Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Patrick Besson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Hank
Main aguerrie
avatar

Messages : 340
Inscription le : 28/08/2007
Age : 39
Localisation : Paris

MessageSujet: Patrick Besson   Jeu 31 Jan 2008 - 19:14

Pas de fil sur Patrick Besson apparemment, donc je m'y colle



Patrick Besson est à la fois écrivain et journaliste. Il a publié une quarantaine de livres depuis son premier roman en 1974, écrit à l'âge de 17 ans. Dernièrement, son roman intitulé "Belle-soeur" a semble-t-il un peu plus fait parler de lui que par le passé. Ce n'est pas vraiment un abonné des plateaux télé, d'où sans doute son manque de notoriété par rapport à d'autres écrivains pas forcément plus talentueux à mon gout. Ca n'est d'ailleurs pas ses romans qui m'ont amené à le découvrir, mais ses chroniques, notamment celles qu'il rédige depuis plusieurs années dans l'hebdomadaire Figaro Magazine. Des chroniques mettant toujours bien en avant son humour assez caustique et son sens de l'ironie.

Ceci m'a donc décidé à le découvrir en tant qu'écrivain, et j'ai commencé par un court roman :

La femme riche



Je dois avouer que je me suis régalé à la lecture de ce petit thriller "Bessonien" où j'ai retrouvé toutes les qualités que je lui prêtais dans ses chroniques. C'est un thriller dans le sens où un suspense est entretenu jusqu'à la fin, mais c'est bien plus qu'un simple roman de genre. Il suffit de lire les premières lignes pour comprendre à quel genre de plume on a affaire :

Citation :
" Quand Roland m'a proposé de tuer des femmes, et rien que des femmes, j'ai tout de suite été d'accord. Enfin, pas tout de suite. D'abord, j'ai fini mon jus de tomate. Roland me regardait, sa chemise saumon grande ouverte sur sa poitrine. Il a des cheveux châtain-blond et des yeux gris-bleu. Rien, chez lui, ne saurait être d'une seule couleur. Il lui manque une incisive tel un vieux teckel ayant mangé trop de sucreries. je me demande pourquoi je parle de lui au présent car il est mort depuis un bon moment déjà. Il y a beaucoup de morts dans cette histoire. Quand j'étais petit, je sentais que je ferais des dégâts sur la terre, mais comment imaginer que j'en ferais autant ? "

pour plus d'infos (en fait pas tellement, mais ça ne mange pas de pain innocent Laughing ), voir mon blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lepasgrandchose.fr/
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 58
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Patrick Besson   Lun 20 Juil 2009 - 21:47

Ecrivain prometteur (Dara) dont les livres se sont un peu dilués au fil du temps. On annonce un roman enfin ambitieux pour la rentrée "Mais le fleuve tuera l'homme blanc". A suivre donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 58
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Patrick Besson   Dim 20 Sep 2009 - 22:35



Citation :
À bord de l’avion Paris-Brazzaville, Christophe, cadre dans une grande compagnie pétrolière, reconnaît une passagère : Blandine de Kergalec, officier de la DGSE ayant quitté le service Action deux décennies plus tôt après un scandale. Passionné d’espionnage, Christophe la suit dans la capitale congolaise. Il surprend sa rencontre, dans un dancing au bord du fleuve, avec un militaire rwandais. Le jeune homme se trouve alors impliqué dans un règlement de comptes brutal, à multiples facettes.

Depuis combien de temps Patrick Besson n'a t-il pas écrit un bon livre ? 10 ans ? Mais le fleuve tuera l'homme blanc, sinueux roman de 450 pages, marque son retour de façon fracassante, livre ambitieux et audacieux, construit sur plusieurs étages de narration, polyphonique et labyrinthique. Besson a un certain nombre d'atouts dans sa manche : la fluidité de son écriture et une capacité à toujours retomber sur ses pieds, entre autres. Thriller à la John Le Carré, Mais le fleuve..., très documenté sur la politique africaine, est bien plus que cela, une sorte d'hommage au continent noir, en dépit, ou grâce à un cynisme et un réalisme exacerbés. A Brazzaville, l'auteur nous joue Tintouin au Congo, n'épargnant personne, que ce soient les dirigeants du pays ou les nouveaux colons en costume bleu pétrole. Mais c'est bien le Rwanda et le massacre Tutsis/Hutus qui lui inspirent les pages les plus déchirantes. Une vertigineuse descente dans l'horreur aux descriptions d'une crudité sèche, parfois teintées d'humour absurde. Il règne dans ce roman une atmosphère viciée et nauséabonde : barbarie, sexe, mensonges et fatalisme y dansent une farandole endiablée dans la chaleur accablante d'une Afrique qui agonise les yeux ouverts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Camille19
Main aguerrie
avatar

Messages : 484
Inscription le : 24/06/2009
Age : 27

MessageSujet: Re: Patrick Besson   Lun 21 Sep 2009 - 10:04

Merci pour ce commentaire traversay. Ca a l'air passionant !
Je le note Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FrançoisG
Envolée postale
avatar

Messages : 281
Inscription le : 29/09/2009
Localisation : Au calme dans ma maison

MessageSujet: Re: Patrick Besson   Jeu 1 Oct 2009 - 21:18

Oui, c'est vrai, le commentaire de traversay donne envie de lire ce livre miammiam

Je le note sur ma liste de livres à lire tchintchin

Idea J'attendrai sa sortie en poche feudebois .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maline
Zen littéraire
avatar

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Mais le fleuve tuera l'homme blanc   Ven 2 Oct 2009 - 20:29

Je viens de commencer le dernier roman de Patrick Besson « Mais le fleuve tuera l’homme blanc ». Quel roman-fleuve! On le devine dès les premières pages. L’Afrique noire, plus précisément Brazzaville, foisonne d’histoires secrètes, et Patrick Besson les décrit avec grand luxe de détails et quelques touches d’humour impertinent.

Ces premières pages ont une odeur de roman d’espionnage truffé de digressions dans l’histoire récente des personnages qui se confond avec celle très guerrière du pays. L’écriture commence à grouiller de formules à l’emporte-pièce.

Un grave inconvénient constitue le volume du livre ; le pavé doit peser près d’un kilo et ne se lit donc que bien installé dans un fauteuil, trop lourd pour être lu au lit lire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hank
Main aguerrie
avatar

Messages : 340
Inscription le : 28/08/2007
Age : 39
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Patrick Besson   Dim 4 Oct 2009 - 12:30

Depuis le premier message, j'ai découvert une autre facette de Besson : ses romans plus autobiographiques (en tout cas, ce qui m'apparaît comme tel). Et c'est dans cet exercice que je le préfère. D'abord avec "Un état d'esprit" où il raconte sa jeunesse, ses débuts d'écrivain, etc...

Et plus récemment, avec "Lettre à un ami perdu", où Besson semble toujours donner dans le vécu, en décrivant la déchéance d'un ami d'enfance, dans une atmosphère parisienne fin des années 70 / début 80 similaire à "Un état d'esprit" (cette atmosphère est aussi pour beaucoup dans le charme de ces deux romans à mon avis, beaucoup de références aux rues de Paris notamment).

Dans ces deux romans, on retrouve une vision pessimiste du monde, mais sans violence, sans jugement, Besson livre simplement le point de vue d'un jeune homme sur la carapace duquel tout semble glisser, rien ne semble sérieux.

Je pense poursuivre avec "La paresseuse", qui me semble donner dans le même registre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lepasgrandchose.fr/
FrançoisG
Envolée postale
avatar

Messages : 281
Inscription le : 29/09/2009
Localisation : Au calme dans ma maison

MessageSujet: Re: Patrick Besson   Dim 4 Oct 2009 - 12:45

Maline a écrit:

Un grave inconvénient constitue le volume du livre ; le pavé doit peser près d’un kilo et ne se lit donc que bien installé dans un fauteuil, trop lourd pour être lu au lit lire

D'où l'intérêt de la version "poche" Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FrançoisG
Envolée postale
avatar

Messages : 281
Inscription le : 29/09/2009
Localisation : Au calme dans ma maison

MessageSujet: Re: Patrick Besson   Dim 4 Oct 2009 - 12:46

Hank a écrit:
Depuis le premier message, j'ai découvert une autre facette de Besson : ses romans plus autobiographiques (en tout cas, ce qui m'apparaît comme tel). Et c'est dans cet exercice que je le préfère. D'abord avec "Un état d'esprit" où il raconte sa jeunesse, ses débuts d'écrivain, etc...

Et plus récemment, avec "Lettre à un ami perdu", où Besson semble toujours donner dans le vécu, en décrivant la déchéance d'un ami d'enfance, dans une atmosphère parisienne fin des années 70 / début 80 similaire à "Un état d'esprit" (cette atmosphère est aussi pour beaucoup dans le charme de ces deux romans à mon avis, beaucoup de références aux rues de Paris notamment).

Dans ces deux romans, on retrouve une vision pessimiste du monde, mais sans violence, sans jugement, Besson livre simplement le point de vue d'un jeune homme sur la carapace duquel tout semble glisser, rien ne semble sérieux.

Je pense poursuivre avec "La paresseuse", qui me semble donner dans le même registre.

En tout cas, ton analyse donne envie de s'y plonger Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 58
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Patrick Besson   Lun 5 Oct 2009 - 14:25

Maline a écrit:
Je viens de commencer le dernier roman de Patrick Besson « Mais le fleuve tuera l’homme blanc ». Quel roman-fleuve! On le devine dès les premières pages. L’Afrique noire, plus précisément Brazzaville, foisonne d’histoires secrètes, et Patrick Besson les décrit avec grand luxe de détails et quelques touches d’humour impertinent.

Ces premières pages ont une odeur de roman d’espionnage truffé de digressions dans l’histoire récente des personnages qui se confond avec celle très guerrière du pays. L’écriture commence à grouiller de formules à l’emporte-pièce.

Et ça se complique ensuite. Le roman est sinueux comme le sillage d'un serpent sur le fleuve Congo. Bonne lecture !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 58
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Patrick Besson   Sam 23 Mar 2013 - 21:21



Puta madre
Citation :
«Un Américain vient soudoyer la victime d'une agression commise par sa fille psychopathe, vous lui servez d'entremetteur, votre petite amie française couche avec lui, ils sont retrouvés morts tous les deux sur la route après avoir passé la nuit ensemble à l'hôtel où vous logez. Ça fait beaucoup, non ? - Beaucoup de quoi ?»

Le problème de Patrick Besson, Van Cauwelaert, entre autres, souffre du même mal, c'est sa facilité. Une vague idée de départ, un lieu en l'occurrence, soit Cancun, au Mexique, et il n'aura aucun mal à torcher 170 pages d'aventures exotiques pimentées de sexe, de coke et de margaritas. Torcher peut sembler un terme vulgaire pour qualifier le dernier méfait de Besson mais vu sa complaisance à décrire moult situations scabreuses, il est difficile d'en trouver un autre, plus adéquat. Puta madre est du galvaudage de talent pur et simple comme si, au terme d'un séjour d'une semaine dans la station mexicaine, l'auteur de Dara avait pondu, vaguement nauséeux suite à une gueule de bois à la tequila, ce roman qui, outre sa trivialité, se caractérise par des dialogues qui se se voudraient spirituels et ressemblent malheureusement à de l'ironie fatiguée. Sans compter les allusions répétées au cas Florence Cassez, pas très finaudes. Le pire, c'est que Besson a dû s'amuser à concocter ce cocktail imbuvable et qu'il n'en a rien strictement rien à faire que l'on puisse en dire du mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Patrick Besson   Ven 19 Avr 2013 - 12:47

Le zodiaque amoureux (2006)




Ce n’est pas un horoscope du jour, ni un horoscope de la semaine, ni un horoscope de l’année que nous propose Patrick Besson dans son Zodiaque amoureux, mais un horoscope de la vie. Et plus précisément : de la vie amoureuse des femmes. Horoscope qu’il dit avoir tiré de son expérience personnelle avec la gente féminine, sous-entendu : « je suis un véritable tombeur » ou, plus vraisemblablement : « j’ai beaucoup d’humour ».


Mesdames, branchez vos écoutilles : voici comment les hommes vous perçoivent. Messieurs, instruisez-vous également : peut-être éviterez-vous ainsi de vous lancer dans des histoires peu constructives. Le zodiaque a parlé :


Bélier : A éviter sous toutes leurs formes, qu’elles soient amies (« elle va commencer par vous faire changer d’appartement »), amante, épouse ou mère (« Votre mère est Bélier ? Conseil d’ami : suicidez-vous ! Suis-je bête, c’est sûrement déjà fait ! »).


Taureau : Il va falloir faire des concessions. L’avantage, c’est qu’à la moindre lassitude, il suffira de cesser de s’appliquer pour faire détaler la Taureau : « Si vous voulez perdre une Taureau, la recette est simple : vous la faites dormir la fenêtre ouverte, vous devenez végétarien et vous refusez de lui faire l‘amour pendant ses règles ».


Gémeaux : Enfin, un peu de repos. Vous passerez peu de temps à agir, mais beaucoup de temps à hésiter, à tergiverser, à peser le pour et le contre –bref, à réfléchir ! « Dans son frigo, il y a un œuf mais il est très, très vieux, et cela fait plusieurs mois qu’elle se demande si elle va se décider, oui ou non, à le manger ».


Cancer : Préparez le chéquier ou espérez un héritage car il n’y a que deux catégories de Cancer : « celles qui ont épousé un prince et celles qui s’apprêtent à le faire ».


Lion : On se questionne sur la nature de sa morphologie… Votre demeure deviendra un Vatican microscopique car il faudra sans doute prévoir une papamobile pour transporter cette lionne qui « aime, d’une façon générale, la position assise. Debout, elle s’ennuie ; couchée, elle s’endort ».


Vierge : Ami du paradoxe et de l’exégèse féminine, armez-vous de courage pour venir à bout de la Vierge : « La Vierge n’est pas folle : elle est drôle. C’est une lourde qui se veut légère, une grave qui se veut circonflexe ».


Balance : Aucune femme ne se sentira offusquée de voir traiter son signe astrologique avec indifférence car la Balance n’existe pas : « S’il n’y a jamais eu de Balance dans ma vie, c’est soit que les Balance sont prudentes, soit qu’elles sont discrètes. Peut-être même se font-elles passer pour des Vierge, des Lions, des Gémeaux » (pour toute manifestation, s’adresser à l’auteur).


Scorpion : Changez de signe astrologique rapidement car on vous déteste. Mais peut-être est-ce votre raison de vivre ? « La Scorpion est un appétit que rien ne satisfait, un gouffre que rien ne comble. Elle est un vide métaphysique trop physique. Je déteste les Scorpion ».


Sagittaire : Si vous cherchiez encore un sens à votre existence, ce n’est plus la peine. Le voici tout trouvé : « La Sagittaire est légère, ce qui n’empêche pas qu’on puisse s’appuyer sur elle ».


Capricorne : Si on ne peut pas dire grand-chose sur vous parce qu’on ne vous trouve pas très intéressante, au moins ne peut-on pas vous reprocher votre complexité. Vos goûts sont simples, et ça fait toujours un souci de moins à gérer au quotidien : « Elle aime la musique et les gâteaux ».


Verseau : « La Verseau vous écoute avec douceur et vous parle sans force. Ce n’est pas une femme, c’est une ouïe ». Ne vous vexez pas si cette description ne vous convient pas. Patrick Besson ne sait pas toujours faire preuve de galanterie…


Poisson : « Pour être sûr qu’une Poisson restera avec vous, le plus simple est de la faire griller et de la manger ». « Avec son patron, elle sera allumeuse et obéissante mais ne se laissera pas marcher sur les pieds, puisqu’elle n’en a pas ». Ne vous vexez pas si vous trouvez ces descriptions balourdes. Patrick Besson ne sait pas toujours se montrer drôle…


Le Zodiaque amoureux de Patrick Besson est aussi bref, arbitraire, absurde et désordonné que les prévisions astrologiques des magazines féminins, des programmes télévisés et des quotidiens. Comme les horoscopes, il se lit à plusieurs dans un moment d’échanges égocentriques qui permettront de comparer les prévisions à la réalité. Comme les horoscopes, on le balance ensuite dans un coin en ricanant, et on l’oublie.


Zodiaque amoureux de Patrick Besson. Votre semaine : après un moment de rigolade et de connivence parfois agacé avec vos lecteurs, vous disparaîtrez. Feu de cheminée, recyclage, vagabondage ou dessous de verre, seule la nature exacte de votre destination reste encore trouble…

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Patrick Besson   Ven 19 Avr 2013 - 13:03

Le bélier infréquentable que je suis risque fort de démontrer son mauvais goût en évitant soigneusement les écrits et l'humour facile de Mr Besson... Wink
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Patrick Besson   Ven 19 Avr 2013 - 21:29

En ce qui me concerne, si j'en crois donc Monsieur Besson...Un jououououour mon prininininince viendra.... (il serait temps! dentsblanches )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
avatar

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 51
Localisation : Peu importe

MessageSujet: Re: Patrick Besson   Ven 19 Avr 2013 - 21:41

colimasson a écrit:
Le zodiaque amoureux (2006)




Ce n’est pas un horoscope du jour, ni un horoscope de la semaine, ni un horoscope de l’année que nous propose Patrick Besson dans son Zodiaque amoureux, mais un horoscope de la vie. Et plus précisément : de la vie amoureuse des femmes. Horoscope qu’il dit avoir tiré de son expérience personnelle avec la gente féminine, sous-entendu : « je suis un véritable tombeur » ou, plus vraisemblablement : « j’ai beaucoup d’humour ».


Mesdames, branchez vos écoutilles : voici comment les hommes vous perçoivent. Messieurs, instruisez-vous également : peut-être éviterez-vous ainsi de vous lancer dans des histoires peu constructives. Le zodiaque a parlé :


Bélier : A éviter sous toutes leurs formes, qu’elles soient amies (« elle va commencer par vous faire changer d’appartement »), amante, épouse ou mère (« Votre mère est Bélier ? Conseil d’ami : suicidez-vous ! Suis-je bête, c’est sûrement déjà fait ! »).


Taureau : Il va falloir faire des concessions. L’avantage, c’est qu’à la moindre lassitude, il suffira de cesser de s’appliquer pour faire détaler la Taureau : « Si vous voulez perdre une Taureau, la recette est simple : vous la faites dormir la fenêtre ouverte, vous devenez végétarien et vous refusez de lui faire l‘amour pendant ses règles ».


Gémeaux : Enfin, un peu de repos. Vous passerez peu de temps à agir, mais beaucoup de temps à hésiter, à tergiverser, à peser le pour et le contre –bref, à réfléchir ! « Dans son frigo, il y a un œuf mais il est très, très vieux, et cela fait plusieurs mois qu’elle se demande si elle va se décider, oui ou non, à le manger ».


Cancer : Préparez le chéquier ou espérez un héritage car il n’y a que deux catégories de Cancer : « celles qui ont épousé un prince et celles qui s’apprêtent à le faire ».


Lion : On se questionne sur la nature de sa morphologie… Votre demeure deviendra un Vatican microscopique car il faudra sans doute prévoir une papamobile pour transporter cette lionne qui « aime, d’une façon générale, la position assise. Debout, elle s’ennuie ; couchée, elle s’endort ».


Vierge : Ami du paradoxe et de l’exégèse féminine, armez-vous de courage pour venir à bout de la Vierge : « La Vierge n’est pas folle : elle est drôle. C’est une lourde qui se veut légère, une grave qui se veut circonflexe ».


Balance : Aucune femme ne se sentira offusquée de voir traiter son signe astrologique avec indifférence car la Balance n’existe pas : « S’il n’y a jamais eu de Balance dans ma vie, c’est soit que les Balance sont prudentes, soit qu’elles sont discrètes. Peut-être même se font-elles passer pour des Vierge, des Lions, des Gémeaux » (pour toute manifestation, s’adresser à l’auteur).


Scorpion : Changez de signe astrologique rapidement car on vous déteste. Mais peut-être est-ce votre raison de vivre ? « La Scorpion est un appétit que rien ne satisfait, un gouffre que rien ne comble. Elle est un vide métaphysique trop physique. Je déteste les Scorpion ».


Sagittaire : Si vous cherchiez encore un sens à votre existence, ce n’est plus la peine. Le voici tout trouvé : « La Sagittaire est légère, ce qui n’empêche pas qu’on puisse s’appuyer sur elle ».


Capricorne : Si on ne peut pas dire grand-chose sur vous parce qu’on ne vous trouve pas très intéressante, au moins ne peut-on pas vous reprocher votre complexité. Vos goûts sont simples, et ça fait toujours un souci de moins à gérer au quotidien : « Elle aime la musique et les gâteaux ».


Verseau : « La Verseau vous écoute avec douceur et vous parle sans force. Ce n’est pas une femme, c’est une ouïe ». Ne vous vexez pas si cette description ne vous convient pas. Patrick Besson ne sait pas toujours faire preuve de galanterie…


Poisson : « Pour être sûr qu’une Poisson restera avec vous, le plus simple est de la faire griller et de la manger ». « Avec son patron, elle sera allumeuse et obéissante mais ne se laissera pas marcher sur les pieds, puisqu’elle n’en a pas ». Ne vous vexez pas si vous trouvez ces descriptions balourdes. Patrick Besson ne sait pas toujours se montrer drôle…


Le Zodiaque amoureux de Patrick Besson est aussi bref, arbitraire, absurde et désordonné que les prévisions astrologiques des magazines féminins, des programmes télévisés et des quotidiens. Comme les horoscopes, il se lit à plusieurs dans un moment d’échanges égocentriques qui permettront de comparer les prévisions à la réalité. Comme les horoscopes, on le balance ensuite dans un coin en ricanant, et on l’oublie.


Zodiaque amoureux de Patrick Besson. Votre semaine : après un moment de rigolade et de connivence parfois agacé avec vos lecteurs, vous disparaîtrez. Feu de cheminée, recyclage, vagabondage ou dessous de verre, seule la nature exacte de votre destination reste encore trouble…




Non!!!!????? , comme disent les "djeuns" : "j'hallucine"surpris surpris surpris surpris
colere colere colere colere colere colere colere colere colere colere colere colere diablotin diablotin diablotin diablotin diablotin diablotin diablotin fouet fouet fouet fouet fouet fouet fouet fouet fouet fouet fouet fouet fouet fouet fouet fouet fouet fouet fouet fouet fouet fouet fouet fouet fouet fouet fouet
Euh ????? honte Difficile de rester stoique face à un tel degré de stupidités et de suffisance!!!!!!GRRRRRRR

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Patrick Besson   

Revenir en haut Aller en bas
 
Patrick Besson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Patrick Dewaere
» Présentation Patrick
» Luc Besson tourne en Normandie... dans le Perche.
» activites pour la St- Patrick
» Patrick Swayze pèse moins de 50 kilos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: