Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Inoue Hisashi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Inoue Hisashi   Mar 22 Jan 2008 - 19:05


Inoué Hisashi ( 16 novembre 1934 - 10 avril 2010 ) est né dans une petite ville du Nord du Japon (département de Yamagata). Pour des raisons familiales, il est élevé et baptisé dans un établissement d'aide à l'enfance tenu par des religieux chrétiens.
Après avoir gagné sa vie, tout en faisant ses études, en rédigeant d'innombrables scénarios, saynètes et contes comiques pour la radio, il s'engage dans la carrière d'auteur dramatique, sa profonde connaissance des gesaku (littérature comique) de l'époque Edo faisant de lui un « magicien du verbe ».
En 1969, sa pièce Nihonjin no heso (Le nombril des Japonais) obtient un succès retentissant. Audacieuse avalanche de jeux de mots et de coups de théâtre, cette comédie qui révolutionne le genre du shingeki adonné jusque-là au réalisme à l'occidentale, marque ses véritables débuts de créateur. Citons parmi ses pièces Yabuhara Kengyō, Ame (La pluie), Keshō (Maquillages), et parmi ses tout aussi nombreux romans, Kirikirijin (Gens de Kirikiri). Inoué Hisashi est l'actuel Président de l'Association des auteurs dramatiques japonais.

source: Shunkin.net

Oeuvres traduites en français:

Je vous écris (1978), roman. Picquier poche
Maquillages (1982), pièce en deux actes. L'Harmattan


Dernière édition par le Mar 22 Jan 2008 - 19:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Inoue Hisashi   Mar 22 Jan 2008 - 19:12

Je vous écris est un roman épistolaire, puisqu’on découvre une histoire au travers d’un échange de lettres, de documents administratifs (actes de naissance, de décès…) ou de coupures de presse. Ou plutôt dix histoires, dix destinées, car le roman se compose en fait de dix nouvelles mettant en scène des personnages différents, que seul le dernier chapitre réunira, dans un hôtel de montagne, sous la menace d'un preneur d'otages.

Par le biais de leurs lettres, nous entrons dans l’intimité de ces personnages de tous âges et toutes professions (étudiante, écrivain, secrétaire, religieuse, travailleur social…), découvrons leur histoire, modes de vie, blessures, espoirs secrets, si bien que nous croyons bien les connaître. Il n’en est rien, car chacun de ces chapitres a une chute tout à fait inattendue, qui nous fait voir les choses sous un tout autre jour et remet en question la fiabilité de l'écrit.
De mensonges en omissions, impostures, canulars, névroses et pièges machiavéliques, nos dix personnages manipulent et se font manipuler par ces fameuses lettres, qui travestissent la réalité de façon plus ou moins importante... Surpris par chaque fin, le lecteur est également manipulé sur la durée du roman, car on se rend vite compte que même si les noms diffèrent, certaines situations semblent se répéter au fil des chapitres (la femme trompée, un homme d’affaires et sa jeune maîtresse, la fugueuse traumatisée par la sexualité de sa mère, un incendie particulièrement destructeur…). Du coup, on essaie d’imaginer les liens existant entre eux, savoir qui est qui…spéculations que le dernier chapitre mettra à mal, bien sûr !

Si cette mystification se révèle parfois dramatique pour les personnages, elle est par contre bien divertissante pour nous. Je vous conseille donc ce surprenant roman, mi sérieux mi ludique, traversé par l’ironie d’un auteur qui, on le sent, prend plaisir à rouler son monde dans la farine.

A noter que deux chapitres ont été supprimés de l’édition française car leurs jeux de mots constants (spécialité de Inoue Hisashi) les rendaient intraduisibles. Le titre japonais est "Les lettres de douze personnes". Les deux personnages absents n'apparaissent que dans le dernier chapitre, et l'un d'eux y joue même un rôle important.
Revenir en haut Aller en bas
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 52
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Inoue Hisashi   Mer 23 Jan 2008 - 14:10

C'est un titre noté miammiam
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Chimère
Agilité postale
avatar

Messages : 995
Inscription le : 24/02/2007
Age : 45
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Inoue Hisashi   Mer 23 Jan 2008 - 22:11

Je l'avais lu pour mon challenge abc 2007 et j'avais vraiment aimé.

JE VOUS ECRIS de Hisashi INOUE
Ed Philippe PICQUIER/207p
Trad (japonais) : Karine Chesnau


Quel rapport y a t-il entre la dizaine de protagonistes de ce roman épistolaire et leurs histoires dont on est le témoin via leurs lettres à des proches et parents. La clef de l'énigme n'apparaît qu'à la toute fin qu'il est interdit de dévoiler sous peine de gâcher la surprise. Est-on dans un roman policier ? Peut-être. Il est en tout cas question d'un meurtre dès le départ.

J'ai été surprise du fond et de la forme de ce roman. On pense plutôt à la lecture à une succession de nouvelles sous formes de lettres car les histoires sont différentes les unes des autres mais certains personnages apparaissent dans plusieurs de ces petites chroniques. Or il se trouve que ces épistoliers ont tous un point commun. C'est parfois drôle émouvant, terrifiant aussi et ironique dans le propos. J'ai aimé le ton parfois second degré de l'auteur. Et puis la forme est très séduisante car qui dit courrier dit forcément timbres (et il y en a de très jolis), mais aussi cartes de voeux, cartes postales, papiers administratifs (quelle idée géniale de décrire la vie d'un des personnages via ses actes de naissance, mariage, démarche administrative, décès) et il y a tout cela dans Je vous écris.

La préface nous informe que seuls deux histoires et donc deux personnages n'ont pu être traduites du fait de la difficulté de faire passer les jeux de mots et références sans alourdir la traduction. Pas grave, les dix autres restants sont très très bons et la fin est tout bonnement....je ne dis rien, je ne dis rien...mais quelle surprise !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alivreouvert.over-blog.net
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Inoue Hisashi   Dim 13 Avr 2008 - 15:33

Je vous écris

Je ne pourrais rien ajouter à ce livre qui n'a pas encore été dit. À part que je me rejoins à ceux qui ont aimé ce roman.
Nezumi a écrit:
si bien que nous croyons bien les connaître. Il n’en est rien, car chacun de ces chapitres a une chute tout à fait inattendue, qui nous fait voir les choses sous un tout autre jour et remet en question la fiabilité de l'écrit.
Après avoir lu la préface, je me suis attendu à lire une sorte de policier, divisé en nouvelles qui est raccordé dans un dernier chapitre..
Pour les nouvelles, d'accord - mais quant aux recueils de nouvelles qu'on veut bien mettre de côté après avoir lu une ou deux - ici il n'en est pas le cas.. on veut avancer, on a toujours envie de lire encore une - parce que l'auteur arrive -tout comme Nezumi le dit- d'introduire à chacune de ses nouvelles une chute qu'on ne s'attendait pas, et c'est un vrai régal de lire.. et en plus - on est tellement curieux d'arriver à ce fameux dernier chapitre.. un vrai tourne page qui m'a tenu réveillé la nuit dernière Wink

Merci à Nezumi de l'avoir mentionné dans un des fils jeux littéraires, où je me l'avais déjà noté - et merci pour ce fil qui m'a donné envie de le lire définitivement.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Inoue Hisashi   Sam 26 Mar 2011 - 10:46

Enfin un autre livre de ce très bon auteur!

Sortira le 7 avril prochain:

Les 7 roses de Tokyo



Citation :
Durant les derniers mois de la guerre et le début de l’occupation américaine, un fabricant d’éventails d’un vieux quartier de Tôkyô tient son journal, d’avril 1945 à avril 1946. Il apprend par hasard le projet d’une commission américaine de remplacer les idéogrammes japonais par l’alphabet romain, de façon à couper le Japon de son passé nationaliste. Les sept femmes de sa maisonnée décident alors de former un groupe secret pour faire échouer ce projet. Surnommées « les 7 Roses de Tôkyô », elles vont user de leurs charmes pour séduire des membres de la commission. Elles y réussissent brillamment : les hommes sont photographiés nus en train de batifoler avec elles dans une chambre de l’Hôtel Impérial…Cette année 1945 est une année sombre pour le Japon, marquée par les bombardements et la capitulation de l’empereur. Le journal de Shinsuke est toutefois étonnement allègre, une évocation débordante d’humour et nourrie d’une foule de détails sur la vie au jour le jour sous l’occupation américaine, la débrouillardise, les combines du marché noir, les tracasseries administratives, la contestation, les malentendus et rebondissements rocambolesques. Il trace un portrait vivant et chaleureux du peuple japonais qui, en dépit des privations, trouve sa délivrance dans le rire.
Revenir en haut Aller en bas
Anna
Envolée postale


Messages : 183
Inscription le : 29/08/2010
Localisation : Ile-de-France

MessageSujet: Re: Inoue Hisashi   Mer 6 Avr 2011 - 16:10

Le 7 avril, c'est demain !

Un extrait du roman est à lire sur le site de l'éditeur. Je l'ai lu et je vais aller acheter ce livre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Inoue Hisashi   Mer 6 Avr 2011 - 17:48

Il y a des chances que moi aussi...

Voici l'extrait en question.
Revenir en haut Aller en bas
Madame B.
Zen littéraire
avatar

Messages : 5352
Inscription le : 17/07/2008
Age : 44

MessageSujet: Re: Inoue Hisashi   Mer 6 Avr 2011 - 17:59

ça me tente bien également. J'ai bien aimé l'extrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://labougeotte-impressionsdevoyages.blogspot.com/
Anna
Envolée postale


Messages : 183
Inscription le : 29/08/2010
Localisation : Ile-de-France

MessageSujet: Re: Inoue Hisashi   Dim 15 Mai 2011 - 19:00

J'ai fini "Les 7 roses de Tokyo" il y a une quinzaine de jours et je ne suis pas venue en parler.

Je répare de suite mon oubli. Voici un résumé et mon avis sur cet excellent roman (que l'éditeur Picquier a classé dans sa bibliothèque idéale) :

Shinsuke est un fabricant d'éventails dont l'activité est fortement ralentie. Nous sommes en avril 1945. Le Japon est encore en guerre pour quelques mois et s'apprête à se lancer dans ses dernières batailles pour éviter une invasion américaine.

Durant une année, d'avril 1945 à avril 1946, ce fabricant d'éventails tient un journal dans lequel il relate les petits et grands évènements de la vie quotidienne ainsi que l'Histoire en marche. Il y a des moments heureux tel le mariage de sa fille aînée et des périodes de souffrance lorsque plusieurs proches disparaissent dans des bombardements.

Shinsuke apparaît comme une personne n'obéissant pas "bêtement" aux ordres du pouvoir. Il réfléchit face aux évènements, ce qui lui vaut quelques ennuis avec les autorités. Lorsque le pays est occupé par l'armée américaine après la capitulation, son attitude ne change guère. Shinsuke travaille désormais pour l'occupant. Par des relations, il entend parler d'un groupe appelé "Tokyo Seven Rose" (en anglais dans le texte).

Ce groupe rassemble 7 femmes japonaises. Elles ont toutes perdu des êtres proches tués par les bombardements américains. Elles vendent désormais leurs charmes aux occupants mais les combattent en même temps. Un de leur combat est la défense de la langue japonaise que l'occupant veut modifier. Cette modification permettrait aux Américains de censurer plus facilement les écrits et empêcherait progressivement les Japonais de comprendre les tracts militaristes d'avant guerre.

Inoue Hisashi (1934-2010) a mis 17 ans à écrire ce livre, un pavé de 760 pages. L'auteur décrit avec minutie l'ambiance, la vie quotidienne de ce tournant historique que fut la fin de la guerre, la capitulation d'un empire que les autorités présentaient comme invincible et l'occupation américaine. Le thème de la défense de la langue est l'occasion pour l'auteur de développer longuement sur la beauté de cette langue.

Un très beau roman que tous les amateurs de littérature japonaise devraient avoir dans leur bibliothèque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Inoue Hisashi   Dim 15 Mai 2011 - 19:14

Merci pour ton commentaire qui fait envie, Anna !

Anna a écrit:
(que l'éditeur Picquier a classé dans sa bibliothèque idéale)
hé hé, ça c'est Picquier. Il y a près de 190 livres dans leur "bibliothèque idéale"... Il doit y a avoir à peu près un livre sur deux qu'ils mettent dans leur bibliothèque idéale, sauf erreur de ma part (y compris Manazuru, de Kawakami, mais pas Les Années douces, c'est à n'y rien comprendre)... rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Inoue Hisashi   Dim 15 Mai 2011 - 19:27

Je l'ai commencé ce matin et en effet c'est très sympa à lire, la reconstitution historique est bien vivante et ça m'intéresse d'autant plus que j'ai rarement (jamais?) lu de romans sur l'occupation américaine au Japon dans l'après-guerre.
Revenir en haut Aller en bas
rivela
Zen littéraire
avatar

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

MessageSujet: Re: Inoue Hisashi   Sam 18 Juin 2011 - 11:37

Je vous écris

Lu ce livre assez court mais très intéressant.
Ce sont des histoires qui se développe au fil de correspondances.
Ce ne sont pas de simples échanges de courriers, à chaque lettre écrite , à chaque échange il y a une intrigue qui prend forme et nous lecteur on assiste à de véritables histoires, il y a des drames, du tragique, voir même un fond de philosophie parfois.
C'est très bien construits il y a des dénouements ou on ne connait le fin mot de l'histoire qu'à la toute dernière lettre.
Parmi toutes ces histoires je donne une mention spéciale à un chapitre ou l'on suit la vie de plusieurs personnages sous la forme d'avis de naissance, de mariage, de décès, cette histoire est brillamment réussie.

C'est aussi un bon livre pour faire connaissance de la société japonaise.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Inoue Hisashi   Sam 18 Juin 2011 - 12:59

Ravie que tu aies apprécié ce roman! Oui cette histoire-là est particulièrement bien ficelée...
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Inoue Hisashi   Jeu 24 Jan 2013 - 22:19

Merci pour ton commentaire, Invité !

Quand il y matière à dire et que le sujet est intéressant, ça n'est pas trop long !  Very Happy

Je note bien ta recommandation de ne pas lire la quatrième de couv...

Il est bien tentant, ce livre... mais il faut avoir un peu de temps devant soi !  dentsblanches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Inoue Hisashi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Inoue Hisashi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Slam Dunk - Takehiko Inoue
» Invitation au vernissage de l’exposition de Yukichi INOUE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature japonaise-
Sauter vers: