Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Jean Diwo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mimi
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2032
Inscription le : 19/07/2007
Localisation : Auvergne

MessageSujet: Jean Diwo   Sam 29 Déc 2007 - 8:26



27 décembre 1914 - 10 juin 2011

Il a écrit entre autres : la saga des "dames du faubourg", Au temps où la Joconde parlait, Les dîners de Calpurnia, La fontainière du Roy, Le printemps des cathédrales ou encore La chevauchée du Flamand, sur la vie de Rubens sans oublier "les Violons du roi", un roman sur les luthiers de Stradivarius, . «Mes lecteurs disent souvent que ce qu'ils aiment dans mes livres, c'est de pouvoir s'instruire en se divertissant», explique Jean Diwo.
L'écriture a été l’élixir de jouvence de cet ancien journaliste sportif à Paris-Soir, et fondateur et directeur de Télé 7 Jours.

C'est en 1980 (après le décès de sa femme) qu'il se tourne vers la littérature, et l'écriture de romans historiques.

Tiens, tiens, il nous parle d'une concierge d'un de nos sujets préférés : "249, faubourg Saint-Antoine": «Elle était sale, elle était laide, elle sentait le tabac à priser. Elle, c'était la mère Suprin, la concierge. Daumier avait dû la dessiner pour Le Charivari et depuis, elle était restée, méchante et rusée, dans sa loge du 249.» Very Happy

http://www.lire.fr/critique.asp/idC=50710/idR=218/idG=3

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Lyne
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

MessageSujet: Jean Diwo   Lun 20 Avr 2009 - 14:48

Jean DIWO



Jean Diwo a été journaliste, grand reporter à Paris-Match, fondateur et directeur de Télé Sept Jours. Il a quitté la presse dans les années 1980 pour se consacrer exclusivement à la littérature. Il s'est spécialisé dans les romans historiques.

Son oeuvre est déjà dense. Voici quelques titres :

- Les Dames du faubourg,
- Les violons du roi,
- La fontainière du roy,
- Au temps où la Joconde parlait,
- Les ombrelles de Versailles,
- Les chevaux de Saint Marc,
- Le printemps des cathédrales,
- Moi, Milanollo, fils de Stradivarius.

On trouve peu d'informations sur cet auteur sur le net, en dehors des différents romans publiés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Lyne
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Jean Diwo   Lun 20 Avr 2009 - 16:46

AU TEMPS OU LA JOCONDE PARLAIT.

Diwo nous plonge dans le monde de la Renaissance italienne, entre Florence et Rome principalement, avec les grands génies d'alors : Fra Angelico, Sandro Botticelli, Léonard de Vinci, Michel-Ange, Raphaël, etc. Nous rencontrons également ceux qui ont marqué la vie politique, sociale et religieuse : Savonarole, Machiavel, Lucrèce, César Borgia, Julien et Laurent de Médicis, les différents papes, etc.

Le roman débute avec Antonello de Messine, un jeune peintre sicilien, qui part à Bruges à dos de mule afin d'y rencontrer Jan Van Eyck pour en obtenir son secret (peinture à l'huile). Il se termine sur la mort de Michel-Ange et l'enlèvement de son corps pour l'enterrer conformément à sa demande.

Entre-temps, Diwo nous parle des tourments des artistes lors de la création, du contexte politique et social, de la vie privée de chacun, des intrigues, des jalousies, des rivalités, des mécènes, etc.

L'écriture est adaptée à ce rythme effréné. Dynamique, facile d'accès, très documentée. C'est agréable à lire et ça fourmille de données historiques. C'est aussi l'occasion d'aller voir sur la toile les différentes œuvres citées.

En résumé, une fresque historique passionnante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chrisdusud
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2076
Inscription le : 20/04/2008
Age : 49
Localisation : Corse

MessageSujet: Re: Jean Diwo   Lun 20 Avr 2009 - 17:26

J'ai lu également "le temps ou la Joconde parlait" il y a quelques années et j'avais vraiment bien aimé cette façon qu'avait eu l'auteur de rendre vivante cette période de l'histoire. Passionnant comme le dit Eve Lyne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Lyne
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Jean Diwo   Lun 20 Avr 2009 - 18:24

Contente de lire que ce livre t'a plue, Chris. Very Happy

Ce roman offre deux portraits très détaillés, celui des deux génies qui étaient en concurrence à l'époque et ont alterné des périodes d'entente et de mésentente, sans parvenir à véritablement s'aimer, même si chacun était lucide sur les talents de son rival : Léonard de Vinci et Michel-Ange.

Diwo s'étale sur l'élaboration des principales oeuvres de chacun, ce qui permet de les apprécier encore davantage. Comment Michel-Ange est-il donc parvenu à sculpter un David aussi criant de vérité, notant sur le marbre le moindre muscle ? Pourquoi les fresques de Lénoard de Vinci se sont-elles si vite détériorées ? Etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chrisdusud
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2076
Inscription le : 20/04/2008
Age : 49
Localisation : Corse

MessageSujet: Re: Jean Diwo   Lun 20 Avr 2009 - 18:44

Eve Lyne a écrit:
Contente de lire que ce livre t'a plue, Chris. Very Happy

Ce roman offre deux portraits très détaillés, celui des deux génies qui étaient en concurrence à l'époque et ont alterné des périodes d'entente et de mésentente, sans parvenir à véritablement s'aimer, même si chacun était lucide sur les talents de son rival : Léonard de Vinci et Michel-Ange.

Diwo s'étale sur l'élaboration des principales oeuvres de chacun, ce qui permet de les apprécier encore davantage. Comment Michel-Ange est-il donc parvenu à sculpter un David aussi criant de vérité, notant sur le marbre le moindre muscle ? Pourquoi les fresques de Lénoard de Vinci se sont-elles si vite détériorées ? Etc.

J'ai lu que Leonard de Vinci et Michel-ange ne s'étaient jamais rencontrés et que Jean Diwo prend pas mal de libertés avec l'histoire.. Il n'en demeure moins que cela reste très interessant pour comprendre les les rouages de la vie et le travail effectué par les artistes à cette époque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Lyne
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Jean Diwo   Lun 20 Avr 2009 - 19:11

chrisdusud a écrit:
J'ai lu que Leonard de Vinci et Michel-ange ne s'étaient jamais rencontrés et que Jean Diwo prend pas mal de libertés avec l'histoire.. Il n'en demeure moins que cela reste très interessant pour comprendre les les rouages de la vie et le travail effectué par les artistes à cette époque.

J'ai un doute, Chris. Ces deux artistes ont travaillé sur des fresques du Palais Public, aujourd'hui disparues, qui commémoraient des batailles florentines, les fresques se faisant face dans la même pièce. L'idéal serait de parvenir à mettre la main sur la biographie des peintres faite par Vasari, mais à ce jour je n'y suis toujours par parvenue.

Ce roman ne traite pas de la Première Renaissance ni de l'époque qui a suivi et a vu l'exportation de la Renaissance florentine dans les autres régions italiennes. Diwo axe son récit sur la fin du Quattrocento (fin du XVème).

Pour Vasari, Michel-Ange est le génie, car il a su faire la synthèse entre les trois arts : la peinture, la sculpture et l'architecture. Cela transparaît dans le roman. Quant à Léonard de Vinci, il apparaît davantage comme un ingénieur militaire, un homme de science, toujours avide de se livrer à de nouvelles expérimentations
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chrisdusud
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2076
Inscription le : 20/04/2008
Age : 49
Localisation : Corse

MessageSujet: Re: Jean Diwo   Lun 20 Avr 2009 - 19:17

Je vais essayer d'en savoir un peu plus Eve Lyne ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Lyne
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Jean Diwo   Lun 20 Avr 2009 - 19:21

chrisdusud a écrit:
Je vais essayer d'en savoir un peu plus Eve Lyne ! Very Happy

Je fais des recherches de mon côté aussi, Chris. Wink

conciliabule J'ai dans ma PAL un livre récent de Patrick Boucheron qui est historien et professeur à la Sorbonne. Le titre en est "Léonard et Machiavel". Pas encore lu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Jean Diwo   Jeu 16 Juin 2011 - 8:34

Jean Diwo est décédé le 10 juin (c'est sûrement un peu beaucoup passé à la trappe "à cause" du décès de Jorge Semprun)

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 41
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: Jean Diwo   Ven 17 Juin 2011 - 2:39

Merci Queenie pour l'info; effectivement je n'étais pas au courant.
J'ai lu ce roman historique sur la Joconde qui ma plu sans passion; en revanche, j'avais énormément aimé Les dîners de Calpurnia, roman historique se passant à Herculanum juste avant l'éruption du Vésuve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jean Diwo   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean Diwo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jean-Pierre vous explique la vie en couple
» Je fais toujours les choses qui [...] plaisent [à Dieu]. — Jean 8:29.
» intervention de Jean Lassalle
» Saint-Jean-de-la-Neuville
» Saint Jean de Folleville - LEGER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés avant 1915-
Sauter vers: