Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Lecture empathique et lecture froide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
K
Main aguerrie


Messages : 352
Inscription le : 30/11/2007
Age : 43
Localisation : Belgique

MessageSujet: Lecture empathique et lecture froide   Mer 23 Jan 2008 - 19:33

Lecture empathique et lecture froide


Lorsque nous lisons un roman (ou un essai), nous sommes plongés dans la conception du monde de l'auteur (et du personnage principal qui en est souvent le porte-parole). La question est de savoir si nous sommes toujours capables de suivre l'auteur (ou son personnage) durant toute la lecture alors même que nous désapprouvons, partiellement ou totalement, ses idées et son comportement, en éprouvons de l'irritation, de l'antipathie, voir du dégoût.

Ainsi, j'appelle "lecture empathique" un lecture où, sans aller jusqu'à exiger d'un ouvrage qu'il abonde complètement dans son sens, le lecteur espère y trouver suffisamment de similitudes, de points d'ancrage avec sa propre personne pour ne pas se sentir largué. Autrement dit, pouvoir se mettre à la place du personnage (c'est bien le sens du mot "empathie").

En revanche, j'appelle "lecture froide" celle où le lecteur est capable de mettre de côté son ego et de lire "froidement", c'est à dire avec un maximum de détachement, de recul quasi clinique, certains ouvrages radicalement différent de ses propres idées.

Je sais, par exemple, que certaines personnes n'ont aucune difficulté à lire Mein Kampf ou une biographe d'Hitler, non pas parce qu'elles partagent les opinions du dictateur (on en reviendrait alors à la "lecture empathique") mais par pur souci documentaire ou simple curiosité.
Dans mon cas, j'en serais bien incapable, sans doute parce que j'ai toujours considéré qu'il y a entre moi et le livre un rapport personnel qui m'empêche ce genre de distanciation extrême (alors que, pour le cinéma ou le documentaire, où le rapport me semble différent, je n'ai pas ce genre de problème).
Ce qui m'a permis de réaliser qu'en matière de lecture, je ne pourrai jamais dépasser un certain stade et m'adonner à cette "lecture froide" ou détachée. Ce n'est tout simplement pas dans ma nature.
Certes, j'ai lu pas mal de romans où les protagonistes (ou les idées de l'auteur) m'étaient assez étrangers sans pour autant en abandonner la lecture et même les trouver passionnant. Céline en est l'exemple le plus évident, même si je n'irais jamais jusqu'à lire ses oeuvres complètes ! Idem pour Brett Easton Ellis.
Ce serait très réducteur de ma part - et trop facile - de ne porter mon intérêt que sur des livres susceptibles de m'être sympathiques ou donnerait raison à ma propre vision de la vie (bien que j'ai déjà eu l'occasion de rencontrer ce type de lecteurs).

Mais je dois bien avouer que quand le personnage central d'un roman m'agace, rien à faire : je décroche. L'exemple m'en a encore été donné tout récemment avec La conjuration des imbéciles de John Kennedy Toole (voir mon post).

Voilà, j'espère n'avoir pas été trop confus car j'ai écris ce texte précipitamment et le sujet est loin d'être simple.

J'aimerais savoir ce qu'il en est pour vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

MessageSujet: Re: Lecture empathique et lecture froide   Mer 23 Jan 2008 - 19:48

Je crois que ce qui irrite le plus et pousse à abandonner une lecture n’est pas l’absence d’empathie intellectuelle mais l’absence d’empathie émotionnelle.
Le personnage peut être radicalement différent de soi et même nous apparaître répugnant cela ne nous poussera jamais à arrêter, d’où le succès d’ailleurs des thrillers ou des romans policiers.

Par contre, si l’écriture de son créateur ou lui-même ne nous atteint pas, émotionnelle parlant c’est fini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile


Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Lecture empathique et lecture froide   Mer 23 Jan 2008 - 22:02

K a écrit:
Lecture empathique et lecture froide

Mais je dois bien avouer que quand le personnage central d'un roman m'agace, rien à faire : je décroche. L'exemple m'en a encore été donné tout récemment avec La conjuration des imbéciles de John Kennedy Toole (voir mon post).

Ah oui ! Trouverais-je un jour les mots pour dire à quel point Manon Lescaut m'a tapé sur le système ? Du coup, je ne l'ai pas fini (un des rares livres que j'ai laissé tombé, et que je n'ai pas ramassé). Elle m'a énervé, mais elle n'a pas été la seule, dans ce livre. Puccini et Massenet peuvent attendre encore pas mal de temps avant que je n'écoute leur opéra, tiens. Auber aussi, d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
mimi
Sage de la littérature


Messages : 2032
Inscription le : 19/07/2007
Localisation : Auvergne

MessageSujet: Re: Lecture empathique et lecture froide   Jeu 24 Jan 2008 - 0:45

ça dépend de la démarche que je fais en choisissant le livre, K. C'est assez psy comme question, en fait.

Lecture froide pour la lecture du style documentaire, biographique etc. Je crois par exemple que je n'aurais, si le sujet m'intéressait, aucun problème à lire "Mein Kampf"
Dans certains cas, oui, certainement, lecture empathique. Tout dépend du ton du roman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire


Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Lecture empathique et lecture froide   Jeu 24 Jan 2008 - 2:11

Citation :
de recul quasi clinique,
Je ne suis pas certaine qu'une lecture détachée ne puisse pas aller de pair avec de l'empathie...
En fait, c'est le mot "clinique" qui me fait réagir. Pour être un bon "clinicien", je crois qu'il faut développer ( en fait il faut posséder au départ cette particularité, puis l'affiner bien sûr) l'empathie.
Etant extremement curieuse des différents comportements humains, je crois que je peux lire n'importe quoi. Sauf ce qui vraiment m'ennuie. Et c'est peut être bien - il faudrait que j'y réfléchisse plus..- quand ils me ressemblent le plus, ou sont plus près de mon univers- qu'ils m'ennuient le plus...

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire


Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Lecture empathique et lecture froide   Jeu 24 Jan 2008 - 21:05

Je suis plus que souvent une lectrice empathique vis à vis de sa lecture! D'ailleurs, je "vis" intensément les lectures qui me passionnent au point de tout oublier autour de moi, au point de partir dans une autre dimension!
Par contre, lorsqu'un roman m'ennuie, le temps s'étire à n'en plus finir jusqu'à atteindre le point de rupture: l'abandon. Je dois préciser que c'est très rare chez moi. C'est grave docteur? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Mordicus
Troll de Pastèque


Messages : 3254
Inscription le : 21/01/2008
Localisation : Minsk-les-Barriquettes

MessageSujet: Re: Lecture empathique et lecture froide   Jeu 24 Jan 2008 - 23:07

J'ai l'impression qu'il manque un bout de catégorie (mais ça n'engage que moi)...

L'espèce de LectureRepulsion... C'est crade, ou dérangeant, ou juste aux antipodes de notre façon de penser... On adhère pas avec l'auteur, les personnages sont absurdes, ou grotesques, pathétiques ou trop parfaits... On peut pas être détaché et pourtant on s'identifie à rien et on se demande pourquoi on a acheté ça...
Et pourtant on arrive pas à lâcher le bouquin.
On aime et on aime pas en même temps.


...

Vous voyez ce que je veux dire ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isidore Ducasse
Envolée postale


Messages : 166
Inscription le : 17/08/2007
Age : 26

MessageSujet: Re: Lecture empathique et lecture froide   Ven 25 Jan 2008 - 18:11

Euh, je vois ce que tu veux dire, mais personnellement ça ne m'est jamais arrivé. Quand je lâche un livre c'est beaucoup plus souvent à cause de la prose de l'écrivain, soit je la terouve trop moderne, ou trop niaise, ou prétentieuse. Ou dans le cas d'écriture non-romanesque, philosophies, essais, il faut vraiment que ça me passionne, ou bien j'ai du mal à me concentrer.

Par contre, lire Mein Kampf ne me dérangerait pas du tout, au contraire j'y avais déjà pensé, et évidement, je ne suis absolument pas nazie, je considère ça comme une documentation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lecture empathique et lecture froide   Aujourd'hui à 5:49

Revenir en haut Aller en bas
 
Lecture empathique et lecture froide
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande aide lecture acte mariage 1742 Cormeilles Eure
» un peu de lecture
» initiation à la lecture
» Lecture pour bebe
» Lecture libre et gratuite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Sur la littérature en général…-
Sauter vers: