Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Léa Silhol

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Léa Silhol Empty
MessageSujet: Léa Silhol   Léa Silhol Icon_minitimeSam 29 Déc 2007 - 12:03

Léa Silhol Lea_si10

Léa Silhol (1967- )




Léa Silhol est né à Casablanca le 3 janvier 1967. Elle semble avoir écrit très tôt et même emporté des concours littéraires à son école. Elle suit une fillière d'études en Arts Plastiques.

En 1995 elle fonde avec des amis Le Cercle d'Etudes Vampiriques, association qu'elle dirigera pendant 5 ans, publiant le magazine Requiem et organisant en 1997 la célébration du centenaire Dracula.

Elle travaille depuis plusieurs années pour les Editions de l'Oxymore, basées à Montpellier. Elle y est directrice littéraire, et dirige les collections Emblémythiques (anthologies), Manières Noires (fatastique) et Moirage (Fantasy).

Son premier roman, La sève et le givre a reçu le prix Merlin en 2003.

Cet écrivain semble succiter un grand engouement chez les amateurs de la Fantasy, vu le grand nombre de sites et de blog qui lui consacrent des pages ou articles, très enthousiastes, et cela malgré le petit nombre d'oeuvres parues jusqu'à maintenant.


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


La sève et le givre / Point Fantasy


Lors d'une chasse, le Seigneur Finstern, l'Obscur, trouve sur son chemin les trois Parques, qui lui lance une bien sombre prophétie. Au coeur de cette prophétie va se trouver Angharad, fille d'une dryade et du prince de l'hiver, la rencontre de la Sève et du Givre du titre. Vont-ils arriver à contourner la fatalité qui pèse sur eux et déjouer les pièges des ennemis de Finstern, et en premier lieu de deux Parques qui le pousuivent de leur haine ?

C'est un livre très original, avec un style bien particulier, un tant soit peu précieux. Un univers mythique est évoqué, qui n'a rien à voir avec le monde et le sentiment des humains. Léa Silhol semble fascinée par les mythes celtiques, dont elle nous donne quelques éléments en appendice, et elle base son roman sur cet univers.

C'est très dense, les descriptions et ressentis comptent plus que les évenements, même s'ils sont plus qu'abondants.

C'est en tous les cas un livre qui se démarque de la production moyenne de fantasy, par une écriture et un univers très spécifique. La seule référence qui me soit venue à l'esprit pour une comparaison, est lord Dunsany, dont Léa Silhol cite d'ailleurs un texte.

Un livre dont l'écriture complexe demande une certaine attention à la lecture, attention d'autant plus nécessaire que les personnages sont nombreux, l'univers complexes et l'auteur ne nous en donne pas tous les clefs, peu d'explications finalement, c'est au lecteur de comprendre avec quelques indices et pas mal d'imagination.

Ce qui est aussi frappant, c'est l'absence souvent tellement écrasante dans la fantasy, du bien et du mal, d'une lutte entre ces deux principes. Ici les personnages sont des forces, des êtres surnaturels, pour lesquels la morale humaine n'a pas cours. Ils sont cruels et sans pitié, d'une façon naturelle et sans questionnement ni culpabilité.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Léa Silhol Empty
MessageSujet: Re: Léa Silhol   Léa Silhol Icon_minitimeSam 29 Déc 2007 - 13:48

Léa Selhol, je la connaissais surtout par l'intermédiaire des Editions Oxymore, qui malheureusement n'existe plus ! J'aimais beaucoup cette maison d'édition, où la fantasy, le fantastique et les récits vampiriques "poétiques" y trouvaient une place de choix.
C'est grâce à cette maison d'édition que je fais connaissance avec l'auteur Storm Constantine et ses récits vampiriques très bien ficelés et originaux.
Dommage que la maison ait dû fermer ses portes…
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Léa Silhol Empty
MessageSujet: Re: Léa Silhol   Léa Silhol Icon_minitimeSam 29 Déc 2007 - 14:24

sentinelle a écrit:
Léa Selhol, je la connaissais surtout par l'intermédiaire des Editions Oxymore, qui malheureusement n'existe plus ! J'aimais beaucoup cette maison d'édition, où la fantasy, le fantastique et les récits vampiriques "poétiques" y trouvaient une place de choix.
C'est grâce à cette maison d'édition que je fais connaissance avec l'auteur Storm Constantine et ses récits vampiriques très bien ficelés et originaux.
Dommage que la maison ait dû fermer ses portes…

C'est en effet fort dommage que cette maison d'édition a du fermer, pour moi c'est ce type de petites maisons d'édition qui sont les plus inventives, qui publient les choses les plus originales, et qui prennent des risques, alors que certaines grandes maisons ont tendance à faire appel aux valeurs sûres, aux écrivains reconnus et à engranger des bénéfices, quitte à récuperer les auteurs une fois qu'ils ont été découverts par un petit éditeur indépendant.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Senhal
Envolée postale
Senhal

Messages : 165
Inscription le : 17/07/2007
Age : 37
Localisation : Villeurbanne

Léa Silhol Empty
MessageSujet: Re: Léa Silhol   Léa Silhol Icon_minitimeMer 2 Jan 2008 - 17:53

Ah oui, j'étais bien triste que disparaisse Oxymore, d'autant plus qu'à l'époque, avec mes petits sous d'étudiante, je n'avais pas pu m'offrir beaucoup de livres de cette petite maison et sachant que les ventes sont une partie de la cause de la mise de clé sous porte, c'est un peu culpabilisant, moins d'un an après, de rafler sur e-bay un lot d'une quarantaine de bouquins oxymoriens tout neufs dont des numérotés (cette maison faisait beaucoup de tirages numérotés & special editions avec signature et à illustrations variables) pour à peine 70€...

J'aime posséder ce genre de livres, aux couvertures parois très kitsch (que les amateurs d'illus' fantasy, royo & co me jettent des pierres, c'est très kitsch tout de même), dont certains sont des perles, d'autres comportant des ratés (je pense aux Storm Constantine dont vous parliez plus haut, Oxymore a eu une lumineuse idée en en proposant enfin une version française, par contre, il y a vraiment à redire sur la traduction et c'est très dommage), j'ai adoré Vampires, portraits d'une ombre, les articles d'un colloque sur le vampire, avec justement un très bel article de Léa sur 3 auteures vampiriques (Constantine, Lee, Warrington, l'article est titré "Elle est trois"). Il faut lire le versant théorique de Léa aussi. Ce côté bigarré de l'Oxymore, parfois un peu amateur, mais tout à fait sérieux de manière générale, donne vraiment l'impression de personnes passionnées par ce qu'elles font.

Mais pour les nostalgiques, je vous signale la naissance récente des éditions du Calepin jaune... (la ligne est différente, mais parmi les petits éditeurs de l'imaginaire, ç'en est une que j'aime beaucoup, d'ailleurs le dernier Léa y est publié).

Citation :
Cet écrivain semble succiter un grand engouement chez les amateurs de la Fantasy, vu le grand nombre de sites et de blog qui lui consacrent des pages ou articles, très enthousiastes, et cela malgré le petit nombre d'oeuvres parues jusqu'à maintenant.
En réalité, je ne suis pas spécialement amateur de Fantasy, c'est un genre qui ne m'a jamais attirée, sans doute parce qu'on y trouve beaucoup de mauvaise littérature, d'autant plus que c'est un genre qui a actuellement du succès. J'ai suivi les traces de sang (c'est une des fondatrices du CEV, comme c'est précisé dans la présentation, elle fut aussi rédac chef du fanzine Requiem, les archives du vampirisme, l'anthologiste de pas mal de bouquins contenant des récits vampiriques) et j'ai fini par remonter jusqu'à sa prose.

Ses romans et recueils de nouvelles fantasy (les différentes versions de La Tisseuse, La Sève et le givre, La Glace et la nuit qui en est la première suite, Musiques de la frontière et les nombreuses nouvelles qu'elle a publiées ici et là) ont été qualifiés de "hard fantasy", pour stigmatiser la manière dont elle emploie sa connaissance approfondie des mythologies (grecque, celtique, japonaise...) et de travailler sur leur sens, sur leur modernité, de les transmuter patiemment pour creer ce monde mythologique qui apparaît dans ses textes, où tout est lié et réfléchi, travaillé et poli par les mots.

Léa Silhol est un auteur qui a une bonne maîtrise du style, on le voit d'autant plus nettement lorsqu'elle opte pour des univers plus proches du fantastique, voire de la SF, c'est le cas dans le recueil Conversations avec la mort.

Quand on parle d'un petit nombre de publications, c'est donc un peu relatif, d'autant que son nom apparaît dans beaucoup d'anthologies en tant que directrice (ou qu'auteur), ce qui est une activité plutôt chronophage à mon avis.

En début d'année devrait enfin paraître Fo/véa chez Le Calepin jaune et le troisième volet de La Sève et le givre chez Les Moutons électriques, qui ont d'ailleurs publié quelques unes des ses nouvelles dans le Fiction spécial Noël, où elle manie pour la première fois l'humour de façon aussi patante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.vampirisme.com
Invité
Invité



Léa Silhol Empty
MessageSujet: Re: Léa Silhol   Léa Silhol Icon_minitimeMer 2 Jan 2008 - 18:04

Merci Senhal pour toutes ces précisions, notamment celles concernant la maison d'édition Le calepin jaune, que je ne connaissais pas du tout !
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Léa Silhol Empty
MessageSujet: Re: Léa Silhol   Léa Silhol Icon_minitimeMer 2 Jan 2008 - 22:44

Senhal, merci beaucoup pour tes intéressantes précisions, j'ai lu ce livre un peu par hasard en ne sachant rien de l'auteur, et j'ai été surprise en faisant des recherches à quel point c'était quelqu'un d'inseré dans un réseau et visiblement reconnue par pas mal de fans, mais tu connais le sujet bien mieux que moi.

Entièrement d'accord sur la Fantasy, actuellement il s'y publie un nombre incroyable de livres dont le niveau moyen n'est franchement pas terrible, l'impression que c'est devenu une sorte de filon ou plein de mauvais écrivains se précipitent en se disant que ça va se vendre de toute façon. Et je pense que Léa Silhol sort du lot, grâce en particulier à son écriture.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kali
Main aguerrie
kali

Messages : 419
Inscription le : 18/06/2007
Age : 35

Léa Silhol Empty
MessageSujet: Re: Léa Silhol   Léa Silhol Icon_minitimeMer 20 Fév 2008 - 10:09

Mon avis au sujet du roman La sève et le givre :

Je crois bien que je n’avais encore jamais lu un livre comme ça. Quelle écriture !!
J’ai lu, je ne sais plus où, une comparaison entre ce roman et une chanson de geste, et j’ai trouvé ça assez pertinent. Ce roman semble en tout cas sortir d’un autre âge, à mi-chemin entre l’épopée et le mythe cosmogonique.
On est immédiatement plongé dans un autre univers, peuplé de créatures féeriques, avec d’autres coutumes, d’autres règles. Je ne m’y connais absolument pas en folklore celtique (d’ailleurs si quelqu’un a une lecture à conseiller ?), mais j’ai tout de même eu la sensation que l’auteur a fait un travail conséquent pour se documenter et pour inscrire son roman dans la lignée des grands récits traditionnels des cultures celtes (ou gaéliques ?).
Même sans rien connaître à cet univers, on ne peut que percevoir, sentir presque au sens physique du terme, cette plongée dans un autre monde, grâce à cette écriture qui semble elle-même sortie du royaume des fées. Je n’avais jamais lu un tel style, c’est un travail d’écriture remarquable.
Mon premier petit bémol serait justement que, le changement étant d’une telle ampleur, le style tellement percutant, que j’ai dû lire ce livre en ayant une attention perpétuellement soutenue. Mon second rejoindrait la critique de Chimère qui regrettait (sur son blog) la déshumanisation des personnages et donc la non-empathie que l’on peut ressentir à leur égard.
Mais bon, hein, c’est juste pour chipoter, parce que c’est quand même un roman comme on en lit peu et qui vaut un sacré détour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kalistina.over-blog.com
domreader
Zen littéraire
domreader

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

Léa Silhol Empty
MessageSujet: Re: Léa Silhol   Léa Silhol Icon_minitimeMer 20 Fév 2008 - 17:41

Jamais entendu parler, mais c'est tout l'intérêt de ce forum où des livres de qualité sont 'critiqués' dans tous les genres !!

Je note avec intérêt en tous les cas et vous remercie bonjour

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys
Sage de la littérature
krys

Messages : 2093
Inscription le : 06/09/2009
Age : 60
Localisation : sud ouest

Léa Silhol Empty
MessageSujet: Re: Léa Silhol   Léa Silhol Icon_minitimeSam 9 Jan 2010 - 19:12

Je viens de terminer La sève et le givre et je suis sous le charme du style de l'auteur, si particulier, très poétique. Le récit est très beau et de saison car presque toute l'action se passe en hiver ! De quoi frissonner en regardant la neige tomber, et penser aux magnifiques descriptions du livre bravo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Léa Silhol Empty
MessageSujet: Re: Léa Silhol   Léa Silhol Icon_minitimeSam 14 Déc 2013 - 12:13

Léa Silhol 51nv2b10

Honte sur moi, j'ai dû lire il y a un an... ou pas loin... Arabella m'avait prêté son livre... Je lui rends hier (enfin !), et là, je vois son visage se durcir, des flammes autour de son corps surgir, son teint pâlir, et les mots acérés sortir : "Mais tu n'as pas mis ton avis sur Parfum ?". oups. Aïe. Ah bon ? "T'es sûre ?".

Vite vite, ce matin, les doigts tremblotant, des gouttes de sueur froide coulant le long de mes temps et mon dos, je fouille fébrilement dans le forum. Puis... en ultime recours, à d'autres endroits où j'aurais pu laisser un avis sur le livre. Rien. Nulle part.
J'imagine déjà Arabella se levant, se connectant, frappant les touches de son clavier, et me maudissant sur 10 mille générations de ne pas avoir posté d'avis sur son livre.

Alors, vite vite !
J'ouvre le fil de Léa Silhol, je parcours les avis déjà posté histoire de me replonger dans l'univers du livre La sève et le givre. Parcourant les mots, je retrouve les sensations douces de lecture de ce livre. Et je me dis, allez, lances-toi. Même après presqu'un an, tu peux retrouver des mots avec un semblant de consistance pour faire comprendre combien lire ce livre a été une chouette, agréable et passionnant moment.


Alors.
La sève et le givre.

Des histoires de familles qui se battent. Devraient rester à leur place, pour l'équilibre, mais ne le veulent pas trop.
Histoire d'amour, au travers des ères, des temps, des lieux, des paysages.
Histoire fantastique, plein de mythes, qui flirtent du côté des légendes celtiques, quelques imbriquements avec le monde réel qui donne une ancre à laquelle on s'attache d'emblée, ce qui permet d'y croire à fond à ces histoires.
Un monde complexe, de gens plein d'obscurité et de lumière, on est loin d'un certain manichéisme qui plane souvent sur ce genre de littérature, on échappe aussi aux envolées lyriques creuses (l'écriture de Silhol est parfaitement équilibrée de poétique et d'aventure. Des mots délicats qu'on savoure, des mots palpitants qu'on avale. Et surtout, pas de surenchère, d'artifice ou de style ampoulé et redondant).

Ça pourrait faire penser à un Roméo & Juliette, pour les amoureux maudits, les familles qui se déchirent.
Ça m'a aussi fait penser aux Princes d'Ambre que j'avais lu ado : pour les mondes particuliers et différents les uns des autres. Pour les histoires de famille, de conquêtes. (Mais je ne pourrais garantir de la même qualité de style chez Zelazny, vu que je l'ai lu vraiment très jeune).

Un livre qui nous fait vraiment sortir du quotidien, et qui colle trèèès bien aux ambiances d'hiver, de longues soirées avec le froid (et la neige) dehors. L'écriture de Silhol : je me souviens bien des crissements de neige sous les pieds, des descriptions de forêt, de villes sombrant, d'ombres qui rôdent. Les décors sont mouvants et vivants, palpables et enveloppants.

Si vous aimez la fantasy, vous aimerez forcément ce livre. Il a tous les ingrédients du genre, sans les clichés, les facilités, et le style parfois pauvre.
Si vous n'aimez pas, ou ne connaissez pas, ou avez des a priori sur ce genre : vous aimerez peut-être. Ce livre est très bien écrit, la nature, les métaphores, les histoires d'amour décrites finement, les histoires de famille, la richesse des univers.

Bref, une belle surprise, une vraie découverte.
(Et voilà... un an après, j'ai envie d'en lire un autre comme ça !)


[mission accomplie.
Ouf.]

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Léa Silhol Empty
MessageSujet: Re: Léa Silhol   Léa Silhol Icon_minitimeSam 14 Déc 2013 - 14:22

Tsss....tsss....Tu as échappé tout juste au pire.  diablotin 

Et tu n'as pas de remord d'imaginer que suite à un tel commentaire des gens auraient pu lire ce livre depuis un an ?

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Léa Silhol Empty
MessageSujet: Re: Léa Silhol   Léa Silhol Icon_minitimeSam 14 Déc 2013 - 14:31

Queenie a écrit:
Si vous n'aimez pas, ou ne connaissez pas, ou avez des a priori sur ce genre : vous aimerez peut-être. Ce livre est très bien écrit, la nature, les métaphores, les histoires d'amour décrites finement, les histoires de famille, la richesse des univers.

Alors ça vaut la peine que je le note. Ca n'a jamais été mon univers, et pourtant j'aime les contes, légendes et épopées. Et les histoire d'amour aussi… Cet auteur pourrait donc être une bonne entrée en matière ! (Sur la photo de présentation elle fait un peu peur, quand même)
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Léa Silhol Empty
MessageSujet: Re: Léa Silhol   Léa Silhol Icon_minitimeSam 14 Déc 2013 - 14:35

On trouve peu de photos d'elle, alors j'ai pris ce que j'ai trouvé.  dentsblanches 

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

Léa Silhol Empty
MessageSujet: Re: Léa Silhol   Léa Silhol Icon_minitimeSam 14 Déc 2013 - 15:16

ça me tente bien aussi, je le note sur ma PASP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Léa Silhol Empty
MessageSujet: Re: Léa Silhol   Léa Silhol Icon_minitimeSam 14 Déc 2013 - 15:36

darkanny a écrit:
je le note sur ma PASP.
 scratch piste de lecture à surveiller de près??  Cool 

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Léa Silhol Empty
MessageSujet: Re: Léa Silhol   Léa Silhol Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Léa Silhol
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: