Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Frédéric Mitterrand

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Frédéric Mitterrand Empty
MessageSujet: Frédéric Mitterrand   Frédéric Mitterrand Icon_minitimeDim 30 Déc 2007 - 17:54

Frédéric Mitterrand Freder10


Frédéric Mitterrand (1947- )




Né à Paris le 21 août 1947, fils de Robert Mitterrand, frère du président François Mitterrand. Il fait ses études au lycée Janson de Sailly, puis étudie l'histoire et la géographie jusqu'au doctorat, obtient également le diplôme d'Institut d'Etudes Politique de Paris.

Passionné de cinéma, il dirige des salles d'art et d'essai : Olympic Palace, Entrepôt et Olympic-Entrepôt. Ces expériences se terminent mal sur le plan financier, et il doit abandonner cette activité avec pas mal de dettes. Il entame par la suite une carrière à la télévision, d'abord en tant que spécialiste du cinéma, certains se souviennent peut être comme moi avec émotions d'Etoiles et Toiles, mais aussi en tant que présentateur d'émissions diverses, il fût même un temps chargé de programmes de TV5.

Il a réalisé plusieurs films dont les plus connus sont Lettres d'amour en Somalie, et Madame Butterfly, un opéra filmé ainsi qu'un certaine nombre de séries documentaires, entre autres Les Aigles foudroyés et Mémoires d'exil, consacrés aux dynasties royales d'Europe aux destins tragiques. Il a tiré des livres de ces séries documentaires, ainsi que de certaines autres de ses productions.

En 2005 il publie La mauvaise vie, et en 2007 Le festival de Cannes.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Frédéric Mitterrand Empty
MessageSujet: Re: Frédéric Mitterrand   Frédéric Mitterrand Icon_minitimeDim 30 Déc 2007 - 17:55

Le festival de Cannes / Robert Laffont



J'ai voulu lire ce livre, car j'avais passionnément aimé La mauvaise vie. Ce dernier livre m'avait vraiment époustouflé, je m'attendais à une sorte d'autobiographie pleine d'anecdotes drôles et un peu indiscrètes, très bien écrite, fine et spirituelle, que j'avais eu envie de découvrir car j'éprouvais une incontestable sympathie pour Frédéric Mitterrand, mais en somme rien de révolutionnaire ni marquant. Et j'ai découvert une grande oeuvre, à l'écriture fabuleuse, avec une construction littéraire originale et forte. L'auteur avait en fait divisé son récit en chapitres dont chacun évoquait une personne qui a comptée pour lui, dont il nous parle où à laquelle il s'adresse, et de cette façon il nous dévoile ses sentiments, ses ressentis, ses blessures, son moi le plus intime, mais d'une façon qui n'a rien d'impudique, puisque la personne au centre du chapitre permet à l'écrivain de se mettre légèrement en arrière plan et de dire ainsi des choses très personnelles sans en avoir l'air. Les personnages qu'il a choisies pour nous parler de lui, sont soit des inconnus pour nous, soit des célébrités, mais ces dernières ne sont que des vagues relations pour lui, et ce qu'il nous livre de ces personnes que nous reconnaissons, n'a rien d'indiscret.

J'avais trouvé ce livre bouleversant, car Frédéric Mitterrand disait dans sont texte son inaptitude absolue au bonheur, sa détestation de soi, sa solitude même au milieu des activités sociales les plus étourdissantes, son incapacité à savourer le présent, lui préférant la nostalgie du passé dans lequel il n'était pourtant pas plus heureux. Et tout cela sans le moindre apitoiement sur soi-même, dans une sorte de fatalisme résigné, d'acceptation de la personne qu'il était et de ses limites, d'une attitude de spectateur triste et consentant de sa vie. Et sans la moindre trace de méchanceté ni de ressentiment vis-vis de qui que ce soit.

Mais je ne peux vous en dire plus puisque ma lecture date de quelques mois et que mon sujet actuel est Le festival de Cannes que je viens d'achever. Et ce livre est en fait le livre que je pensais trouver dans La mauvaise vie. Onze jour passés au festival, à voir des films, à côtoyer des célébrités, à fréquenter les soirées les plus courues, à évoquer les souvenirs liés à tel ou tel qu'il a fréquenté. Tout cela très brillamment raconté, avec parfois une pointe d'ironie irrésistiblement drôle, ou un souvenir touchant ou émouvant. En somme un livre agréable et facile à lire, mais terriblement loin de La mauvaise vie, même si par moments un personnage apparaît qui nous évoque l'émotion de ce dernier livre, l'Enfant ou tante Henriette, mais ces rapides allusions risquent de toute façon d'être herméneutiques à ceux qui n'ont pas lu le premier livre.

Mon conseil est donc pour ceux qui ne l'ont pas encore fait de découvrir La mauvaise vie, et de réserver Le festival de Cannes aux moments où on recherche une petite lecture agréable qui ne demande pas trop d'attention mais délasse plaisamment.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Frédéric Mitterrand Empty
MessageSujet: Re: Frédéric Mitterrand   Frédéric Mitterrand Icon_minitimeMar 5 Fév 2008 - 0:41

J'avais toujours trouvé que Frédéric Mittérand avait des yeux tristes, je ne savais pas du tout à quel point il l'était vraiment. Je viens de le découvrir, grâce à Arabella que je remercie, dans ce récit courageux ,pudique même dans l'impudeur des faits racontés , et émouvant.
Je ne saurai jamais pourquoi je me détestais autant écrit-il, et dans ce livre ,il est tendre avec ceux qu'il décrit, mais très dur avec lui même.
Tendre avec la bonne, une de celles qui l'a élevé et qu'il appelle "la gentille" ( il y avait aussi la"méchante" ) , alors que pour elle, finalement , il n'a pas compté, il le découvre plus tard.
Jeune homme tourmenté, qui est dans l'embarras avec les hommes qu'il aime et « ne sait pas quitter » ; l'homme qui n'est pas « mal parce qu'il préfère les hommes, mais mal avec lui-même »,et qui a « toujours aimé des femmes sans pouvoir les désirer »
Ce mal-être permanent, qu'il analyse lucidement- et peut être, et surtout le fait que ce soit le presque dernier chapitre de ce livre passionnant et extrèmement bien écrit -fait que le récit de ses aventures à Bangcock ne m'a pas paru trop glauque, alors que...mais que dire après cela?


Une actrice qui m'aimait bien et qui me faisait souvent des reproches parce qu'elle me devinait parfaitement malgré ma réticence à me confier m'a dit un jour: " Il y a quelque chose de profondément malade dans le désir de payer."Je suis bien d'accord et depuis le temps que je n'arrive pas à m'en guérir, j'ai eu tout le loisir d'y réfléchir; les mensonges qu'on se raconte, les vraies raisons qu'on se dissimule, je suis incollable en la matière. Je sais que c'est un travers que je traine depuis toujours; je faisais déjà trop de cadeaux en classe, l'aventure grecque n'a fait que confirmer. Le truc le plus moche qui est enraciné au coeur de cette histoire c'est le mépris: celui garçon pour le type qui le paye, celui du type qui paye à l'égard du garçon, celui des gens pour ce genre de transaction qui parait déplaisante à presque tout le monde. On peut fanfaronner en rappelant que c'est une pratique qui remonte à la nuit des temps, invoquer légèrement la commodité et le plaisir, ça ne sert à rien de faire le malin, les avantages restent pervers: le mépris protège le garçon qui se croit indemne, il flatte le désir de puissance du client, il permet à chacun de rejouer indéfiniment tous les rôles de l'humiliation et de la honte. Le vieux qui paye, c'est dégoûtant, le jeune qui paye c'est encore pire: il se dérobe à des risques de son âge en usant de l'arme déloyale de l'argent: faussaire en séduction, trafiquant de sentiments, tricheur de l'amour. Mais à quoi bon y revenir, quand on sait comment ça marche et qu'on mesure les dégâts, on ne s'en sort pas pour autant...

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Frédéric Mitterrand Empty
MessageSujet: Re: Frédéric Mitterrand   Frédéric Mitterrand Icon_minitimeMar 5 Fév 2008 - 8:22

Contente que tu n'ais pas été deçue de ta lecture, et l'extrait que tu donnes est très bien choisi et illustre parfaitement le style et la façon de l'auteur d'analyser ses ressentis.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Frédéric Mitterrand Empty
MessageSujet: Re: Frédéric Mitterrand   Frédéric Mitterrand Icon_minitimeMar 5 Fév 2008 - 10:18

Marie a écrit:
J'avais toujours trouvé que Frédéric Mittérand avait des yeux tristes, je ne savais pas du tout à quel point il l'était vraiment. Je viens de le découvrir, grâce à Arabella que je remercie, dans ce récit courageux ,pudique même dans l'impudeur des faits racontés , et émouvant.

Je sais qu'il en agace plus d'un mais j'ai toujours eu beaucoup de tendresse pour cet homme-là ...Oui, Marie, tu parles de ses yeux tristes...alors qu'il ne cherche toujours qu'à afficher poliment un sourire...
Je ne l'ai jamais lu..mais par contre j'écoutais ses présentations de film..très sensibles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Lyne
Sage de la littérature
Eve Lyne

Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

Frédéric Mitterrand Empty
MessageSujet: Re: Frédéric Mitterrand   Frédéric Mitterrand Icon_minitimeVen 15 Aoû 2008 - 22:29

La mauvaise vie.

Ce livre m'a chamboulée. J'ai découvert un homme terriblement seul, en souffrance, généreux mais recevant peu, pudique, faisant le bien sans le dire, érudit, terriblement gentil, avec une qualité de plume que beaucoup doivent lui envier. Il s'oublie beaucoup dans le travail, semblant lutter contre un mal de vivre perceptible entre les lignes.
Il se confesse, simplement et courageusement, sans aucun déballage choquant. Récit émouvant.

A lire et relire, ne serait-ce que pour la prouesse littéraire.

Attention à l'édition brochée de chez Laffont. Les feuilles sont collées et à la troisième lecture, certaines se détachent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Frédéric Mitterrand Empty
MessageSujet: Re: Frédéric Mitterrand   Frédéric Mitterrand Icon_minitimeSam 16 Aoû 2008 - 9:33

Je suis heureuse de voir que d'autres ont apprecié ce livre qui m'a vraiment marqué.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Frédéric Mitterrand Empty
MessageSujet: Re: Frédéric Mitterrand   Frédéric Mitterrand Icon_minitimeSam 16 Aoû 2008 - 13:19

Je le lirai certainement un jour parce que vousen parlez si bien...Et puis parce que j'aime bien Frédéric Mitterrand (allez savoir pourquoi... jypeurien )
conciliabule Je me réjouis que cet homme de classe, culture et talent se soit finalement vu confier les clés de la Villa Medicis... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Frédéric Mitterrand Empty
MessageSujet: Re: Frédéric Mitterrand   Frédéric Mitterrand Icon_minitimeSam 16 Aoû 2008 - 19:35

Oui pour la villa Médicis c'est une bonne chose, c'est un rôle sur mesure, et je crois que tu seras très sensible à son livre.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 54
Localisation : Bretagne

Frédéric Mitterrand Empty
MessageSujet: Re: Frédéric Mitterrand   Frédéric Mitterrand Icon_minitimeSam 16 Aoû 2008 - 19:44

coline a écrit:
Je le lirai certainement un jour parce que vousen parlez si bien...Et puis parce que j'aime bien Frédéric Mitterrand (allez savoir pourquoi... jypeurien )
conciliabule Je me réjouis que cet homme de classe, culture et talent se soit finalement vu confier les clés de la Villa Medicis... Wink
Tu m'ôtes les mots de la bouche ou les lettres du clavier.
J'aime beaucoup cet homme à la très grande culture et à al voix tellement chaleureuse et agréable. Ce genre d'homme médiatique est devenu tellement rare en ce moment!
J'avais suivi une émission sur france inter consacrée à son roman "une mauvaise vie" et j'avais été happée par la force qui se dégageait de ce récit. Un récit sain et sans vulgarité, celui d'un homme qui veut rester debout coûte que coûte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Frédéric Mitterrand Empty
MessageSujet: Re: Frédéric Mitterrand   Frédéric Mitterrand Icon_minitimeSam 16 Aoû 2008 - 19:46

Et l'émission qu'il faisait sur le cinéma était vraiment passionnante, quel dommage ne plus en avoir de cette qualité.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Frédéric Mitterrand Empty
MessageSujet: Re: Frédéric Mitterrand   Frédéric Mitterrand Icon_minitimeVen 16 Oct 2009 - 21:11

J'ai lu Le festival de Cannes, que je trouve un peu creux...
Je trouvais cet homme touchant de sincérité et de souffrance, (peut être un peu exhibitionniste quand même, mais je comprends sa démarche; écrire quand on a souffert, ça aide à cicatriser...
Mais l'homme politique qu'il est devenu me navre!
Que n'est-il resté dans la littérature et l'art!
Revenir en haut Aller en bas
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

Frédéric Mitterrand Empty
MessageSujet: Re: Frédéric Mitterrand   Frédéric Mitterrand Icon_minitimeVen 16 Oct 2009 - 21:23

Arabella a écrit:
Et l'émission qu'il faisait sur le cinéma était vraiment passionnante, quel dommage ne plus en avoir de cette qualité.

Je m'en souviens très bien , j'étais fascinée par sa voix et sa diction , c'était un rendez -vous que je manquais rarement .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babelle
Zen littéraire
Babelle

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

Frédéric Mitterrand Empty
MessageSujet: Re: Frédéric Mitterrand   Frédéric Mitterrand Icon_minitimeSam 17 Oct 2009 - 10:28

Je ne connaissais pas ce portrait datant de 2007. Je m'y accroche au passage car, en lisant la semaine dernière un long extrait de La mauvaise vie -que Le Monde et Libération ont publié dans leurs colonnes en ligne, j'ai été stupéfaite de découvrir une écriture aussi dense et pleine d'humanité.
Je ne l'avais jamais lu jusque là et j'ignorai cette capacité d'écriture. Je n'avais perçu que l'image du cinéphile, avec une voix parfaite pour présenter un film et le ressituer dans son contexte. J'avoue que je verrais volontiers ces émissions que j'ai ratées.
Je trouve que ce fil, remonté hier, est à rebours plein d'intelligence. Tout y est déjà posé lorsque Marie écrivait : "-(...) alors que... mais que dire après cela...".
Les pages que j'ai lues, me semble-t-il, vont dans le sens opposé du courant que des têtes de liste politiques ont lancé, tentant d'en récupérer les miasmes. Le texte n'est pas seulement marqué d'une identité profonde et interne, elle fait aussi état de la condition de cet autre, en face, concluant que dans cette misère-là l'amour ne se fait pas, le désir cesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Invité
Invité



Frédéric Mitterrand Empty
MessageSujet: Re: Frédéric Mitterrand   Frédéric Mitterrand Icon_minitimeSam 17 Oct 2009 - 11:46

Suis-je la seule à le considérer comme un opportuniste politique, à trouver sa voix agaçante et ses commentaires ciné à la limite de la mièvrerie? Non, pas taper.

Cela dit le procès qui lui est fait maintenant est particulièrement hypocrite.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Frédéric Mitterrand Empty
MessageSujet: Re: Frédéric Mitterrand   Frédéric Mitterrand Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Frédéric Mitterrand
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sarkosy dans l'Orne.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: