Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Sean Penn

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



Sean Penn - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Sean Penn   Sean Penn - Page 4 Icon_minitimeLun 9 Fév 2009 - 13:38

Queenie a écrit:
Pour un autre film, un autre propos, non tourné vers le naïf désir de se retrouver soi au coeur de nulle part, j'aurais trouvé l'effet raté. Là, je trouve que ça colle.
C'est exactement ça Queenie, je suis d'accord avec toi.
La nature est très présente dans ce film ? ... c'est le propos.
Le personnage principal paraît caricatural, naïf, utopiste ? ... c'est aussi le propos, c'est ainsi qu'était le vrai Christopher McCandless.
Il n'y a rien d'artificiel.
Revenir en haut Aller en bas
Chinaski
Espoir postal
Chinaski

Messages : 39
Inscription le : 05/12/2008
Age : 37
Localisation : Montpellier

Sean Penn - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Sean Penn   Sean Penn - Page 4 Icon_minitimeMar 10 Fév 2009 - 23:53

Stella a écrit:
Queenie a écrit:
Pour un autre film, un autre propos, non tourné vers le naïf désir de se retrouver soi au coeur de nulle part, j'aurais trouvé l'effet raté. Là, je trouve que ça colle.
C'est exactement ça Queenie, je suis d'accord avec toi.
La nature est très présente dans ce film ? ... c'est le propos.
Le personnage principal paraît caricatural, naïf, utopiste ? ... c'est aussi le propos, c'est ainsi qu'était le vrai Christopher McCandless.
Il n'y a rien d'artificiel.

Ce qui est artificiel, c'est le fond, et non pas la forme.
Lorsque des ralentis inutiles tournent certaines scènes vers le grotesque, lorsque l'on a l'impression d'assister à une pub pour déodorant Axe lors des descentes en kayak, lorsque certains dialogues semblent tout droit tirés d'une mauvaise série à succès...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redecadence.blogspot.com
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Sean Penn - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Sean Penn   Sean Penn - Page 4 Icon_minitimeMer 11 Fév 2009 - 0:49

Chinaski a écrit:

Ce qui est artificiel, c'est le fond, et non pas la forme.
Lorsque des ralentis inutiles tournent certaines scènes vers le grotesque, lorsque l'on a l'impression d'assister à une pub pour déodorant Axe lors des descentes en kayak, lorsque certains dialogues semblent tout droit tirés d'une mauvaise série à succès...

Il me semble que dans les exemples que tu cites tu parles de la forme qui a effectivement des maladresses. Mais je retiens essentiellement du film une certaine émotion devant le piège que ce jeune homme naïf s'est tendu à lui-même. Sean Penn montre une nature d'abord idéalisée (là où tu perçois effectivement le côté "publicitaire" ) qui devient ensuite terriblement hostile, ou plutôt indifférente, alors que ce jeune espérait y trouver un refuge face à son mal être existentiel. Et je trouve qu'il le montre bien.

Tu dois moins adhérer au parcours "pseudo-initiatique" qui fait penser à "une histoire vraie" de Lynch. Mais là encore ce qui est intéressant c'est qu'il est indifférent à tout ce qu'il rencontre sur son chemin. Même le sexe ne l'intéresse pas vraiment. Il est complètement déconnecté, dépressif. Et quand il commence à comprendre qu'il a quand même besoin des autres, l'épisode du grand-père fictif est assez belle, il est trop tard. Et c'est ce qui s'est passé en réalité. Donc le fond n'est pas si réducteur que ça je trouve. L'utopie du retour à la nature est un beau sujet.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Sean Penn - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Sean Penn   Sean Penn - Page 4 Icon_minitimeMer 11 Fév 2009 - 0:58

Marko a écrit:
ce qui est intéressant c'est qu'il est indifférent à tout ce qu'il rencontre sur son chemin. Même le sexe ne l'intéresse pas vraiment. Il est complètement déconnecté, dépressif. Et quand il commence à comprendre qu'il a quand même besoin des autres, l'épisode du grand-père fictif est assez belle, il est trop tard.

Je m'étais donné cette interprétation à ces différentes rencontres...Suis-je à côté de la plaque?

coline a écrit:
Sur sa route il va croiser des personnages extrêmement touchants, qui ont la force des symboles de tout ce à quoi il doit renoncer pour accomplir son rêve.
C’est une mère hippie bouleversante qui a perdu la trace de son fils.
Une jeune fille adorable qui pourrait lui offrir l’amour.
Un vieil homme solitaire qui lui propose de l’adopter et qui pourrait jouer le rôle de la famille qu’il n’a plus….
Un couple d'européens en vacances pour la fête, la musique et l'argent (ils vont à Las Vegas)
Alexander Supertramp donne à ces personnages de rencontre tout ce qu’il peut donner mais il continue sa route…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Sean Penn - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Sean Penn   Sean Penn - Page 4 Icon_minitimeMer 11 Fév 2009 - 1:04

coline a écrit:

coline a écrit:
Sur sa route il va croiser des personnages extrêmement touchants, qui ont la force des symboles de tout ce à quoi il doit renoncer pour accomplir son rêve.
C’est une mère hipppie bouleversante qui a perdu la trace de son fils.
Une jeune fille adorable qui pourrait lui offrir l’amour.
Un vieil homme solitaire qui lui propose de l’adopter et qui pourrait jouer le rôle de la famille qu’il n’a plus….
Un couple d'européens en vacances pour la fête, la musique et l'argent (ils vont à Las Vegas)
Alexander Supertramp donne à ces personnages de rencontre tout ce qu’il peut donner mais il continue sa route…

Je ne pense pas qu'il y renonce par nécessité pour accomplir son rêve mais tout simplement parce qu'il ne se sent plus concerné. Comme un dépressif qui n'arrive plus à trouver du réconfort dans le lien à l'autre. Il est déjà au-delà. Tout ça n'a plus de sens. Ne reste plus qu'à aller jusqu'au bout de l'absurde.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chinaski
Espoir postal
Chinaski

Messages : 39
Inscription le : 05/12/2008
Age : 37
Localisation : Montpellier

Sean Penn - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Sean Penn   Sean Penn - Page 4 Icon_minitimeMer 11 Fév 2009 - 1:12

Marko a écrit:
Chinaski a écrit:

Ce qui est artificiel, c'est le fond, et non pas la forme.
Lorsque des ralentis inutiles tournent certaines scènes vers le grotesque, lorsque l'on a l'impression d'assister à une pub pour déodorant Axe lors des descentes en kayak, lorsque certains dialogues semblent tout droit tirés d'une mauvaise série à succès...

Il me semble que dans les exemples que tu cites tu parles de la forme qui a effectivement des maladresses. Mais je retiens essentiellement du film une certaine émotion devant le piège que ce jeune homme naïf s'est tendu à lui-même. Sean Penn montre une nature d'abord idéalisée (là où tu perçois effectivement le côté "publicitaire" ) qui devient ensuite terriblement hostile, ou plutôt indifférente, alors que ce jeune espérait y trouver un refuge face à son mal être existentiel. Et je trouve qu'il le montre bien.

Tu dois moins adhérer au parcours "pseudo-initiatique" qui fait penser à "une histoire vraie" de Lynch. Mais là encore ce qui est intéressant c'est qu'il est indifférent à tout ce qu'il rencontre sur son chemin. Même le sexe ne l'intéresse pas vraiment. Il est complètement déconnecté, dépressif. Et quand il commence à comprendre qu'il a quand même besoin des autres, l'épisode du grand-père fictif est assez belle, il est trop tard. Et c'est ce qui s'est passé en réalité. Donc le fond n'est pas si réducteur que ça je trouve. L'utopie du retour à la nature est un beau sujet.

Au temps pour moi, je voulais dire que ce qui est artificiel et qui me gêne, c'est la forme et non pas le fond, comme les exemples que je cite après l'expriment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redecadence.blogspot.com
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Sean Penn - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Sean Penn   Sean Penn - Page 4 Icon_minitimeMer 11 Fév 2009 - 1:14

Chinaski a écrit:

Au temps pour moi, je voulais dire que ce qui est artificiel et qui me gêne, c'est la forme et non pas le fond, comme les exemples que je cite après l'expriment.

Ok! C'est étrange parce que quand je repense au film je vois ce plan de la caméra qui s'élève au-dessus de lui à la fin. C'est lyrique et excessif mais c'est beau en même temps. Et je pense que tout le film est entre ces 2 pôles

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Sean Penn - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Sean Penn   Sean Penn - Page 4 Icon_minitimeMer 11 Fév 2009 - 1:16

Marko a écrit:
coline a écrit:

coline a écrit:
Sur sa route il va croiser des personnages extrêmement touchants, qui ont la force des symboles de tout ce à quoi il doit renoncer pour accomplir son rêve.
C’est une mère hipppie bouleversante qui a perdu la trace de son fils.
Une jeune fille adorable qui pourrait lui offrir l’amour.
Un vieil homme solitaire qui lui propose de l’adopter et qui pourrait jouer le rôle de la famille qu’il n’a plus….
Un couple d'européens en vacances pour la fête, la musique et l'argent (ils vont à Las Vegas)
Alexander Supertramp donne à ces personnages de rencontre tout ce qu’il peut donner mais il continue sa route…

Je ne pense pas qu'il y renonce par nécessité pour accomplir son rêve mais tout simplement parce qu'il ne se sent plus concerné. Comme un dépressif qui n'arrive plus à trouver du réconfort dans le lien à l'autre. Il est déjà au-delà. Tout ça n'a plus de sens. Ne reste plus qu'à aller jusqu'au bout de l'absurde.

Je les ai vus comme des personnages symboliques...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Sean Penn - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Sean Penn   Sean Penn - Page 4 Icon_minitimeMer 11 Fév 2009 - 1:19

coline a écrit:

Je les ai vus comme des personnages symboliques...

Oui c'est la famille de substitution. Tiens ça me fait penser au film Drôle de Félix où il rencontre aussi des parents virtuels sur sa route. Mais lui reste souriant et solaire!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chinaski
Espoir postal
Chinaski

Messages : 39
Inscription le : 05/12/2008
Age : 37
Localisation : Montpellier

Sean Penn - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Sean Penn   Sean Penn - Page 4 Icon_minitimeMer 11 Fév 2009 - 1:35

Marko a écrit:
Chinaski a écrit:

Au temps pour moi, je voulais dire que ce qui est artificiel et qui me gêne, c'est la forme et non pas le fond, comme les exemples que je cite après l'expriment.

Ok! C'est étrange parce que quand je repense au film je vois ce plan de la caméra qui s'élève au-dessus de lui à la fin. C'est lyrique et excessif mais c'est beau en même temps. Et je pense que tout le film est entre ces 2 pôles

Oui, et la ligne entre lyrisme et pathos est fine. Personnellement, je n'ai supporté certains défauts du film qui pour moi gâchent tout, ce qui n'empêche pas la beauté effective de certaines scènes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redecadence.blogspot.com
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Sean Penn - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Sean Penn   Sean Penn - Page 4 Icon_minitimeMer 11 Fév 2009 - 9:44

Chinaski a écrit:
Marko a écrit:

Ok! C'est étrange parce que quand je repense au film je vois ce plan de la caméra qui s'élève au-dessus de lui à la fin. C'est lyrique et excessif mais c'est beau en même temps. Et je pense que tout le film est entre ces 2 pôles

Oui, et la ligne entre lyrisme et pathos est fine. Personnellement, je n'ai supporté certains défauts du film qui pour moi gâchent tout, ce qui n'empêche pas la beauté effective de certaines scènes.

Je lis avec intérêt vos échanges, et je dirais que Chinasaki résume bien mon sentiment. Même si on adhère au fond intellectuellement parlant, la forme réduit la portée du film à une démonstration un peu trop chargée de cette échappée vers un absolu illusoire.

Peut-être que le livre est plus collé au réel, mais peut-être aussi que les droits d'adaptation ont dû, eux, s'adapter à des exigences (familiales? commerciales?) qui nous sont inconnues...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Sean Penn - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Sean Penn   Sean Penn - Page 4 Icon_minitimeMer 11 Fév 2009 - 19:16

Citation :
Peut-être que le livre est plus collé au réel,
Je vous dirai cela quand je l'aurai fini, mais pour l'instant, il me convient mieux, sur le plan psychologie du personnage, que le film..A suivre!

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Sean Penn - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Sean Penn   Sean Penn - Page 4 Icon_minitimeMer 18 Fév 2009 - 16:19

J'ai vu le film hier au soir.

des longueurs et les retours en arrière nuisent à un rythme que j'aurais personnellement vu plus intense comme ce retour à la Nature pouvait le le présager.

si certains plans sont très beaux, notamment ceux où il est contemplatif, je n'ai pas trouvé assez présente sa confrontation avec la Nature depuis le moment où il découvre le bus.

par contre le réalisation démontre bien l'ampleur de ce rêve et la difficulté de la réussite

La dernière phrase qu'il écrit : le bonheur est réel quand il est partagé (sauf erreur) est un aveu d'échec et c'est le moment où Chris Supertramp trouve Christopher Mccandless

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Sean Penn - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Sean Penn   Sean Penn - Page 4 Icon_minitimeJeu 19 Fév 2009 - 0:12

Citation :
Et quand il commence à comprendre qu'il a quand même besoin des autres, l'épisode du grand-père fictif est assez belle, il est trop tard. Et c'est ce qui s'est passé en réalité.
Et bien après avoir lu le livre de Jon Krakauer, je n'en suis pas si sûre!
Ce n'était pas trop tard, il voulait rentrer et aurait parfaitement pu le faire s'il avait eu simplement une carte..
Quant à ce qui m'a un peu déplu dans le film, l'éternelle référence aux parents, c'est très accentué par Sean Penn! ce qui est intéressant dans le livre, c'est que Krakauer compare avec sa propre expérience ( la même chose, l'attente paternelle, la constatation des failles parentales qui ont un impact important sur des personnalités comme les leurs) et la conclusion qu'en fait c'est une répétition ou une tentative d'accomplissement de tu seras le meilleur mon fils, sans qu'ils en aient conscience.
Il insiste sur l'importance de la nature pour ces esprits romantiques aux Etats Unis, avec beaucoup d'extraits littéraires.
Est ce que romantisme=dépression? Je ne pense pas..

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Sean Penn - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Sean Penn   Sean Penn - Page 4 Icon_minitimeJeu 19 Fév 2009 - 0:19

Marie a écrit:
Citation :
Et quand il commence à comprendre qu'il a quand même besoin des autres, l'épisode du grand-père fictif est assez belle, il est trop tard. Et c'est ce qui s'est passé en réalité.
Et bien après avoir lu le livre de Jon Krakauer, je n'en suis pas si sûre!
Ce n'était pas trop tard, il voulait rentrer et aurait parfaitement pu le faire s'il avait eu simplement une carte..
Il insiste sur l'importance de la nature pour ces esprits romantiques aux Etats Unis, avec beaucoup d'extraits littéraires.
Est ce que romantisme=dépression? Je ne pense pas..

Je n'ai de vision de son histoire qu'à travers le film et quelques commentaires. J'avais compris qu'au moment où il s'est senti prêt il s'est malheureusement retrouvé piégé par les eaux qui ont monté et l'ont encerclé... Oui il cherche un sens à sa vie et la littérature le guide manifestement. Pour la dépression c'est plus son projet et cette cassure violente avec sa famille et ses proches qui semblent l'indiquer mais on serait bien incapable de l'affirmer, évidemment , sans le connaître.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Sean Penn - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Sean Penn   Sean Penn - Page 4 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Sean Penn
Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Moulinets Penn
» avis sur matériel pour pêche thon atlantique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: