Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Matsumoto Seicho

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sophie
Sage de la littérature
Sophie

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 43
Localisation : Tahiti

Matsumoto Seicho Empty
MessageSujet: Matsumoto Seicho   Matsumoto Seicho Icon_minitimeMar 15 Jan 2008 - 1:53

Matsumoto Seicho 131173

Seicho MATSUMOTO (en japonais : 松本清張, soit Matsumoto Seicho), est un auteur japonais de romans policiers. Il est souvent comparé à Georges Simenon.

Il est l'auteur notamment de La voix, de Tokyo express. Ses récits sont souvent liés au thème des trains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Sophie
Sage de la littérature
Sophie

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 43
Localisation : Tahiti

Matsumoto Seicho Empty
MessageSujet: Re: Matsumoto Seicho   Matsumoto Seicho Icon_minitimeMar 15 Jan 2008 - 1:56

Quelqu'un connaît?
Je ne l'ai jamais lu mais cet auteur m'intéresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Matsumoto Seicho Empty
MessageSujet: Re: Matsumoto Seicho   Matsumoto Seicho Icon_minitimeMar 15 Jan 2008 - 7:04

Je fais un copier-coller d'une petite critique que j'avais faite par ailleurs (mais je dois préciser que je ne suis pas du tout spécialiste des romans policiers...) :

Tokyo Express (Ten to Sen, 190 pages, Picquier poche, 1958, traduit par Rose-Marie Fayolle en 1989).

Une carte du japon est reproduite au début du roman... elle se révèle fort utile, car l'histoire va conduire l'inspecteur Mihara d'un bout à l'autre du Japon (à noter que le roman a été publié pour la première fois dans une revue de tourisme).

L'affaire débute par un double suicide par empoisonnement sur une plage, dans le Kyushu : l'homme était sous-chef de service d'un ministère ; quant à la femme, elle était serveuse dans un restaurant. Mais le suicide a l'air louche, d'autant qu'a éclaté une affaire de corruption dans le même ministère... Et il est vrai que, quel que soit le pays, un suicide avec des répercutions politico-économiques reste toujours suspect... encore plus lorsqu'aucune lettre n'est retrouvée... (toute ressemblance, etc.).

Mihara pense rapidement qu'un certain Yasuda serait impliqué... Mais ce Yasuda a un alibi en béton : il se trouvait à l'autre bout du pays et ne pouvait pas se trouver à temps sur les lieux du crime... s'il y a bien eu crime. Est-il vraiment innocent ? Aurait-il usé d'un quelconque stratagème ferroviaire ?

L'inspecteur "local" qui commence l'enquête est décrit ainsi :
Citation :
"L'inspecteur Torigai semblait vouloir ajouter quelque chose, mais il se tut et mit son chapeau. Ce dernier était vieux lui aussi et ses bords étaient tout déformés. Avec celui-ci, le personnage était encore plus remarquable. Il sortit en traînant ses chaussures aux talons éculés." (page 26).

Le roman se veut donc ancré dans le réel, les enquêteurs étant plutôt dans la lignée de Columbo ou de Maigret (en moins intelligents, quand même) que des Experts, bref des gens qui, s'ils sont réveillés à deux heures du matin, ne sont pas rasés de près ou impeccablement maquillés et permanentés.
Il date d'une époque où l'on pouvait écrire : "une vieille femme d'au moins soixante ans" (page 35), et où un homme de "trente-cinq ou trente-six ans" est qualifié "d'âge mûr" (page 82).

Mais le plus grand mystère de ce roman, pour un lecteur contemporain, est ailleurs.
En effet, l'histoire elle-même n'est pas exceptionnelle (correcte, sans plus), les enquêteurs pas spécialement brillants (le lecteur a parfois de l'avance sur eux), les personnages pas vraiment mémorables.

Est-ce le seul fait de parler de pots-de-vin dans les ministères qui a permis à ce livre de se vendre à plusieurs millions d'exemplaires et d'être l'un des romans policiers les plus connus ? En fait, son importance semble plutôt historique, ce roman marquant une date dans le roman policier nippon, grâce à l'irruption de sujets sociaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Sophie
Sage de la littérature
Sophie

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 43
Localisation : Tahiti

Matsumoto Seicho Empty
MessageSujet: Re: Matsumoto Seicho   Matsumoto Seicho Icon_minitimeMar 15 Jan 2008 - 7:33

Merci pour ton avis eXPie; je crois que je vais attendre avant de m'y mettre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Matsumoto Seicho Empty
MessageSujet: Re: Matsumoto Seicho   Matsumoto Seicho Icon_minitimeVen 27 Nov 2009 - 9:26

Vu les adaptations ciné de deux livres de Seicho Matsumoto, par Yoshitaro Nomura :
L'été du démon et Le vase de sable.

Clic ici

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathria
Sage de la littérature
Nathria

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 51

Matsumoto Seicho Empty
MessageSujet: Re: Matsumoto Seicho   Matsumoto Seicho Icon_minitimeJeu 11 Nov 2010 - 21:57

Matsumoto Seicho 97827410
Un endroit discret
Comment un homme se met dans le pétrin, tout seul, comme un grand, sans que personne ne lui demande rien…
Il est vrai que l’histoire avait mal commencé :
Tsunéo Asai, homme d’affaires important, apprend, alors qu’il est en déplacement, le décès accidentel de sa femme : arrêt cardiaque.
Certes, c’est triste mais affreusement banal…
Tsunéo Atai rentre donc en catastrophe, veut en savoir plus et apprend que son épouse est décédée dans un quartier de la ville totalement inconnu de lui. Tsunéo s’inquiète, veut comprendre : Que faisait sa femme là-bas ?
Et là, commence l’enquête de Tsunéo… Qui dérape… Il tue quelqu’un sans préméditation – Pas de preuve – Deux témoins possibles mais à priori, le temps passe sans retombées dangereuses…
Alors quoi ???
Tsunéo panique, s’enfonce lentement, inexorablement dans une suite de mauvais choix, d’erreurs irrémédiables. Tsunéo se laisse ronger par le doute, le remords, la culpabilité…
A chaque tournant décisif, on a envie de lui souffler :
-Non, ne fais pas ça ! ou
-Pourquoi ???
Tsunéo tombe, tombe, tombe jusqu’au point d’impact final !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
Anna
Envolée postale


Messages : 183
Inscription le : 29/08/2010
Localisation : Ile-de-France

Matsumoto Seicho Empty
MessageSujet: Re: Matsumoto Seicho   Matsumoto Seicho Icon_minitimeSam 13 Nov 2010 - 16:36

J'ai vu le "nouveau" (il a quarante ans quand même) en librairie. J'hésite encore. J'ai bien sûr déjà lu le classique "Tokyô Express". Ce n'était pas une mauvaise lecture mais je lis moins de romans policiers que les autres genres de romans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Matsumoto Seicho Empty
MessageSujet: Re: Matsumoto Seicho   Matsumoto Seicho Icon_minitimeSam 13 Nov 2010 - 17:29

Anna a écrit:
J'hésite encore. J'ai bien sûr déjà lu le classique "Tokyô Express". Ce n'était pas une mauvaise lecture mais je lis moins de romans policiers que les autres genres de romans.
Oui, pas mauvais, mais vraiment pas exceptionnel, surtout en comparaison avec son succès...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Matsumoto Seicho Empty
MessageSujet: Re: Matsumoto Seicho   Matsumoto Seicho Icon_minitimeJeu 22 Mar 2012 - 17:37

Le vase de sable

Le cadavre d'un homme est retrouvé. Il n'a pas de pièce d'identité, personne ne réclame son cadavre. L'inspecteur Imanishi devra payer de sa personne et échafauder plusieurs hypothèses avant d'arriver à connaître l'identité du mort. Et encore plus pour retrouver son assassin, d'autant plus que tous les témoins susceptibles de faire avancer l'enquête, trépassent juste au moment de faire des révélations, apparemment de mort naturelle.

Je suppose que l'on peut trouver la solution de l'énigme ingénieuse, en tous les cas elle est originale (on découvre à quel point la musique contemporaine peut être dangereuse pour les auditeurs). J'avoue avoir trouvé tout cela long et confus, entre les nombreux personnages, lieux...Et le fait de devoir cacher la maladie de son père semble une raison de tuer très culturellement marquée, et pas très transparente pour les non Japonais. Mais enfin ce n'est pas trop long et se laisse lire. Je pense que cela peut bien convenir pour un voyage en train.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Matsumoto Seicho Empty
MessageSujet: Re: Matsumoto Seicho   Matsumoto Seicho Icon_minitimeJeu 22 Mar 2012 - 18:37

Arabella a écrit:
Le vase de sable

(on découvre à quel point la musique contemporaine peut être dangereuse pour les auditeurs).
(Faut prévenir Marko, non ?)


Citation :
Et le fait de devoir cacher la maladie de son père semble une raison de tuer très culturellement marquée, et pas très transparente pour les non Japonais.

Ah bon ? Dans le livre, il souligne vaguement que c'est "normal" de tuer pour cacher la maladie ?


Quand je pense que je n'ai aucun souvenir de cette histoire alors que j'avais regardé le film (enfin juste 1h, je n'ai pas réussi à tenir les 1h30 tellement c'était lent... Mais je ne me souviens de rien. Aucune image. Rien. Troublant.


_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Matsumoto Seicho Empty
MessageSujet: Re: Matsumoto Seicho   Matsumoto Seicho Icon_minitimeJeu 22 Mar 2012 - 19:15

Queenie a écrit:
Arabella a écrit:
Le vase de sable

(on découvre à quel point la musique contemporaine peut être dangereuse pour les auditeurs).
(Faut prévenir Marko, non ?)
Figure toi que j'y ai fortement pensé rire
Queenie a écrit:

Citation :

Et le fait de devoir cacher la maladie de son père semble une raison de tuer très culturellement marquée, et pas très transparente pour les non Japonais.

Ah bon ? Dans le livre, il souligne vaguement que c'est "normal" de tuer pour cacher la maladie ?


Quand je pense que je n'ai aucun souvenir de cette histoire alors que j'avais regardé le film (enfin juste 1h, je n'ai pas réussi à tenir les 1h30 tellement c'était lent... Mais je ne me souviens de rien. Aucune image. Rien. Troublant.

Cacher que son père ait été malade est le mobile du premier meurtre puis des autres. Le meurtrier c'était fabriqué un faux état civil "respectable" (des gens morts pendant des bombardements) et il a occis un témoins de son passé surgi à l'improviste.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Matsumoto Seicho Empty
MessageSujet: Re: Matsumoto Seicho   Matsumoto Seicho Icon_minitimeJeu 22 Mar 2012 - 19:24

Arabella a écrit:
Queenie a écrit:
Arabella a écrit:
Le vase de sable

(on découvre à quel point la musique contemporaine peut être dangereuse pour les auditeurs).
(Faut prévenir Marko, non ?)
Figure toi que j'y ai fortement pensé rire

Mais tu dis même pas pourquoi c'est dangereux !
Moi, jm'en moque, grâce à Senti et Aériale, j'ai mis Bowie à fond. Jrisque rien.
Citation :
Queenie a écrit:

Citation :

Et le fait de devoir cacher la maladie de son père semble une raison de tuer très culturellement marquée, et pas très transparente pour les non Japonais.

Ah bon ? Dans le livre, il souligne vaguement que c'est "normal" de tuer pour cacher la maladie ?


Quand je pense que je n'ai aucun souvenir de cette histoire alors que j'avais regardé le film (enfin juste 1h, je n'ai pas réussi à tenir les 1h30 tellement c'était lent... Mais je ne me souviens de rien. Aucune image. Rien. Troublant.

Cacher que son père ait été malade est le mobile du premier meurtre puis des autres. Le meurtrier c'était fabriqué un faux état civil "respectable" (des gens morts pendant des bombardements) et il a occis un témoins de son passé surgi à l'improviste.

Ok.
Parfois ils ont vraiment des "principes" étranges, et très destructeurs.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Matsumoto Seicho Empty
MessageSujet: Re: Matsumoto Seicho   Matsumoto Seicho Icon_minitimeJeu 22 Mar 2012 - 19:38

Queenie a écrit:
Arabella a écrit:
Queenie a écrit:
Arabella a écrit:
Le vase de sable

(on découvre à quel point la musique contemporaine peut être dangereuse pour les auditeurs).
(Faut prévenir Marko, non ?)
Figure toi que j'y ai fortement pensé rire

Mais tu dis même pas pourquoi c'est dangereux !
Moi, jm'en moque, grâce à Senti et Aériale, j'ai mis Bowie à fond. Jrisque rien.

Même pas peur ! Mais je me demande bien ce que raconte ce roman à ce sujet...

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Matsumoto Seicho Empty
MessageSujet: Re: Matsumoto Seicho   Matsumoto Seicho Icon_minitimeJeu 22 Mar 2012 - 19:41

"Il a souvent été comparé à Simenon".
Mais on ne dit pas si le résultat de la comparaison est flatteur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Matsumoto Seicho Empty
MessageSujet: Re: Matsumoto Seicho   Matsumoto Seicho Icon_minitimeJeu 22 Mar 2012 - 19:55

Marko a écrit:


Même pas peur ! Mais je me demande bien ce que raconte ce roman à ce sujet...

Spoiler pour ceux qui voudraient lire le livre :


Spoiler:
 

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Matsumoto Seicho Empty
MessageSujet: Re: Matsumoto Seicho   Matsumoto Seicho Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Matsumoto Seicho
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature japonaise-
Sauter vers: