Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Antonio Soler [Espagne]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Antonio Soler [Espagne] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Antonio Soler [Espagne]   Antonio Soler [Espagne] - Page 2 Icon_minitimeJeu 27 Aoû 2009 - 16:27

Epi a écrit:
Ta remarque sur le fil Souvenirs m'a amenée jusqu'ici.
cela me fait penser au conte Hansel et Gretel.. j'ai bien distribué mes indices/cailloux Very Happy

en tout cas une bonne idée de noter cet auteur.. il est à mon avis une des voix importante en Espagne

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
Epi

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 59
Localisation : à l'ouest

Antonio Soler [Espagne] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Antonio Soler [Espagne]   Antonio Soler [Espagne] - Page 2 Icon_minitimeJeu 27 Aoû 2009 - 17:41

kenavo a écrit:
Epi a écrit:
Ta remarque sur le fil Souvenirs m'a amenée jusqu'ici.
cela me fait penser au conte Hansel et Gretel.. j'ai bien distribué mes indices/cailloux Very Happy
Aucun doute, tu sais très bien t'y prendre et c'est tant mieux bravo

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Antonio Soler [Espagne] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Antonio Soler [Espagne]   Antonio Soler [Espagne] - Page 2 Icon_minitimeJeu 27 Aoû 2009 - 18:49

Noté Soler...

Il faudra que je m' en souvienne et après j' en parlerai aussi dans Souvenir
Souvenirs ... ! chut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Antonio Soler [Espagne] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Antonio Soler [Espagne]   Antonio Soler [Espagne] - Page 2 Icon_minitimeVen 28 Aoû 2009 - 10:58

"Le Sommel du caïman" : quand la vengeance est à portée de main

Le Monde des Livres | 27.08.09 |
Josyane Savigneau


Dès son premier livre traduit en français, Les Héros de la frontière (Albin Michel, 1999), on a su qu'Antonio Soler était un romancier de la mémoire, du trouble, de la sensation. Ce cinquième roman, Le Sommeil du caïman, est, dans une de ces atmosphères oppressantes que sait créer Soler, un beau récit sur l'impossible oubli, la trahison et la vengeance. L'amour aussi.

On est à Toronto, en 1995. Le narrateur, qui ne dit pas son nom, est réceptionniste dans un hôtel. Arrive un homme de 76 ans, un Espagnol élégant parlant un mauvais anglais. Ils ne semblent pas se connaître. Lorsque l'inconnu dit s'appeler Luis Bielsa, le réceptionniste croit à une mauvaise blague. Mais non, le passeport est tout à fait en règle. Il s'agit bien d'un homme surgi d'un passé que l'exil à Toronto, si loin de l'Espagne, avait pour but de faire oublier.

Hanté par le désir de vengeance, le narrateur se revoit à Barcelone, en 1956, quand il a rencontré Bielsa, auréolé de ses actes pendant la guerre civile et de ses années de prison. "Moi j'avais à peine vingt-cinq ans, je croyais encore à la révolution. Je croyais aussi aux mots. Non pas à ceux qui le disaient, mais aux mots eux-mêmes, aux idées. Je pensais que le monde serait autre après mon passage sur cette planète."

Il voudrait dormir, oublier. Mais la présence de Bielsa l'oblige à se souvenir. Antonio Soler sait très subtilement passer d'une scène à l'autre, d'un temps à l'autre, aujourd'hui à Toronto, hier à Barcelone. L'engagement politique, les réunions secrètes de la cellule terroriste, la trahison qui provoque arrestations, morts, années de prison. Et toujours, la figure trouble de Bielsa, "un homme de bonne famille", qui, censément "pris de remords", est allé avouer à un magistrat ses liens avec des terroristes et "ce que ces individus s'apprêtaient à accomplir" : l'assaut d'une poudrière militaire dans la province de Malaga.

FRIVOLITÉ ET INCURIE

Bielsa a-t-il vraiment été ce traître-là ? Ce n'est pas absolument certain. Quoi qu'il en soit, "il y a quelque chose de pire que la trahison. L'inconscience. La frivolité et l'incurie. Telles ont été les armes de l'homme qui actuellement sommeille sous une lampe faux rococo dans la chambre 108". En outre, Bielsa a même pris la femme que le narrateur aimait, Vera. Celui-ci en dessine un portrait à la fois émouvant et cruel, la montrant dans son embarras à avouer sa liaison avec Bielsa. "Elle avait du mal à parler et en même temps il lui était pénible de garder le silence, comme c'est le cas de tous les traîtres. Moi j'étais allongé sur mon lit, sur les draps en désordre. Un homme seul."

"Les sentiments s'endorment avec le temps. Il les rend petit à petit absurdes, presque diffus." Du moins essaie-t-il de s'en persuader, mais tous les souvenirs qui reviennent et l'étouffent disent bruyamment le contraire. Des rescapés de cette tragédie, il n'est pas le seul à s'être réfugié à Toronto. Son ami Sebastian Pasos, condamné à mort tandis que le narrateur était condamné à la prison à vie, est là aussi. Sebastian, lui, ne se posera aucune question sur la nécessité de la vengeance sur le vieil homme qu'est désormais Bielsa et sur sa possible innocence.

Prévenir Sebastian, c'est condamner Bielsa à mort. Le destin de celui-ci est donc entre les mains du narrateur. "Peu importe s'il est innocent. Quelqu'un doit payer." Il est possible que la vengeance ne répare rien, mais elle demeure nécessaire.



source

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Antonio Soler [Espagne] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Antonio Soler [Espagne]   Antonio Soler [Espagne] - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Antonio Soler [Espagne]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Lentilles au chorizo(espagne)
» Coquinas ou tellines
» Bonne Vendredi
» Les boxes disponibles à l'étranger
» Expo maquette Bron 09/03/13

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de l'Espagne et du Portugal (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: