Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Anonyme :L'Épopée de Gilagameš

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Anonyme :L'Épopée de Gilagameš   Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Icon_minitimeMer 2 Juil 2008 - 21:47

La couverture en tous les cas est belle.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Anonyme :L'Épopée de Gilagameš   Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Icon_minitimeMer 2 Juil 2008 - 21:51

Tout à fait, je crois que je ne pourrais pas y résister si je tombe dessus innocent
Revenir en haut Aller en bas
Cachemire
Sage de la littérature
Cachemire

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Anonyme :L'Épopée de Gilagameš   Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Icon_minitimeJeu 5 Fév 2009 - 20:38

Je viens de lire L'épopée. Je trouve intéressant et même émouvant de lire un texte aussi ancien et de voir aussi les difficultés que les archéologues ont à regrouper l'intégralité du texte. Il manque quand-même beaucoup de vers et cela perturbe la compréhension. Les répétitions montrent que c'était un texte d'abord oral, récité et que devait se graver dans les mémoires.
Quant à l'histoire, l'amitié du héros avec Enkidu et la peine qu'il ressent à sa mort sont touchantes; sa quête de l'immortalité, son refus de la mort qui décuplent ses forces m'ont paru bizarres et quelque peu artificiels pour un héros qui a tout du surhomme. Gilgames est comme un adolescent qui tout d'un coup mûrit et se rend compte qu'il est mortel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Anonyme :L'Épopée de Gilagameš   Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Icon_minitimeJeu 5 Fév 2009 - 21:53

J'attire aussi votre attention sur cette très belle version-là, illustrée par Claire Forgeot, de L'épopée de Gilgamesh(Editions Ipomée)

Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Epopee10

Dans la version intégrale de "L'épopée de Gilgamesh", publiée par les éditions Ipomée (1), Abed Azrié a traduit et adapté le texte en y adjoignant des repères historiques, une présentation, un catalogue de la mythologie sumérienne, assyrienne et babylonienne ainsi qu'un glossaire fort complet. L'illustratrice Claire Forgeot, dont le talent graphique et la sensibilité font ici merveille, a choisi de respecter le climat ambigu du mythe. En jouant la stylisation et le flou des expressions, elle renforce le caractère imprécis des situations et des rôles : elle met en scène la lutte que se livrent Gilgamesh et Enkidou mais, quand on y regarde de plus près, on se demande s'il ne s'agit pas plutôt de joute amoureuse. De façon peut-être encore plus significative, Claire Forgeot dessine Gilgamesh enlaçant tendrement Enkidou. Alors entre Gilgamesh et Enkidou, s'agit-il d'amitié ou d'amour ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Anonyme :L'Épopée de Gilagameš   Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Icon_minitimeLun 9 Fév 2009 - 13:38

Une autre façon de découvrir cette épopée à laquelle Arabella sera certainement sensible..

L'oratorio de Bohuslav Martinu: L'épopée de Gilgamesh (1954/1955)

Cantate oratorio pour solistes, récitant, chœur mixte et orchestre sur un texte de Martinú d'après la traduction de l'Epopée de Gilgamesh de R. Campbell Thompson et chantée dans la traduction tchèque de Ferdinand Pujman

I. Gilgamesh
II. La mort d'Enkidu
III. Invocation

Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Gilgam10 Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Gilgam11 Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Gilgam12

Je mets les 3 pochettes pour le plaisir des images.
Considéré comme un chef-d'œuvre de la musique du XXe siècle, c'est un oratorio dans la lignée de l' Oedipus Rex de Stravinski mais dont la musique est radicalement différente. Les choeurs sont splendides et c'est une musique très énergique et colorée. Un régal trop rare en concert.

Citation :
L’épopée de Gilgamesh, d'après la mythologie babylonienne, fait figure de cavalier seul dans la production de Martinů, en particulier ses dernières œuvres plus ou moins toutes teintées d’accents puissamment inspirés des tournures tchèques. Rien de cela ici : voilà une musique absolument « pure » de toute référence nationale (ou… disons… qui n’en contient que très peu, dont quelques enchaînements harmoniques), faite plus de ces couleurs orchestrales d’une infinie palette à la Martinů rappelant par moments les Fresques de Piero della Francesca, mais dans un discours plus haletant, plus narratif. L’usage du récitatif accompagné n’y est pas pour rien, même si le compositeur explore tout un éventail d’accompagnements qui ne doivent rien à la basse continue de grand-papa !
Voilà bien incontestablement une des partitions majeures de Martinu, merveilleuse de poésie, mais bien trop rare, hélas absente de la plupart des programmes orchestraux français, représentante du tout dernier Martinů ; en effet, l’œuvre date de 1955 et ne fut créée que quelques mois avant la disparition du maître.


Citation :
Gilgamesh illustre l'universalité d'inspiration atteinte par Martinu à la fin de sa vie, pénétrant l'âme des culture méditerranéennes (Fresque de Piero delle Francesca, La passion Grecque) ou remontant très loin dans la mémoire de l'humanité, comme ce fut le cas avec cette fresque grandiose illustrant la plus ancienne épopée parvenue jusqu'à nous, d'origine sumérienne. Son adaptation musicale s'étend de 1954 à 1955. A cette époque, Martinu se questionnait sur le monde moderne, pensant que le projet technique était dérisoire si les sentiments et les problèmes les plus profonds de l'humanité demeuraient inchangés : l'amitié, l'amour, la mort. C'est ainsi qu'il adapta les fragment de l'épopée ayant trait à Gilgamesh, puissant roi [Babylonien vers 2700 avant J.C.] de la ville d'Eresh, et à Enkidu, héros qui menait une vie primitive dans la nature. Afin de le subjuguer Gilgamesh lui délégua une belle jeune femme. A la suite de quelques péripéties, les deux personnages devinrent des amis, jusqu'à la mort d'Enkidu [victime de la colère des Dieux] qui plongea Gilgamesh dans le plus profond désarroi. Il supplia les dieux de lui permettre de revoir l'ami « que la terre a saisi », ceux-ci accédèrent à son désir et l'esprit d'Enkidu sortit de terre. Gilgamesh lui posa alors d'angoissantes questions, désirant savoir ce qu'il avait vu aux enfers. Plusieurs fois, la réponse d'Enkidu fut simplement « oui, j'ai vu... oui j'ai vu » et l'ouvrage se termine sur ces mots sans résolution véritable. Le traitement vocal, par son dépouillement annonce La passion grecque, les récitatifs sont graves, le ton âpre, les choeurs jouent un rôle considérable, de même que les cuivres et les percussions. (Pierre Vidal) »

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Anonyme :L'Épopée de Gilagameš   Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Icon_minitimeLun 9 Fév 2009 - 14:43

Marko a écrit:
L'oratorio de Bohuslav Martinu: L'épopée de Gilgamesh (1954/1955)


Je suppose que tu as cherché toi aussi Marko, je l'ai fait, je n'ai pas l'impression que l'on puisse trouver le moindre extrait sur le Net...Dommage!... jypeurien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Anonyme :L'Épopée de Gilagameš   Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Icon_minitimeLun 9 Fév 2009 - 14:53

coline a écrit:
Marko a écrit:
L'oratorio de Bohuslav Martinu: L'épopée de Gilgamesh (1954/1955)


Je suppose que tu as cherché toi aussi Marko, je l'ai fait, je n'ai pas l'impression que l'on puisse trouver le moindre extrait sur le Net...Dommage!... jypeurien

Non mais je peux peut-être mettre des extraits à partir de mon CD (le 2e sur les photos) ...
Et on peut en entendre des courts extraits sur le site d'amazon:

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Anonyme :L'Épopée de Gilagameš   Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Icon_minitimeLun 9 Fév 2009 - 14:57

Marko a écrit:
coline a écrit:
Marko a écrit:
L'oratorio de Bohuslav Martinu: L'épopée de Gilgamesh (1954/1955)


Je suppose que tu as cherché toi aussi Marko, je l'ai fait, je n'ai pas l'impression que l'on puisse trouver le moindre extrait sur le Net...Dommage!... jypeurien

Non mais je peux peut-être mettre des extraits à partir de mon CD (le 2e sur les photos) ...
Et on peut en entendre des courts extraits sur le site d'amazon:

Merci!... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Anonyme :L'Épopée de Gilagameš   Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Icon_minitimeLun 9 Fév 2009 - 15:26

coline a écrit:
J'attire aussi votre attention sur cette très belle version-là, illustrée par Claire Forgeot, de L'épopée de Gilgamesh(Editions Ipomée)

Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Epopee10

J'aimerais voir les illustrations à l'intérieur... Je regarderai s'ils l'ont en librairie.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Anonyme :L'Épopée de Gilagameš   Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Icon_minitimeLun 9 Fév 2009 - 15:35

Marko a écrit:
coline a écrit:
J'attire aussi votre attention sur cette très belle version-là, illustrée par Claire Forgeot, de L'épopée de Gilgamesh(Editions Ipomée)

Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Epopee10

J'aimerais voir les illustrations à l'intérieur... Je regarderai s'ils l'ont en librairie.

Non, pas en librairie...Il est épuisé!...D'occasion peut-être...
(Mais dès que nous en aurons l'occasion, je te montrerai les illustrations... content )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Anonyme :L'Épopée de Gilagameš   Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Icon_minitimeLun 9 Fév 2009 - 15:51

coline a écrit:
De façon peut-être encore plus significative, Claire Forgeot dessine Gilgamesh enlaçant tendrement Enkidou. Alors entre Gilgamesh et Enkidou, s'agit-il d'amitié ou d'amour ?

Citation :
Alors, avec "L'épopée de Gilgamesh". S'agit-il vraiment du premier mythe homosexuel de l'histoire de l'humanité ? Difficile de se prononcer avec une absolue certitude. Mais à lire nombre de passages du texte, nombre de formules révélatrices et, plus encore peut-être, à saisir la tonalité générale des rapports passionnés entre Gilgamesh et Enkidou, il apparaît encore plus difficile de réfuter une hypothèse crédible et somme toute logique. Aucune femme, pour l'un et l'autre ami, ne compte autant que les rapports des deux tendres amis. Homosexualité ? Ou homosensualité ? Il reste une certitude, et pas des moindres : "L'épopée de Gilgamesh" est la première histoire d'amour, par-delà la mort, entre deux hommes.
Article à propos du livre que tu conseilles.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Anonyme :L'Épopée de Gilagameš   Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Icon_minitimeLun 9 Fév 2009 - 16:06

Marko a écrit:
coline a écrit:
De façon peut-être encore plus significative, Claire Forgeot dessine Gilgamesh enlaçant tendrement Enkidou. Alors entre Gilgamesh et Enkidou, s'agit-il d'amitié ou d'amour ?

Citation :
Alors, avec "L'épopée de Gilgamesh". S'agit-il vraiment du premier mythe homosexuel de l'histoire de l'humanité ? Difficile de se prononcer avec une absolue certitude. Mais à lire nombre de passages du texte, nombre de formules révélatrices et, plus encore peut-être, à saisir la tonalité générale des rapports passionnés entre Gilgamesh et Enkidou, il apparaît encore plus difficile de réfuter une hypothèse crédible et somme toute logique. Aucune femme, pour l'un et l'autre ami, ne compte autant que les rapports des deux tendres amis. Homosexualité ? Ou homosensualité ? Il reste une certitude, et pas des moindres : "L'épopée de Gilgamesh" est la première histoire d'amour, par-delà la mort, entre deux hommes.
Article à propos du livre que tu conseilles.

Et sur le même site où tu as trouvé ces indications, je relèverais encore cette présision:

Citation :
Enkidou est appelé par son ami « celui que j'ai aimé d'amour si fort ».

Pour bien comprendre et appréhender cet aspect du mythe, il faut se souvenir que la séparation stricte entre amour et amitié est relativement récente et que la notion d'homosexualité (opposée à un contraire normatif qui serait l'hétérosexualité) est issue du Moyen Age, et tout particulièrement de l'idéologie chrétienne. Il n'y a ni opprobre, ni antagonisme dans l'Antiquité (la Grèce, mais aussi le monde romain et diverses civilisations indo-européennes le démontrent aisément). On doit donc lire "L'épopée de Gilgamesh" avec ce recul culturel indispensable, faute de tomber dans les dénégations douteuses ou, à l'inverse, les assimilations trop rapides.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Anonyme :L'Épopée de Gilagameš   Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Icon_minitimeLun 9 Fév 2009 - 16:18

C'est valable pour bien des légendes et des mythes. Et ce n'est évidemment qu'un aspect presque anecdotique dans la profusion de thématiques développées dans l'épopée.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Anonyme :L'Épopée de Gilagameš   Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Icon_minitimeLun 9 Fév 2009 - 16:49

Ce fil m'a donné une envie urgente de lire le livre... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Anonyme :L'Épopée de Gilagameš   Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Icon_minitimeLun 9 Fév 2009 - 18:20

Marko a écrit:
Une autre façon de découvrir cette épopée à laquelle Arabella sera certainement sensible..

L'oratorio de Bohuslav Martinu: L'épopée de Gilgamesh (1954/1955)



Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Gilgam12


Une forte belle oeuvre très peu jouée malheureusement, je possède cette version.

Quand à la question de l'homosexualité, il ne faut en effet pas l'aborder avec notre grille de lecture actuelle; il faut bien voir que nous sommes en Orient, et que les femmes y ont très peu d'existance.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Anonyme :L'Épopée de Gilagameš   Anonyme :L'Épopée de Gilagameš - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Anonyme :L'Épopée de Gilagameš
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» CAHIER DES DOUZE ETAPE DES OUTREMANGEUR ANONYME
» L'herbe bleue (Anonyme)
» Hilda (Anonyme)
» Ultrasimple (Ultrabland)
» Grogne au sein du CFMG, lettre anonyme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute libert酠:: Littérature antique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: