Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Michel Onfray [Philosophie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
K
Main aguerrie
avatar

Messages : 352
Inscription le : 30/11/2007
Age : 44
Localisation : Belgique

MessageSujet: Michel Onfray [Philosophie]   Dim 16 Déc 2007 - 23:57


Michel Onfray, né le 1 janvier 1959 à Argentan (Orne)

En général, je me méfie toujours des penseurs contemporains qui se réclament d'un hédonisme où plane l'ombre de Dyonisos. J'ai toujours l'impression d'avoir affaire à de vieux intellos libidineux à moumoute qui se servent de la figure du demi-dieu pour donner un cachet (de Viagra ?) culturel à leur satyrisme mondain (Philippe Sollers, on t'a reconnu).
Quand les jouisseurs se révèlent aussi ridicules que les puritains...
Et à voir certains titres des ouvrages de Michel Onfray (L'Art de jouir, Féeries anatomiques, L'invention du plaisir : fragments cyrénaïques), je dois bien avouer : j'avais peur.
Seconde réserve : porter fièrement l'oriflamme de la subvertion, du rebelle, du franc-tireur... plutôt vain dans une époque où la moindre provocation est aussitôt noyée dans la masse.

Je me contenterai ici de parler, en dehors du débat que peut susciter le philosophe (je sais qu'il est loin de faire l'unanimité), de trois ouvrages qui m'ont particulièrement intéressé :

J'ai abordé pour la première fois Onfray avec son Traité d'athéologie et j'ai été plutôt rassuré. Comme Onfray l'a lui-même écrit dans un ouvrage consacré à Nietzsche (voir plus bas) :

"A l'heure où nous devrions choisir entre le judéo-christianisme d'un Occident arrogant mais fatigué et l'islam d'un Orient belliqueux en pleine forme, j'opte pour un athéisme de combat.

Ce propos, tenu bien des années avant l'écriture du dit traité (on peut au moins reconnaître au bonhomme une cohérence de pensée dans la durée), résume assez bien le contenu de ce pamphlet qui passe en revue les trois monothéismes dont Onfray retient surtout les débordements extrémistes, l'intolérance consécutive à la croyance qu'a chaque religion d'être le seul peuple élu, les hypocrisies, la barbarie... Pour le reste, à chacun de juger selon ses convictions.  
Etant athée moi-même (et considérant, à l'instar de l'auteur, que chaque religion est un système totalitaire) je n'ai eu aucun mal à adhérer à ce livre et à trouver cette mise au point salutaire (quoique forcément partial).

Cynismes, le second essai que j'ai lu, est aussi mon préféré et, que l'on aime ou non Onfray, c'est celui que je recommande particulièrement.
L'ouvrage dresse le portrait d'un courant philosophique grec relativement peu connu : celui des cyniques et en particulier de son plus fameux représentant, Diogène. Souvent drôle, instructif, jamais pompeux, le livre est une ode à la liberté de pensée, au mode de vie bohème, au refus de toute compromission et à une philosophie qu'on pourrait qualifier "de terrain", bien éloignée de l'austérité théorique d'un Platon (je l'ai toujours trouvé ennuyeux, celui-là !)
Avec Diogène, j'ai découvert mon "philosophe de chevet" (avec Nieztsche, mais pour des raisons différentes).
Evidemment, l'homme à la lanterne n'aura jamais sa place dans les programmes scolaires (on préfèrera emmerder les élèves avec des philosophes plus "sérieux" comme Kant ou Schopenhauer) et c'est bien dommage.

De Nietzsche, justement, il est question dans le troisième livre dont je voulais parler : La sagesse tragique - Du bon usage de Nietzsche.
Aborder le philosophe au marteau n'est pas une chose aisée, on le sait. Il y a plusieurs raisons à cela :
- les malentendus, interprétations erronées, contre-sens et récupérations douteuses de sa pensée.
- la forme fragmentaire de la plupart de ses essais (Nietzsche rédigeait de petits paragraphes plutôt que de livrer un texte continu) qui donne souvent l'impression au néophyte d'une pensée éparpillée aux quatre vents.
- sa réputation de philosophe austère, très germanique (ach !) qui décourage d'emblée.
L'essai de Michel Onfray a le mérite d'offrir une synthèse claire et accessible des idées du philosophe, de rassembler en une boule tous ces fils épars. Je dois dire que cet essai m'a beaucoup aidé à y voir un peu plus clair et je le conseillerais à ceux qui ne savent comment aborder Nietzsche pour la première fois.
L'autre intérêt : démonter tous les malentendus, mauvaises interprétations et récupérations dont je parlais plus haut. Mieux encore : tordre le cou à cette image teutonne qu'on se fait souvent du philosophe. On y apprend, entre autres, que Nietzsche prisait davantage la culture française que celle de son pays, que derrière son apparente froideur se manifestait une certaine exaltation de la vie.
(Je reparlerai sans doute de Nietzsche dans un autre fil qui lui est plus spécifiquement consacré).

Voilà pour les trois livres. Quand aux autres, qu'il m'est arrivé de parcourir (La politique du rebelle, Le désir d'être un volcan), j'y ai surtout trouvé pas mal de redites, qui me donne le sentiment qu'Onfray s'autocaricature. Je pense en avoir fini avec cet auteur et en avoir tiré le meilleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Michel Onfray [Philosophie]   Lun 17 Déc 2007 - 0:15

Contrairement à Senhal ( mais je n'ai pas bien compris pourquoi elle lui en voulait...), j'aime beaucoup Michel Onfray. Dont j'ai lu également le Traité d'athéologie et surtout le Journal hédoniste, ainsi qu'un très beau livre, consacré à son père , Esthétique du Pôle nord.
Je trouve que c'est un personnage droit dans sa tête, son père était ouvrier agricole et sa mère femme de ménage, il est devenu docteur en philosophie et a enseignée dans des classes techniques pendant longtemps ( je recommande d'ailleurs aussi, pour les terminales, son Anti-manuel de philosophie ).
Michel Onfray, c'est aussi le concept d'Université populaire, et moi j'y crois beaucoup! ICI

Un entretien célèbre ...

ICI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia
Envolée postale
avatar

Messages : 128
Inscription le : 02/03/2008
Localisation : Quelque part dans l'univers

MessageSujet: Re: Michel Onfray [Philosophie]   Jeu 6 Mar 2008 - 19:18

D'Onfray, j'ai lu deux livres : "Théorie du voyage" et "Traité d'athéologie", qui m'ont beaucoup plu.

Je trouve son écriture abordable et les choses qu'il expose m'intéressent.

Je pense que c'est une personne sincère, qui ne renie pas le milieu d'où il est issu et qui, comme le dit si bien Marie, est "droit dans sa tête".
Son concept d'université populaire mentionné par Marie également, est une chose très positive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monilet
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2658
Inscription le : 11/02/2007
Age : 67
Localisation : Essonne- France

MessageSujet: Re: Michel Onfray [Philosophie]   Sam 24 Mai 2008 - 10:31

Sans le connaître et du peu que j'avais entendu et vu de lui je n'aimais pas Onfray. Son ton didactique ou transparaît une certitude frisant parfois l'arrogance m'exaspérait au plus haut point. Et puis l'été 2006, par désoeuvrement, j'ai écouté le soir ses conférences de l'université de Caen retransmises à la radio et j'ai été passionné. Il a l'art de faire passer simplement les pensées les plues ardues en intéressant son public.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://claudecolson.wordpress.com/
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Michel Onfray [Philosophie]   Sam 24 Mai 2008 - 21:04

J'avais commencé par écouter ses conférences qui sont vraiment passionnantes, il parle de choses très complexes d'une façon simple claire et passionnante. J'ai ensuite vu le personnage à la télé et moi aussi je l'ai trouvé imbuvable.
Cela me confirme encore une fois, que les livres (ou les cours) sont une chose et la personne une autre, et ne me donne pas du tout envie de rencontrer les écrivains ou penseurs pour de vrai, même les émissions télé style plateau et l'écrivain venu parler là, ce n'est pas la bonne forumule, et pour faire parler intelligement un écrivain, il faut du temps et un journaliste qui sache poser de bonnes questions, qui connaisse l'oeuvre, qui soit vraiment à l'écoute, enfin très très rare.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
K
Main aguerrie
avatar

Messages : 352
Inscription le : 30/11/2007
Age : 44
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Michel Onfray [Philosophie]   Mar 27 Mai 2008 - 19:11

J'ai aussi eu une impression négative quand j'ai vu Michel Onfray dans un émission de télé. Il était vraiment sinistre, sans aucun humour. D'ailleurs, maintenant que j'y pense, je ne l'ai jamais vu sourire. C'est tout de même un comble pour quelqu'un qui se dit hédoniste !
Je préfère vraiment lire ses livres que de le voir sur le petit écran.
Est-il aussi sinistre dans ses conférences ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monilet
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2658
Inscription le : 11/02/2007
Age : 67
Localisation : Essonne- France

MessageSujet: Re: Michel Onfray [Philosophie]   Mar 27 Mai 2008 - 20:08

Le sérieux, le sérieux, presque toujours le sérieux. J'ai quand même dû entendre une ou deux petites blagues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://claudecolson.wordpress.com/
Nibelheim
Main aguerrie
avatar

Messages : 389
Inscription le : 02/09/2007
Age : 28
Localisation : Cambrai

MessageSujet: Re: Michel Onfray [Philosophie]   Mer 28 Mai 2008 - 20:28

Citation :
J'ai aussi eu une impression négative quand j'ai vu Michel Onfray dans un émission de télé. Il était vraiment sinistre, sans aucun humour. D'ailleurs, maintenant que j'y pense, je ne l'ai jamais vu sourire. C'est tout de même un comble pour quelqu'un qui se dit hédoniste !
En même temps, il dit lui-même que l'hédonisme est tragique : il y a une véritable opposition entre une posture hédoniste aujourd'hui et le comportement/la pensée que veut nous inculquer la société. Prendre conscience de cela, aller vers un rapport à soi plus sain, être en marche vers sa liberté c'est entrer dans une sorte de combat. C'est pour cela (si j'ai bien compris, je ne suis pas du tout spécialiste de Onfray) qu'il parle d'un "hédonisme tragique". A part ça, je ne le trouve pas si sinistre que ça Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://carnets-plume.blogspot.com
K
Main aguerrie
avatar

Messages : 352
Inscription le : 30/11/2007
Age : 44
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Michel Onfray [Philosophie]   Jeu 29 Mai 2008 - 15:33

Ah, c'est vrai, l'hédonisme tragique... nuance. Cela nous renvoie à Nieztche (auquel Onfray se réfère principalement).
Tant que j'y pense, je me demande si Nietzsche souriait parfois ou racontait des blagues.
Il faut dire qu'avec sa grosse moustache, ses sourires ne se remarquaient peut-être pas. sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

MessageSujet: Re: Michel Onfray [Philosophie]   Jeu 29 Mai 2008 - 16:05

Marie a écrit:
Contrairement à Senhal ( mais je n'ai pas bien compris pourquoi elle lui en voulait...), j'aime beaucoup Michel Onfray.
Je trouve que c'est un personnage droit dans sa tête, son père était ouvrier agricole et sa mère femme de ménage, il est devenu docteur en philosophie et a enseignée dans des classes techniques pendant longtemps ( je recommande d'ailleurs aussi, pour les terminales, son Anti-manuel de philosophie ).]

Moi aussi, j'estime Michel Onfray et son travail. Je recommande comme toi Marie à tous ceux qui sont au lycée ou en fac l'Anti-manuel de philosophie, très amusant, revigorant même, une manière d'aborder la philosophie d'une manière moins "théorique"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
la-lune-et-le-miroir
Envolée postale
avatar

Messages : 287
Inscription le : 24/07/2008
Age : 49
Localisation : Dordogne

MessageSujet: Re: Michel Onfray [Philosophie]   Jeu 4 Sep 2008 - 14:47

J'écoute ses "conférences cours" qui passent régulièrement sur France culture. Je le trouve très pertinent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-lune-et-le-miroir.skyrock.com/
Ezechielle
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2025
Inscription le : 03/03/2009
Age : 27
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Michel Onfray [Philosophie]   Mar 7 Juil 2009 - 9:17

J'ai lu le traité d'athéologie de Michel Onfray il y a maintenant un bon moment...

La lecture de ce livre est intéressante, mais ne m'a pas franchement convaincu.
La critique que formule Onfray à l'égard de la religion porte d'avantage sur la forme que sur le fond (caractéristique commune à une grande partie de la "littérature athée") si bien que lorsqu'il pointe les dérives scatophiles de certaines religions, on ne peut que se dire (après réflexion) que c'est la matière fécale qui nous dégoûte et non la pratique religieuse qui s'y attache. Une grande partie du "traité" se déroule ainsi, avec des attaques orientées sur la mauvaise cible.
Pour ma part, je pense que lorsqu'on veut critiquer une religion, il faut aller dans les textes (de la religion en question), dans les discours (des religieux) et critiquer ce qui est dit, suggéré et non seulement fait car les actions peuvent être totalement indépendante de la religion et n'ont parfois aucune base religieuse, spirituelle. Bien évidemment, au cours de l'histoire, certaines religions ont évoluées, si bien qu'il est difficile de savoir lorsqu'on parle véritablement de la religion ou d'une perversion de cette dernière. Quoiqu'il en soit, que la question soit difficile à aborder ou non, l'erreur majeure de Michel Onfray est d'aborder ce thème avec une telle légèreté, sans préface ni introduction digne de ce nom insistant sur la différence qu'il y a à faire entre la religion et ce qu'en font les humains, et s'il pense (comme moi) que la distinction entre les deux est toute théorique (la religion étant à mon sens la manifestation humaine, et donc faillible, de la spiritualité), qu'il le précise, qu'il insiste sur cette problématique plutôt que de se lancer dans une critique (parfois) violente, presque épidermique, de la religion.
De plus, je ne supporte pas les affirmations d'Onfray quant aux prétendus liens entre IIIème Reich et christianisme. Certes, on retrouve des éléments chrétiens dans l'idéologie nazie, certes quelques nazis étaient de fervents catholiques/protestants, mais Hitler à mainte fois rejeté cette religion, tout comme la plupart des idéologues officiels du parti nazi. De plus, le silence de la papauté quant aux crimes nazis et l'absence de Mein Kampf à l'index, s'ils dénotent un mépris pour la population juive et des préoccupations très (trop) terre à terre du Vatican (qui cherche à ne pas être occupé par les nazis qui aimeraient disposer du pape pour leur propagande), ne montre pas une franche compromission de la chrétienté en faveur du nazisme... Il y a encore une fois un déplacement de la critique religieuse sur un tout autre sujet...

Bref, j'ai plus l'impression de lire "-Mon avis sur la religion- par Michel Onfray" qu'un traité philosophique, argumenté à propos du problème religieux et des éventuelles réponses de l'athéisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babelle
Zen littéraire
avatar

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

MessageSujet: Re: Michel Onfray [Philosophie]   Sam 28 Nov 2009 - 19:47

Cela m'étonne qu'on ne lise pas davantage Michel Onfray. J'en connais qui descendent à Caen pour l'écouter.
Nous sommes peut-être ici en général simplement davantage attirés par la fiction que par la lecture d'essais. Pour ma part je préfère écouter ses conférences, ou lire des extraits de ses textes selon le thème traité, parce que je suis trop paresseuse pour me taper entièrement un de ses titres. Ses passages médiatiques sonnent toujours juste à mon sens, il ne s'énerve pas, il met l'accent où il faut, sans esbroufe et avec retenue dans ses manières. J'aurais du mal à porter un jugement sur ses livres et son travail mais, ce qui est certain, c'est que quand je l'écoute j'ai l'impression d'apprendre un peu à repenser loin des clichés. Repenser depuis le début, avec la conscience de pourquoi on est amené à penser comme ça, à mettre en avant non pas notre propre conception du monde mais la représentation qu'on a bien voulu nous en donner, un courant qui a pris le dessus sur un autre... Un vrai bol d'air aujourd'hui!
Aussi je nous archive ci-dessous en spoiler le bel article dont il est l'auteur, paru le 24/11/09 dans Le Monde et qui vient en résonance démantibuler la panthéonisation que le président voudrait s'offrir avec Camus pour se rehausser... :
"Point de vue : Monsieur le Président, devenez camusien !"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Michel Onfray [Philosophie]   Sam 28 Nov 2009 - 20:01

c'en est presque cruel ange

c'est bien lui qui a eu une série d'émission sur Nietzsche sur France Culture à la rentrée ? je n'y connais rien et je suis impressionnable mais c'était fortement intéressant.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Michel Onfray [Philosophie]   Sam 28 Nov 2009 - 20:44

Onfray, il faudra que je me décide à lire un de ses livres pour dépasser
la vision négative qu' il m' a donnée.
Je l' ai vu récemment dans un débat grotesque où chacun était archi caricatural, ridiculisant ce qu' il voulait représenter...
Onfray, le conformisme de l' anti conformisme, voilà l' impression qu' il
m' a fait.
Trop lisse, trop propre sur lui, trop bien coiffé. Le raisonnement qui tourne
bien, comme un moteur de Mercedes?...Sans une rature ni une faute de français.
Une apparence...je n' aime pas les apparences, les masques.. Où est la vie et les traces qu' elle laisse, les failles, les défauts de l' armure...
Il m' agace ce type-là !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Michel Onfray [Philosophie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Michel Onfray [Philosophie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 10Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Michel Onfray et la Fin de l'europe et de l'Occident
» La chronique mensuelle de Michel Onfray
» Ministre de l'Instruction Publique : Michel Onfray
» MICHEL ONFRAY
» Michel ONFRAY (page wiki)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: