Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Primo Levi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Primo Levi   Dim 2 Déc 2007 - 18:24



Primo Levi est né en 1919 à Turin, mort également à Turin en 1987.
Juif italien de naissance, chimiste de profession, il devint écrivain afin de témoigner, transmettre et expliquer son expérience concentrationnaire dans le camp d'Auschwitz, ou il fut interné durant l'année 1944.
Si c'est un homme est le livre qui parle de cette expérience et il est fondamental. Citation de Wikipedia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Primo Levi   Dim 2 Déc 2007 - 18:43

La treve : Primo Levi. - Grasset. - 1997

Je viens de lire La treve de Primo Levi. C'est un livre passionnant et que je recommande vivement. Mais je n'en parlerai que très briévement,
parceque tout ce qu'on peut dire sur Auschwitz et ceux qui en en ont réchappé est faible et anecdotique par rapport à la réalité.

Sachez simplement que Primo Levi et quelques centaines de fantomes
extraits du camp par leurs libérateurs soviétiques, errèrent pendant des mois en Russie avant de rentrer chez eux. Période incertaine et absurde certes, mais jamais cruelle, presque cocasse à certains moments.

C'est un livre troublant, étrange, très humain et très beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Primo Levi   Dim 2 Déc 2007 - 21:38

De Primo Levi, je n'ai lu que le fameux Si c'est un homme.Magistral témoignage qui reste ancré dans ma tête..
Je note La trève, merci Bix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Primo Levi   Dim 2 Déc 2007 - 22:06

Et moi aussi je note !
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Primo Levi   Dim 2 Déc 2007 - 22:51

bix229 a écrit:


Primo Levi est mort à Turin en 1987.

Primo Levi est mort le 11 avril 1987. On l'a retrouvé au pied des escaliers de la maison familiale, où il logeait au troisième étage, ce qui conduit à penser qu'il s'est suicidé.
Elie Wiesel a dit à cette époque que « Primo Levi était mort à Auschwitz quarante ans plus tôt. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Primo Levi   Dim 2 Déc 2007 - 23:14

Je sais, Coline qu'Elie Wiesel a dit que Primo Levi s'était suicidé. Mais comme il y a un doute, j'ai hésité à l'écrire.
J'ai du mal à accepter le fait que Levi ne pouvait oublier ce qu'il avait vu et enduré à Auschwitz. Et que finalement, Auschwitz l'a rejoint et l'a tué.
Et pourtant ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Primo Levi   Lun 3 Déc 2007 - 0:04

bix229 a écrit:
Je sais, Coline qu'Elie Wiesel a dit que Primo Levi s'était suicidé. Mais comme il y a un doute, j'ai hésité à l'écrire.
J'ai du mal à accepter le fait que Levi ne pouvait oublier ce qu'il avait vu et enduré à Auschwitz. Et que finalement, Auschwitz l'a rejoint et l'a tué.
Et pourtant ...

Tu as raison Bix, il n'y a effectivement pas de preuve de son suicide...simplement de sérieuses présomptions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Primo Levi   Lun 3 Déc 2007 - 1:40

Citation :
Tu as raison Bix, il n'y a effectivement pas de preuve de son suicide...
Non,effectivement.
Moi, j'ai du mal à croire, justement, qu'un survivant, qui a passé le reste des années de sa vie à témoigner , à tenter de mettre des mots sur ce qui était arrivé, n'ait pas laissé d'autres mots pour expliquer un tant soit peu pourquoi il jetait 'éponge..Mais il existe des raptus suicidaires, et personne ne peut alors savoir quelle est la vraie origine du passage à l'acte. Le contexte, oui, le réel élément déclenchant??

Dans la préface d'un petit livre de Conversations avec Primo Levi, Ferdinando Camon écrit ceci:

Ce long entretien avec Primo Levi eut lieu au cours de plusieurs rencontres et le texte en fut entièrement relu par lui en 1986, un dimanche de mai. Ce jour-là, nous décidâmes ensemble d'en extraire une dizaine de pages , à paraître dans l'hebdomadaire Panorama pour accompagner la sortie de l'essai Les naufragés et les rescapés, son dernier livre, ainsi qu'il apparut plus tard. Levi choisit des passages contenus ici dans les chapitres " Le diable dans l'Histoire" et " La faute d'être nés". L'échange de conversations au téléphone et, plus rarement, de lettres, continua jusqu'à la semaine même de sa mort- sa dernière lettre( datée du 8 avril 1987) me parvint même deux ou trois jours après celle-ci, et elle était tellement pleine de projets, de souhaits et d'attentes, qu'elle semble inconciliable avec une intention quelconque de disparaitre et d'en finir. Cette lettre m'a laissé la conviction que la mort de Primo Levi fut un accident, ou que, si elle fut voulue, cette volonté n'entrait en aucune façon dans un système , et n'avait pas la forme d'un projet: elle restait, elle aussi, un accident, et rien de plus. D'ailleurs, dans nos conversations, nous nous étions trouvés plus d'une fois devant le problème de la névrose et de la dépression, et Levi avait toujours cru pouvoir dire qu'en général, il n'en était pas affecté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Primo Levi   Lun 3 Déc 2007 - 20:28

Merci pour ta contribution, Marie.

Je viens de récupérer le livre que je n'avais pas sous les yeux quand j'ai envoyé mon texte. Je voudrai citer un paragraphe qui se situe à la fin, après que Levi est rentré chez lui et qu'il fait alors un reve récurrent.

"C'est un reve à l'intérieur d'un autre reve, et si ses détails varient, son fond est toujours le meme. Je suis à table avec ma famille, ou avec des amis, au travail ou dans une campagne verte ; dans un climat paisible
et détendu, apparemment dépouvu de tension et de peine et pourtant,
j'éprouve une angoisse ténue et profonde, la sensation précise d'une menace qui pèse sur moi. De fait, au fur et à mesure que se déroule le reve, peu à peu ou brutalement, et chaque fois d'une façon différente, tout
s'écroule, tout se défait autour de moi, décor et gens, et mon angoisse se fait plus intense et plus précise. Puis c'est le cahos ; je suis au centre d'un néant grisatre et trouble, et soudain je sais ce que tout cela signifie, et je sais aussi que je l'ai toujours su : je suis à nouveau dans le Camp
et rien n'était vrai que le Camp. Le reste, la famille, la nature en fleur, le foyer, n'était qu'une brève vacance, une illusion des sens, un reve [...]
...j'entends résonner une voix que je connais bien. Elle ne prononce qu'un mot, un seul, sans rien d'autoritaire, un mot bref et bas ; l'ordre qui accompagnait l'aube à Auschwitz, un mot étranger, attendu et rdouté :
debout, Wstawac."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perséphone
Espoir postal
avatar

Messages : 30
Inscription le : 20/12/2007
Age : 34
Localisation : Au pays des Mirabelles

MessageSujet: Re: Primo Levi   Mar 4 Mar 2008 - 11:13

pourquoi placer Si c'est un homme dans la rubrique "littérature non romanesque" ? c'est une histoire vraie, oui ... mais c'est plus qu'une autobiographie ou qu'un témoignage, je trouve qu'il y a du littéraire là dedans, même si rien n'est inventé, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Primo Levi   Mar 4 Mar 2008 - 11:17

Perséphone a écrit:
pourquoi placer Si c'est un homme dans la rubrique "littérature non romanesque" ? c'est une histoire vraie, oui ... mais c'est plus qu'une autobiographie ou qu'un témoignage, je trouve qu'il y a du littéraire là dedans, même si rien n'est inventé, non ?

Ce n'est pas parce qu'un texte est "non romanesque" qu'il n'est pas "littéraire"...
Si c'est un homme me paraît bien à sa place puisque , en effet, il ne s'agit pas d'un roman, ce qui ne lui enlève en rien ses qualités littéraires...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lekhan
Main aguerrie
avatar

Messages : 324
Inscription le : 20/08/2007
Age : 28
Localisation : Poitiers-Biarritz

MessageSujet: Re: Primo Levi   Mar 4 Mar 2008 - 11:54

Il y a quelque chose qu'il ne faut pas oublier chez Primo Levi, et comme dans beaucoup des témoins de la shoah, c'est la nécessité de recréer un langage, un lieu d'expression, un lieu de témoignage via le texte.
On trouve ça chez Kertesz et puis dans l'immédiat chez Rousset et de manières très différentes encore chez Celan.

Mais, recréer un langage, un champ de témoignage, d'expression et finalement d'existence hors du langage donné (il n'est pas capable de faire résonner ce qui s'est fait, ce que l'on a vécu là-bas), est le symptôme d'une impossibilité à faire exister dans la "réalité" cette expérience. Une impossibilité est un abîme... Ne pas pouvoir réellement témoigner, ne pas pouvoir ce souvenir, comme avoir vécu mort, en cadavre automatisé subissant des mortifications, etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Primo Levi   Dim 4 Mai 2008 - 1:38

Citation :
Elie Wiesel a dit à cette époque que « Primo Levi était mort à Auschwitz quarante ans plus tôt. »
Je ne crois pas.. Je viens de relire Si c'est un homme, et ses réponses aux questions posées dans la postface, et je ne crois pas. Bien au contraire. C'est un homme qui s'est battu pour pouvoir témoigner ( même si bien sûr les mots ne peuvent pas retranscrire ce qu'il a vécu) et il n'a jamais arrêté. Il fait partie des 5% des déportés italiens qui sont revenus et il dit:
" Le fait que je sois encore vivant et que je sois revenu indemne tient, selon moi, à la chance. Les facteurs préexistants,comme mon entrainement à la vie de montagne et mon métier de chimiste qui m'a valu quelques privilèges dans les derniers mois de détention,n'ont joué que dans une faible mesure. Peut-être aussi ai-je trouvé un soutien dans mon intérêt jamais démenti pour l'âme humaine, et dans la volonté non seulement de survivre ( c'était là l'objectif de beaucoup d'entre nous) mais de survivre dans le but précis de raconter les choses auxquelles nous avions assisté et que nous avions subies. Enfin, ce qui a peut être également joué, c'est la volonté que j'ai tenacement conservée, même aux heures les plus sombres, de toujours voir, en mes camarades et moi-même, des hommes et non des choses, et d'éviter ainsi cette humiliation, cette démoralisation totales qui pour beaucoup aboutissaient au naufrage spirituel.".

A lire et relire.Et à faire lire , parce qu'il ne faudrait jamais que ces témoignages disparaissent dans l'oubli.

Quand il pleut, on voudrait pouvoir pleurer. C'est novembre, il pleut depuis dix jours et la terre ressemble au fond d'un étang. Tout ce qui est en bois a une odeur de champignon.
Si je pouvais faire dix pas sur la gauche, là, sous le hangar, je serais à l'abri; je me contenterais bien d'un sac pour me couvrir les épaules, ou même de l'espoir d'un feu où me sécher; ou à la rigueur d'un bout de chiffon sec à glisser entre mon dos et ma chemise. J'y pense ,entre deux coups de pelle,et je me persuade qu'un morceau de tissu sec serait un pur bonheur.
Au point où nous en sommes, il est impossible d'être plus trempés; il ne reste plus qu'à bouger le moins possible, et surtout à ne pas faire de mouvements nouveaux, pour éviter qu'une portion de peau restée sèche n'entre inutilement en contact avec nos habits ruisselants et glacés.

Encore faut-il s'estimer heureux qu'il n'y ait pas de vent.C'est curieux comme, d'une manière ou d'une autre, on a toujours l'impression qu'on a de la chance, qu'une circonstance quelconque, un petit rien parfois, nous empêche de nous laisser aller au désespoir et nous permet de vivre. Il pleut, mais il n'y a pas de vent. Ou bien: il pleut et il vente, mais on sait que ce soir on aura droit à une ration supplémentaire de soupe, et alors on se dit que pour un jour on tiendra bien encore jusqu'au soir. Ou encore, c'est la pluie, le vent, la faim de tous les jours et alors on pense que si vraiment ce n'était plus possible, si vraiment on n'avait plusrien dans le coeur que souffrance et dégoût, parfois dans ces moments où on croit vraiment avoir touché le fond, et bien, même alors, on pense que si l'on veut, quand on veut, on peut toujours aller toucher la clôture électrifiée, ou se jeter sous un train en manoeuvre. Et alors, il ne pleuvrait plus.


..........................................

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Primo Levi   Lun 5 Mai 2008 - 0:14

Primo Levi, Varlam Chalamov, juste une voix pour témoigner...Mais qui ne tremble pas.
Juste des mots à l'usage des vivants et qui ne savaient pas...
Mais quelle force !
colibri
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Souvenir   Mar 7 Avr 2009 - 23:14

J'ai lu Si c'est un homme, un peu après Au nom de tout les miens de Martin Gray et Le pianiste de Szpilman et bien d'autres. Je pensais connaître à fond cette partie de l'Histoire et j'ai été saisite comme beaucoup je sais et "le plus jamais" met venu aux lèvres avec la naïveté de l'enfance. Plus tard je suis allée avec le conseil régionnal visité le camps du struthof à la suite du concour de la résistance et cela m'a fait le tiers de l'effet que m'avait fait ce livre. Comme quoi la puissance des mots est une force réelle j'en témoigne!!
Quelques phrases qui m'ont marquées!
"Aucune expérience humaine n'est dénuée de sens ou indigne d'analyse."
"Comprendre, c'est presque justifier."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Primo Levi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Primo Levi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Site des Primo-arrivants des Iles Mascareignes
» primo vaccination - DTP
» vaccin revaxis en primo vaccination à 5 ans????
» Claude Levi Strauss
» primo vaccination

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques) :: Témoignages-
Sauter vers: