Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 [BD] Miguelanxo Prado

Aller en bas 
AuteurMessage
K
Main aguerrie
K

Messages : 352
Inscription le : 30/11/2007
Age : 46
Localisation : Belgique

[BD] Miguelanxo Prado Empty
MessageSujet: [BD] Miguelanxo Prado   [BD] Miguelanxo Prado EmptyVen 28 Déc 2007 - 14:07

[BD] Miguelanxo Prado A14

Miguelanxo Prado, né en 1958 à La Corogne (Espagne), est un auteur de bande dessinée dans le plein sens du terme (dessinateur et scénariste) dont l'univers très personel est fait autant de poésie que de critique acerbe de la société (mais toujours avec humour).

Ayant tout d'abord suivi des études d'architecture, puis écrit des nouvelles, Prado s'est ensuite adonné à la peinture dont on retrouve l'influence manifeste dans ses BD. C'est en 1988 qu'il se fait connaître du public bédéphile espagnol avec l'album Chienne de vie, série d'histoires courtes décrivant le quotidien dans ses aspects les plus absurdes - un genre auquel il reste encore fidèle aujourd'hui avec des albums comme Quotidien délirant(1996), et Chroniques absurdes (2004). Le public francophone le découvre en 1989 avec Demain les dauphins (référence évidente à un célèbre roman de Clifford Simak), une BD de science-fiction qui privilégie davantage les rapports entre races concurrentes dans la course à l'évolution que les clichés du space-opéra.

L'autre facette de Prado (poétique et mélancolique), on la retrouve dans Trait de craie, qui remporte le Prix des libraires BD 93, l'Alph-art du meilleur album étranger d'Angoulème 94 ainsi que le Prix spécial du jury du Festival la même année. Récompenses hautement méritée pour ce magnifique album - sans doute son chef-d'oeuvre - qui n'est pas sans rappeler, dans son histoire cyclique et son atmosphère étrange, le roman de Bioy Casarès "L'invention de Morel" (livre d'ailleurs cité par un des personnages !) et dont plusieurs relectures n'entament en rien le mystère. Le genre d'album à conseiller même à ceux qui n'aiment pas la BD.
A noter également une belle adaptation de Pierre et le loup de Prokofiev en 1996, où sa technique picturale fait merveille.

Son dernier album en date, La maison des Gomez, est de la même veine que ces histoires courtes délirantes/amers mais que Prado a un peu trop étiré (à mon goût) pour en faire un récit complet (avec donc une inévitable impression de longeurs par moments).

Miguelanxo Prado reste pour moi un des auteurs de BD les plus intéressants hors du territoire franco-belge qui, sans avoir le prestige d'un Hugo Pratt ou d'un Breccia, propose une BD d'auteur sans prétention, tout à la fois divertissante et critique sur les plus inavouables travers de notre espèce.

[BD] Miguelanxo Prado T_433513[BD] Miguelanxo Prado T_126911 [BD] Miguelanxo Prado T_226513      [BD] Miguelanxo Prado T_169710
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

[BD] Miguelanxo Prado Empty
MessageSujet: Re: [BD] Miguelanxo Prado   [BD] Miguelanxo Prado EmptyLun 1 Juil 2013 - 11:33

[BD] Miguelanxo Prado Aaa10
Ardalén
Vent des mémoires
Citation :
Présentation de l'éditeur
Chamboulée dans sa vie personnelle et professionnelle, Sabela se rend dans un village des montagnes de Galice, sur les traces d’un ami de sa famille. Mais sur place, sa rencontre amicale avec un vieil homme solitaire, Fidel, va bientôt bouleverser les projets de la jeune femme. En dépit de l’hostilité et de la jalousie de certains villageois alentour, l’un et l’autre en viennent rapidement à s’échanger confidences et souvenirs. Leurs récits s’entremêlent et la mémoire impétueuse de Fidel, qui invoque souvent l’univers coloré de Cuba, semble parfois acquérir la texture du réel : l’évocation de sa fiancée d’autrefois Rosalia, de son ami Ramon disparu dans un naufrage, d’une mystérieuse fée qui lui fait écouter la mer dans un coquillage, et jusqu’à ses visions du chant des baleines, qui lui apparaissent parfois à l’orée de la forêt, poussées par le vent…
Rythmée par des visions oniriques et de nombreuses réminiscences du passé, la relation affectueuse et fusionnelle de Sabela et Fidel gagnera en intensité et en richesse jusqu’à la mort du vieil homme. Sabela, alors, sera devenue pour de bon l’héritière
de sa mémoire – et peut-être un peu de ses rêves.
Une méditation poétique et souvent émouvante sur la mémoire – et un roman graphique envoûtant où s’exprime sans retenue la touche unique de Prado.

Toujours en manque de mots pour parler en bien d’une BD, je voudrais quand même partager ce beau coup de cœur et prends recours dans un avis trouvé sur la toile… je sais que ce n’est pas le but de nos fils auteurs, mais voilà que je trouve tout le bien que j’ai pensé et formulé beaucoup mieux que je pourrais le faire… pourquoi alors se priver ? Wink

Citation :
Commençons par définir l’Ardalen, ce vent suroît (venu du sud-ouest) chargé d’iode, soufflant de l’Atlantique vers les terres. La légende voudrait qu’il naisse sur les côtes américaines pour finir en Europe. Dans cet interminable roman graphique, Miguelanxo Prado lui fait charrier les souvenirs d’un homme défunt à Cuba, jusque dans la mémoire d’un autre homme atteint d’Alzheimer en Espagne. Pour dérouler ce synopsis finalement tout simple, Prado utilise plus de 250 pages, réparties en 9 chapitres entrecoupés de documents administratifs, de courriers, d’articles scientifiques sur le fonctionnement de la mémoire, la notion du temps ou les baleines… Autant d’annexes venant étayer son récit. Pour être sincère, ce parti-pris original est certes intéressant, mais un peu laborieux. Il passe par beaucoup d’itérations et de palabres sans cesse renouvelés. Cela dit, Prado brouille la piste de son intention en faisant légèrement monter la tension avec les velléités d’un vieux aigri et jaloux… En outre, on ne s’ennuie jamais car le dessin est de toute beauté. Prado semble être encore monté d’un cran dans la finition d’un style en couleurs directes d’une grande maîtrise et d’une belle régularité. Les moindres rides de ses personnages sont attachantes et incroyablement vivantes. Souvent nimbé d’un onirisme maritime (l’ambiance mentale de Fidel), les décors de ce coin de nature automnale ne sont pas en reste, et confèrent une tonalité lyrique à cet étonnant roman graphique.

source

coeur 

[BD] Miguelanxo Prado A15

[BD] Miguelanxo Prado Aaa11

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Exini
Zen littéraire
Exini

Messages : 3065
Inscription le : 08/10/2011
Age : 46
Localisation : Toulouse

[BD] Miguelanxo Prado Empty
MessageSujet: Re: [BD] Miguelanxo Prado   [BD] Miguelanxo Prado EmptySam 18 Juil 2015 - 8:06

K a écrit:
C'est en 1988 qu'il se fait connaître du public bédéphile espagnol avec l'album Chienne de vie, série d'histoires courtes décrivant le quotidien dans ses aspects les plus absurdes - un genre auquel il reste encore fidèle aujourd'hui avec des albums comme Quotidien délirant(1996), et Chroniques absurdes (2004).

Je n'en ai lu qu'un, "Y'a plus de justice !", il y a une vingtaine d'années, mais il valait le coup d'oeil Very Happy. Extraits :

"Un détail topographique"
[BD] Miguelanxo Prado G_300412

"Y'a plus de justice"
[BD] Miguelanxo Prado G_300413
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[BD] Miguelanxo Prado Empty
MessageSujet: Re: [BD] Miguelanxo Prado   [BD] Miguelanxo Prado Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[BD] Miguelanxo Prado
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Les Bédés et mangas-
Sauter vers: