Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Philippe Beaussant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alfred Teckel
Envolée postale
avatar

Messages : 259
Inscription le : 16/11/2007
Localisation : Lorrain en exil à Paris

MessageSujet: Philippe Beaussant   Ven 11 Jan 2008 - 15:48



Philippe Beaussant, Le roi soleil se lève aussi, Gallimard

Nous faire comprendre le déroulement d’une journée du Roi-Soleil, voilà le défi que relève avec brio Philippe Beaussant, musicologue, historien et dernier académicien français en date. L’exercice a été mille fois tenté et il constituait même une tarte à la crème pour les collégiens (je ne suis pas sûr qu’aujourd’hui l’on enseigne encore beaucoup le Grand Siècle dans le secondaire, c’est désastreux mais passons). Mais l’originalité de ce livre est justement de montrer que pendant une bonne partie du très long règne de Louis XIV, il n’existe pas de « journée-type », avec tout le rituel figé que l’on connaît. Pendant longtemps, le roi est voyageur, et Versailles n’est qu’une résidence parmi d’autres (Vincennes, St-Germain, le Louvre, St-Cloud, Chantilly, etc), un château dit « de chasse » construit par son père Louis XIII. Quand la cour de France se fixe à Versailles, Louis XIV est déjà roi depuis 20 ans ! Mais l’image du roi est associée de façon si forte à son chef-d’œuvre esthétique et politique qu’on l’oublie facilement.

Et ce n’est qu’une des idées reçues que Philippe Beaussant remet un peu en place. Tout y passe, tout est expliqué, non pas vainement, mais remis en contexte, disséqué, exploré, chaque tranche horaire de la journée du roi étant prétexte à d’autres rappels sur le roi et son règne. Au final, malgré l’épaisseur faible de ce livre, il brosse un portrait assez saisissant et bien mené du Roi-Soleil et de sa cour, avec tout ce que cela implique à tous les niveaux, mentaux, politiques, sociaux, économiques, etc. A travers le portrait d’un roi, c’est celui d’une société – la société de cour – que dresse l’historien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuillesdautomne.spaces.live.com
Le Bibliomane
Zen littéraire
avatar

Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Philippe Beaussant   Sam 12 Jan 2008 - 14:54

J'abonde dans ton sens Alfred. ce livre est passionnant.

Musicologue et romancier, Philippe Beaussant est l'auteur, entre autres, de biographies de Lully, Couperin, Rameau, Monteverdi...Il est également le fondateur du Centre de Musique Baroque de Versailles.


Dans cet essai consacré à Louis XIV , il nous invite à suivre une journée du Roi-Soleil, de son réveil à son coucher, nous révélant par petites touches les différents aspects, souvent méconnus, de la personnalité du plus célèbre des Rois de France. Il met fin à nombre d'idées reçues sur le monarque qui incarne le Grand Siècle, et répond à nombre d'interrogations à priori triviales: pourquoi le port de la perruque? pourquoi le Roi s'exhibe aux yeux de la Cour en dansant seul sur scène, incarnant Apollon où Alexandre le Grand ? pourquoi les audiences sur la chaise percée ? etc... Philippe Beaussant décortique une à une toutes ces questions pour dresser le portrait d'un personnage conscient de sa double nature: sa condition d'être humain mortel soumise à la maladie, la vieillesse et la mort, et son statut de monarque incarnant la royauté suprême, intercesseur entre Dieu et les hommes, responsable du destin d'une nation.
C'est donc à une véritable plongée dans la mentalité et les moeurs du Grand Siècle que nous entraîne Philippe Beaussant, nous livrant une image dépoussierée des us et coutumes du XVIIè siècle, du quotidien des puissants et des humbles attachés à leurs services, d'un Roi tributaire et respectueux de sa fonction mais aussi "metteur en scène" de celle-ci. Passionnant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
Livvy
Main aguerrie
avatar

Messages : 530
Inscription le : 11/03/2010
Age : 39
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Philippe Beaussant   Mar 11 Mai 2010 - 10:18

Le rendez-vous de Venise

Quatrième de couverture :
Citation :
Les femmes n'étaient pas absentes de la pensée de mon austère vieil oncle. Il les aimait. Je le sais : il était intarissable quand il parlait d'elles. Mais c'étaient toujours des femmes peintes, des tableaux, des portraits... Alors, qui était cette Judith dont il parlaitavec tant d'amour et de regret dans le carnet que j'avais découvert après sa mort ? Et lui, qui était-il en vérité ? N'était-ce que l'historien d'art érudit et admiré que j'avais cru connaître? Et moi, qu'est-ce que je deviens, quand une femme déboule dans ma vie, et qu'elle n'est pas un tableau

Deux relations, celle d'un homme et de son oncle, pleine de tendresse, et celle, amoureuse, du neveu, qui n'est pas vraiment dans la continuité du roman.
Une écriture fine et élégante.
La plongée dans l'univers de la peinture est très agréable. Encore plus si l'on a un livre d'art à portée de main et que l'on peut admirer les oeuvres décrites dans le roman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oliviabillington.com
Daisybraille
Envolée postale


Messages : 185
Inscription le : 08/03/2014
Age : 61
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: L'Archéologue   Sam 19 Avr 2014 - 12:04

L'Archéologue

Combien de temps l'archéologue a-t-il encore à vivre ? Étendu sur la terrasse, face au Nil, il parle. Il parle de lui-même, de la vie, de la mort, de quelques personnages qui ont traversé sa vie aux quatre coins des vieux continents où il a travaillé à reconstruire les temples séculaires : un vieux Nubien, un conteur cambodgien, un musicien allemand à Bali, une femme, jadis, près d'une église romane. Il parle de musique aussi : celle d'Orient, celle d'Occident, celles d'autrefois dont les lignes doublent celles des architectures et dont les vibrations lui font pénétrer des mondes révolus ou lointains. Car l'archéologue réunit en lui-même tout l'espace des continents et tout le temps des civilisations : et mieux que personne il sait que, comme lui-même, elles sont mortelles. Mais de qui parle-t-il : de lui, ou d'elles ?
C'est la troisième fois que j'entreprends la lecture de ce livre aujourd'hui.
Selon moi, ce magnifique texte doit être lu d'une seule traite afin de bien suivre le fil des idées de l'auteur.
Nous plongeons dans les racines de l'humanité, dans tout ce qu'elle a de plus beau, à des années-lumières de cette matière dont les media remplissent nos oreilles.
C'est vraiment un plaisir pour moi que de replonger dans cette œuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Philippe Beaussant   Mar 12 Aoû 2014 - 11:43

L'archéologue

119 pages. Un monologue. Celui d'un homme qui va mourir.

Cet homme est archéologue, il a passé sa vie à fouiller les sables de différents pays pour rebâtir des ruines, sorte d'inutile Sisyphe dont la vie tourne essentiellement autour de la musique, du souffle, des flûtes qu'il a glanées durant ses longs voyages.

Pendant cette lecture, je me suis dit tout le long de ces 119 pages de monologue que l'auteur n'était pas très original, reprenant les éternelles questions des traces que nous laissons, de la manière dont l'occidental transforme l'Orient, de ce qu'est Dieu, le mal, la mort. Et puis après cette lecture dont il faut souligner la mesure agréable de l'écriture, bien des questions me sont revenues en mémoire, bien des situations connues par cet homme avec d'autres hommes et femmes, musiciens, griots, chamanes, savants d'autres contrées ont émergées à l'heure où le sommeil enchâsse la pensée.

Et tout à coup, la richesse de ce très court texte a comme illuminé ces instants et j'y ai vu ce qu'en dit Daisybraille : la finesse, l'exotisme, le désir de retrouver par delà les distances, les coutumes, les langues et les sons, le bruit du ventre de sa mère...

Touchant.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daisybraille
Envolée postale


Messages : 185
Inscription le : 08/03/2014
Age : 61
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Bonsoir,   Mer 13 Aoû 2014 - 20:03

Merci pour ton message.
En effet, ce livre éclaire sur beaucoup de choses essentielles de notre vie.
Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Philippe Beaussant   Mer 13 Aoû 2014 - 20:23

En tout cas cette mise en bouche me donne envie de lire d'autres livres de cet auteur. As-tu découvert d'autres romans de lui, Daisybraille ?
Et tout comme tu le fais, je pense que je relirais un jour L'archéologue et y puiserais de nouvelles richesses, d'autres horizons s'ouvriront malgré la frustration léguée par un texte court qui lance plein de pistes sans jamais toujours les emprunter jusqu'au bout... mais c'est également ce qui fait son charme !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daisybraille
Envolée postale


Messages : 185
Inscription le : 08/03/2014
Age : 61
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Bonjour Chanidar,   Ven 15 Aoû 2014 - 16:50

Nous avons d'autres livres de Beaussant à la bibliothèque sonore, entr'autre Stradella, mais je ne l'ai pas encore lu. C'est dans la pile à lire qui s'accumule dans ma tête.
DB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Philippe Beaussant   

Revenir en haut Aller en bas
 
Philippe Beaussant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques) :: Histoire-
Sauter vers: