Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Li Chi [Chine]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Scarabée
Envolée postale
Scarabée

Messages : 231
Inscription le : 14/05/2008
Age : 35

Li Chi [Chine] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Li Chi [Chine]   Li Chi [Chine] - Page 2 EmptyLun 19 Jan 2009 - 21:43

Non je n'étudie pas le japonais, mais je suis aussi un passionné de cette culture. sourire

Sinon:

Soleil Levant:

Ce fut une lecture agréable sans être transcendantale. Contrairement aux commentaires faits plus haut concernant d'autres romans de l'auteur, il n'est pas vraiment question ici de ton incisif et d'ambiance désespérée. De petites piques entre les époux: Li Xiaolan et Zhao Shengtian sont assez délectables mais ce n'est pas exagéré. Le point central du livre est la question de l'enfant en Chine après la révolution culturelle. L'arrivée d'un petit être dans le foyer d'un couple plutôt insouciant à la base, avec tous les bouleversements que cela suppose. On se prend de sympathie avec les protagonistes qui se démènent pour choyer leur enfant du mieux qu'ils peuvent malgré leurs faibles revenus.

Un petit bol d'air frais qui, j'espère et j'en suis sûr vu vos commentaires, ne reflète pas l'oeuvre de Li Chi que je voudrais découvrir sous son jour "sombre" de préférence... Twisted Evil (autrement dit je préfèrerais la coupe de lychies au saké plutôt que ceux au sirop... Ok, je sors, mais j'ai une excuse, je suis épuisé Cool )
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Li Chi [Chine] - Page 2 Empty
MessageSujet: Li Chi   Li Chi [Chine] - Page 2 EmptyLun 19 Jan 2009 - 22:20

Li Chi c'est Chi Li ? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Li Chi [Chine] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Li Chi [Chine]   Li Chi [Chine] - Page 2 EmptyMar 20 Jan 2009 - 7:38

The Valuk a écrit:
Un petit bol d'air frais qui, j'espère et j'en suis sûr vu vos commentaires, ne reflète pas l'oeuvre de Li Chi que je voudrais découvrir sous son jour "sombre" de préférence... Twisted Evil (autrement dit je préfèrerais la coupe de lychies au saké plutôt que ceux au sirop... Ok, je sors, mais j'ai une excuse, je suis épuisé Cool )

Avec Triste Vie, un quotidien bien sombre et pas mal désespéré, tu devrais être servi...

Ah oui, Bix, Li Chi, ou Chi Li, ça dépend si on met le nom de famille en premier ou pas (norme européenne ou asiatique, en gros).

(exercice : sauras-tu trouver le nom de famille ?)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
Invité
Invité



Li Chi [Chine] - Page 2 Empty
MessageSujet: Les sentinelles des blés   Li Chi [Chine] - Page 2 EmptySam 31 Jan 2009 - 22:51

Les sentinelles des blés

Nous sommes aujourd’hui le 21 juin, une date pareille aux autres pour le commun des mortels mais une date particulière dans la vie de Mingli, plus exactement une date qui porte malheur.

Cette année, une marque rouge tracée à la date d’aujourd’hui sur le calendrier souligne la disparition depuis exactement trois mois de sa fille adoptive Rongrong.
Citation :
« A-t-on jamais vu un enfant ne pas donner signe de vie à ses parents pendant trois mois ? Il est vrai que cette fille est ambitieuse. Elle est tellement avide de réussir et de gagner de l’argent, tellement absorbée par ce qu’elle fait, qu’elle est capable d’en oublier sa famille. »

Sa fille, âgée de 20 ans, semble effectivement plus préoccupée par sa réussite professionnelle que par sa famille, un peu à l’image de cette Chine aventurière et affairiste d’aujourd’hui.
Citation :
« Quand une chose qui aurait dû rester petite grossit démesurément, elle inspire l'horreur.
Rongrong, ma fille, serait-elle devenue trop grande ? »

Pour conjurer le sort qui s’acharne sur elle habituellement à cette date et combattre son mauvais pressentiment, Mingli décide, contre l’avis de son époux, de suivre ses instincts et de prendre congé afin de partir pour Pékin à la recherche de sa fille.

C’est à travers cet étonnant voyage que Mingli, quadragénaire habituellement plus effacée et considérée à tord comme une personne un peu naïve et simplette, nous fera quelques confidences sur sa vie, son couple, son pays, son enfance, ses premiers émois mais aussi sur les valeurs ancestrales et les tourments de la vie moderne.
Citation :
« Jadis, nous faisions attention au moindre détail de la vie quotidienne, nous étions économes, travailleurs, il ne fallait rien négliger, chaque tâche devait être accomplie avec soin. Dans cette existence soigneusement réglée, le temps s'écoulait lentement, de sorte que nous n'en avons rien oublié. Quand nous passons la main sur cette vie, il nous semble l'entendre craquer sous nos doigts. Alors qu'aujourd'hui, la vie est devenue tellement banale qu'on ne se souvient même plus de ce que l'on a fait la veille. »

L’amitié et la maternité se seront pas en reste, car Mingli nous livrera également les instants précieux de son enfance partagée avec son amie Ruifang, au milieu des sentinelles des blés, ces graminées que le père de Mingli, un éminent agronome, leur avait appris à reconnaître. Elle reviendra également sur les circonstances tragiques qui la mèneront à l’adoption de Rongrong, qui n’est autre que la fille biologique de son amie d’enfance Ruifang, aujourd’hui en institut psychiatrique.
Citation :
« Ce sont mes compagnons de nage, l'histoire de ma vie et les témoins de mon existence. Ils sont les rambardes qui empêchent ma vie de s'égarer. »
Sans oublier les improbables rencontres qui se présenteront sur sa route…

J’ai beaucoup aimé ce court récit qui s’apparente à une méditation sur le sens de la vie. Il y a beaucoup de sagesse dans les paroles de Mingli, incarnation parfaite de ces femmes habituellement soumises qui ont appris à se taire tout en n’en pensant pas moins. Chi Li lui donne la parole par l’entremise d’une plume aussi poétique qu’élégante. Une très belle découverte pour ma première lecture de cette auteure, souvent qualifiée d'écrivain néo-réaliste par sa présentation des multiples facettes de la société chinoise. « Les sentinelles des blés » est son huitième et dernier roman traduit en français à ce jour.
Revenir en haut Aller en bas
Scarabée
Envolée postale
Scarabée

Messages : 231
Inscription le : 14/05/2008
Age : 35

Li Chi [Chine] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Li Chi [Chine]   Li Chi [Chine] - Page 2 EmptyLun 2 Fév 2009 - 19:36

Les sentinelles des blés

Comme sentinelle, j'ai moi aussi très apprécié ce roman de Chi Li. Davantage que Soleil Levant qui avait fini par légèrement m'agacer par son thème autour du bébé dont il faut continuellement s'occuper. J'ai également trouvé beaucoup de plaisir à lire les réflexions plutôt sages, en effet, de Mingli, qui a bien plus de caractère qu'il n'y parait. Une vision de la vie d'une souplesse à toute épreuve plus qu'une simple résignation à bien y penser. Elle accepte les autres tels qu'ils sont, même son rustre de mari qui aime se pavaner malgré ses principes bien solides... L'histoire n'est finalement qu'un prétexte pour retranscrire avec un certain recul le regard d'une femme mûre sur son époque. Un regard d'une belle authenticité. content
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Li Chi [Chine] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Li Chi [Chine]   Li Chi [Chine] - Page 2 EmptyMer 4 Fév 2009 - 9:11

Même ressenti que toi The Valuk, j'ai fait une très belle découverte avec ce roman et je compte bien ne pas en rester là Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Scarabée
Envolée postale
Scarabée

Messages : 231
Inscription le : 14/05/2008
Age : 35

Li Chi [Chine] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Li Chi [Chine]   Li Chi [Chine] - Page 2 EmptyJeu 19 Fév 2009 - 13:45

Tu es une rivière

Un roman plutôt glauque dans le sens où la misère humaine est décrite sans fioriture dans le quotidien d'une famille pauvre chinoise. Une veuve et sa cohorte d'enfants. Tout un programme. L'intérêt du livre réside dans le contexte de la révolution culturelle où l'on sent bien la manipulation du peuple qui vit dans une véritable misère. Cette veuve: Lala, est obligée d'être forte pour survivre et subvenir aux besoins de ses enfants. Elle est vulgaire, pas franchement subtile, mais dans un sens totalement dévouée aux siens. Il y a des cassures, beaucoup de drames décrits avec un cynisme presque comique à défaut de nous faire vomir.
C'est aussi la difficulté de cette mère à communiquer avec une de ses filles, Dongu'er. Là où l'amour flirte allègrement avec la haine.

Bref, un récit de qualité mais pas aussi attractif que Les sentinelles des blés . Ce dernier n'a pas du tout la même "aura", évidemment, mais au choix je préfère ce genre de récit plus contemplatif et serein sans tomber dans la mièvrerie.
Revenir en haut Aller en bas
majeanne
Main aguerrie
majeanne

Messages : 466
Inscription le : 05/06/2008
Age : 59
Localisation : le Grand Sud

Li Chi [Chine] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Li Chi [Chine]   Li Chi [Chine] - Page 2 EmptyVen 10 Juil 2009 - 21:48

J'ai lu "Soleil levant" d'une traite. Il faut dire que c'est un tout petit livre.
C'est l'histoire de la métamorphose d'un couple à travers l'arrivée de leur premier né.
J'ai retrouvé de nombreuses situations que j'avais connues et je me disais que les situations de vie sont vraiment universelles malgré les changements de décor.
Exactement la même réflexion que je me suis faite en sortant de l'excellent "Still walking".

J'essaierai d'autres titres.
Revenir en haut Aller en bas
Babelle
Zen littéraire
Babelle

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

Li Chi [Chine] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Li Chi [Chine]   Li Chi [Chine] - Page 2 EmptyMar 14 Juil 2009 - 15:19

Chi Li -池莉; pinyin
Citation :
Elle est chinoise, née en 1957 à Wuhan (province de Hubei). Diplômée de la faculté de langue et de littérature chinoises de l'université de Wuhan, ancien médecin puis éditrice dans une revue littéraire, elle publie ses premiers livres sur la communauté chinoise à la fin des années 1980. Figure de la littérature, elle est une des fondatrices du groupe néoréaliste.
Bibliographie :
• Trouée dans les nuages
• Pour qui te prends-tu ?
• Préméditation
• Soleil Levant
• Tu es une rivière
• Triste Vie
• Un homme bien sous tout rapport
• Les sentinelles de blés

Trouée dans les nuages (Actes Sud)
Li Chi [Chine] - Page 2 Trouee10
Dès la première page, la métaphore de quelques phrases, un peu trop simple ou trop simplement poétique, me semble convenue.
Citation :
-Au début tout était calme, paisible, serein comme au premier jour. Leur vie et leur façon d’être évoquaient ces feuilles d’un vert tendre et luisant dont les nervures transparaissent sous le soleil de midi.
Mais il y a des conventions introductives qui mettent le lecteur en attente, qui créent le désir de poursuivre car l’espace temps est bien construit, les portraits saisissables, les lieux et l’histoire rétrospectivement plus que vraisemblables.
Et parce que la transparence d’une telle sérénité à travers le couple travaillant à l’Institut de recherches métallurgique et offrant aux regards, à travers ce rien à redire qui fait de lui l’image estimable et sans tache, peu à peu, va s’étioler sur les feuilles étonnamment vertes au soleil, sur le pantalon noir sobre mais séduisant de Zeng Shanmei, sous le calme de Zin Xiang qui avait adhéré au Parti avant la fin de ses études et à qui, fils de paysan, l'université avait ouvert ses portes pour montrer l'exemple en échange de "bon comportement"...
Jusqu’à l’efficace ironie qui nous fait décliner ce paysage qu’aucune lézarde ne saurait briser croit-t-on car rien n’échappe au regard des masses :
"la phrase avait cours pendant les années de lutte des classes, où elle servait à justifier les soupçons les plus extravagants..." (note des traducteurs).
En ces années 90, les soupçons, ce n’est pas l’Appareil du régime mais Zeng elle-même qui les met en avant parce que Zin, par son silence antérieur à la soirée où tout basculera, n'a jamais parlé. Soupçons et certitudes.
Elle apprend que son époux n’est pas seulement né au village du Temple-de-la-quête-du-fils dans le district de Hong’an, mais qu’il a aussi passé 3 années de son enfance (-Où étais-tu à 9 ans ?) à Xiangfan, une ville de Hubei dont elle est elle-même originaire et où elle vit à 7 ans tuer ses parents (30 années avaient passé).
Le huis clos démarre.
Opacité, oppression, interrogatoire, vérité exigée de vive voix.
-J’ai été gentille et j’ai fait tout mon possible (...) –le parti communiste ne t’a pas formé pour rien...

Trouée dans les nuages de Chi Li aurait fait l'objet d'une mise en scène (par Airy Routier) au théâtre?
Revenir en haut Aller en bas
http://macrofictions.blogspot.com/
Babelle
Zen littéraire
Babelle

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

Li Chi [Chine] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Li Chi [Chine]   Li Chi [Chine] - Page 2 EmptyJeu 16 Juil 2009 - 14:28

Ce que j'ai noté un peu plus haut me semble confus aujourd'hui...
Mais la chute de Trouée dans les nuages est une surprise et je ne m'attendais pas à ce que la guerre du couple entreprise chaque soir dans son intérieur confiné aboutisse ainsi. C'est bizarre de voir un acte "isolé", presqu'un fait divers, reléguer en Chine la société chinoise toute entière pour venir s'inscrire, lors du dénouement, à une relation entre les deux protagonistes.
La littérature chinoise n'est pas la Chine bien sûr mais, encore aujourd'hui, on s'attend si peu à y voir aborder des questions individuelles (et donc universelles)...
Revenir en haut Aller en bas
http://macrofictions.blogspot.com/
Scarabée
Envolée postale
Scarabée

Messages : 231
Inscription le : 14/05/2008
Age : 35

Li Chi [Chine] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Li Chi [Chine]   Li Chi [Chine] - Page 2 EmptyDim 15 Nov 2009 - 20:47

Triste vie

Je n'ai pas grand chose à ajouter au très bon commentaire d'eXPie. C'est l'histoire dune journée d'un travailleur lambda chinois à la vie pas très reluisante. Cela se lit facilement, très vite, et c'est plutôt agréable. L'écriture de Chi Li ne rend pas la tristesse aussi tranchante qu'on pourrait le redouter. Il y a de l'espoir derrière les ombres.
Le narrateur subit beaucoup de choses mais il tient le coup, on dirait qu'il s'agit d'une résignation supportable. Un destin pas très reluisant mais "C'est comme ça"...
Bon moment.
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Li Chi [Chine] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Li Chi [Chine]   Li Chi [Chine] - Page 2 EmptyDim 15 Nov 2009 - 20:55

The Valuk a écrit:
C'est l'histoire dune journée d'un travailleur lambda chinois à la vie pas très reluisante.
Oui, ça sonne vrai, presque documentaire... Une tranche de vie.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
Scarabée
Envolée postale
Scarabée

Messages : 231
Inscription le : 14/05/2008
Age : 35

Li Chi [Chine] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Li Chi [Chine]   Li Chi [Chine] - Page 2 EmptyMer 13 Jan 2010 - 13:11

Trouée dans les nuages

Ce tout petit livre porte bien son nom. Par contre il ne faut surtout pas lire la quatrième de couverture avant la lecture.
C'est un huit clos fascinant qui se déroule sous nos yeux. Ce couple modèle dont la vie bascule par cette "trouée dans les nuages". Cette vérité dans le brouillard d'une vie "parfaite".
C'est un très bon roman, très efficace. A lire si l'auteur vous intéresse.

Mon préféré pour le moment reste tout de même Les sentinelles des blés.
Revenir en haut Aller en bas
Angeline
Envolée postale
Angeline

Messages : 169
Inscription le : 31/10/2008
Age : 59
Localisation : Dans un livre.

Li Chi [Chine] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Li Chi [Chine]   Li Chi [Chine] - Page 2 EmptyVen 2 Juil 2010 - 14:38

THE VALUK a écrit :
Citation :
Exclusive je ne sais pas, mais dévorante, oui. J'apprécie les oeuvres des autres continents aussi mais je suis davantage sensible à l'"aura" japonaise voire asiatique en général. J'y trouve une grande subtilité et il y a aussi des différences philosophiques et spirituelles fondamentales avec l'occident, qui n'est pas vraiment ma tasse de thé à ce sujet...
Je partage aussi pour cette envie de mieux connaître la culture asiatique !
Revenir en haut Aller en bas
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Li Chi [Chine] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Li Chi [Chine]   Li Chi [Chine] - Page 2 EmptyDim 16 Jan 2011 - 12:41

Li Chi [Chine] - Page 2 Arton21974-12c7a

Le show de la vie

Citation :
Dans la rue Jiquing, le quartier des restaurants de plein air, Lai Shuangyang vend des cous de canard. Femme forte, femme du peuple, par son courage mais aussi par sa capacité à se débrouiller, voire à se transformer en harpie, cette héroïne de la Chine de toujours peut faire bouger l’ordre des choses.

Publié il y a 10 ans, en Chine, Le show de la vie a connu un tel retentissement que les cous de canard, spécialité culinaire inventée par Chi Li dans le roman, sont désormais vendus avec succès dans la ville de Wuhan. Dans les rues de cette cité, cette "grande gueule" de Célébrité fait la pluie et le beau temps sur le marché de nuit, avec son restaurant où se dégustent de délicieux cous de canard. Un personnage haut en couleurs, savoureux, un brin cynique, qui parvient toujours à ses fins, dût-elle utiliser des moyens pas très catholiques. Une vraie héroïne populaire qui ne s'en laisse pas conter par une parentèle déplorable, ramassis d'incapables, ni par une administration tatillonne, qu'il y a toujours moyen de corrompre. Avec elle, c'est la Chine de la rue que décrit Chi Li, symbole d'une débrouillardise ancestrale, confrontée à la fois aux pratiques kafkaïennes du régime communiste et aux nouvelles lois du marché capitalistes. Dans Le show de la vie, les hommes sont assez pitoyables, veules et paresseux, alors que les femmes s'adaptent et se battent. Avec un bagout insensé, une énergie inépuisable et de vieux dictons en guise de philosophie : "Qui tient un sac de riz en mains, ne s''inquiète pas du lendemain ; les cous de canard et l'alcool, plus il y en a, plus on a de bol." Picaresque et mené à un rythme infernal, Le show de la vie est un court roman qui se déguste avec une certaine jubilation.


Dernière édition par traversay le Dim 16 Jan 2011 - 12:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Contenu sponsorisé




Li Chi [Chine] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Li Chi [Chine]   Li Chi [Chine] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Li Chi [Chine]
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Chine et économie
» tri des déchets... on se fiche de nous !!!!
» Les moines Shaolin
» Le mythe de la grande muraille de Chine
» Des ailes en import direct de chine.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: