Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 William S. Burroughs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Jack
Espoir postal


Messages : 17
Inscription le : 08/01/2008

MessageSujet: William S. Burroughs   Mer 9 Jan 2008 - 21:15



Une courte bio sur wiki : a écrit:
William Seward Burroughs, plus connu sous son nom de plume William S. Burroughs, né le 5 février 1914 à Saint Louis (Missouri), mort à Lawrence (Kansas) le 2 août 1997), est un romancier américain.

Principalement connu pour ses romans hallucinés mêlant drogue, homosexualité et anticipation, il est associé à la Beat Generation et à ses figures emblématiques (Jack Kerouac, Allen Ginsberg). On retient aussi de lui son utilisation littéraire du cut-up, technique (mise au point dans une petite chambre d'hôtel pouilleuse, rue Gît-le-Cœur à Paris avec Brion Gysin) qui consiste à recréer un texte à partir de bribes découpées et mélangées au hasard, utilisant parfois des fragments d'autres auteurs.


(Son "plus connu")
J'aurais d'abord un conseil à vous donner si vous souhaitez lire ce livre : débranchez votre cerveau droit !
J'ai lu pas mal d'auteurs décalés, mais rien aussi décousu et cinglé. Notamment grâce à sa technique du cut-up (expliqué plus haut).
Ne cherchez pas d'histoire, rien que le fil rouge du livre est... assez difficilement trouvable.
On passe d'un lieu à un autre, d'une situation à une autre sans explication bien précise. Ayant bien conscience de cela, vous pourrez appréciez plus facilmement.
Car ce qui compte chez Burroughs, c'est le style, tout simplement. Sa façon "clinique" de nous montrer les choses, nous en emmenons dans des coins sombres de nos imaginations...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Senhal
Envolée postale
avatar

Messages : 165
Inscription le : 17/07/2007
Age : 35
Localisation : Villeurbanne

MessageSujet: Re: William S. Burroughs   Mer 9 Jan 2008 - 21:58

J'apprécie beaucoup son style et son univers également. La couverture folio SF que tu nous montres est une partie de l'affiche de l'adaptation de ce livre par Cronenberg, je vous conseille absolument de la visionner. Il est possible de faire d'une pierre deux coup en choisissant d'acheter ce livre dans la collection "L'Imaginaire" chez Gallimard, dont une version est proposée avec le film.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.vampirisme.com
Jack
Espoir postal


Messages : 17
Inscription le : 08/01/2008

MessageSujet: Re: William S. Burroughs   Mer 9 Jan 2008 - 22:20

Je n'ai pas encore vu le film. D'après wiki il y a quelques modifications par rapport au livre, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snark
Main aguerrie
avatar

Messages : 495
Inscription le : 11/05/2007
Age : 32
Localisation : ici

MessageSujet: Re: William S. Burroughs   Jeu 10 Jan 2008 - 18:01

Je suis convaincu : en plus de le lire bientôt, j’essaierai sa technique de cut-up, qui ressemble à une (anti-)méthode dadaiste, en plus élaboré.

The Junky’s Christmas, court film excellent à l’humour décapant basé sur l’une de ses nouvelles :

Part one et Part two
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lekhan
Main aguerrie
avatar

Messages : 324
Inscription le : 20/08/2007
Age : 28
Localisation : Poitiers-Biarritz

MessageSujet: Re: William S. Burroughs   Jeu 10 Jan 2008 - 20:17

Comment dire, je n'ai rien contre Burroughs, il a son talent, c'est incontestable. Mais bon dieu DADA a fait mieux.

Serner, ou Bahl c'est autre chose, enfin je dis ça en toute modestie. En somme rien de nouveau sous DADA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
Jack
Espoir postal


Messages : 17
Inscription le : 08/01/2008

MessageSujet: Re: William S. Burroughs   Ven 11 Jan 2008 - 13:05

Snark a écrit:
Je suis convaincu : en plus de le lire bientôt, j’essaierai sa technique de cut-up, qui ressemble à une (anti-)méthode dadaiste, en plus élaboré.

The Junky’s Christmas, court film excellent à l’humour décapant basé sur l’une de ses nouvelles :

Part one et Part two

C'est sympa de mettre les liens mais je comprends pas assez bien l'anglais pour comprendre.

Comment dire, je n'ai rien contre Burroughs, il a son talent, c'est incontestable. Mais bon dieu DADA a fait mieux.
Citation :

Serner, ou Bahl c'est autre chose, enfin je dis ça en toute modestie. En somme rien de nouveau sous DADA.

Non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lekhan
Main aguerrie
avatar

Messages : 324
Inscription le : 20/08/2007
Age : 28
Localisation : Poitiers-Biarritz

MessageSujet: Re: William S. Burroughs   Ven 11 Jan 2008 - 13:17

Un peu court votre non monsieur. Il faudrait argumenter un peu.

En quoi le cut up par exemple diffère des techniques du cabaret voltaire qui seront-elles même les prémices du cadavre exquis et de ces continuités.

En quoi la technique du découpage/collage par exemple est différente des collages DADA?

Un peu d'argument, je ne nie pas l'univers, ni l'appropriation de Burroughs, qu'on soit clair. Seulement je n'aime pas beaucoup qu'on s'extasie, qu'on idolâtre, l'intéressant c'est de comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
Jack
Espoir postal


Messages : 17
Inscription le : 08/01/2008

MessageSujet: Re: William S. Burroughs   Ven 11 Jan 2008 - 13:22

Citation :
Comment dire, je n'ai rien contre Burroughs, il a son talent, c'est incontestable. Mais bon dieu DADA a fait mieux.

Serner, ou Bahl c'est autre chose, enfin je dis ça en toute modestie. En somme rien de nouveau sous DADA.

C'est vrai que çà c'était argumenté...

Citation :
En quoi le cut up par exemple diffère des techniques du cabaret voltaire qui seront-elles même les prémices du cadavre exquis et de ces continuités.

En quoi la technique du découpage/collage par exemple est différente des collages DADA?

On s'en balance de la technique. Suffit de lire, c'est çà qui est important au final...
Et dire que Burroughs n'a pas son "propre style", c'est mentir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lekhan
Main aguerrie
avatar

Messages : 324
Inscription le : 20/08/2007
Age : 28
Localisation : Poitiers-Biarritz

MessageSujet: Re: William S. Burroughs   Ven 11 Jan 2008 - 13:25

Je n'ai pas dit qu'il n'en avait pas, sinon j'aurais nié son talent. Simplement il n'apporte rien de nouveau. C'est une appropriation de contexte, et de techniques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
Jack
Espoir postal


Messages : 17
Inscription le : 08/01/2008

MessageSujet: Re: William S. Burroughs   Ven 11 Jan 2008 - 13:30

Tu te contredis là, si tu avoues qu'il a son propre style, c'est qu'il a apporté quelque chose de nouveau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lekhan
Main aguerrie
avatar

Messages : 324
Inscription le : 20/08/2007
Age : 28
Localisation : Poitiers-Biarritz

MessageSujet: Re: William S. Burroughs   Ven 11 Jan 2008 - 13:40

Non, l'appropriation ne sous entend pas le nouveau. Une période donnée, donne une œuvre donné. Comme un Sartre en quelques sortes.

Naissance de l'individualisme roi, donne œuvre sur l'individu, sa liberté. Il utilise la philosophie classique, du moyen âge, s'approprie son époque, mais ne fait rien de nouveau.
Ça n'enlève pas son talent d'écrivain, qu'on partage ou non.

En gros Burroughs fait du nouveau aux Etats unis, pas en France ni en Europe.

Je ne crois pas d'ailleurs que la Beat génération renie les influences surréaliste ou européenne. Kerouac est le premier à les affirmer. Ginsberg n'est pas mal non plus.

Je ne dis pas c'est un DADA américain, je dis simplement c'est une transposition dans un contexte précis d'un héritage. Je ne considère pas pour ma part que ça soit du nouveau dans le sens, du nouveau pour la littérature.

Par contre c'est du nouveau dans l'Amérique léthargique du post crack de 29. C'est du nouveau pour une Amérique qui jusque là stigmatisé les "intellectuels" (il faut faire attention avec ce mot). Voilà pourquoi je considère la Beat Génération comme intéressante, comme utile, et à la limite normal, je veux dire il fallait bien aux vues de la situation que ça craque, que ça pette, il fallait sortir du miasme. Peut être comme ça se passera encore dans quelques années chez nous (pour des raisons différentes).

Simplement, DADA me parait le premier instigateur de ces techniques, et je ne dis pas qu'il est mal de les continuer. DADA étant lui même le fruit d'un contexte. Etc. La littérature est un perpétuel croisement d'espace, de mouvement plus ou moins circulaire (dans le sens de groupement, de style groupant des auteurs).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
Jack
Espoir postal


Messages : 17
Inscription le : 08/01/2008

MessageSujet: Re: William S. Burroughs   Ven 11 Jan 2008 - 13:54

C'est parce qu'il a était influcencé par le DADA, qu'il faisait du DADA. Pour moi la beat-genreation et le DADA çà n'a trop rien à voir.
Burroughs a inventé quelque chose, que ce soit clair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lekhan
Main aguerrie
avatar

Messages : 324
Inscription le : 20/08/2007
Age : 28
Localisation : Poitiers-Biarritz

MessageSujet: Re: William S. Burroughs   Ven 11 Jan 2008 - 15:59

Si tu le dis.

Mais en quoi ça n'a rien avoir?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
Senhal
Envolée postale
avatar

Messages : 165
Inscription le : 17/07/2007
Age : 35
Localisation : Villeurbanne

MessageSujet: Re: William S. Burroughs   Sam 12 Jan 2008 - 6:57

lekhan a écrit:
Comment dire, je n'ai rien contre Burroughs, il a son talent, c'est incontestable. Mais bon dieu DADA a fait mieux.

Serner, ou Bahl c'est autre chose, enfin je dis ça en toute modestie. En somme rien de nouveau sous DADA.
Lekhan, j'ai été lire des extraits de Serner sur Internet, apparemment c'est difficile de trouver des textes de lui en français. Je ne connais pas Bahl non plus, d'ailleurs, quoi lire ?

C'est vrai que ton jugement paraît un peu énoncé à l'emporte-pièce, notamment parce que je crois que l'objectif de l'écriture de Burroughs était assez différent des DADA ou des Surréalistes (mouvement qui fut parfois jugé par ses ex addicts, comme une impasse littéraire d'ailleurs, et je crois bien que je suis d'accord, même si comme ça, j'aime bien), bien qu'il a expérimenté le cut up auprès d'un peintre et écrivain plutôt surréaliste, mais après tout la curiosité me pique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.vampirisme.com
lekhan
Main aguerrie
avatar

Messages : 324
Inscription le : 20/08/2007
Age : 28
Localisation : Poitiers-Biarritz

MessageSujet: Re: William S. Burroughs   Sam 12 Jan 2008 - 14:34

Dites-moi en quoi l'objectif est différent? Dîtes moi en quoi les parallèles sont impossibles, et l'influence inopportunément citée...

Et Senhal je t'invite à lire le message un peu plus long que j'ai posté un peu après mon jugement, qui l'argumente.

Serner est publié chez Coup d'encre un éditeur de Montpellier, son premier manifeste est consultable, enfin il y a au moins des extraits sur le site.

Mais encore une fois je me répète, je ne dis pas que Burroughs n'a pas de talent, je ne dis pas qu'il ne s'approprie pas un monde et un mode pour construire une œuvre, simplement je n'aime pas qu'on dise, c'est génial, c'est nouveau. Parce qu'a priori c'est au moins un peu faux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: William S. Burroughs   

Revenir en haut Aller en bas
 
William S. Burroughs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Emma de Normandie de Stéphane William Gondoin
» From William the conqueror to Queen Victoria.
» Lame de cutter dans une conserve William Saurin : demande d'une expertise
» William-Frédérick Cody, dit « Buffalo Bill ».
» Fiche personnelle - William Kaplan // Wiccan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: