Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Nathacha Appanah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
mimi54
Zen littéraire


Messages : 6068
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Nathacha Appanah   Sam 28 Mai 2011 - 20:47

La noce d'Anna

Nous sommes le matin des noces d’Anna. L’espace d’une journée, toute une vie se bouscule, en désordre dans les pensées de sa mère.
Avec une infinie tendresse, avec à la fois la réserve et un naturel désarmant, elle livre ses angoisses, ses regrets de n’avoir pas fait, ou pas assez. Sous le mode de la confidence nous apprenons ses émois de jeunes filles dont Anna est issue. Elle ne se ménage pas, et se donne tout entier au lecteur dans une confession courte, mais si intense.

Il m’est difficile d’en dire plus, parce que ce texte se ressent, et se vit plus qu’il ne se raconte. Très souvent, quand c’est Beau, il faut le dire, tout simplement, sans rien ajouter…si ce n’est que de vous encourager à savourer ce texte magnifiquement écrit.

« C’est si difficile d’être une mère, je ne sais pas comment font ces autres à qui tout réussit. »
« Jamais je n’ai vu d’enfant si sage si vite, si lisse parfois, si consciente de ses responsabilités envers moi, sa mère. Comme si très tôt, elle avait su que je l’avais mise au monde pour me recadrer, pour faire de moi une grande personne, une adulte aux yeux des autres et une ombre aussi pour me réfugier. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile


Messages : 17332
Inscription le : 06/07/2007
Age : 71
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Nathacha Appanah   Ven 20 Mar 2015 - 16:29

En attendant demain

Jeunes, beaux amoureux, désireux de réussir leur vie personnelle et leur vie à deux, c'est le souhait de tous les jeunes couples comme Anita et Adam mais leur différence à eux c'est d'être un couple" mixte". Anita est originaire de St-Maurice.
Mis à part l'adaptation à laquelle la jeune femme doit faire front, au fil des années chacun se rend compte qu'il a du abandonner son rêve, pour lui d'être un peintre célèbre, pour elle d'écrire "le roman" qui la révèlerait. Ils se ternissent dans le quotidien de leur vie. Leur amour et celui qu'ils ont pour et par leur fillette ne compensent  plus l'illusion du bonheur, la réussite qu'ils attendaient.
La rencontre d'Anita avec une "payse" Adèle et sa présence dans la famille va  réveiller des rêves, des ambitions dormants.  Le couple choisira de se servir de ce qui lui  est amicalement confié  mais il lui faudra en payer le prix.

Dès les premières pages l'auteure présente les membres de la famille dans un jour qui marque "quatre ans cinq mois et treize jours" après !. Que s'est-il passé en ce jour "quatre ans cinq mois et treize jours" avant ? Le destin de la famille et d'Adèle nous est conté simplement mais efficacement.
Quelques ruptures sur le passé ramènent à ce jour "quatre ans cinq mois et treize jours" après ............. En attendant demain !

Une histoire intéressante que je vous invite à découvrir, car je ne dévoilerai plus rien ! sourire


_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...


Messages : 22906
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Nathacha Appanah   Sam 11 Juil 2015 - 9:09


Le dernier frère (2008)

Je rejoins les avis des Parfumés sur ce livre, en début de fil. et j'ajoute ma petite pierre.

Raj a 70 ans. Et quelque chose le travaille. Une culpabilité profonde. La mort d'un enfant. Dont il va raconter le récit, délier les mots pour apaiser les maux.

Natacha Appanah part d'un fait réel : En 1940, de nombreux juifs sont débarqués sur l'Île Maurice. Fuyants les persécutions nazies, ils pensaient trouver refuge en Palestine britannique, mais émigrants illégaux, ils sont déportés sur une colonie. Traités là-bas pratiquement comme des prisonniers, ils sont tenus enfermés, et beaucoup y mourront, faute de soins.

A partir de cela, Appanah déplace légèrement son récit, et préfère raconter une histoire d'amitié entre deux petits garçons : un mauricien et un déporté. La vision du camp par les yeux de Raj est brute, sans réflexion, sans recul. Les yeux d'un enfant qui raconte ce qu'il voit. Et le lecteur qui a tout pouvoir de laisser son imagination deviner, de savoir, la vérité frissonne.

Une histoire légère et forte à la fois, l'amitié de deux enfants solitaires, du danger qui les entoure.
Une langue qui se délie avec fluidité, laissant parfois les émotions parler, ou s'attachant à nous décrire des lieux, permettant au lecteur de se plonger dans l'atmosphère et les lieux.
L'écriture d'Appanah semble simple du fait de sa pudicité, mais lorsqu'on laisse les mots prendre toute leur place, les laissant même vibrer sur la langue, on entend alors la musicalité, la précision et la force des images utilisées par l'auteur. Qui en fait un récit pouvant devenir bouleversant. Sans nullement tomber dans le larmoyant.

Cela dit, je n'aime jamais tellement quand, dès le début du livre, on connaît la fin. J'aime ne pas savoir, être entraînée par le récit. Ce dévoilement me gêne toujours.
Et quelque chose me dit que ce livre ne me restera pas tant que ça en mémoire. Des émotions fortes dans l'instant qui ne perdurent pas (peut-être parce que je n'ai pas vraiment trouver les personnages très forts et vrais, peut-être à cause de cette distance intégrée au récit par le narrateur de 70 ans...)

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MartineR
Main aguerrie


Messages : 363
Inscription le : 10/09/2010
Localisation : essonne

MessageSujet: Re: Nathacha Appanah   Sam 10 Sep 2016 - 16:56





«Ne t’endors pas, ne te repose pas, ne ferme pas les yeux, ce n’est pas terminé. Ils te cherchent. Tu entends ce bruit, on dirait le roulement des barriques vides, on dirait le tonnerre en janvier mais tu te trompes si tu crois que c’est ça. Écoute mon pays qui gronde, écoute la colère qui rampe et qui rappe jusqu’à nous. Tu entends cette musique, tu sens la braise contre ton visage balafré? Ils viennent pour toi.»

Tropique de la violence est une plongée dans l’enfer d’une jeunesse livrée à elle-même sur l’île française de Mayotte, dans l’océan Indien. Dans ce pays magnifique, sauvage et au bord du chaos, cinq destins vont se croiser et nous révéler la violence de leur quotidien.
(éditeur)

J'ai lu ce roman dans le cadre de Parlons bouquins de ma BM

L'écriture est belle, déconcertante par moments car selon les protagonistes, le style varie. Des passages sont très crus mais jamais vulgaires ni voyeuristes.

Tous les personnages sont attachants même ceux les plus cruels & << dépravés >>,elle sait voir derrière l'horreur la part d'humanité
L'auteur, mauricienne d'origine, nous fait ressentir la poésie de cette île qui a un coté enchanteur. Elle y a séjourné par deux fois longuement & nous fait vivre cette dualité entre les différentes couches sociales mais surtout la grande misère liée à la départementalisation mal préparée.

Ce roman est sur la liste de plusieurs prix. L'avis de la presse mauricienne: http://www.lemauricien.com/article/litterature-prix-goncourt-2016-nathacha-appanah-selectionnee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourtouteslesaig.canalblog.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile


Messages : 17332
Inscription le : 06/07/2007
Age : 71
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Nathacha Appanah   Sam 10 Sep 2016 - 19:08

merci pour ton commentaire Martine, je tenterais un de ces jours la lecture car j'avais apprécié celui lu.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MartineR
Main aguerrie


Messages : 363
Inscription le : 10/09/2010
Localisation : essonne

MessageSujet: Re: Nathacha Appanah   Sam 10 Sep 2016 - 19:24

Bédoulène a écrit:
merci pour ton commentaire Martine, je tenterais un de ces jours la lecture car j'avais apprécié celui lu.

Livre très politique (au vrai sens du terme) Mayotte est à la limite de l'implosion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourtouteslesaig.canalblog.com/
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18132
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Nathacha Appanah   Jeu 6 Oct 2016 - 11:27

-Tropique de la violence-

Citation :
Je ne sais pas qui a surnommé ainsi le quartier défavorisé de Kaweni, à la lisière de Mamoudzou, mais il a visé juste. Gaza c’est un bidonville, c’est un ghetto, un dépotoir, un gouffre, une favela, c’est un immense camp de clandestins à ciel ouvert, c’est une énorme poubelle fumante que l’on voit de loin. Gaza c’est un no man’s land violent où les bandes de gamins shootés au chimique font la loi. Gaza c’est Cape Town, c’est Calcutta, c’est Rio. Gaza c’est Mayotte, Gaza c’est la France.

L'histoire de Marie, une infirmière exilée à Mayotte, en mal d'enfant, qui recueille un bébé abandonné par sa mère clandestine à cause de ses yeux voirons, signe du djiin (diable). Moise (Mo) tenu préservé de la misère des quartiers défavorisés et livrés à eux mêmes dans sa petite enfance, va subitement tomber sous la coupe de Bruce, le chef de gang, à la mort de sa mère, et découvrir la violence et l'horreur. Peu à peu toute cette violence finira par les engloutir et les perdre. "Cette île, Bruce, nous a transformés en chiens " comme le dit Mo...

C'est un roman choral où plusieurs voix se succèdent et se font entendre. Marie, bien sûr, puis celle de Mo, traqué, humilié, que l'on devine tombé dans un piège. Celle de Bruce, dévoré par la haine, et d' autres encore, un policier et un bénévole, tous deux dépassés et impuissants malgré eux. L'auteure leur donne de la force, de la puissance, mais aussi la chaleur et cette sensibilité qui lui sont propres. Plus le récit avance dans le sordide, plus le rythme s'accélère. On finit secoué, touché par cet uppercut que l'on ne soupçonnait pas car comme le disait justement Coline, Natacha Appanah revêt l'ensemble d'une sorte de grâce jusque dans les pires moments. C'est superbe, et rude, les deux à la fois, une auteure que j'aime décidément beaucoup!

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MartineR
Main aguerrie


Messages : 363
Inscription le : 10/09/2010
Localisation : essonne

MessageSujet: Re: Nathacha Appanah   Jeu 6 Oct 2016 - 11:31

Aeriale a écrit:
-Tropique de la violence-


C'est un roman choral où plusieurs voix se succèdent et se font entendre. Marie, bien sûr, puis celle de Mo, traqué, humilié, que l'on devine tombé dans un piège. Celle de Bruce, dévoré par la haine, et d' autres encore, un policier et un bénévole, tous deux dépassés et impuissants malgré eux. L'auteure leur donne de la force, de la puissance, mais aussi la chaleur et cette sensibilité qui lui sont propres. Plus le récit avance dans le sordide, plus le rythme s'accélère. On finit secoué, touché par cet uppercut que l'on ne soupçonnait pas car comme le disait justement Coline, Natacha Appanah revêt l'ensemble d'une sorte de grâce jusque dans les pires moments. C'est superbe, et rude, les deux à la fois, une auteure que j'aime décidément beaucoup!

.

Je suis tout à fait d'accord, c'est un livre habité, & avec beaucoup de délicatesse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourtouteslesaig.canalblog.com/
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10911
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Nathacha Appanah   Jeu 6 Oct 2016 - 12:00

En tout cas vous donnez envie Martine et Aeriale, j'entendais à la radio que Mayotte était depuis trente ans plus ou moins en guerre civile... De la métropole tout cela nous parait bien lointain, voire anecdotique et pourtant...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63648
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Nathacha Appanah   Jeu 6 Oct 2016 - 13:52

shanidar a écrit:
En tout cas vous donnez envie Martine et Aeriale
oui... !!
il se trouve dans ma PAL... curieuse de le découvrir à mon tour

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche


Messages : 32374
Inscription le : 12/05/2007
Age : 35
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Nathacha Appanah   Jeu 6 Oct 2016 - 22:16

shanidar a écrit:
En tout cas vous donnez envie Martine et Aeriale, j'entendais à la radio que Mayotte était depuis trente ans plus ou moins en guerre civile... De la métropole tout cela nous parait bien lointain, voire anecdotique et pourtant...
tu m'étonnes...

bien envie d'y revenir moi à cette auteur !

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18132
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Nathacha Appanah   Sam 8 Oct 2016 - 17:35

MartineR a écrit:
Je suis tout à fait d'accord, c'est un livre habité, & avec beaucoup de délicatesse
Tout à fait, je te suis complètement Martine sourire

kenavo a écrit:
shanidar a écrit:
En tout cas vous donnez envie Martine et Aeriale
oui... !!
il se trouve dans ma PAL... curieuse de le découvrir à mon tour

animal a écrit:
bien envie d'y revenir moi à cette auteur !

Shanidar, Kena et Animal, vous ne serez pas déçus, j'en suis quasi certaine!

(Et Animal, je n'oublie pas que je l'ai découverte grâce à toi;-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile


Messages : 17332
Inscription le : 06/07/2007
Age : 71
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Nathacha Appanah   Sam 8 Oct 2016 - 17:58

ce sera une lecture prochaine enfin presque dentsblanches

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18132
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Nathacha Appanah   Sam 8 Oct 2016 - 19:17

Je t'y encourage, Bédoulène sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche


Messages : 32374
Inscription le : 12/05/2007
Age : 35
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Nathacha Appanah   Dim 9 Oct 2016 - 0:25

Aeriale a écrit:
(Et Animal, je n'oublie pas que je l'ai découverte grâce à toi;-)
et c'est ici qu'on me l'a soufflée à l'oreille de toute façon. clown

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nathacha Appanah   Aujourd'hui à 5:37

Revenir en haut Aller en bas
 
Nathacha Appanah
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Septembre 2009 : La noce d'Anna de Nathacha Appanah

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: