Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Georges Simenon [Belgique]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Georges Simenon [Belgique] - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Georges Simenon [Belgique]   Georges Simenon [Belgique] - Page 6 EmptySam 23 Mar 2013 - 22:37

Georges Simenon [Belgique] - Page 6 0-l20o10

L'ombre chinoise

Un meurtre place des Vosges, un homme qui a fait fortune, trois femmes...

Je me suis trouvé rapidement emballé par cette petite lecture d'un Maigret. ça pourrait être les portraits brossés rapidement et précisément, mais pas encore tant que ça. Le suspens tranquille et implacable de l'enquête pas non plus. Il y a le personnage du commissaire, ses temps de réflexion, ça bonhommie lucide et son sens de l'observation. Plus que tout ça été pour moi le double du personnage dans l'écriture, le partage imposé entre un monde normal et lisse et celui du crime, du dérapage, de la fêlure, de l'échec, de la frustration. Le commissaire est un trait d'union entre les mondes et il y a sa cohabitation, ses sympathies, ses fatigues et ses dégoûts, à demi-mots. Une résignation... et pourtant le portrait d'ensemble à quelque chose d'assez beau. La teneur sociale humaine et violente est très forte autour de ce faussement placide fumeur de pipe. Il y a une tristesse de fond et des espoirs qui marchent plein pot dans cette petite histoire.

ce fût une très bonne surprise car je n'en attendais pas tant et pas aussi simplement.



Et Maigret, la porte refermée, marcha vers la fenêtre que, malgré le froid, il ouvrit toute grange. Il était las, comme après un dur interrogatoire de quelque criminel. Il y avait surtout en lui ce malaise imprécis que l'on ressent quand on est obligé de regarder de la vie des aspects que d'habitude on préfère ignorer.
Ce n'était pas dramatique. Ce n'était pas révoltant.
Elle n'avait rien dit d'extraordinaire. Elle n'avait ouvert au commissaire aucun horizon nouveau.
N'empêche qu'il se dégageait de cette entrevue comme une sensation d'écœurement.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Exini
Zen littéraire
Exini

Messages : 3065
Inscription le : 08/10/2011
Age : 46
Localisation : Toulouse

Georges Simenon [Belgique] - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Georges Simenon [Belgique]   Georges Simenon [Belgique] - Page 6 EmptyDim 24 Mar 2013 - 14:36

C'est décidé, "L'ombre chinoise" et "La fuite de Monsieur Monde" (dont j'avais vu l'adaptation filmée) font partie de ma LAL ! J'avais dit, que j'arrêtais les Maigret, j'ai menti...
En fait Animal, ta description, ce "trait d'union", on le retrouve dans pas mal de Maigret.
Revenir en haut Aller en bas
Sigismond
Agilité postale
Sigismond

Messages : 875
Inscription le : 25/03/2013

Georges Simenon [Belgique] - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Georges Simenon [Belgique]   Georges Simenon [Belgique] - Page 6 EmptyLun 25 Mar 2013 - 1:46

Georges Simenon [Belgique] - Page 6 58064_aj_m_8365
Simenon, La neige était sale

En temps de guerre (l'occupation, seconde guerre mondiale), une petite frappe oisive vit chez sa mère qui tient un bordel bas de gamme.
Personnage principal sans référent ni bornes. Falot et excessivement détestable. Ses compagnons, ceux dont il recherche l'estime, ne valent guère mieux.

Le Liégeois propose un voyage au froid urbain, ravagé, glauque, somme toute peu recommandable dans une dés-humanité croquée à l'épure; le "décor" Simenonien est, une fois de plus, du grand art.
Pour le scénario, Simenon se complaît dans un fouillis compliqué (ou plus exactement complexifié): On ne suit pas toutes ses pistes ou traces de pas (nous égare-t'il dans la neige sale ?).

Le faux-rythme de pesanteur glaciale est très réussi.
Peut-être un ouvrage majeur de l'auteur: Mais, en dépit de plusieurs relectures, espacées sur deux dizaines d'années, je ne me risque pas au pronostic.
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Georges Simenon [Belgique] - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Georges Simenon [Belgique]   Georges Simenon [Belgique] - Page 6 EmptyLun 25 Mar 2013 - 7:11

Sigismond a écrit:
je ne me risque pas au pronostic
mais tu pourrais te risquer de faire une présentation Very Happy
Merci

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Sigismond
Agilité postale
Sigismond

Messages : 875
Inscription le : 25/03/2013

Georges Simenon [Belgique] - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Georges Simenon [Belgique]   Georges Simenon [Belgique] - Page 6 EmptyLun 25 Mar 2013 - 15:14

kenavo a écrit:
Sigismond a écrit:
je ne me risque pas au pronostic
mais tu pourrais te risquer de faire une présentation Very Happy
Merci
Il est vrai que s'y prendre à l'occasion de son premier post paraît moindre des civilités !

Vous reprendrez bien un peu de Simenon ?
Georges Simenon [Belgique] - Page 6 Simenon-je-me-souviens
Simenon Je me souviens

Dans les inclassables de l'auteur.
La propre histoire de Simenon, jeune papa d'un garçon de 18 mois à qui on annonce une perspective de deux ans de vie, alors qu'il est réfugié à Fontenay le Comte (Vendée) pour cause de deuxième guerre mondiale.
Simenon prétend dans la préface qu'il voulait juste laisser à son fils des cahiers, sans aucun souci littéraire, pour plus tard.

Alors, est-ce par pur réflexe professionnel qu'il construit ses chapitres en amenant, l'air de rien, le gros morceau pile en fin de celui-ci, faut-il le croire lorsqu'il prétend laisser trainer des redites, s'exprimer en style parlé, familier ?
vous vous ferez votre idée... coquetterie -et humilité- d'auteur, à mon humble avis, qui a cru sans doute très sincèrement faire ce qu'il fait le mieux -écrire- pour la seule postérité qui lui vaille -son bébé de dix-huit mois !
Livre poignant, et de perspective différente de tout ce que nous avons l'habitude chez Simenon.

Un goût du cru, du découpage confinant à l'équarrissage familial, mais sans comptes familiaux à régler.

Qui fait dire qu'il ne triche pas:
Il déterre, non sans une certaine jubilation on le sent bien à la lecture, absolument tous les cadavres du moindre placard de famille, sans fard, sans enjoliver pour le petit (et supposé unique) futur lecteur.
J'ai aimé, non, j'aime (au présent).
Connaître un peu Liège et ce coin de Vendée, ça aide, même à travers les époques, par ex. à comprendre le "outre-meuse" et autres allusions.

Pour la petite histoire le diagnostic fatal était erroné.

La comparaison avec l'enfance de son personnage de composition préféré -Maigret- telle qu'il l'évoque à peine, avec beaucoup de retenue et de suggestion dans un des meilleurs Maigret (en tous cas je le mets dans mes Maigret les plus hauts placés) l'affaire Saint Fiacre, et son célèbre dénouement paroxystique, ne produit rien.

Il n'y a rien entre l'enfance contée du héros et l'enfance racontée de l'auteur.
Une Simenonienne fausse-piste de plus, l'homme en use volontiers ?
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Georges Simenon [Belgique] - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Georges Simenon [Belgique]   Georges Simenon [Belgique] - Page 6 EmptyLun 25 Mar 2013 - 18:20

Sigismond a écrit:
Vous reprendrez bien un peu de Simenon ?
volontiers
et merci d'avoir répondu avec une présentation si sympa Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
tina
Sage de la littérature
tina

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

Georges Simenon [Belgique] - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Georges Simenon [Belgique]   Georges Simenon [Belgique] - Page 6 EmptyDim 12 Mai 2013 - 17:28

Le relais d'Alsace

Ecrit aux alentours de 1931. Pas encore de Maigret.
Mais déjà bien du talent !

J'ai eu envie de me replonger dans Simenon, suite à l'émission Bibliothèque Médicis de l'autre jour, où le fils de l'auteur s'exprimait.
Quelle heureuse idée...
Il n'y a pas de cadavre dans cette histoire, mais une intrigue mystérieuse autour d'un personnage jailli de nulle part, voyageur sobre, indépendant et oisif, séjournant dans un relais alsacien.
Il forme un point focal.
Autour de lui, des personnages bien campés et curieux ou malheureux.
Comme toujours : un monde fermé, avec des non-dits, des interrogations, des dialogues habiles, une ambiance opaque.
Un fort suspens et la découverte, en fin de livre, non sans émotion, de la clef de l'intrigue.
Profondément humaine et touchante.

Livre réellement envoûtant.
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Georges Simenon [Belgique] - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Georges Simenon [Belgique]   Georges Simenon [Belgique] - Page 6 EmptyVen 2 Aoû 2013 - 8:12

Georges Simenon [Belgique] - Page 6 A303
Des phoques aux cocotiers et aux serpents à sonnette
Citation :
Présentation de l’éditeur
En 1946, pour le compte du journal France-Soir, Simenon part à la découverte du Nouveau Monde avec femme et enfant dans une Chevrolet achetée au marché noir : du Maine à la Floride, il descend la route nº1 sur 5000 km. Les hot-dogs, l’American way of life, la nature immense et New York, les paysages du vieux Sud, la patrie de la liberté : Simenon, curieux de tout, note tout, et plus d’un demi-siècle plus tard, son reportage sonne encore juste.

Le sous-titre « L’Amérique en auto » peut induire le lecteur en erreur. Tout d’abord il ne s’agit que de la traversée de la route n°1 et vue le nombre de pages (166) on peut s’imaginer que même en ne se concentrant que sur cette route, il doit y avoir des oubliés…
Mais c’est un peu comme Simenon le dit lui-même vers la fin du livre :

« Parce que l’Amérique est si multiple qu’on n’a qu’à choisir. Et c’est sans doute à cause de cela qu’il est difficile d’en parler. »

Ce sont donc des choix de sujets et surtout une vue très personnelle que nous livre l’auteur ici. Et avec légèreté et talent il arrive à faire passer le tout comme très bon moment de lecture.

Benoît Denis dans la préface :

« Simenon retrouve ici une curiosité joyeuse et primesautière, un sens de l’observation et un goût du détail anodin qui, s’ils lui permettent de pointer les travers et les ridicules, restent toujours empreints d’une véritable tendresse. »

Si on est prêt de partir dans de telles conditions, on va faire un voyage tout bon. Et sans pouvoir comparer avec mes propres souvenirs de voyages en Amérique, n’ayant jamais mis le pied sur ce continent, je peux quand même dire que plusieurs aspects m’y sont connus via média, livres et films et ainsi je trouvais par moment étonnant le fait que la plupart du récit n’a pas pris une ride. On sent bien par moment que cela ne se passe pas en 2013… mais c’est très rare qu’on se fait cette observation.

Il n’y a qu’un moment où je ne suis pas du tout d’accord avec lui. Lors du séjour à New York, il compare la ville avec Paris et Londres et concernant cette dernière, il dit :

« Londres, au premier abord, est plutôt revêche et il faut plus de temps encore pour le comprendre et l’apprécier. »

Londres étant pour moi la plus grande ville (en Europe) que j’ai visité à plusieurs reprise, je ne peux pas lui donner raison. C’est une des villes les plus accessibles et faciles à se faire sienne…. Je suis trop enracinée dans ma « petite province » et la cohabitation avec autant de gens me fait un peu peur, mais sinon je serais prête à y vivre, tellement on se sent bien dans cette ville !

Mais sinon, rien à dire, j’ai passé un très bon moment dans sa compagnie et lors de sa phrase, où il s’adresse en quelque sorte au lecteur et dit:

« Arrêtez-moi quand je commencerai à vous ennuyer »

j’avais envie de lui dire, non, non…. surtout continue…
Mais hélas, tout à une fin, aussi ce livre et ce voyage…. mais ce fut un plaisir de m’asseoir à côté de lui et rouler sur cette route n°1…

« Parce que l’Amérique, quoique les Européens en pensent, ce n’est pas tant la foule anonyme de New York et de quelques grandes villes, ce ne sont pas quelques acteurs et quelques milliardaires, ce n’est pas la politique bruyante de Tammamy Hall ni le froid cynisme des gangsters, l’Amérique, je commence à le croire fermement, c’est un pays de braves gens qui sont venus de loin pour vivre en paix, qui tiennent à cette paix à tout prix et qui gardent précieusement leurs traditions, qui forment un certain nombre de familles et qui, comme au musée de Provincetown, mettent pieusement leurs souvenirs en commun , parce que ce sont les souvenirs de tout un peuple. »

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Epi
Escargote Zen
Epi

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 59
Localisation : à l'ouest

Georges Simenon [Belgique] - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Georges Simenon [Belgique]   Georges Simenon [Belgique] - Page 6 EmptyVen 2 Aoû 2013 - 21:39

Bien, bien, c'est donc noté ! Very Happy 

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Georges Simenon [Belgique] - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Georges Simenon [Belgique]   Georges Simenon [Belgique] - Page 6 EmptyLun 4 Nov 2013 - 14:30

L'Affaire Saint Fiacre

Georges Simenon [Belgique] - Page 6 Simeno10

Citation :
Quatrième de couverture

Un grattement timide à la porte ; le bruit d'un objet posé sur le plancher ; une voix furtive : « Il est cinq heures et demie ! Le premier coup de la messe vient de sonner… »
Maigret fit grincer le sommier du lit en se soulevant sur les coudes et tandis qu'il regardait avec étonnement la lucarne percée dans le toit en pente, la voix reprit : « Est-ce que vous communiez ? »
Maintenant, le commissaire Maigret était debout, les pieds nus sur le plancher glacial. Il marcha vers la porte qui fermait à I'aide d'une ficelle enroulée à deux clous. lI y eut des pas qui fuyaient, et, quand il fut dans le couloir, il eut juste le temps d'apercevoir une silhouette de femme en camisole et en jupon blanc. Alors il ramassa le broc d'eau chaude que Marie Tatin lui avait apporté, ferma sa porte, chercha un bout de miroir devant lequel se raser.
Sans être exceptionnel, ce roman mérite le détour car il a la particularité de se situer dans l’Allier, plus particulièrement dans le village où le jeune Maigret a passé toute son enfance. Ayant beaucoup de mal à s’extirper des souvenirs qui remontent à la surface à la moindre rencontre ou lieu retrouvés, c’est avec une certaine difficulté qu’il fait face à cette enquête. Loin de maîtriser ses émotions, il se laisse plus porter par les événements qu’autre chose. C’est donc un Maigret plus intimiste qu’il nous est donné de voir, plus tourné vers son passé en tant que fils de régisseur du château de Saint-Fiacre - lieu où le crime a été perpétré - que dans son rôle de commissaire. Si bien que ce sont les autres qui font tout le travail et qui ont toujours une longueur d’avance dans l’enquête en cours. Mélancolie, nostalgie et ambiance provinciale sont au rendez-vous !
Revenir en haut Aller en bas
Sigismond
Agilité postale
Sigismond

Messages : 875
Inscription le : 25/03/2013

Georges Simenon [Belgique] - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Georges Simenon [Belgique]   Georges Simenon [Belgique] - Page 6 EmptyMar 5 Nov 2013 - 17:28

Merci, Sentinelle !
l'affaire Saint-Fiacre est un excellent ouvrage, sans doute majeur en termes de psychologie des personnages, un point d'orgue de Simenon, du très grand Maigret. Le final, paroxystique, est exceptionnel.
Comment ça, je l'ai déjà dit quelques messages plus haut ? Je radote drunken  ?
Revenir en haut Aller en bas
tina
Sage de la littérature
tina

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

Georges Simenon [Belgique] - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Georges Simenon [Belgique]   Georges Simenon [Belgique] - Page 6 EmptySam 20 Juin 2015 - 21:45

La disparition d'Odile


Livre que je voulais lire depuis longtemps, car prophétique.

L'auteur y décrit la désespérance d'un personnage féminin, pour qui la vie est vaine et qui quitte le domicile familial (Lausanne) pour Paris. Non sans laisser à son frère, Bob, une missive peu rassurante : elle va se supprimer et ne souhaite pas que son corps soit retrouvé.

Ce n'est pas un polar.

Pas un instant, le lecteur ne songe à une tromperie de l'écrivain. Et ne doute de l'intention d'Odile.

L'auteur divise son récit en deux phases :

- Bob part à sa recherche à Paris et traîne dans les nights clubs, bars et hôtels miteux, gares où sa soeur est susceptible de se trouver ;

- Odile erre. On entre dans sa tête et on découvre une gamine de 18 ans, intéressée par rien dans la vie. On comprend un viol à l'adolescence (par un oncle), une frigidité, une famille taciturne et un grand-père quasi mutique. Bref, son enfance est une veillée de mort et une mutilation. Elle a à sa disposition un pistolet et des rasoirs.

Je n'en dis pas plus sur le dénouement.

Mais pourquoi ce livre est-il troublant ?

Parce qu'il dessine le profil de la propre fille de Simenon, qui s'est tuée et a souffert d'un mal être permanent (certains ont même dit qu'elle était littéralement "amoureuse" de son père. C'est évidement un trouble mental sans issue).

Dans le livre, le père d'Odile est un écrivain, solitaire, vivant dans une mansarde et incapable de montrer son affection. La mère est totalement absente. Ectoplasmique.


7 ans après avoir écrit cet ouvrage, Simenon perd Marie-Jo.


Suicide.


Shocked



http://agora.qc.ca/thematiques/mort/dossiers/simenon_marie_jo



...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Georges Simenon [Belgique] - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Georges Simenon [Belgique]   Georges Simenon [Belgique] - Page 6 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Georges Simenon [Belgique]
Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» Site-boutique de trucs bio en Belgique ?
» [Vente] Baccara, 03/1995, 180.000 km, noir, 1.500 € (Belgique)
» Professeur Choron ( Georges Bernier )
» Accès Parking quai Georges Gorse
» Marché de noël chez Fournier à Menin (jardinerie en Belgique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature belge et suisse (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: