Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 François Cheng

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: François Cheng   Dim 18 Fév 2007 - 20:29

Cliquez ici pour sa chronique d’écrivain
A l'Orient de tout

Ce livre regroupe plusieurs recueils de François Cheng:
- Double Chant
- Cantos Toscans
- Le long d'un amour
- Qui dira notre nuit

Il est préfacé par André Velter qui explique dans Le troisième souffle, le parcours poétique de Cheng, de la traduction à l'écriture de poèmes, de la langue chinoise avec ses idéogrammes à la langue française passant par un alphabet ...
Il dit ceci de la poésie de François Cheng: je le cite car il me serait impossible de dire aussi bien ma pensée qui rejoint complètement la sienne.


"Une grâce que l’on dirait insensée tant elle se veut légère, fragile, tout juste esquissée, transparaît dans ce livre, de strophe en strophe. Elle porte la soif plus loin que l’oasis. Elle crée au cœur de l’orage une zone pacifiée. Elle prie, psalmodie, célèbre au-delà de l’espoir ou du désespoir. Elle met à l’unisson mésange et cascade. Elle instaure l’éternité de l’instant. Elle n’a de loi que dans l’échange. Elle change les lignes de fuite en lignes de partage. Elle murmure que la promesse est en nous. Elle tient à un regard, à un sourire. Elle entend l’impalpable, accueille l’indicible, épouse l’inouï. Elle se garde du mot de trop. Elle se voue à la beauté. Elle est l’irremplaçable legs de Francois Cheng à la poésie des deux versants de ce monde-ci, sans pour autant préjuger de l’autre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: François Cheng   Dim 18 Fév 2007 - 20:31

La poésie de Cheng « porte la soif plus loin que l’oasis »

Survivre au désir

Porter la soif

Plus loin que l’oasis



A l’orée de l’ombrage

Et du bruissement

Céder à l’âpre ivresse

De l’immense

...

Jade lisse au toucher
Soumis aux mille caresses

A toi-même transparent
Tu caresses un seul rêve:

Seule lune sur seul étang
D'où s'envole l'oie sauvage

Vers l'infini ouvert
Au-dedans de toi-même



Au creux de l'aveugle abandon
Conduis-nous
Le long des filons
Vers où jaillit un jour
l'irrépressible désir
Creuset originel où tout se rejoint
Les corps rompus
n'y toucheront nuls confins
Les coeurs brisés
y battront sans fin

La mort ne sera plus notre issue



Me voici
pure attente

Où es-tu
claire cascade

Il suffit que tu viennes
Pour que soit mélodie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: François Cheng   Dim 18 Fév 2007 - 20:37

"La poésie de Cheng crée au cœur de l’orage une zone pacifiée"



Et nous n'échangerons pas
Le quartz d'ici
Contre les diamants du ciel

Ici la vie vécue
Ici le rêve perdu
Ici le chant enfoui
Ici le rythme rompu
Que nous avions jetés au vent
-à quel âge ingrat?

Que les cristaux de roche
Ont conservés intacts

A notre insu
...

Frayeur bue
Douleur tue

Se livrer à la foudre
Est-ce déjà trahir

Toute fêlure semence
Toute fracture naissance

Frayeur bue
Douleur tue

Eternel premier cri

...

De la terre mortelle
que pourrais-tu craindre?

Toi météorite
Ayant survécu
A la déflagration première
A la chute
sans fin...

Que pourrais-tu craindre
hormis ta propre énigme?



Fragment basaltique
Chu
d'un haut désastre

Chu du rêve lunaire
dont nous sommes longtemps
sevrés

Intact là
Tout le champ sidéral
Intacte la nuit originelle

Mille cristaux
Irradiant d'émeraude
Restituant un coeur qui bat

Nôtre

...

Jade lisse au toucher
Soumis aux mille caresses

A toi-même transparent
Tu caresses un seul rêve:

Seule lune sur seul étang
D'où s'envole l'oie sauvage

Vers l'infini ouvert
Au-dedans de toi-même



Avoir tout dit

et ne plus rien dire

Accéder enfin au chant

Par le pur silence

T’ouvrant là

Sans retenue

A l’appel d’un geai

Aux cris des cigales

Au pin jailli de toi

Te brisant les entrailles



Sous le ciel uni

Qu’effleure seul

Un nuage.

...

Nous avons bu tant de rosées
En échange de notre sang
Que la terre cent fois brûlée
Nous sait bon gré d’être vivants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: François Cheng   Dim 18 Fév 2007 - 20:41

"La poésie de Cheng instaure l’éternité de l’instant."

Il fait bon sur une margelle
S'asseoir quand arrive le soir
La pierre est tiède encore et fraîche
L'ombre-avant de puiser l'eau
Il fait bon sur une margelle
Aux tièdes mousses s'attarder
Uni à la fraîcheur de l'ombre
Contempler le dernier rayon
. ..

Quand se tait soudain le chant du loriot

L’espace est empli de choses qui meurent

Tombant en cascade un long filet d’eau

Ouvre les rochers de la profondeur

Le vallon s’écoute et entend l’écho

D’immémoriaux battements de cœur.



Quand le lézard tracera la fissure
au coeur de la pierre
Le pavot du pré se rappellera
de nos noms emmêlés
Midi d'un été de pur échange
Un cri muet déchirant les reins les lèvres
A l'heure où toute vie, suspendue
en une grappe de fruits
Un jour, ici, midi d'un été
Sans ombre autre que la nôtre, trop humaine
pour prendre racine
Et trop tard pour établir demeure


(Double chant)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: François Cheng   Dim 18 Fév 2007 - 20:44

"La poésie de Cheng murmure que la promesse est en nous"


Ton regard tout de rêve et d'attente
Si offert à la transparence que jamais
l'aube y dépose sa promesse
Aube de la vie, aube de ta vie, attendant
Qu'au fond de la nuit s'esquisse une âme soeur
et lentement prenne corps l'être de ton rêve
Sachant faire siens faim et soif, gel et flamme
Suivre en silence le courant des murmures
et remonter jusqu'à la source des larmes
Faire fi des saisons, des lointains
sur le long chemin qui mène vers toi
Cueillir en passant roses d'été, pétales d'automne
frissons de grillons, laudes de l'alouette
Pénétrer l'intime de la moindre fibre
des feuilles, des fleurs, puis des fruits
Être humble assez pour entendre l'impalpable
dévoiler l'indicible, épouser l'inouï
Se dépouiller tel un arbre en hiver
ouvert aux affres et aux effrois
Dressant ses branches contre le ciel étoilé
Franchissant une à une les couches de la nuit
Et venir enfin
au-devant de la transparence de l'aube
Et te dire, avec l'évidence du jour, "me voici!"

(Le long d'un amour)



L’aigle invisible est en vous

Rochers surgis de vos rêves



En vous la flamme

En vous le vol

En vous la nuit fulgurante



Rochers surgis de vos rêves

L’invisible aigle est en vous



Embrasant Yin

Endossant Yang

Frayant en nous la voie sûre



Que nous ignorions



Sol craquelé

Ciel constellé

En nous votre élan charnel



A l’aube sur toutes routes

Vous dressez vos corps ailés



Parfois sous nos mains calleuses

Brisant les frimas figés

Un ange renaît sourire.



(Double chant)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne
Envolée postale


Messages : 139
Inscription le : 04/01/2008
Age : 34

MessageSujet: Re: François Cheng   Sam 5 Jan 2008 - 11:33

J'ai déjà entendu parlé de cet auteur. Il me semble que c'est lui qui évoque le vide médiant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://annepotter.forums-actifs.com
bertrand-môgendre
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1299
Inscription le : 03/02/2007
Age : 61
Localisation : ici et là

MessageSujet: Le Dit de Tianyi de François Cheng   Ven 31 Oct 2008 - 10:53

Le Dit de Tianyi de François Cheng
442 pages Editeur : LGF - Livre de Poche (5 septembre 2001)
ISBN-10: 2253151017

Notes de l'éditeur
François Cheng est un spécialiste incontesté de la poésie et surtout de la peinture chinoise à laquelle il a consacré depuis une trentaine d'années des essais qui font autorité. Son premier roman, Le Dit de Tianyi est nourri de cette connaissance intime de la culture chinoise, confrontée au regard d'un occidental. Il évoque la vie de Tianyi, un peintre qui a connu les bouleversements de la société chinoise dans les années trente et quarante avant de venir à Paris où il mène une existence précaire mais découvre une conception radicalement différente non seulement de l'art mais de la vie. Il repart en Chine alors en proie à la révolution pour tenter d'y retrouver les deux êtres à qui il tient le plus, Haolang son ami, et Yumei qui fut son amante. Mais l'époque n'est guère favorable aux retrouvailles et Tianyi se retrouve entraîné dans des drames qu'il ne peut maîtriser. Au-delà d'une aventure romanesque captivante et tragique, le roman offre une excellente approche de la civilisation chinoise par un de ses meilleurs spécialistes. Il a obtenu le prix Femina en 1998. --Gérard Meudal

Quatrième de couverture
Lors d'un voyage en Chine, l'auteur retrouve le peintre Tianyi, connu autrefois, qui lui remet ses confessions écrites. Tianyi a vécu l'avant-guerre dans une Chine en plein bouillonnement, encore imprégnée de ses traditions. Plus tard, durant les années cinquante, il a vécu en Occident, où il a connu la misère, mais aussi découvert une autre vision de l'art et de la vie. De retour dans son pays soumis aux bouleversements de la révolution, il a voulu retrouver deux êtres chers Yumei, l'amante, et Haolang, l'ami. Mais une histoire dramatique les a emportés dans des-tourmentes où Tianyi, à son tour, sera pris... Par-delà les événements cependant, leur quête passionnée transfigurera le destin de chacun.
Poète, traducteur, essayiste, spécialiste des arts de son pays d'origine, François Cheng a su métamorphoser le témoignage vécu en une extraordinaire fresque romanesque, saluée par toute la critique et couronnée par le prix Femina 1998.
Rares sont les livres qui contiennent toute une raie. Plus rares ceux qui rassemblent dans leur profondeur plusieurs existences. Rares entre les rares ceux qui parviennent à unir deux mondes étrangers, à faire pressentir ce qui les relie par l'alchimie d'une mystérieuse et universelle communion. C'est ce que rient de réussir François Cheng dans une oeuvre incomparable.

Mon Commentaire
Quelques soient les pays les coutumes, l’Homme n'est qu'un être doué de raison autant que de déraison lorsque les sentiments profonds amour, amitié viennent perturber son existence.
Par l'entremise de la vie deTianyi un artiste privilégié, Cheng nous relate, certes le témoignage d'un habitant d'un pays loin de nous, à une époque charnière, mais avant tout une histoire passionnelle vécut par trois individus qui pourraient être monsieur et madame tout le monde.
De l'universalité des sentiments, Cheng nous fait partager la particularité de chacun, car l'être unique n'a de cesse de rencontrer d'autres êtres uniques. Une belle épopée sur l'entente, l'écoute, et surtout l'observation de ce qui nous entoure.
Les richesses de l'existence sont à la portée de tous. Un arrêt sur images, un temps de réflexion nous permet de les remarquer si tant est que l'on souhaitât ne pas désirer les posséder égoïstement, car d'inaccessible, l'étoile dans la chanson de Brel, s'avère caduque dès lors que la notion de partage devient matière ordinaire à transmettre.

Vous pourrez vous délecter de longues descriptions paysagères.
Vous pourrez y trouver la lente progression d'un parcours initiatique.
Vous pourrez découvrir les difficultés vécues d'un homme en tant que jeune artiste expatrié. Dans toutes ses phases de la vie du peintre Tianyi, Cheng nous sert des moments de poésie jubilatoires.

Un conseil de lecture ? Non. Attendez que ce livre vienne dans vos mains, alors vous serrez prêt à l'aborder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: François Cheng   Sam 10 Jan 2009 - 17:07

Je recommande tout particulièrement Pélerinage au Louvre, beau livre d'art où François Cheng nous livre ses commentaires très personnels et poétiques sur quelques uns des plus beaux tableaux du Louvre. C'est vraiment superbe!



C'est son musée du Louvre que François Cheng nous convie à parcourir dans ce livre. Mieux même, il nous entraîne dans une véritable redécouverte de cette prestigieuse collection, longuement fréquentée, en nous offrant le privilège de «revoir» en sa compagnie un certain nombre de ses plus beaux tableaux. Sont ainsi convoqués les plus grands noms de la peinture, qu'il s'agisse de Giotto, Piero della Francesca, Lotto, Léonard de Vinci, Le Caravage, Poussin, Watteau, Delacroix, Corot, Goya, Van Eyck, Memling, Rubens, Vermeer, Rembrandt, Turner ou encore Dürer et Cranach. Révélés par une plume subtile, attentive et pénétrante, ces chefs-d'oeuvre semblent alors éclairés d'un regard étonnamment neuf. Et François Cheng, «pèlerin de l'Occident» depuis plus d'un demi-siècle, de nous inviter dans son sillage à goûter toute l'intimité de ce palais dont il se fait le héraut. Editeur

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: François Cheng   Sam 10 Jan 2009 - 17:17

Quelle joie de voir remonter le fil de François Cheng! ...Comment avons-nous pu nous passer de lui si longtemps?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: François Cheng   Sam 10 Jan 2009 - 17:26

coline a écrit:
Quelle joie de voir remonter le fil de François Cheng! ...Comment avons-nous pu nous passer de lui si longtemps?...

Tu as raison c'est un écrivain et surtout poète particulièrement raffiné, humble et à la pensée humaniste profonde.

J'ai lu "L'éternité n'est pas de trop" et "Cinq méditations sur la beauté" qui est une superbe réflexion sur le mal et la beauté. Il faut absolument le lire! Quelle culture!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: François Cheng   Sam 10 Jan 2009 - 17:44

coline a écrit:
Quelle joie de voir remonter le fil de François Cheng! ...Comment avons-nous pu nous passer de lui si longtemps?...
c'est surtout un peu dommage parce que cet auteur a deux fils et il y a un peu de tout sur les deux... poèsie sur l'un, Dit de Tianyi sur celui-ci Very Happy
Mais du moment qu'on en parle c'est bien Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: François Cheng   Sam 10 Jan 2009 - 17:47

kenavo a écrit:
coline a écrit:
Quelle joie de voir remonter le fil de François Cheng! ...Comment avons-nous pu nous passer de lui si longtemps?...
c'est surtout un peu dommage parce que cet auteur a deux fils et il y a un peu de tout sur les deux... poèsie sur l'un, Dit de Tianyi sur celui-ci Very Happy
Mais du moment qu'on en parle c'est bien Wink

Effectivement... Je n'avais pas vu mais c'est surtout pour parler de ses commentaires de tableaux qui sont entre la littérature et la poésie... Il aurait peut-être fallu tout rassembler?

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: François Cheng   Sam 10 Jan 2009 - 17:51

Marko a écrit:
Effectivement... Je n'avais pas vu mais c'est surtout pour parler de ses commentaires de tableaux qui sont entre la littérature et la poésie... Il aurait peut-être fallu tout rassembler?
Very Happy oui.. je trouve aussi assez délicat de trancher chez cet auteur..
tu pourras toujours faire un commentaire - et mettre un lien vers ce message sur l'autre fil.. Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pascale
Posteur en quête
avatar

Messages : 62
Inscription le : 27/02/2011
Age : 57
Localisation : Jérusalem

MessageSujet: françois   Mar 1 Mar 2011 - 21:51

J ai découvert ce poète, il n y a pas longtemps, et ce fut de suite, le coup de foudre.

On m a offert ce livre



un extrait :
Les libellules sont passées
rides sur l eau
Le martin pêcheur a plongé
rides sur l eau

L étang limpide n en a cure

Lorsqu il revient à ce qu il est
Les truites se glissent insoucieuses
entre les nuages



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: François Cheng   Mer 2 Mar 2011 - 8:03

cela peut être trompeur au début, mais on a pour plusieurs auteurs deux fils (pour vérifier lesquels: ici) et François Cheng en fait partie
il y a un fil pour son oeuvre romanesque dans la partie littérature d'expression française et un dans la section poésie dont tu nous parle..

et merci en passant de faire remonter ce fil Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: François Cheng   

Revenir en haut Aller en bas
 
François Cheng
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les forces françaises en OPEX
» Les actualités de la Marine Française
» Shadow cabinet de François Bayrou
» Un soldat français de retour d'Afghanistan témoigne sur RTL
» Le nouveau livre de François Bayrou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Poésie (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: