». Et le travail de dépréciation continue. En quelques planches autobiographiques centrées sur son enfance, Art réussit presque à nous apitoyer sur le sort d’un gamin gauche, maladroit et inadapté au monde social, qui ne trouve d’autre remède à sa marginalité que la lecture de comics et de romans fantastiques, l’écriture et le dessin. Il réussit presque à se forger une image pitoyable et s’il n’y parvient pas totalement c’est qu’à son habitude, il raconte avec la distanciation qui fera plus tard l’horreur sans pathétique de Maüs, ajoutant encore une belle dose d’autodérision personnelle et familiale. L’humour, chez Art Spiegelman, n’adoucit jamais son propos et ne transforme pas ses planches en bluettes banales. « L’humour est, pour l’essentiel, une forme raffinée d’agressivité et de haine ».


[BD] Art Spiegelman Break10

Pourtant, Art Spiegelman semble commettre une fois le crime d’abandonner cet humour en chemin. Après des planches autobiographiques et des réflexions théoriques sur la bande dessinée, on parvient à ce point de Breakdowns où la narration et le dessin s’envolent dans l’expérimental. On avait commencé à soupçonner l’amorce de ce tournant lorsque Art Spiegelman imitait les dessins caoutchouteux de ses comics préférés –reflets d’une réalité grotesque qui auraient été encore tordus, étirés, grossis, rendus flexibles et sirupeux à la manière des personnages les plus inquiétants d’un Robert Crumb, par exemple. Mais l’expérimentation ne se contente pas de l’imitation et Art Spiegelman va plus loin lorsqu’il rajoute des sérigraphies héritées du pop art, des essais de cubisme à l’arrache, un puzzle narratif et d’autres expérimentations temporelles. Si tous ces essais se lisent avec curiosité, ils ne sont toutefois pas bouleversants et ne permettent pas de crier au génie. Il s’agit peut-être encore d’une nouvelle forme d’humour singeant les conventions artistiques de la bande dessinée et de l’art pictural pour faire valoir l’agressivité d’un ego spiegelmanien qui se cherche.


[BD] Art Spiegelman Break_10

Art Spiegelman ne cherche pas à faire passer des vessies pour des lanternes et avoue ses ambitions presque mégalomaniaques dans une postface à la manière joycienne. Autodérision –encore ! Portrait de l’artiste en jeune %@S*! est la preuve que cet album résulte surtout d’une pose artistique de l’auteur –ce qui ne lui enlève aucun mérite- et qu’elle consiste en une étape cruciale de son développement jusqu’à ses œuvres de maturité. Celles-ci, enfin, n’auront plus besoin de perdre leur lecteur en chemin dans des expérimentations pas si géniales que ça pour captiver leur attention et susciter leur admiration.


[BD] Art Spiegelman Break_11

Citation :
Forgé à coup d’humiliations et de traumas : on ne naît pas dessinateur de BD, on le devient. Le jeune inadapté doit s’évader dans le fantasme et/ou avoir un humour bien rare pour survivre. Dans les années 50, le base-ball n’était pas optionnel et être inapte vous classait plus bas que les filles dans la hiérarchie sociale. […] Je me planquais à la bibliothèque pour éviter d’autres humiliations et découvrir que Kafka aussi, devait être nul au baseball.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Contenu sponsorisé




[BD] Art Spiegelman Empty
MessageSujet: Re: [BD] Art Spiegelman   [BD] Art Spiegelman Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[BD] Art Spiegelman
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Les Bédés et mangas-
Sauter vers: