Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Einar Mar Guðmundsson [Islande]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Einar Mar Guðmundsson [Islande]   Dim 16 Déc 2007 - 22:07


Einar Mar Guðmundsson
Ecrivain islandais (1954- )



Einar Mar Guðmunsson est né en 1954 à Reykjavik, il a fait des études d'histoire et de littérature comparée dans l'université de cette ville, puis il rentre à l'université de Copenhague. Comme beaucoup d'écrivains islandais, il commence par publier un recueil de poésie en 1980. Son premier roman, Les chevaliers de l'escalier rond est immédiatement remarqué, puisq'il remporte le Prix du premier roman islandais.

Il a publié une vingtaine de romans et de recueils de poésie, c'est l'auteur islandais de sa génération le plus traduit à l'étranger. Avant la sortie en 2007 de son premier roman, Les chevaliers de l'escalier rond, il n'y avait qu'un seul de ses ouvrages traduit en Français: Les anges de l'univers, ce dernier livre a obtenu en 1995 le Prix Littéraire du Conseil des Pays Nordique, la plus haute récompense décernée annuellement à un écrivain des cinq pays nordiques. Cette oeuvre fût d'ailleurs adaptée au cinéma, et l'auteur a coécrit le scénario, il a d'ailleurs coécrit d'autres scénarii de films.

Il a par ailleurs écrit des livres pour enfants et il est le traducteur en islandais de Ian McEwan.

Il vit à Reykjavik avec sa femme et ses cinq enfants.


(J'ai trouvé ces informations sur le Net, en particuliler sur le site d'Eric Boury, traducteur de Guðmunsson, et d'autres auteurs islandais, entre autres Arnaldur Indridasson)
http://ericboury.blogspot.com/2007/06/le-roman-les-chevaliers-de-lescalier.html

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Einar Mar Guðmundsson [Islande]   Lun 17 Déc 2007 - 21:24

Les chevaliers de l'escalier rond / traduit par Eric Boury / Editions Gaïa




Johann, un petit garçon islandais de 6-7 ans est le narrateur de ce récit. Il nous conte quatre jours de sa vie, avec ses joies, ses soucis, ses rêves, ses jeux. Et puis surtout il y a ses copains, Oli, Jon, Garðar et tous les autres avec lesquels il joue, se bagarre, établit des règles qui vont à l'encontre des règles des adultes.

Tout commence très mal. Johann a l'idée de donner un coup de marteau arrache-clou de son père sur la tête d'Oli. Et pas seulement sa mère le débusque dans la cave avec la tapette à tapis mais Oli annule l'invitation qu'il lui avait faite de venir à son anniversaire dans deux jours. Et cela est inacceptable, car les anniversaires d'Oli sont les plus réussis de la bande, grâce notamment à son oncle qui est dans la police, sportif émérite, dont la photo figure régulièrement dans le journal et qui permet aux gamins de toucher ses muscles. Johann échafaude des plans pour venir quand même à ce prodigieux anniversaire, et finit par promettre à Oli de lui apporter le fameux marteau, pour qu'il puisse à son tour lui en asséner un coup sur la tête.

Einar Mar Guðmundsson nous livre un savoureux récit de l'enfance, directement par la bouche de son jeune héros, ce qui permet un récit haut en couleurs, plein de drôlerie, puisque Johann à une logique bien à lui, propre à un enfant de son âge, et qu'il nous dit très sérieusement des choses qui nous apparaissent amusantes voire carrément loufoques. Mais en même temps cet univers n'a rien de mièvre, le monde de l'enfance peut être très cruel, les rapports de force et la violence y sont très présents, comme d'ailleurs dans le monde des adultes dont Johann nous donne par moment un tableau sans complaisance, puisqu'il n'a pas la notion de ce qui se dit ou pas et donc il rapporte tout ce qu'il voit.

L'écriture est originale, elle essaie de suivre la spontanéité de la pensée de Johann, il y a par moment des courtes phrases lorsqu'il a peur ou qu'il est énervé, et lorsqu'il se raconte des histoires, la phrase s'allonge, se complexifie et arrive à rendre une partie de la poésie des rêveries enfantines.

C'est donc un roman réussi, et un vrai plaisir de lecture. Je ne pense pas néanmoins qu'il s'agisse d'un livre complètement abouti. La façon de s'exprimer de Johann ne correspond par moments vraiment pas à un enfant de son âge, par exemple par le vocabulaire employé. De même la trame romanesque n'est pas non plus complètement convaincante, ce qui est plus intéressant, ce sont les petites scènes de tel ou tel événement, et là il y a des véritables perles, comme le fameux anniversaire, mais l'enchaînement des événements entre eux n'est pas tout à fait maîtrisé à mon sens.

Il est vrai qu'il s'agit d'un premier roman (paru il y a 25 ans en Islande), et si j'avais lu un premier roman d'un jeune auteur français d'une telle qualité, j'aurai immanquablement continuer à suivre ses parutions suivantes. J'ai donc très envie de découvrir le seul autre livre de Guðmundsson traduit en français, Les anges de l'univers.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 52
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Einar Mar Guðmundsson [Islande]   Lun 17 Déc 2007 - 23:04

Je note cet auteur qui semble intéressant à lire! Je vais farfouiller dans ma médiathèque au cas où...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Einar Mar Guðmundsson [Islande]   Sam 29 Déc 2007 - 17:35

Comme je propose ce surprenant roman au cerclage je vais vous en dire deux mots aussi, sans revenir sur l'intrigue, déjà bien présentée par Arabella.content

C'est en effet son style exubérant qui rend Les chevaliers de l'escalier rond vraiment agréable à lire. L'invention verbale est continuelle, les métaphores cartoonesques, à tel point que ça en devient parfois fatigant de suivre cette écriture bondissante, comme regarder des heures de Looney Tunes non stop. Dommage que je n'aie pas le roman sous la main, pour vous en citer quelques passages, Arabella a raison de parler de "perles".
La façon de s'exprimer du jeune Johann, où se télescopent joyeusement naïveté enfantine et recul d'adulte, manque certainement de vraisemblance. Mais je pense que le but de l'auteur n'est pas de reproduire avec réalisme le discours d'un enfant.
Plutôt de montrer à quel point les enfants reprennent les paroles, les idées et préjugés de leurs parents, des "grands" en général, sans bien les comprendre. Et à l'inverse, montrer qu'en chaque adulte demeurent des traces de l'imagination d'un enfant, qui sait prêter de la vie à chaque objet et inventer un jeu à partir de trois fois rien. Ce qui fait que les Chevaliers, malgré sa fantaisie stylistique, est un portrait assez crédible du ressenti, des joies, rêves, peines et des peurs enfantins.
J'ai souvent pensé au Petit Nicolas en le lisant, bien qu'il ne soit pas destiné à un public jeunesse.

Ce roman nous surprend aussi par l'Islande qu'il évoque, et qui tranche avec les images pittoresques qu'on s'en fait habituellement . Pas de geyser, de glacier ni de nature sauvage ici, mais des quartiers ouvriers où les immeubles en béton commencent à champignonner, où les ados en doudoune et mobylette traînent leur ennui, cadre assez glauque mais terrain de jeu idéal pour les petites terreurs que sont Johann et ses copains. On peut quand même trouver des allusions à la culture islandaise traditionnelle dans la passion du jeune narrateur pour la généalogie, les récits chevaleresques, les héros dotés d'une force fabuleuse.
Quant à la construction je ne la trouve pas si décousue. J'y vois comme un reflet du désordre qui règne dans la tête de Johann et de ses pensées vagabondes.
Et avec le recul, j'ai eu l'impression que
Spoiler:
 

Moi aussi, j'ai fort envie d'en lire plus par cet auteur! oui
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Einar Mar Guðmundsson [Islande]   Sam 29 Déc 2007 - 19:31

Nezumi, tu as tout à fait raison d'insister sur le style de l'auteur, c'était la première chose qui m'avait frappé et séduit danc ce roman, et puis évidemment j'ai zappé en écrivant mon commentaire. En faisant des recherches sur l'auteur sur le Net, j'ai découvert qu'il avait commencé par écrire des poèmes, et je crois qu'il y a des trouvailles stylistiques qui s'apparente à de la poésie.

Je reproduit le début du livre pour en donner une idée:

Citation :
Au moment où je descends l'escalier qu'on vient juste de cirer avec le marteau arrache-clou de Papa dans une main, Oli se trouve assis sur la cuve à mazout devant l'immeuble.
Avant même de m'en rendre compte je lui en ai donné un coup sur la tête.
Oli hurle. Oli tremble. La tête d'Oli se transforme en plusieurs têtes. Oli a quatre têtes. Et puis gloup: de ses cheveux cupés en brosse sort une bosse, un petit oeuf blanc, et les larmes semblent précéder le passage d'Oli quand il franchit la porte de la cave de l'immeuble.
Je reste devant la cuve à mazout enfoncée dans la terre. Tout seul avec le marteau à la main. Je fais exploser la cuve en l'air au moyen d'un regard. Eclairs jaune feu, gerbes d'étoiles jaillissant de la terre.
Nom de Dieu de bon Dieu.
Je maudis ce marteau. Je maudis Papa qui en est le propriétaire.
Je maudis Oli d'avoir placé sa tête sur sa route.
Je maudis le magasin qui vend les marteaux arrache-clou.
Je maudis. Je maudis.
A bas les marteaux arrache-clou!
Mes mains. Moi et le marteau.
Je ne suis nulle part.
Je me suis débarassé de mes mains en les lançant sur le balcon.


J'ai déjà commandé Les anges de l'univers, qui sont le seul autre livre de l'auteur disponible en français, je devrais le recevoir d'ici quelques jours....

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Einar Mar Guðmundsson [Islande]   Sam 29 Déc 2007 - 22:22

Vous m'avez vraiment donné envie de le lire miammiam
Merci Nezumi de le proposer au cerclage swing
Revenir en haut Aller en bas
Burlybunch
Agilité postale
avatar

Messages : 870
Inscription le : 29/09/2007
Localisation : Ci et là

MessageSujet: Re: Einar Mar Guðmundsson [Islande]   Ven 11 Jan 2008 - 22:33

arabella a écrit:
J'ai déjà commandé Les anges de l'univers, qui sont le seul autre livre de l'auteur disponible en français, je devrais le recevoir d'ici quelques jours....
Des nouvelles?
Le prix du Conseil Nordique, que ce livre a reçu en 1995, est une récompense très prestigieuse (et sans laquelle l'auteur cet auteur ne nous serait certainement pas parvenu)

Il ne me reste plus que quelques chapitres à lire de Chevaliers de l'escalier rond
Un quotidien ordinaire où, à travers l'imaginaire de ce jeune garçon, la moindre des choses peut acquérir une nouvelle dimension. Une écriture très crédible - on aurait pu craindre plus "lourd". Frais et léger, on rit beaucoup, on s'attendrit, et puis on en apprend plus sur cette Islande captivante. Chouette découverte!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Einar Mar Guðmundsson [Islande]   Lun 14 Jan 2008 - 20:51

Je suis tombée (pas du tout par hasard) sur le blog du traducteur de Einar Már Guðmundsson et autres auteurs islandais : Eric Boury.

Citation :
Le conteur Homère, Einar Már Guðmundsson


Par une soirée lourde de pluie,
Sur un navire tissé en un rêve voyageur
Le conteur Homère s’en vint à Reykjavik.
Il s’éloigna du quai,
monta dans un taxi qui l’emmena
longer des rues grises de pluie
où défilaient des maisons tristes.


A un carrefour, Homère se retourna
vers le chauffeur et lui dit :
“Comment peut-on s’imaginer qu’ici,
au creux de cette monotonie grise de pluie
vive une nation de conteurs ?”
“C’en est la raison précise,” répondit le chauffeur,
“jamais on n'a autant envie
d’entendre une belle histoire
que quand les gouttes frappent les vitres.”



lorsque les gouttes frappent les vitres,
que la brume se glisse dans la baie,
couvrant montagnes et océan,
et que rien ne vaut d’être conté
sauf la neige boueuse et glacée des rues,



nul chant ensorcelant,
nul soleil virtuose,
seules des traces de pas qui se perdent,
telle la pluie sur l’océan,
dans le néant et dans le vent
qui fredonne et qui s’époumone...


Drapé dans sa grisaille,
le temps longe les rues,
un oiseau esseulé plane
sur la ville en un vol sans rêve,
les voiles de pluie des nuages
s’enroulent autour du cou
et le noir de la nuit se déverse
tel un filet sur le monde.


Un homme vogue en bateau bien loin sur l'océan,
ici une vague qui chante,
ici une maison qui sommeille,
une voile enveloppée dans un songe
le monde ondule sur l’océan noirâtre
et les lumières passent
telles des flammes le long des rues.
Traduction : Eric Boury, 7 novembre 2007


Plus d'info sur son blog : cliquez ici miammiam
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Einar Mar Guðmundsson [Islande]   Lun 14 Jan 2008 - 21:09

sentinelle a écrit:
Je suis tombée (pas du tout par hasard) sur le blog du traducteur de Einar Már Guðmundsson et autres auteurs islandais : Eric Boury.


Plus d'info sur son blog : cliquez ici miammiam


C'est vrai que ce blog est tout à fait intéressant, plein d'informations.
J'ai reçu en ce qui me concerne Les anges de l'univers, et dès que j'ai réussi à l'extraire de mes piles en attente de lecture, je vous en parlerai.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 52
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Einar Mar Guðmundsson [Islande]   Mar 15 Jan 2008 - 21:21

C'est absolument fourmillant d'infos intéressantes et qui nous font griller d'impatience!
Merci Sentinelle cheers C'est albane qui devrait être la plus retournée en lisant certains articles Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Einar Mar Guðmundsson [Islande]   Sam 19 Jan 2008 - 13:55

arabella a écrit:
sentinelle a écrit:
Je suis tombée (pas du tout par hasard) sur le blog du traducteur de Einar Már Guðmundsson et autres auteurs islandais : Eric Boury.


Plus d'info sur son blog : cliquez ici miammiam


C'est vrai que ce blog est tout à fait intéressant, plein d'informations.
J'ai reçu en ce qui me concerne Les anges de l'univers, et dès que j'ai réussi à l'extraire de mes piles en attente de lecture, je vous en parlerai.
Je viens à peine de me rendre compte que tu nous avais déjà proposé ce lien arabella, désolée mais j'ai été un peu distraite honte
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Einar Mar Guðmundsson [Islande]   Sam 19 Jan 2008 - 13:58

Chatperlipopette a écrit:
C'est absolument fourmillant d'infos intéressantes et qui nous font griller d'impatience!

oui c'est horrible, j'ose à peine fouiner sur ce blog de peur de voir ma LAL définitivement irrécupérable pale
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Les chevaliers de l'escalier rond   Sam 19 Jan 2008 - 14:03

Les chevaliers de l'escalier rond

Nous sommes en présence de cette catégorie de romans plutôt courts mais qui demandent plusieurs jours de lecture afin de ne pas se lasser de l'humeur vagabonde du récit et de mieux se laisser imprégner par l'état d'esprit qui s'en dégage.

Nous accompagnons la vie et l'imaginaire d'un enfant de 6-7 ans : tout événement, qui aux yeux d'un adulte peut paraître anodin, prend ici des dimensions burlesques, comiques, étranges, inquiétantes aussi. Car les jeux et les rêveries infantiles ne sont jamais préservés de la dureté de la vie : les rapports de force, la tentation de défier les interdits et la crainte des conséquences, la peur d'être rejeté, la violence et les accidents conduisant à des tragédies peuvent surgir brutalement et vous laisser dans un état de dénuement extrême.

Comme Arabella et Nezumi, j'ai apprécié ce roman sans pour autant crier au génie de l'auteur car ce premier roman n'est pas exempt de quelques défauts : difficile en effet de retrouver les paroles de Johann dans la bouche d'un enfant de son âge, il n'y a pas vraiment d'histoire complète mais un enchaînement de petits moments de vie qui se succèdent quelquefois plus ou moins maladroitement.

A ce propos j'aime beaucoup ce que Nezumi nous en dit :
Nezumi a écrit:
Quant à la construction je ne la trouve pas si décousue. J'y vois comme un reflet du désordre qui règne dans la tête de Johann et de ses pensées vagabondes.
Après coup, je suis bien d'accord avec l'interprétation de Nezumi, même si j'ai eu un peu de mal à adhérer complètement à cette construction du récit.


Mais je retiens surtout l'originalité de ton de l'auteur et son talent à distiller une atmosphère en quelques lignes. J'ai été très sensible à l'ambiance très bien rendue du dernier quart du roman, je me suis sentie très proche de mes angoisses d'enfant lors de la narration des jeux interdits et des récits fantasmagoriques dans l'ombre de l'escalier rond des jeunes chevaliers.

Einar Mar Guðmunsson nous confirme que le monde de l'innocence n'est définitivement pas celui de l'enfance.

Sans aucun doute, un auteur à suivre…



Ce roman est proposé au cerclage de Parfum.
Merci Nezumi de nous offrir l'occasion de découvrir cet auteur bonjour
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Einar Mar Guðmundsson [Islande]   Sam 19 Jan 2008 - 14:50

sentinelle a écrit:
Je viens à peine de me rendre compte que tu nous avais déjà proposé ce lien arabella, désolée mais j'ai été un peu distraite honte

Aucune importance, et sans doute grâce à ton message d'autres personnes ont pu découvrir ce site intéressant.

Et je vois que notre analyse du roman Les chevaliers de l'escalier rond est très proche sourire

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Einar Mar Guðmundsson [Islande]   Sam 19 Jan 2008 - 14:56

Tout à fait arabella oui
Avant la lecture d'un livre, je ne lis vos impressions qu'en les survolant à peine pour ne pas être trop "sous influence" et garder un regard neuf sur ma lecture. Ce n'est qu'après avoir lu un roman que je reviens vous lire plus attentivement et j'ai constaté que nous avions eu la même approche - Nezumi, toi et moi-même - à quelques petites nuances près Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Einar Mar Guðmundsson [Islande]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Einar Mar Guðmundsson [Islande]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Eruption d'un volcan en Islande
» Révolution pacifiste en Islande ??
» Islande musique folklorique
» bouée postale
» Les Amis de la Section Marine du Musée Royal de l’Armée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nordique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: