Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Alaa El Aswany [Egypte]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
MartineR
Main aguerrie
MartineR

Messages : 364
Inscription le : 10/09/2010
Localisation : essonne

aswany - Alaa El Aswany [Egypte] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alaa El Aswany [Egypte]   aswany - Alaa El Aswany [Egypte] - Page 2 Icon_minitimeDim 9 Oct 2011 - 10:57

Un entretien de l'auteur autour de Chicago & de sa pièce << J'aurai voulu être égyptien >, mais aussi de l'Egypte d'aujourd'hui & de sa participation à la révolution Very Happy ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourtouteslesaig.canalblog.com/
alixe
Espoir postal
alixe

Messages : 38
Inscription le : 28/09/2011
Localisation : luxoslavie

aswany - Alaa El Aswany [Egypte] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alaa El Aswany [Egypte]   aswany - Alaa El Aswany [Egypte] - Page 2 Icon_minitimeDim 9 Oct 2011 - 11:48

Merci Martine pour ce lien. Monsieur Aswany est vraiment une personne impressionnante!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

aswany - Alaa El Aswany [Egypte] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alaa El Aswany [Egypte]   aswany - Alaa El Aswany [Egypte] - Page 2 Icon_minitimeMer 15 Aoû 2012 - 9:56

Citation :
« Ce pays n’est pas notre pays, Taha, c’est le pays de ceux qui ont de l’argent. Si tu avais eu deux mille livres et que tu les avais données en bakchich personne ne t’aurait demandé le métier de ton père. Gagne de l’argent, Taha, tu auras tout ce que voudras mais si tu restes pauvre on te marchera dessus. »

Bien plus qu’un simple roman, l’immeuble Yacoubian est une chronique de vie au Caire, où les habitants de cet immeuble représentent la société égyptienne actuelle (enfin, celle de l’ère Moubarak) dans un contexte socio-politique de plus en plus troublé.
Roman choral où foisonnent une diversité d’individu, l’immeuble Yacoubian réussit à faire entrer le lecteur dans ce microcosme sans porter le moindre jugement sur les uns ou les autres, sur les faits, et sur les chemins que nos personnages empreintent.
La société égyptienne est exsangue ; la corruption se cache à peine, la jeunesse est tiraillée entre un désir de liberté légitime, et une emprise de plus en plus forte des valeurs islamistes. Les violences policières, le manque de travail, de perspectives creusent le lit du fondamentalisme religieux, et de ses horreurs L’auteur, a parfaitement su mettre cet aspect en valeur avec le juste ton, et la bonne distance pour laisser le lecteur à ses révoltes, et ses interrogations, sans l’influencer .
Chacun est inexorablement entrainé vers l’abîme, qui vers la débauche, qui vers la violence, qui vers la solitude, qui vers le secret et l’hypocrisie. Personne n’est heureux. Même dans leurs excès, nos personnages, sont finalement nettement plus à plaindre qu’à blâmer. Chacun est touchant dans ses faiblesses et ses aspirations non assouvies.
Voilà une bien agréable découverte ; nul doute que je relierai prochainement Alaa El Aswany.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

aswany - Alaa El Aswany [Egypte] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alaa El Aswany [Egypte]   aswany - Alaa El Aswany [Egypte] - Page 2 Icon_minitimeLun 25 Mar 2013 - 11:31

L’immeuble Yacoubian

Début des années 1990 au Caire alors qu’une coalition occidentale s’apprête à attaquer Bagdad pour la libération du Koweït.

Par touches successives, l’auteur nous dévoile l’existence de personnages qu’on suit avec un grand intérêt. Les paragraphes les concernant et leur destin sont intiment mêlés, car tous ont en commun cet immeuble somptueux du centre de la ville : l’immeuble Yacoubian, bâtiment luxueux bâti par l’architecte éponyme au début des années 30. Bien sûr, depuis la révolution et les années Nasser, l’immeuble a perdu de sa superbe, mais son prestige reste intact.
Taha Chazli vit avec ses parents sur la terrasse de l’immeuble où s’est développé un quartier dans le quartier. Un ensemble de cabanes rudimentaires jadis à la disposition exclusive des résidents devenu un lieu d’habitation pour ouvriers désargentés.

Taha a des rêves : il travaille dur à l’université pour entrer dans la police. Mais à cause de la basse condition de son père, ses vœux sont rapidement réduits à néant. Déçu et en colère, il devient la proie des réseaux islamiques.

Hatem est aisé. L’argent n’est pas un problème pour lui et il peut se permettre de dépenser sans compter. Sa croix (si je puis utiliser ce terme au sujet d’un musulman), sa croix donc, est son orientation sexuelle : Hatem est homosexuel. Ce qui est officiellement interdit, mais plus ou moins toléré dans un état modéré comme l’Egypte (surtout si l’homosexuel est riche et évidemment discret).

Zaki Dessouki et Hadj Azzam sont deux hommes plus tout jeunes qui ont en commun leur passion des femmes. Alors que Zaki, célibataire, multiplie les aventures avec des jeunes femmes qu’il prend le temps de séduire, Azzam qui est marié et très croyant décide de s’offrir une seconde épouse. Epouse qu’il paie en monnaie sonnante et trébuchante et qu’il installe confortablement à l’insu de sa famille dans un appartement de l’immeuble Yacoubian et à laquelle il rend visite quotidiennement pour deux petites heures de sexe.

Le récit de Alaa El-Aswany m’a tout d’abord ennuyé. Décousu, il passe assez rapidement d’un personnage à l’autre. Et je n'aurais peut-être pas insisté si je n'avais pas lu le merveilleux compte-rendu d'Aériale et les autres avis tous positifs des parf'. Le récit gagne ensuite en profondeur au fur et à mesure que ceux-ci s’étoffent et le texte que j’ai tout d’abord trouvé un peu superficiel et assez intéressant est devenu au tiers du livre bien plus intéressant. Car le ton lointain et très narratif se charge peu à peu d’une tension certaine : la description de l’immeuble et de certains de ses habitants est le point de départ d’une réelle analyse de la société égyptienne en cette fin de 20e siècle.

Le lecteur est ainsi témoin de la montée de l’extrémisme, assiste impuissant à l’embrigadement d’un jeune bien sous tout rapport, à son « instruction », à sa préparation psychologique, idéologique et militaire, à sa fanatisation. El-Aswny nous montre le visage d’un islam complexe opposant extrémistes galvanisés par le souffle des bombes et modérés qui ne demandent qu’à vivre leur religion en paix.

A travers les exemples de Boussaïna qui est forcée d’accepter des relations sexuelles clandestines et non consenties pour conserver son emploi et celui de Souad qui est légalement achetée par son époux auquel elle doit obéissance et soumission, l’auteur dresse ensuite un tableau effrayant de la condition féminine dans une société archaïque où la femme est reléguée au rang d’objet, de marchandise, d’animal de compagnie ou, dans le meilleur des cas, de faire valoir, créée pour assouvir tous les bsoins naturels et les fantasmes de l’homme.

La quatrième de couverture annonce qu’Alaa El-Aswany n’a pas écrit ce livre fort pour chercher le scandale. Je gage toutefois que, dans ce pays qui repose sur la corruption, il a certainement dû le trouver.

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Avadoro
Zen littéraire
Avadoro

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 33
Localisation : Cergy

aswany - Alaa El Aswany [Egypte] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alaa El Aswany [Egypte]   aswany - Alaa El Aswany [Egypte] - Page 2 Icon_minitimeMer 12 Nov 2014 - 23:38

Automobile Club d'Egypte

Comme Invité, les premières pages ne m'ont pas convaincu et même l'introduction allemande n'est pas indispensable. La frustration est vite dissipée dès que le roman s'installe en Egypte, tant El Aswany compose une trame romanesque fascinante : les chapitres s'enchaînent de manière limpide et il est aisé de devenir familier avec les personnages pourtant nombreux.

Automobile Club d'Egypte esquisse la fin d'une époque dont El Aswany perçoit les failles et les ruptures. Le roi Farouk, le chambellan El-Kwo et James Wright, directeur britannique du club, incarnent chacun une volonté de toute-puissance dont les certitudes s'effacent peu à peu face à un monde qu'ils ne comprennent plus. La beauté de l'ouvrage tient dans le fragile moment de basculement qu'il explore : il est trop tôt pour assister à la destruction d'un ordre établi mais l'époque dévoile les racines du renversement d'un équilibre. Il s'agit de vivre sur un terrain miné et la moindre décision, le moindre geste peuvent sceller l'avenir autour de promesses ou d'un constat d'échec. Mais si la tonalité historique est grave, l'écriture est souvent réjouissante par sa truculence et sa fantaisie, défiant les rapports de force sociaux et intimes pour entretenir l'illusion d'un réenchantement du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



aswany - Alaa El Aswany [Egypte] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alaa El Aswany [Egypte]   aswany - Alaa El Aswany [Egypte] - Page 2 Icon_minitimeJeu 13 Nov 2014 - 3:57

Je suis heureuse de lire que ce roman t'a plu, tant j'en garde un excellent souvenir.
Tout comme toi, j'ai vraiment apprécié que l'auteur s'attarde sur une période charnière, celle où le peuple commence à prendre conscience de ses droits, tout en n'osant pas forcément les revendiquer. Prise de conscience, atermoiements, reculades…  tout cela est narré avec beaucoup de talent. L'auteur nous fait bien sentir le conflit interne de ces êtres dont la volonté d'indépendance se heurte à la dure réalité des représailles.
Et puis, la chronique familiale est tellement vivante que s'est un plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
simla
Envolée postale


Messages : 249
Inscription le : 10/01/2013
Age : 69
Localisation : Nouvelle calédonie

aswany - Alaa El Aswany [Egypte] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alaa El Aswany [Egypte]   aswany - Alaa El Aswany [Egypte] - Page 2 Icon_minitimeJeu 4 Déc 2014 - 8:15

Automobile club d'Egypte

Je viens de terminer ce roman et je partage les avis ci-dessus.

Toutefois, j'émets quelques réserves...je sais qu'il s'agit d'un roman mais...qu'une jeune fille ait des relations sexuelles avec un jeune homme sur une terrasse me semble bien improbable surtout à cette époque et en Egypte (!) même s'il s'agit d'une tactique habile pour le mener au mariage.

Le comportement relativement abject des employés du club est par contre très bien décrit et analysé.

Je suis aussi dubitative en ce qui concerne la sexualité débridée des femmes seules plus que sexagénaires qui n'hésitent pas à se servir de jeunes hommes pour assouvir leur libido...j'ai du mal à y croire, vu le contexte, l'époque, etc...mais il est vrai que tout est possible  Wink

Cela dit, c'est un bon roman, très agréable à lire et très bien construit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




aswany - Alaa El Aswany [Egypte] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alaa El Aswany [Egypte]   aswany - Alaa El Aswany [Egypte] - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Alaa El Aswany [Egypte]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» COUP D'ETAT OU REVOLUTION EN EGYPTE!!!!!!
» Le regard d'un animal à grandes oreilles
» Dalida
» Cours n°1
» Armée Egyptienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature africaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: