Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Primo Levi

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Theo
Envolée postale
Theo

Messages : 259
Inscription le : 30/07/2011
Age : 48
Localisation : Région parisienne

Primo Levi - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Primo Levi   Primo Levi - Page 3 Icon_minitimeSam 17 Sep 2011 - 18:11

Harelde a écrit:
tom léo a écrit:
mimi54 a écrit:

Primo Levi, a été arrêté tardivement dans le processus de l’Holocauste, c’est ce qui explique,sans aucun doute qu’il ait survécu à l’horreur des camps. Sa déportation à Auschwitz aura duré un peu moins d’un an, et il en sortira à la libération des camps par l’armé soviétique.

L'un n'explique pas l'autre..., vu que la plupart des gens, en arrivant à Auschwitz était immédiatement envoyé dans les chambres à gaz... Une année d'Auschwitz s'approche d'une durée infinie...

Levi lui-même, me semble-t-il, "explique" (si jamais c'est le bon mot...) sa survie entre autre par le poste qu'il a pu obtenir en tant que chimiste, si mes souvenirs sont bons, des coups du "hasards" (plus cruels encore que des explcations?!)...
Et encore... ce poste de chimiste, il ne l'obtient que très tardivement. Il insiste bien que la survie au camp ne tient qu'au hasard. Le travail y est harassant, les sélections (pour un voyage sans retour vers les chambres à gaz) contiennent une grande part d'arbitraire, la folie des SS, la cruauté des Kapos... Tout cela ne permet jamais à personne de faire le moindre pronostic. Seuls les "bleus" posent des questions, se projettent dans l'avenir... Les vétérans vivent au jour le jour, heure après heure sans même espérer quoi que ce soit.

dans mon souvenir lointain, il manque d'y mourir malade et à bout de force. Il me semble qu'il est à "l'infirmerie", proche d'être sélectionné pour les chambres à gaz quand il y a un bombardement américain scratch (à moins que je confonde avec un autre livre sur les camps?)

je note ton bouquin Bix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Primo Levi - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Primo Levi   Primo Levi - Page 3 Icon_minitimeLun 19 Sep 2011 - 11:15

Theo a écrit:
dans mon souvenir lointain, il manque d'y mourir malade et à bout de force. Il me semble qu'il est à "l'infirmerie", proche d'être sélectionné pour les chambres à gaz quand il y a un bombardement américain scratch (à moins que je confonde avec un autre livre sur les camps?)
Non, non. C'est bien dans ce livre.
La survie tenait du miracle quotidien.

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Primo Levi - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Primo Levi   Primo Levi - Page 3 Icon_minitimeMar 1 Mai 2012 - 20:39

Je viens de lire mon premier Primo Levi, "Le fabricant de miroirs" un livre qui se compose de 2 parties : des contes et des réflexions.

Je dois dire que je préfère la seconde partie, même si certains contes sont à retenir.

Mais ses réflexions sur toutes sortes de sujets m'ont vraiment accrochée, d'autant qu'étant datées nous pouvons mesurer ce qui s'en est suivi de nos jours.

Tout particulièrement aimé sa réflexion sur KAFKA :

Primo Levi - Page 3 Kafka010

la lettre à Horace :

Primo Levi - Page 3 Kafka011

La bouteille du soleil :

Primo Levi - Page 3 Kafka015

Couver le cobra :

Primo Levi - Page 3 Kafka013
Primo Levi - Page 3 Kafka016

après de vos commentaires, je lirai donc bientôt "Si c'est un Homme"


_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 38

Primo Levi - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Primo Levi   Primo Levi - Page 3 Icon_minitimeSam 7 Juil 2012 - 20:11

J'ai finalement lu Si c'est un homme. Autant je me demandais ce que signifiait cette expression, j'ai immédiatement eu ma réponse à l'ouverture du livre. Témoignage extraordinaire d'humanité, ce livre n'en reste pas moins irréductiblement littéraire même si cette oeuvre fut traduite de l'italien. Le fait de relater d'une manière littéraire amène une mise à distance. Primo fut sorti indemne de la vie des camps et se prêta à cette entreprise littéraire avec un tel détachement. La transformation de cette expérience de vie et la transposition littéraire de ce même témoignage permet de réaliser humainement ce même besoin de communication nécessaire entre les êtres que nous sommes collectivement. Dans ce récit, nous avons pu voir le climat autour des camps et la modalité du commerce s'y exerçant entre individualités. Je me demandais bien ce qui faisait l'exception de ce récit. J'eus une partie de ma réponse en lisant l'appendice à la fin du livre : Primo Levi y disait en substance qu'il était incapable de haine, même à l'égard de ses bourreaux. Il faut tout de même comprendre le caractère surréaliste de l'ambiance dans laquelle il a évolué et qui le marqua de façon indélibile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Primo Levi - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Primo Levi   Primo Levi - Page 3 Icon_minitimeSam 7 Juil 2012 - 20:15

jack-hubert bukowski a écrit:
J'ai finalement lu Si c'est un homme. Autant je me demandais ce que signifiait cette expression, j'ai immédiatement eu ma réponse à l'ouverture du livre. Témoignage extraordinaire d'humanité, ce livre n'en reste pas moins irréductiblement littéraire même si cette oeuvre fut traduite de l'italien. Le fait de relater d'une manière littéraire amène une mise à distance. Primo fut sorti indemne de la vie des camps et se prêta à cette entreprise littéraire avec un tel détachement. La transformation de cette expérience de vie et la transposition littéraire de ce même témoignage permet de réaliser humainement ce même besoin de communication nécessaire entre les êtres que nous sommes collectivement. Dans ce récit, nous avons pu voir le climat autour des camps et la modalité du commerce s'y exerçant entre individualités. Je me demandais bien ce qui faisait l'exception de ce récit. J'eus une partie de ma réponse en lisant l'appendice à la fin du livre : Primo Levi y disait en substance qu'il était incapable de haine, même à l'égard de ses bourreaux. Il faut tout de même comprendre le caractère surréaliste de l'ambiance dans laquelle il a évolué et qui le marqua de façon indélibile.

Merci pour tes impressions, CHB ! Oui, tu as justement remarqué ce qui fait la grandeur de Levi, c' est son absence de haine. Peut etre était-il trop bon et ça lui a peut etre été fatal, après avoir vécu le plus dur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exini
Zen littéraire
Exini

Messages : 3065
Inscription le : 08/10/2011
Age : 46
Localisation : Toulouse

Primo Levi - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Primo Levi   Primo Levi - Page 3 Icon_minitimeSam 7 Juil 2012 - 20:59

Cela fait longtemps que je l'ai lu. Donc je n'ai certainement pas un souvenir aussi précis que toi, Jack-Hubert. Néanmois, ce n'est pas l'absence de haine qui m'a marqué, mais cette étude objective, semblable à une autopsie. Un regard extérieur et purement descriptif, mais avec force détails, qui marquent le lecteur évidemment, d'autant plus que l'auteur lui ne juge rien mais étudie les moeurs sociales d'un groupe d'individus vivant quelque chose d'intolérable, comme un scientifique étudie ce qu'il examine.
Sans réel rapport avec le livre (mais un peu quand même), j'ai pu entendre une histoire d'un résistant rescapé des camp. Attention rectificatif(pour ceux qui auraient lu la 1ère version). La façon dont il racontait l'histoire était différente (elle m'est revenue au réveil) : Alors qu'il vivait l'enfer dans un camp de concentration, un jour, il s'est retrouvé - ou a eu l'impression d'être - en symbiose totale avec le monde, capable de tout ressentir. C'était le plus beau moment de sa vie. Puis il s'est réveillé sur un tas de cadavres. Lorsqu'il est revenu au baraquement, les autres déportés lui ont expliqué qu'il avait l'air mort aux yeux des prisonniers comme des geôliers, et donc jeté avec les cadavres, trois jours avant son retour.


Dernière édition par Exini le Dim 8 Juil 2012 - 12:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Primo Levi - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Primo Levi   Primo Levi - Page 3 Icon_minitimeSam 7 Juil 2012 - 21:24

Bien sur, il y a tout ce que tu dis, Exini, mais il y a aussi cette absence de haine qui, à moi, me parait stupéfiante. Et puis, elle est terrible la mémoire des prisonniers, ceux qui sont revenus des camps de la mort et les autres, Dostoiveski et la maison des morts...

La précison de tout ce qu' ils ont vu, vécu, endure.. peut etre oublié aussi, je l' espère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tina
Sage de la littérature
tina

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

Primo Levi - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Primo Levi   Primo Levi - Page 3 Icon_minitimeDim 3 Fév 2013 - 15:42

Si c'est un homme

Rien à ajouter à vos commentaire éclairés. J'ai été évidemment sensible aux mêmes éléments : pas de haine, pas d'auto-apitoiement (sur la judéité en particulier, d'ailleurs il n'est pas tendre avec certains compagnons d'infortune de son obédience).
PL touche à l'universel. On pourrait dédier son livre aux esclaves d'Afrique, aux Améridiens ou aux prisonniers politiques de n'importe quel pays. Il est éternel (hélas).

Un seul sujet : la barbarie humaine et sa capacité à réifier l'autre, le "frère" humain.
Ajoutons une intelligence inouïe.

Au milieu du carnage, je retiens 2 scènes, non seulement moins sombres, mais qui touchent au sublime pendant une telle expérience.

A deux moments, PL est (redevient fugacement) un homme.

Quand il passe le test de chimie. On sent combien la discipline tant chérie le transcende, malgré une situation d'une absurdité invraisemblable. La passion du savoir.

Et surtout : l'épisode avec "Jean". Quand PL cite Dante, l'ancêtre précieux, le noyau identitaire (pour tout Italien, pour tout homme) et soudain oublie l'enfer du "hic et un", tant la poésie a le pouvoir d'abolir l'espace, le temps, l'horreur, le non-sens.

La littérature salvatrice, lumineuse, qui redonne la dignité d'homme pendant quelques instants.
C'est l'âme qui respire à nouveau, dans sa pureté d'origine...


"Et c'est comme si moi aussi j'entendais ces paroles pour la première fois : comme une sonnerie de trompettes, comme la voix de Dieu. L'espace d'un instant, j'ai oublié qui je suis et où je suis."

Il entrevoit, après avoir cité quelques vers de Dante "quelque chose de gigantesque", en une "fulgurante intuition", qui "contient peut-être l'explication de notre destin, de notre présence ici aujourd'hui..."

Parlera t-on jamais assez de cet état de grâce que dispense - parfois - la littérature ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MartineR
Main aguerrie
MartineR

Messages : 364
Inscription le : 10/09/2010
Localisation : essonne

Primo Levi - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Primo Levi   Primo Levi - Page 3 Icon_minitimeDim 3 Fév 2013 - 17:27

Si c'est un homme

Un des livres les plus poignants que j'ai lu il y a bien longtemps, mais j'en ai encore une impression très forte; un livre sans haine apparente, mais est-ce ce qui l'a amené au suicide ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourtouteslesaig.canalblog.com/
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Primo Levi - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Primo Levi   Primo Levi - Page 3 Icon_minitimeDim 3 Fév 2013 - 17:30

MartineR a écrit:
Si c'est un homme

Un des livres les plus poignants que j'ai lu il y a bien longtemps, mais j'en ai encore une impression très forte; un livre sans haine apparente, mais est-ce ce qui l'a amené au suicide ??
Il n'a laissé ni lettre ni explication...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Primo Levi - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Primo Levi   Primo Levi - Page 3 Icon_minitimeDim 3 Fév 2013 - 18:39

MartineR a écrit:
Si c'est un homme

Un des livres les plus poignants que j'ai lu il y a bien longtemps, mais j'en ai encore une impression très forte; un livre sans haine apparente, mais est-ce ce qui l'a amené au suicide ??

La question reste posée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heyoka
Zen littéraire
Heyoka

Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 31
Localisation : Suède

Primo Levi - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Primo Levi   Primo Levi - Page 3 Icon_minitimeMer 13 Mar 2013 - 10:47

Marie a écrit:
Primo Levi a écrit:
Citation :
Celui qui a été torturé reste un torturé. Celui qui a été soumis à la torture est désormais incapable de se sentir chez soi dans le monde. L'outrage de l'anéantissement est indélébile. La confiance dans le monde qu'ébranle déjà le premier coup reçu et que la torture finit d'éteindre complètement est irrécupérable.
Et Primo Levi de conclure: Non, la mort de Jean Améry ne surprend pas..
L'émotion ressentie en lisant cette citation...

Merci à tous les participants de ce fil, j'ai lu beaucoup de commentaires intéressants. D'ailleurs, je n'ai pas grand chose à ajouter. C'est difficile de parler de Si c'est un homme tant ce livre parle à notre humanité profonde. Le témoignage est sobre, à la fois détaché et emprunt de sincérité. Primo Levi ne cherche ni à victimiser, ni à tirer les larmes du lecteur et l'absence de haine est saisissante. Cet homme a un réel don, j'ai été subjuguée par la qualité de son écriture. Un témoignage à ne jamais oublier, une cruauté à ne jamais comprendre.


" Kuhn est fou, il prie. Est-ce qu'il ne voit pas dans la couchette voisine, Beppo, qui a vingt ans,
et qui partira après-demain à la chambre gaz, qui le sait, et qui reste allongé à regarder
fixement l'ampoule, sans rien dire et sans plus penser à rien ? Est-ce qu'il ne sait pas, Kuhn,
que la prochaine fois ce sera son tour ? Est-ce qu'il ne comprend pas que ce qui a eu lieu
aujourd'hui est une abomination qu'aucune prière propitiatoire, aucun pardon, aucune
expiation des coupables, rien enfin de ce que l'homme a le pouvoir de faire ne pourra
jamais plus réparer ? Si j'étais Dieu, la prière de Kuhn, je la cracherais par terre.
"

" Je crois que c'est justement à Lorenzo que je dois d'être encore en vie aujourd'hui, non pas tant pour
son aide matérielle que pour m'avoir constamment rappelé, par sa présence, par sa façon si simple
et facile d'être bon, qu'il existait encore, en dehors du nôtre, un monde juste, des choses et des êtres
encore purs et intègres que ni la corruption ni la barbarie n'avaient contaminés, qui étaient demeurés
étrangers à la haine et à la peur ; quelque chose d'indéfinissable, comme une lointaine possibilité de
bonté, pour laquelle il valait la peine de se conserver vivant.
"

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menyne
Agilité postale
Menyne

Messages : 864
Inscription le : 26/04/2008
Age : 48
Localisation : dis z'y mieux !

Primo Levi - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Primo Levi   Primo Levi - Page 3 Icon_minitimeMer 20 Mar 2013 - 9:11

Si c'est un homme

Quelle claque ! Plus qu'un livre témoignage, je trouve que son texte nous interroge vraiment sur les rapports entre les hommes. C'est très philosophique.
Je suis entièrement d'accord avec Ezechielle, il n' y a pas de victimisation. Les gentils et les méchants sont de chaque côté. Ce qui est incompréhensible, c'est cette violence 'gratuite'. Comment des hommes peuvent-ils être capables d'en faire souffrir d'autres sans véritables raisons mais juste parce que ce sont les ordres, parce que c'est comme ça. Je me demande si ce ne sont pas eux les plus dangereux. Ils appliquent les règlements sans se poser de questions, sans se remettre en cause.
Et puis il y a la nécessité de survie et là, c'est chacun pour soi. Cela semble être la seule condition pour avoir un espoir de s'en sortir.
Primo Levi insiste sur notre 'humanité', sur ce qui fait de nous des hommes. Si nous ne conservons pas cela, alors nous sommes perdus. Nous devenons des assassins ou des assassinés.

Citation :
Nous voudrions faire observer à quel point le Lager a été, aussi bien et à bien des égards, une gigantesque expérience biologique et sociale.
Enfermez des milliers d'individus entre les barbelés, sans distinction d'âge, de condition sociale, d'origine, de langue, de culture et de moeurs, et soumettez-les à un mode de vie uniforme, contrôlable, identique pour tous et inférieur à tous les besoins : vous aurez là ce qui'il peut y avoir de plus rigoureux comme champ d'expérimentation, pour déterminer ce qu'il y a d'inné et ce qu'il y a d'acquis dans le comportement de l'homme confronté à la lutte pour la vie.[.../...] D'autre part, chacun possède habituellement de telles ressources spirituelles, physiques, et même pécuniaires, que les probabilités d'un naufrage, d'une incapacité de faire face à la vie, s'en trouvent encore diminiuées. Il s'y ajoute aussi l'action modératrice exercée par la loi, et par le sens moral qui opère comme une loi intérieure; on s'accorde en effet à reconnaître qu'un pays est d'autant plus évolué que les lois qui empêchent le misérable d'être trop misérable et le puissant trop puissant y sont plus sages et plus efficaces.
Mais au Lager il en va tout autrement : ici, la lutte pour la vie est implacable car chacun est désespérément et forcément seul. Si quelconque Null Achtzen vacille, il ne trouvera personne pour lui tendre la main, mais bien quelqu'un qui lui donnera le coup de grâce, parce que ici personne n'a intérêt à ce qu'un "musulman"( surnom donné aux faibles, inadaptés) de plus se traîne chaque jour au travail; et si quelqu'un, par miracle de patience et d'astuce, trouve une nouvelle combine pour échapper aux travaux les plus durs, un nouveau système qui lui rapporte quelques grammes de pain supplémentaires, il gardera jalousement son secret, ce qui lui vaudra la considération et le respect général, et lui rapportera un avantage strictement personnel; il deviendra plus puissant, on le craindra, et celui qui se fait craindre est du même coup un candidat à la survie.
Page 133

Nous sommes loin de l'image des gentils d'un côté et des méchants de l'autre ! La cruauté est de partout au profit de l'instinct de survie.

Et puis après le départ des allemands :

Citation :
Lorsque la fenêtre défoncée fut réparée et que le poêle commença à réchauffer l'atmosphère, il se produisit en nous tous comme une sensation de détente, et c'est alors que Towarowski (un Franco- Polonais de vingt-trois ans qui avait le typhus) fit cette proposition aux malades : pourquoi ne pas offrir chacun une tranche de pain aux trois travailleurs ? Ce fut aussitôt une chose faite.
La veille encore, pareil évènement eût été inconcevable. La loi du Lager disait : "mange ton pain, et si tu peux celui de ton voisin"; elle ignorait la gratitude. C'était bien le signe que le Lager était mort.
Ce fut là le premier geste humain échangé entre nous. Et c'est avec ce geste, me semble -t-il, que naquit en nous le lent processus par lequel, nous n'étions pas morts, nous avons cessé d'être des Häftlinge pour apprendre à de redevenir des hommes.
Page 249

Une lecture forte mais qui fait du bien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
unmotbleu
Sage de la littérature
unmotbleu

Messages : 1329
Inscription le : 08/03/2013
Age : 60
Localisation : Normandie Rouen

Primo Levi - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Primo Levi   Primo Levi - Page 3 Icon_minitimeMer 20 Mar 2013 - 13:52

Pfffouh! ça remue de lire tous vos commentaires.
j'ai envie de le lire ce livre "si c'est un homme"
Shocked

_________________
unmotbleu

"J'approuve par lassitude, je contredis par impatience." Jean ROSTAND
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menyne
Agilité postale
Menyne

Messages : 864
Inscription le : 26/04/2008
Age : 48
Localisation : dis z'y mieux !

Primo Levi - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Primo Levi   Primo Levi - Page 3 Icon_minitimeJeu 21 Mar 2013 - 20:01

Je ne peux que t'encourager .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Primo Levi - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Primo Levi   Primo Levi - Page 3 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Primo Levi
Revenir en haut 
Page 3 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Claude Levi Strauss
» CLAUDE LEVI-SRAUSS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques) :: Témoignages-
Sauter vers: