Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Janne Teller

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Janne Teller Empty
MessageSujet: Janne Teller   Janne Teller Icon_minitimeDim 2 Déc 2007 - 19:31

Janne Teller Teller11

Née en 1964 à Copenhague, où elle a suivi des études d'économie, Janne Teller a vécu et travaillé à New York, Bruxelles, Dar es-Salaam et Paris, où elle vit encore aujourd’hui. L’Ile d’Odin, son premier roman adulte, a paru en 2003 chez Actes Sud. Rien a reçu le prix du meilleur livre jeunesse en 2001 décerné par le Ministère de la Culture.

Rien
Éditions du Panama, 2007

Citation :

Résumé de l'éditeur:

Le jour de la rentrée, Pierre Anthon, élève de 4e, annonce qu'il a compris que la vie n'a pas de sens, 'parce que tout commence pour finir', et il quitte l'école pour se percher sur un prunier. Les jours passent et ses copains, perturbés, décident de lui prouver combien il a tort en constituant un 'mont de signification'. Chacun devra y déposer quelque chose qui en a, justement, de la signification. Tout y passe : les jolies sandales vertes, le drapeau danois, le cercueil du petit frère, la virginité de Sophie... Tous font un sacrifice demandé par les autres. Mais à ce jeu, la surenchère va bientôt gagner les esprits, jusqu'à l'irréparable.

Un roman grinçant et dérangeant, qui aurait également sa place dans la section littérature scandinave adulte. Mais il a été écrit d'abord pour un public adolescent.
Commencé comme un jeu, le drôle de défi de cette bande de collégiens va prendre des proportions incontrôlables et virer au tragique, au fur et à mesure que leur malaise s'approfondit, que Pierre-Anthon les confronte à des perspectives métaphysiques de plus en plus vertigineuses et déprimantes.
Ce roman exprime avec justesse les premiers questionnements existentiels au sortir de l'enfance mais il ne faut pas y voir une chronique réaliste de l'adolescence.
Rien est plutôt une sorte de fable à la Calvino (Le baron perché), en très noir, montrant que l'être humain est incapable d'accepter la notion du "rien" et que sa quête désespérée de sens ne le conduit qu'à l'extrémisme, à la sauvagerie et à la folie.
On peut rejoindre ce point de vue ou pas, mais on ressort troublé de cette lecture et on comprend Rien ait créé une grande controverse au Danemark, où il est cependant un des livres les plus lus dans les écoles.
Revenir en haut Aller en bas
liloutine
Envolée postale
liloutine

Messages : 138
Inscription le : 30/09/2007
Age : 37
Localisation : cannes

Janne Teller Empty
MessageSujet: Re: Janne Teller   Janne Teller Icon_minitimeLun 3 Déc 2007 - 23:38

je vois tout à fait le livre mais je ne l'ai jamais lu. merci de me faire découvrir ce titre singe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Janne Teller Empty
MessageSujet: Re: Janne Teller   Janne Teller Icon_minitimeMar 4 Déc 2007 - 11:57

Voici la couverture Wink :

Janne Teller Jetter10
Revenir en haut Aller en bas
Hindie
Posteur en quête
Hindie

Messages : 87
Inscription le : 01/12/2007
Age : 45
Localisation : Belgique

Janne Teller Empty
MessageSujet: Re: Janne Teller   Janne Teller Icon_minitimeLun 31 Déc 2007 - 17:00

Merci Nezumi!
Je ne connaissais pas du tout cet auteur ni le livre, mais ta critique m'as donné envie de le lire!
Je le note dans ma liste LAL content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Janne Teller Empty
MessageSujet: Re: Janne Teller   Janne Teller Icon_minitimeDim 24 Fév 2008 - 21:30

J'ai été impressionné par la noirceur de "Rien".

Il va loin dans la violence physique et morale (destruction de toutes les bases qui font la vie, car qu'est-ce que la vie sans espérance ?) ; en fait, même si j'ai vraiment beaucoup apprécié ce livre (j'aime les livres tordus), je suis très étonné de la classification "livre de jeunesse" : c'est un livre quasi nihiliste, déprimant, avec actes de tortures physiques et psychiques...

Quel espoir reste-t-il à la fin ? Une toute petite once, mais même pas vraiment exprimée...
Il faudrait peut-être que j'en fasse une critique plus constructive, mais à quoi bon puisque de toute façon, je suis un gros fainéant et que tout disaparaîtra, moi, ce forum, la Terre... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Invité
Invité



Janne Teller Empty
MessageSujet: Re: Janne Teller   Janne Teller Icon_minitimeLun 25 Fév 2008 - 0:00

eXPie a écrit:
je suis très étonné de la classification "livre de jeunesse" : c'est un livre quasi nihiliste, déprimant, avec actes de tortures physiques et psychiques...

Précisons que ce livre s'adresse à des ados (à partir de 12 ans). D'abord parce qu'il contient des scènes violentes, mais aussi parce que les vertiges existentiels, le nihilisme ne parleraient pas du tout à des lecteurs plus jeunes.
Tu serais d'ailleurs surpris de la noirceur de certains livres jeunesse récents. J'en ai lu un il y a quelques années sur une classe entière qui se suicidait, après s'être plus ou moins engagée dans une sorte de jeu pervers (oublié l'auteur et le titre, mais c'était français).

Et si je me souviens bien, Sa majesté des mouches, de Golding, est aussi publié en collection jeunesse car, ado, je l'ai lu dans ce genre d'édition (Folio Junior ou autre).
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Janne Teller Empty
MessageSujet: Re: Janne Teller   Janne Teller Icon_minitimeLun 25 Fév 2008 - 7:35

Oui, j'avais pensé au livre de Golding (même si je ne l'ai pas encore lu).

Si je comprends bien, il n'y a pas que les jeux vidéos que l'on pourrait incriminer pour "expliquer" certains comportement actuels.

12 ans, ça ne fait pas un peu jeune, quand même pour un livre avec mutilation, viol, renoncement à la vie, critique de l'art contemporain (le MOMA qui achète une oeuvre vide)... ? J'ai du mal à voir plusieurs niveaux de lecture, je ne vois que le niveau déprimant.
Sacrés Danois !
Si jamais tu retrouves le titre du livre où la classe se suicide, je serais curieux d'y jeter un oeil.
Je pensais au manga L'Ecole emportée, de Kasuo Umezu, sans doute inspiré de Golding ; je ne sais pas s'il est destiné au public vraiment jeune, mais là encore cela montre la nature humaine comme très sombre. Livrés à eux mêmes, les enfants commettent facilement des actes irréparables, comme on dit. La dictature n'est jamais loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Invité
Invité



Janne Teller Empty
MessageSujet: Re: Janne Teller   Janne Teller Icon_minitimeLun 25 Fév 2008 - 12:42

eXPie a écrit:
Livrés à eux mêmes, les enfants commettent facilement des actes irréparables, comme on dit. La dictature n'est jamais loin.

C'est un thème assez récurrent, ces dernières années, au cinéma surtout (Nobody knows, Battle royale, voire Eurêka). Le jardin de Ciment, roman méconnu de Ian McEwan (fraîchement réédité, que je conseille à tous) aborde le même sujet.
On pourrait penser que cela reflète la peur et l'incompréhension des adultes en face d'une nouvelle génération d'enfants sans repères ?

Ou plutôt que ces enfants ne font que reproduire en miniature, mais à l'identique, le comportement des adultes? Les histoires sur de petits groupes humains isolés finissant par s'entretuer ne manquent pas. En gros, la sauvagerie est ancrée dans la nature humaine et la prétendue innocence de l'enfance n'existe pas.Pas très drôle tout ça. pleurs

Je me rappelle très peu de choses de ce roman jeunesse, emprunté en bibliothèque il y a plusieurs années, à part qu'il était terriblement déprimant. Je crois que l'auteur est enseignant, originaire de Tours...
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Janne Teller Empty
MessageSujet: Re: Janne Teller   Janne Teller Icon_minitimeLun 25 Fév 2008 - 13:38

Nezumi a écrit:
On pourrait penser que cela reflète la peur et l'incompréhension des adultes en face d'une nouvelle génération d'enfants sans repères ?

Sans doute, mais ces livres contribuent justement à détruire les repères de cette génération, non ? Alors, est-ce un reflet réel de l'état d'esprit de ces enfants, ou n'est-ce pas plutôt un fantasme des adultes actuels, qui peut d'ailleurs influencer et rendre réel ce qui n'était en fait, au départ, qu'un fantasme des adultes?
Amusant : on va dire aux jeunes d'arrêter de jouer à des vidéos ou des films violents, et de lire… des livres pleins de suicides, de désespoir ! C'est rigolo.

Tu noteras que tes exemples cinématographiques sont japonais. Sans doute cette fameuse particularité culturelle ! Very Happy
Nobody knows est inspiré d'une histoire vraie, je crois. Je n'en dirais pas autant de Battle Royale...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Invité
Invité



Janne Teller Empty
MessageSujet: Re: Janne Teller   Janne Teller Icon_minitimeLun 25 Fév 2008 - 14:00

eXPie a écrit:

Sans doute, mais ces livres contribuent justement à détruire les repères de cette génération, non ? Alors, est-ce un reflet réel de l'état d'esprit de ces enfants, ou n'est-ce pas plutôt un fantasme des adultes actuels, qui peut d'ailleurs influencer et rendre réel ce qui n'était en fait, au départ, qu'un fantasme des adultes?

A noter que, contrairement à Rien ou Sa majesté des mouches, les œuvres que j'ai citées sont clairement destinées à des adultes.
Je pense qu'il y a effectivement du fantasme là-dedans, les adultes jouant à se faire peur avec l'enfant devenu un nouveau type de monstre.
Mais perso, j'y vois plutôt un énième avatar du fameux conflit nature/culture (les instincts cachés sous un vernis de civilisation).


Citation :

Tu noteras que tes exemples cinématographiques sont japonais. Sans doute cette fameuse particularité culturelle ! Very Happy

Oui, en effet, peut-être Wink! Quoique le malaise de la jeunesse, le bouleversement des valeurs familiales soient abondamment traités par la littérature et le cinéma contemporains tous pays confondus.
Mais les Japonais y sont peut-être plus sensibles car leur société a été régie pendant des siècles par les préceptes confucianistes d'obéissance et de respect filiaux...
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Janne Teller Empty
MessageSujet: Re: Janne Teller   Janne Teller Icon_minitimeLun 25 Fév 2008 - 20:50

Oui... Rousseau est mort !
RIP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Contenu sponsorisé




Janne Teller Empty
MessageSujet: Re: Janne Teller   Janne Teller Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Janne Teller
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Janne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature jeunesse (par auteur, illustrateur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: