Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Richard Brautigan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Richard Brautigan   Sam 5 Jan 2008 - 19:19



Richard Brautigan 1935 -1984

La confrérie des mélancoliques est nombreuse et particulièrement bien représentée dans la littérature...
De Gérard de Nerval à Jean Claude Pirotte, en passant par Tchékhov, Virginia Woolf, Pessoa, Katherine Mansfield, Kawabata, Jean Rhys, Raymond Carver, Scott Fitzgerald, Salinger, Alexandre Vialatte, Moritz Thomsen... et bien d'autres... Et puis Richard Brautigan, le plus injustement oublié des écrivains américains contemporains...

"Nous tenons chacun notre role dans l'histoire. Le mien, ce sont les nuages." Richard Brautigan Tokyo-Montana Express

La vie de Richard Brautigan fut brève et son écriture légère. C'est pourquoi
je ne m'étendrai pas sur sa biographie, ni meme sur son oeuvre. Il aurait détesté ça...
Cette vie, elle fut pleine de fulgurances, mais surtout de routes et de déroutes, de bars, de solitude, de ratages, de douleurs, d'angoisses,
d'incompréhensions...

Il ne crie pas pourtant Brautigan. Il ne pleure pas. Il n'appelle meme pas à l'aide. Pourtantant la mort le suit tout au long de sa vie et de son oeuvre, et à force de le presser, elle aura raison de lui. A 57 ans. Suicide...

Il eut son heure de gloire pourtant, et fut un instant déclaré chantre de la génération hippie... Vaine réputation, vite arrivée, vite oubliée.

Mais Richard Brautigan vaut mieux que sa réputation. La poésie de son écriture est prenante et secrète. Et souvent pleine de tendresse. Son humour surprenant et son bohneur d'expression constant.

Mais sa petite musique est poignante et vous serre le coeur...

"Les mots sont des fleurs de néant", écrivait il et apparemment il savait de quoi il parlait.colibri

Toute l'oeuvre de Richard Brautigan, une douzaine de volumes, dont un de poémes, a été publiée par Christian Bourgois et ensuite dans la collection 1O/18
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alaska
Envolée postale
avatar

Messages : 203
Inscription le : 25/03/2007
Age : 26
Localisation : espagne

MessageSujet: Re: Richard Brautigan   Sam 5 Jan 2008 - 23:15

Brautigan parle bien tout seul, mais j'aime bien tout de même ta façon d'en parler. Moi, j'ai renoncé.


Citation :
"It's very hard to live in a studio apartment in San Jose with a man who's learning to play the violin." That's what she told the police when she handed them the empty revolver.

(Revenge of the lawn)


Citation :
Harem

A errer dans Tokyo comme il le fait, à y prendre des photos de jolies femmes il est presqu’invisible. Sa présence est tellement vague, son aspect si insignifiant qu’il est impossible de le décrire. Il est de ces gens qui, même lorsqu’on les regarde, ne se voient pas, qui dès qu’on les a lâchés des yeux, s’oublient entièrement.
Lesdites jolies femmes jamais ne se doutent qu’il est à en prendre des photos d’elles ou si jamais elles s’en doutent, elles l’oublient tout aussi complètement.
De ces jolies femmes il a des milliers de photos. Il se les développe dans sa propre chambre noire et en fait des tirages grandeur nature. Après quoi, il se les accroche à des cintres et les met dans sa penderie, comme s’il s’agissait de vêtements.
Et quand il se sent un peu seul, il en sort un.

(Tokyo-Montana Express).


C'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cf.geocities.com/baharbara
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Richard Brautigan   Lun 7 Jan 2008 - 1:18

Citation :
Moi, j'ai renoncé.
Et pourquoi, Alaska?

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lekhan
Main aguerrie
avatar

Messages : 324
Inscription le : 20/08/2007
Age : 27
Localisation : Poitiers-Biarritz

MessageSujet: Re: Richard Brautigan   Lun 7 Jan 2008 - 13:04

N'oublions de préciser que jusque dans son suicide il va déconstruire le rêve américain.
Pour cause il se suicide avec un Magnum en pleine tête. L'arme des cowboys...

Tokyo-Montana-Express, comme d'ailleurs tous ses ouvrages s'attèle à déconstruire le mythe américain.
On y est plongé dans un mouvement constant, fait de petites vignettes, esquissés simplement.

Une œuvre de déconstruction, de mise en abime.

L'effritement de la belle Amérique, comme l'effritement du beau langage de Burroughs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Re: Richard Brautigan   Dim 2 Mar 2008 - 22:08

Nous disons souvent de Brautigan qu'il a une meilleure plume, plus précise que celle de Kerouac. S'il a retenu mon attention, c'est que Jacques Poulin en dit le plus grand bien. D'ailleurs, il le préfère à un Céline, et même s'il louangeait Hubert Aquin récemment, je devine des tendances naturelles de Poulin davantage effacées, qui font que sa plume se rapproche à celle de Brautigan.

Brautigan est un des rares écrivains Beat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordicus
Troll de Pastèque
avatar

Messages : 3254
Inscription le : 21/01/2008
Localisation : Minsk-les-Barriquettes

MessageSujet: Re: Richard Brautigan   Jeu 20 Aoû 2009 - 22:07


On en saura pas plus... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Richard Brautigan   Jeu 20 Aoû 2009 - 22:34

Peut etre... Surement... Si tu le lis, Mordi ! oui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordicus
Troll de Pastèque
avatar

Messages : 3254
Inscription le : 21/01/2008
Localisation : Minsk-les-Barriquettes

MessageSujet: Re: Richard Brautigan   Jeu 20 Aoû 2009 - 22:55


Bah fais-moi envie aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noue
Espoir postal
avatar

Messages : 34
Inscription le : 15/07/2009

MessageSujet: Re: Richard Brautigan   Jeu 20 Aoû 2009 - 23:48

Oui, faites-nous baver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Richard Brautigan   Ven 21 Aoû 2009 - 0:55

Les mots sont des fleurs de néant. bonjour

Je ne peux rien dire de plus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordicus
Troll de Pastèque
avatar

Messages : 3254
Inscription le : 21/01/2008
Localisation : Minsk-les-Barriquettes

MessageSujet: Re: Richard Brautigan   Ven 21 Aoû 2009 - 23:56


Ben c'est bien dommage de pas en avoir plus à se caler sous la dent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Richard Brautigan   Sam 22 Aoû 2009 - 14:21

Wah, Brautigan au portail quelle bonne nouvelle! cheers

Ma lecture de lui remonte à presque vingt ans (nooon, gasp, soupir), mais ses personnages misfits et situations toujours décalées et poétiques m'avaient trop plu. J'en ai d'ailleurs retrouvé quelques échos chez Tom Robbins, mais ce dernier est plus railleur.
Je vais essayer de le relire et cette fois en anglais.

Mordicus tu résisterais à un titre tel que Sucre de Pastèque ?
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Richard Brautigan   Sam 22 Aoû 2009 - 15:02

Ouf, merci de ton aide, Nezumi !

Je suis sur qu' il pourait retrouver une place aujourd' hui, Brautigan.
Je n' ai pas voulu beacoup le commenter parce qu' il n' aimait pas ça...
et que je l' ai lu en grande partie il y a longtemps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Richard Brautigan   Dim 23 Aoû 2009 - 9:11

Tant de mystères, j'ai fini par me planquer dans un coin de librairie et ouvrir Tokyo-Montana-Express et le feuilleter... (C'est quand même dommage de ne pas vouloir parler d'un auteur, de ses livres... comment on fait pour se dire : ah ça pourrait me plaire... ou pas... ?)

Donc mon petit parcours le long de Tokyo-Montana-Express ne m'a pas convaincue. De tous petits bouts de textes, des anecdotes qui semblent prises sur l'instant et posées telles qu'elles sur le papier. ça fait trop "pensée du jour" pour moi, trop "philosophie du quotidien".

En quatrième de couv', Michel Braudeau, de l'Express dit :
Citation :
[...]cela tient du haïku et du croquis sur un bout de nappe, du vide-poches et de l'autoportrait de l'artiste en puzzle.
(Peut-être dommage que ce ne soit pas sous la forme réelle d'un cahier fourre-tout de pensées, avec bouts de choses récupérées, dessins gribouillés... etc... Juste les mots, ça m'a semblé pas assez. Un peu "creux".

En quelques lignes Brautigan expose des faits/pensées :
Un homme meurt dans son sommeil au Canada, et les 114 000 000 de japonais n'en n'ont rien à foutre, et ne le savent pas.
Le mystère des parapluies qui surgissent de partout dès qu'il pleut et semblent dénués d'existence lorsqu'il fait beau.
Un homme doit aller jeter dans la mer près de Tokyo une bouteille remplie de bouts de papier sur lesquels lui et ses amis ont écrits des mots et les ont fourrés dans la bouteille, sans en montrer le contenu à quiconque... mais le jour du départ il oublie la bouteille.
Réflexion de quelques lignes pour aboutir au fait que : les couchers de soleil sont toujours différents.
Un jour il s'aperçoit qu'il a plus d'amis morts que d'amis vivants :
Citation :
[...]lentement, la tristesse fit place à rien du tout et ça, c'était déjà mieux. Ce fut comme de ne pas voir le vent souffle quand il fait tempête (écrit tel quel, des constructions de phrases parfois étranges).
Comme d'avoir l'esprit ailleurs.
Là-bas, il n'y a pas de vent.
Il photographie les arbres de Noël jetés, abandonnés au bord des trottoirs, le long des routes... etc... Année 1964, post choc assassinat de Kennedy. "Les temps étaient bizarres."

Brautigan a une écriture bizarre, des fois ça ressemble à des sortes de phrases poétiques, avec la place des mots inversés dans la phrase, parfois c'est très net et concis, des fois il utilise le passé simple et les phrases à rallonge...
C'est à la fois poétique, réaliste, cynique, "zen", ça plane ou c'est plein de tristesse...

Bout d'extrait :
Citation :
Adoncques le long de ladite route poussâmes-nous jusqu'aux années 70, derrière nous la laissâmes qui toujours dans la neige se cherchait sa chaîne cependant que là-bas son frère patiemment attendait, là-bas tout près d'une camionnette bleue où l'on avait au pinceau représenté l'Age du Verseau et que déjà il aurait bien fallu y repasser une couche, à cette camionnette.

Les autres livres sont des romans ou sont-ils tous des sortes de carnets réflexifs ?

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Richard Brautigan   Dim 23 Aoû 2009 - 19:29

Tu soulèves une question, Qeenie, pour laquelle je n' ai pas vraiment de
réponse.
Chacun ici présente un auteur ou un livre à sa façon.
J' ai choisi de faire court... De ne rien raconter ni de
résumer un livre.
Ou le moins posssible.
Pour moi, le meilleur argument d' un livre qu'on aime, c' est le livre lui-meme.
Mais ce n' est pas parce qu' on a aimé un livre qu' on en parlera bien et
qu' on donnera envie de le lire.
Et puis, quels que soient les arguments, c' est quand meme le lecteur qui aura le dernier mot.
Il se passera quelque chose ou non.


Mais Brautigan, pour ne parler que de lui pose d' autres problèmes.
Et je crois qu' Alaska l' a très bien compris en écrivant qu' il se passait
de commentaires.
Ou plutot, elle aurait pu dire que Brautigan se passe de commentaires
pour ceux qui l' aiment.
Pour eux, il suscite la connivence, sans qu' on sache comment il fait...
Dans ses derniers livres, Brautigan est de plus en plus sobre, élliptique,
parce qu' il s' inspire des écrivains japonais - il a méme dédié un de ses livres à Tanizaki.
Et il est aussi de plus en plus pressé par la mort et ce qu' il écrit s' en ressent forcément...

Je pourrais dire que beaucoup de romans se pretent davantage aux commentaires, parce qu' il y a une histoire solidement charpentée et
des personnages très présents.
Je pense en ce moment à un roman comme Loin de Chandigarh de Tarun Tejpal, un roman Indien que j' ai beaucoup aimé.
Dans ce livre-là, il y avait aussi l' Inde, son histoire,des réflexions sur l' amour, l' écriture, et bien d' autres choses encore.

En fait, il m' est ausi difficile de parler de Brautigan que de Boris Vian et à peu près pour les memes raisons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Richard Brautigan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Richard Brautigan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: