Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Valentine Goby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Valentine Goby   Mar 4 Déc 2007 - 9:20



Valentine Goby

Née à Grasse en 1974 Valentine Goby y a passé toute son enfance et est amoureuse de cette région. Après des études à Sciences-Po elle a effectué des séjours humanitaires à Hanoï et Manille
Enseignante, elle a aussi fondé l'Ecrit du Coeur, collectif d'écrivains soutenant des actions de solidarité
Valentine Goby est lauréate de la Fondation Hachette bourse jeunes écrivains 2002 et a reçu le prix Méditerranée des Jeunes, le prix Premier Roman de l'université d'Artois, le prix Palissy et le prix René Fallet en 2003 pour son roman La note sensible.

A aussi édité chez Gallimard : Petite éloge des grandes villes, L'antilope blanche, et Sept jours ...

L'échappée est son dernier roman ...


Bibliographie

2002 La note sensible,
2003 Sept jours,
2005 L'antilope blanche,
2007 Petit éloge des grandes villes,
2007 L'échappée,
2008 Qui touche à mon corps je le tue,
2010 Des corps en silence,
2010 Méduse ( récit),
2011 Banquises,
2013 Kinderzimmer,


Dernière édition par kenavo le Ven 15 Juil 2016 - 11:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Valentine Goby   Lun 10 Déc 2007 - 11:34

L'échappée -collection Gallimard-

Résumé:
Hiver 1940: Madeleine a tout juste seize ans, une vie triste et coincée et une famille peu aimante. Elle s'ennivre de quelques rares moments de liberté lorsqu'elle sillonne les routes, entre Moermel son village natal et Rennes où elle travaille dans un hotel réquisitionné par les allemands. Un jour elle y rencontre un officier différent des autres, un pianiste sensible et passionné, qui va lui demander de lui tourner les pages de ses partitions..Apeurée et mise en garde par sa mère qui lui a toujours appris à se méfier des hommes, elle tombera néanmoins sous le charme des notes et de celui qui les joue si parfaitement. Avec lui elle va découvrir la musique , les premiers frissons de l'amour et une passion fulgurante. Mais sa vie basculera ...

On la retrouve à la libération, tondue et humiliée en place publique, obligée de se terrer dans la honte et le mépris des hommes. Madeleine va traîner sa "faute " durant toute son existence et mettre au monde une petite fille trop blonde qui se sentira toujours différente et rejetée, mais que l'absence de racines va rendre plus forte et provocatrice. Ensemble elle vont devoir s'apprivoiser et tenter de se construire un autre univers, sans frontière, pour essayer de renaître. Chacune étant " la prison de l'autre" et nulle part à leur place.


Avis:
Si l'histoire m'a beaucoup touchée, je n'ai pas toujours apprécié le style parfois trop heurté, trop dense du début. Il y a une tension tout au long de la première partie faite de répétitions, de phrases hâchées et des images, des métaphores qui m'ont paru alourdir le récit.

Par contre, la seconde partie est beaucoup plus réussie à mon goût, lorsque l'on touche le coeur du sujet. Elle débute lors de la tonsure publique de Madeleine et frappe par sa puissance. On reste glacé par ces mots qui nous renvoient à toute la barbarie humaine et on ne peut que ressentir toute la détresse, le désarroi et la profonde solitude (résignée) de cette femme coupable d'avoir aimé un homme en un temps où les haines et les souffrances stigmatisaient tous les sentiments: le rejet, le refus aussi bien que les amours et les rêves d'une très jeune fille.

Il y a un là un très beau portait d'une femme et celui plus contrasté de Anne, sa fille, leur rapport entre elles, très finement analysé...Et puis, au delà de la vie d'une innocente , Valentine Goby dénonce l'aveuglement d'un peuple pris dans la tourmente de la guerre et de sa lâcheté lorsqu'il lui reste la vengeance. Un sujet fort dont l'auteure parvient à nous en rendre toute l'acuité dans une très belle seconde partie , en nous laissant subtilement le choix de la fin...A lire au moins pour ne pas oublier ces femmes " qui ne se sont pas laissées mourir" Like a Star
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Lyne
Sage de la littérature


Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Valentine Goby   Mar 10 Fév 2009 - 9:25

Valentine Goby est un de mes coups de coeur. J'ai été subjuguée par son écriture sensible et la variété de ses sujets.

L'ANTILOPE BLANCHE.


Ce roman de 2005 est basé sur des faits réels : la vie de Charlotte Marthe (Marthe est le nom de fiction, Michel est le nom réel) qui, à 35 ans, se réfugie au Cameroun, à la suite d'une déception amoureuse. Elle y prend la direction du collège public de jeunes filles (surnommées par la suite les Antilopes) de la ville de Douala, de 1949 à 1961, pays alors sous mandat français.
Afin de chasser ses souvenirs amoureux douloureux, elle s'implique totalement dans son nouveau travail et parvient, au fil des années d'enseignement, à sortir de leur condition tribale ces jeunes filles : ne plus être confinées à la maison, avec une ribambelle d'enfants sur les bras, mais accéder à des formations, parfois même en France. Certaines de ces Antilopes deviendront épouses de ministres, directrices d'institutions prestigieuses, etc.

Le livre aborde bien entendu les bouleversements politique du Cameroun, jusqu'à son indépendance.

Ce livre s'adresse aux amoureux de l'Afrique ainsi qu'à ceux qui sont convaincus que l'éducation peut sortir les peuples de leurs traditions pesantes, non évolutives. Un livre profondément féministe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Lyne
Sage de la littérature


Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Valentine Goby   Mar 10 Fév 2009 - 12:36

LA NOTE SENSIBLE.


Premier roman, aux nombreux prix : Prix Méditerranée des Jeunes en 2003, Prix du Premier Roman de l'université d'Artois en 2003, Prix Palissy en 2003, Prix René-Fallet en 2003.

"Tu es le demi-ton. Tu es l'entre-deux, la note suspendue, l'équilibre fragile. Tu es l'incertitude. Tu es la note sensible." Comment résister à une telle déclaration quand on a un peu plus de vingt ans, une vie sentimentale inexistante et un voisin italien muni d'une chevelure poivre et sel, d'un accent toscan et d'un violoncelle avec lequel il joue chaque nuit du Mozart ?
Inès, l'héroïne, arrive de sa Normandie natale à Paris, pour y enseigner l'anglais. Dans l'immeuble où elle trouve un appartement, Vendello suscite bien des commérages, tant sa vie est discrète. Peu à peu, une tendre complicité se noue entre eux. Inès tombe sous le charme de ce quinquagénaire qui pourrait être son père.

Il s'agit d'une histoire vieille comme le monde : l'amour impossible. La musique occupe une place centrale, comme un langage sensible qui pourrait remplacer les mots.

La dédicace du livre est : "Ma chérie, ne crois pas au destin, c'est le lot des paresseux. N'abandonne jamais. Lis, et n'oublie pas de vivre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Valentine Goby   Jeu 19 Fév 2009 - 0:12

Je suis en train de lire Qui touche à mon corps je le tue qui démarre très fort! Un récit à 3 voix: Une faiseuse d'ange, son exécuteur, la jeune femme qui s'est faite avorter. Un style tranchant assez impressionnant!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Valentine Goby   Jeu 19 Fév 2009 - 8:11

Marko a écrit:
Je suis en train de lire Qui touche à mon corps je le tue qui démarre très fort! Un récit à 3 voix: Une faiseuse d'ange, son exécuteur, la jeune femme qui s'est faite avorter. Un style tranchant assez impressionnant!
C'est ce qui m'avait frappée aussi dans L'échappée: ce côté très heurté, très dense qui a géné un peu ma lecture au début, mais qui participe à créer une tension aussi, c'est clair...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Lyne
Sage de la littérature


Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Valentine Goby   Jeu 19 Fév 2009 - 13:19

CELUI QUI TOUCHE A MON CORPS JE LE TUE.


Valentine Goby nous fait partager 24 heures de la vie de trois personnes : une femme avortée, une faiseuse d'anges condamnée, un bourreau.

Lucie L. refuse la maternité et attend, une sonde plantée dans l'utérus, que le fœtus tombe. Elle ne se sent ni capable d'avoir cet enfant ni coupable de la perte volontaire de ce foetus. Elle annoncera à son mari, au front, qu'elle a fait une fausse couche. Elle a souffert d'un excès d'amour de sa mère et refuse de partager son corps, qu'elle pense être la seule à posséder, avec qui que ce soit, enfant ou mari ou amant. "Qui touche à mon corps je le tue", pense-t-elle très souvent.

Marie G, la quarantaine, blanchisseuse puis serveuse, décide de devenir "blanchisseuse des corps" soit faiseuse d'anges. Grâce à l'argent ainsi gagné, elle a pu s'acheter une maison, où elle reçoit des prostituées et des Allemands. Elle attend sa grâce, qui lui sera refusée par Pétain. Elle a souffert toute sa vie de n'avoir pas été aimée par sa mère. En pratiquant l'avortement sur les autres, elle trouve dans le regard de ces femmes ainsi délivrées la reconnaissance dont elle manquait tant. Durant son incarcération, elle s'interroge : a-t-elle été jugée en tant qu'avorteuse ou en tant que femme ?

Henri D, ancien mécanicien, est devenu exécuteur, comme certains membres de sa famille avant lui, ce "métier" se transmettant par le sang. Il pense avoir tué sa mère, décédée en fait de tuberculose, car elle lui disait souvent "tu me tues", ce qui signifiait en réalité "tu me fatigues".

L'écriture est percutante, souvent crue, toujours bouleversante et impitoyable. Les trois protagonistes ont tous eu un vécu difficile avec leur mère, ce qui explique leur devenir et leur présent tourmenté. C'est sombre, très sombre. On parvient à la fin du roman sans apercevoir une lueur d'espoir. Trois destins différents, peu enviables, où la souffrance est le maître mot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Valentine Goby   Jeu 19 Fév 2009 - 13:54

Pfiou...Il semble tout de même très dur ce roman...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Lyne
Sage de la littérature


Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Valentine Goby   Jeu 19 Fév 2009 - 15:02

coline a écrit:
Pfiou...Il semble tout de même très dur ce roman...

C'est un roman très dur en effet. Le rapport à la mère est mis en exergue : trop d'amour n'est pas bon, peu d'amour n'est pas bon, comment trouver le juste milieu ?
Trois êtres brisés par leur passé, qui ne parviennent pas à se construire. Le bourreau est indirectement responsable du suicide de son fils. Lucie tue son futur enfant. Marie tue les enfants des autres pour recevoir un peu d'amour. Tout ceci est très glauque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Valentine Goby   Jeu 19 Fév 2009 - 21:28

Eve Lyne a écrit:
coline a écrit:
Pfiou...Il semble tout de même très dur ce roman...

C'est un roman très dur en effet. Le rapport à la mère est mis en exergue : trop d'amour n'est pas bon, peu d'amour n'est pas bon, comment trouver le juste milieu ?
Trois êtres brisés par leur passé, qui ne parviennent pas à se construire. Le bourreau est indirectement responsable du suicide de son fils. Lucie tue son futur enfant. Marie tue les enfants des autres pour recevoir un peu d'amour. Tout ceci est très glauque.

Tu racontes trop de choses, malheureuse !!!!! Alors que je n'ai pas encore fini....

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Lyne
Sage de la littérature


Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Valentine Goby   Jeu 19 Fév 2009 - 21:40

Marko a écrit:

Tu racontes trop de choses, malheureuse !!!!! Alors que je n'ai pas encore fini....

Excuse-moi. Embarassed Il manque énormément de choses dans ce que j'ai dit. Les portraits sont très détaillés dans le livre. J'ai très peu dit sur le bourreau comparativement à ce qui est décrit, de son passé, de ce qu'il ressent quand il guillotine et de son "job" si on peut l'appeler ainsi.
Bonne lecture !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Valentine Goby   Jeu 19 Fév 2009 - 21:53

Eve Lyne a écrit:
Marko a écrit:

Tu racontes trop de choses, malheureuse !!!!! Alors que je n'ai pas encore fini....

Excuse-moi. Embarassed Il manque énormément de choses dans ce que j'ai dit. Les portraits sont très détaillés dans le livre. J'ai très peu dit sur le bourreau comparativement à ce qui est décrit, de son passé, de ce qu'il ressent quand il guillotine et de son "job" si on peut l'appeler ainsi.
Bonne lecture !

Je trouve assez impressionnantes les descriptions physiques qui font ressentir la souffrance à l'intérieur même des chairs de la jeune femme qui se fait avorter. C'est éprouvant et en même temps elle permet de faire le lien avec sa propre histoire. Ces 3 portraits sont pleins d'humanité et de vérité! Aucun manichéisme évidemment. Aucune concession non plus sans tomber dans le voyeurisme malsain.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Lyne
Sage de la littérature


Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Valentine Goby   Jeu 19 Fév 2009 - 22:13

Je partage tout à fait ton point de vue, Marko.

J'ai été particulièrement impressionnée par la description très précise et minutieuse du "passage à la guillotine", avec l'installation très décortiquée et le ressenti du bourreau. C'est criant de vérité.

Ce livre est avant tout un livre de ressenti dans notre corps et notre âme. Bouleversant et terrible.

L'auteur s'est renouvelée. C'est l'une de ses principales qualités d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Valentine Goby   Jeu 19 Fév 2009 - 22:20

Eve Lyne a écrit:

L'auteur s'est renouvelée. C'est l'une de ses principales qualités d'ailleurs.

Belle découverte en tout cas grâce au forum Very Happy

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Lyne
Sage de la littérature


Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Valentine Goby   Jeu 19 Fév 2009 - 22:40

J'ai lu tous les romans de Valentine Goby. Ce dernier est le plus sombre. J'ai une préférence pour "la note sensible" car c'était ma première rencontre avec l'auteur.
Bien sûr, Marko, en fan de cet auteur, je te les recommande tous. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Valentine Goby   Aujourd'hui à 10:35

Revenir en haut Aller en bas
 
Valentine Goby
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» valentine et flora malades
» cadeau de valentine
» Photos - Biblio Swap Sois ma Valentine
» St Valentin ou les cadeaux de mon chéri
» au tour de Valentine ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: