Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Miyazawa Kenji

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Scarabée
Envolée postale
Scarabée

Messages : 231
Inscription le : 14/05/2008
Age : 35

Miyazawa Kenji - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Miyazawa Kenji   Miyazawa Kenji - Page 3 Icon_minitimeMer 4 Mar 2009 - 20:32

D'accord. Oui, ça doit être une question de goût alors. Loin de moi l'idée de le taxer de mauvais auteur. Je suis juste déçu de ne pas avoir pu entrer dans son univers. Il est vrai que ce dernier rappelle les productions cinématographiques de Miyazaki, mais j'apprécie davantage cet univers sur écran du coup... Avec les non dits suggérés par l'image.
Bref, tant pis. sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Miyazawa Kenji - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Miyazawa Kenji   Miyazawa Kenji - Page 3 Icon_minitimeMer 4 Mar 2009 - 21:44

J'ai du mal aussi... Je ferai prochainement une nouvelle tentative avec Les Fruits du Gingko.
Pour ne pas me dire que je ne perçois pas ce qu'il y a de vraiment bien dans Miyazawa, je me dis que c'est la traduction, mais pas la faute de la traductrice : plutôt la barrière de la langue. Certains textes passent plus difficilement que d'autres.
(je me disais qu'il pouvait y avoir un rapport entre Sôseki et Miyazawa, le fait que l'un et l'autre me restent assez hermétiques... apparemment non).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Invité
Invité



Miyazawa Kenji - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Miyazawa Kenji   Miyazawa Kenji - Page 3 Icon_minitimeDim 14 Juin 2009 - 12:46

Bonne nouvelle pour les fans de Miyazawa Kenji (même si je dois être la seule sur le forum):

Réédition en Picquier poche du Bureau des chats.

Citation :
Un recueil de contes par l’une des plus grandes figures littéraires du Japon, dont l’humour et le merveilleux ont toujours, comme chez Andersen, une résonance intime et douloureuse. Dans un univers de fantaisie et de mystère, ces histoires ont parfois la saveur des fables et ce sont souvent de vrais drames qui ont lieu, dont les protagonistes sont des enfants, des animaux, des plantes ou même des étoiles.
Ce n’est pas dans l’intention de divertir les enfants qu’il les écrivit : il portait en lui la nécessité d’écrire ces contes destinés à un âge universel.

Miyazawa Kenji - Page 3 E56da8cb8993c44cd7d06deff584294d


Extrait
Revenir en haut Aller en bas
rivela
Zen littéraire
rivela

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

Miyazawa Kenji - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Miyazawa Kenji   Miyazawa Kenji - Page 3 Icon_minitimeVen 18 Mar 2011 - 20:15

N'ayant aucune connaissance de la littérature japonaise j'ai proposé à Nézumi de faire un échange je te file des Ramuz et toi tu me file des livres japonais.
Voilà chose faite.
Donc ma première lecture Japonaise s'appelle Le bureau des chats

Il s'agit d'un recueil de nouvelles très courtes ou à chaque histoire ce ne sont pas des humains qui sont les héros mais ce qui vit dans la nature ou le ciel comme des étoiles, des arc-en-ciel, des oiseaux, chats, plantes etc...

Pour commencer l'écriture de Miyazawa Kenji est séduisante, douce, sans difficulté de lecture.
Chaque nouvelle ne manque pas d'originalité, on sent le soin apporté par l'auteur pour que à chaque histoire non seulement il y a la forme mais aussi il y a un fond.
Ce sont des textes remplis de métaphores, de symbolismes.
Au départ je croyais que c'était de jolies histoires pour les enfants mais en analysant bien cette lecture on découvre que c'est une lecture d'adulte tout simplement. On est loin des contes enfantins.
Ces contes l'un après l'autre nous décris la solitude, la cruauté des êtres envers les autres, la jalousie, et l'ironie de la vie.
Très intéressante lecture que ces contes si courts mais si riches d'histoires universelles sous la forme des rêves d'un écrivain bien original et talentueux.

Miyazawa Kenji - Page 3 Bureau+chats
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Miyazawa Kenji - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Miyazawa Kenji   Miyazawa Kenji - Page 3 Icon_minitimeVen 18 Mar 2011 - 20:36

Merci pour ce commentaire Rivela, ça fait bien plaisir que tu aies apprécié cet univers si original ! Et découvrir la littérature japonaise avec Miyazawa, il n'y a pas mieux. Very Happy

rivela a écrit:

Au départ je croyais que c'était de jolies histoires pour les enfants mais en analysant bien cette lecture on découvre que c'est une lecture d'adulte tout simplement. On est loin des contes enfantins.
Ces contes l'un après l'autre nous décris la solitude, la cruauté des êtres envers les autres, la jalousie, et l'ironie de la vie.

C'est exactement ça! Ce sont parfois des fables cruelles qui suscitent la compassion du lecteur.
Revenir en haut Aller en bas
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Miyazawa Kenji - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Miyazawa Kenji   Miyazawa Kenji - Page 3 Icon_minitimeSam 6 Juil 2013 - 11:08

Si la conversation plafonne autour de la pluie et du beau temps... je suis sûre que ces vers de Miyazawa Kenji pourraient barrer la route aux lamentations de rigueur et permettre de voler vers d´autres horizons.
Sinon, on peut toujours prononcer la formule magique: AME NI MO MAKEZU Idea quand on est incapable de réciter...

Ame ni mo makezu (Ne pas céder face à la pluie)

Ne pas céder face à la pluie
Ne pas céder face au vent
Ne pas céder face à la neige ou à la chaleur de l’été
Avec un corps solide
Non entravé par le désir
Ne jamais se laisser emporter par la colère
Cultiver une joie tranquille
Chaque jour quatre bols de riz brun
Du miso et quelques légumes à manger
En toutes choses
Se placer en dernier et mettre les autres devant soi
Observer, écouter et comprendre
Et ne jamais oublier
Vivre dans une cabane au toit de chaume
A l’ombre des bois de pins des champs
S’il y a un enfant malade à l’Est
Y aller et le soigner
S’il y a une mère fatiguée à l’Ouest
Y aller et la soulager de son fardeau de riz
Si quelqu’un est proche de la mort au Sud
Y aller et lui dire qu’il ne faut pas avoir peur
S’il y a une dispute ou un litige au Nord
Leur dire de ne pas perdre leur temps inutilement
En temps de sécheresse, verser des larmes d'empathie
Quand l’été est froid, errer bouleversé
Traité d’imbécile par tout le monde
Sans être complimenté
Ni tenu responsable
Telle est la personne
Que je veux devenir


Miyazawa Kenji
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Miyazawa Kenji - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Miyazawa Kenji   Miyazawa Kenji - Page 3 Icon_minitimeSam 6 Juil 2013 - 17:10

Oui, c'est un très bel idéal de vie qui est présenté dans ce poème, je l'avais mis sur le fil "coup de cœur poétique" au moment du tsunami, qui a dévasté la région natale de cet auteur. Merci pour l'ajout sur ce fil, Swallow !
Revenir en haut Aller en bas
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Miyazawa Kenji - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Miyazawa Kenji   Miyazawa Kenji - Page 3 Icon_minitimeSam 6 Juil 2013 - 17:40

Merci pour la precision, Nezumi, car j´avais gardé cette poésie japonaise parmi mes préférées ( donc, depuis le Tsunami) et j´ai passé du temps hier sur le Forum, à vouloir la rechercher, car je me doutais bien que le Forum en était la source, mais j´étais incapable de retrouver qui nous l´avait présentée pour la première fois et sur quel fil.
C´était donc toi qui nous avais mis sur la piste.tchintchin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Miyazawa Kenji - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Miyazawa Kenji   Miyazawa Kenji - Page 3 Icon_minitimeJeu 20 Nov 2014 - 21:53

Miyazawa Kenji - Page 3 Miyaza10

- Les Fruits du Gingko. Nouvelles traduites du japonais par Hélène Morita en 2006. Motifs. 205 pages.
Ce recueil comporte onze nouvelles.
Les textes de Miyazawa Kenji sont poétiques, c'est-à-dire qu'ils perdent forcément beaucoup à la traduction (on n'y peut rien), et ce d'autant plus qu'ils abondent de références et d'allusions qui nous sont souvent étrangères.
Les animaux et les végétaux sont doués de parole et de volonté : des petites fleurs peuvent ainsi se mettre à parler les unes avec les autres, colporter des ragots.

Parfois, on peut se demander ce que signifie telle ou telle nouvelle, par exemple la première : Les Lys de Gadolf (Gadorufu no yuri ; 11 pages) .
Citation :
"Sous un ciel de céramique blanche où des rangées de saules folâtraient, comme des queues de cheval hackney, le pauvre voyageur Gadolf, plein de détermination, cheminait allègrement depuis le matin. [...]
..., Ah, ces saules qui scintillent, exsangues, on dirait que leurs feuilles sont en fer-blanc, voyons... jusqu'où ces végétaux se permettent-ils de se moquer des gens... ? Et celui-là, en particulier, là, ce bleu-là, ne croirait-on pas un jouet mal peint avec de l'arsenic ?...
Voilà le genre de pensées qui habitaient Gadolf tandis qu'il marchait, empli d'indignation." (page 9).
Il va s'abriter de l'orage dans une maison, et regarder des lys résister aux éléments déchaînés. Un symbole de la vie, quelque chose comme ça.

Le Jeune Echo (Wakai kodama ; 9 pages) est une nouvelle qui est un peu dans la même lignée, sauf que cette fois-ci, les plantes peuvent parler. Le Jeune Echo s'adresse aux bosquets et leur dit de germer, nargue un châtaignier impassible, puis un gui, qui lui répond :
Citation :
"« Ne crois pas l'intimider ainsi ! Il dort encore. Que dirais-tu si je descendais de l'arbre et si je venais marcher un peu avec toi ?
- Oh... Toi, le gui, toi, petit petiot, crois-tu me suivre... ? Au revoir ! »" (page 26).
Le texte est finalement une sorte de vignette : la fin n'en est pas une, on n'aura pas tout compris, on n'est même pas sûr de savoir ce qu'on a vraiment lu.
Impression identique à la lecture de Tanéli avait vraiment l'impression d'avoir mâché toute la journée (Taneri wa tashikani ichinichi kande-ita yôdatta ; 12 pages) et de Yomata, le Lys merveilleux (Yomata no yuri ; 8 pages)

D'autres nouvelles, telle Les Trois Diplômés de l'école du Blaireau (Horaguma gakkô wo sotsugyôshita sannin ; 24 pages) mettent en scène des animaux dans une société plus ou moins décalquée sur la nôtre.
Citation :
"Une araignée rouge aux longues pattes, une limace argentée et un raton laveur qui ne s'était jamais débarbouillé firent ensemble leur entrée à l'Ecole du Blaireau. Le professeur Blaireau leur enseigna trois choses." (page 35).
Après leur sortie de l'école, les trois diplômés mettent chacun tout en oeuvre pour obtenir honneurs et reconnaissance. C'est un peu long et répétitif.
L'Office des chats (Neko no jimusho ; 15 pages) relève du même genre : il raconte les relations entre quatre chats qui travaillent dans l'Office des Chats, lieu où sont étudiés l'histoire et la géographie des félidés. C'est une petite nouvelle.

Un léger ennui poli s'installe parfois, lorsque plusieurs petits textes se suivent. Mais cela se lit vite, alors...


Dernière édition par eXPie le Jeu 20 Nov 2014 - 22:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Miyazawa Kenji - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Miyazawa Kenji   Miyazawa Kenji - Page 3 Icon_minitimeJeu 20 Nov 2014 - 21:54

Heureusement, d'autres nouvelles sont réussies.
La Biographie de Nénémou Pène-Nène-Nène-Nène-Nène (Pennennennen-nenemu no denki ; 57 pages : c'est de loin la plus longue nouvelle du recueil) relève également du genre de la nouvelle située dans un décalque de notre société, à ceci près qu'elle met en scène des esprits. À la suite d'une disette, ses parents étant partis pour trouver de la nourriture mais n'étant pas revenus, Nénémou se retrouve dans la forêt... Pour survivre, il va devoir travailler en pêchant des algues laminaires dans le ciel... ce n'est que le début de bien étranges aventures.

Les Enfants-Fruits du Gingko (Ichô no mi ; 7 pages) est une très belle nouvelle dans laquelle les végétaux parlent.
Citation :
"Les fruits du gingko ouvrirent les yeux tous en même temps. Ils tressaillirent. Car ce jour était précisément le jour du départ. Ils y avaient pensé depuis un certain temps déjà et la veille au soir deux corbeaux étaient venus leur en parler." (page 62).
Les enfants-fruits s'inquiètent de ce qu'il va advenir d'eux. Il faut être prêt pour le grand départ vers l'inconnu.
Citation :
"« Oh, mes chaussures sont trop petites ! Comme c'est ennuyeux ! Tant pis, je pars pieds nus !
- Si tu veux, échange avec moi. Les miennes sont un peu trop grandes ! [...]
- Je suis bien ennuyée, je ne trouve plus le nouveau manteau que maman m'a donné !
- Dépêche-toi de le chercher ! Sur quelle branche l'as-tu laissé ?" (page 66).

Histoires de farfadets (Zashiki bokko no hanashi ; 6 pages) raconte les tours qu'accomplissent "nos gentils farfadets". C'est très court et bien sympathique.

La Fourrure du rat-des-neiges (Hyôganezumi no kegawa ; 15 pages) repose sur une idée amusante, qui arrive à la fin... mais le texte est trop long.

Le Dragon et le poète (Ryû to shijin, 7 pages) qui finit le recueil, est un petit texte plutôt réussi sur un poète qui croit avoir usurpé un honneur.


Miyazawa a un ton bien particulier, il sait créer une atmosphère originale, mais il y a vraiment des nouvelles qui peuvent laisser le lecteur sur le bord de la route tant les sujets semblent anodins et les histoires minces ; d'autres toutefois fonctionnent mieux, soit parce qu'on aura plus d'affinités avec leur poésie, soit parce qu'il y a une véritable histoire à laquelle se raccrocher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Contenu sponsorisé




Miyazawa Kenji - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Miyazawa Kenji   Miyazawa Kenji - Page 3 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Miyazawa Kenji
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature japonaise-
Sauter vers: