Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Sébastien Japrisot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dolce.vita
Envolée postale


Messages : 147
Inscription le : 02/02/2008
Age : 36
Localisation : 93

MessageSujet: Sébastien Japrisot   Mar 5 Fév 2008 - 12:45

Je me permets d'ouvrir mon premier fil, sur Sébastien Japrisot, qui se trouve etre mon auteur favori.


Citation :
Né à Marseille en 1931 sous le nom de Jean-Baptiste ROSSI, Sébastien JAPRISOT a fait des études chez les Jésuites, puis en Sorbonne.

En 1950, alors qu'il n'a que dix-huit ans, il publie sous son vrai nom un premier roman, Les Mal Partis, qui obtient lors de sa réédition en 1966 le Prix de l'Unanimité décerné par un jury composé de SARTRE, ARAGON, Elsa TRIOLET, ADAMOV, J.-L. BORY, Robert MERLE. À vingt ans, il traduit L'Attrape-Cœur de SALINGER et traduira plus tard les Nouvelles.

Après une expérience de concepteur et de chef de publicité dans deux grandes agences parisiennes, il publie coup sur coup Compartiment tueurs et Piège pour Cendrillon (Grand Prix de Littérature Policière), qui rencontrent d'emblée la faveur de la critique et du public. Succès que viendra confirmer La Dame dans l'auto avec des lunettes et un fusil (Best Crime novel en Grande-Bretagne).

Après une période consacrée à l'écriture de scénarii pour le cinéma (Adieu l'ami, Le Passager de la pluie, La Course du lièvre à travers les champs), il revient à la littérature avec L'Eté meurtrier (Prix des Deux Magots 1978, César de la meilleure adaptation cinématographique en 1984). Le roman et le film connaîtront le succès que l'on sait. Depuis lors, tous ses livres ont été portés à l'écran.

En 1986, Sébastien JAPRISOT publie La Passion des femmes et, en 1991, Un long dimanche de fiançailles, qui obtient le Prix Interallié.

Traduit dans de nombreux pays (Europe, Amérique, Japon, pays de l'Est), il est considéré comme l'un des écrivains français les plus lus à l'étranger.


source : http://www.figuresdestyle.com/japrisot/


Il existe une page incroyablement longue et détaillée sur le site de Wikipedia qui évoque toutes les facettes de son oeuvre : écrivain-novelliste, scénariste-realisateur, traducteur (il a notemment traduit "l'attrape coeur" de Salinger.


Comment ai-je découvert Japrisot ? Grace à ma formidable prof de francais de classe de seconde, qui a eu le génie de nous faire étudier, en 1994, "Un long dimanche de fiancailles", soit 3 ans après sa sortie.

C'est ainsi que j'ai fait un petit tour de son oeuvre.

Je pourrai vous parler des quelques oeuvres que j'ai lues de lui. Non, je n'ai pas tout lu. Et pour cause !! Sébastien est décédé en 2003, hélàs. Cependant, je n'ai pas encore fait le tour de son oeuvre ... Je suis bien contente d'avoir encore de quoi le découvrir.


Un long dimanche de fiancailles :
Ils étaient cinq. Cinq soldats français condamnés à mort en conseil de guerre, aux bras liés dans le dos. Cinq soldats qu'on a jetés dans la neige de Picardie, un soir de janvier 1917, devant la tranchée ennemie, pour qu'on les tue. Toute une nuit et tout un jour, ils ont tenté de survivre. Le plus jeune était un Bleuet, il n'avait pas vingt ans. À l'autre bout de la France, la paix venue, Mathilde veut savoir la vérité sur cette ignominie. Elle a vingt ans elle aussi, elle est plus désarmée que quiconque, mais elle aimait le Bleuet d'un amour à l'épreuve de tout, elle va se battre pour le retrouver, mort ou vivant, dans le labyrinthe où elle l'a perdu. Tout au long de ce qu'on appellera plus tard les années folles, quand le jazz aura couvert le roulement des tambours, ses recherches seront ses fiançailles. Mathilde y sacrifiera ses jours et, malgré le temps, malgré les mensonges, elle ira jusqu'au bout de l'espoir insensé qui la porte.

Ceux qui ont vu et aimé le film seront certainement enchantés par le livre. Ceux qui n'ont pas aimé le film aimeront surement le livre. Plus de détails, plus de choses ...
Le style Jeunet a apporté quelques petits détails, mais dans le fond, l'adaptation est bonne.

Pour en revenir au livre ... Un premier chapitre imbuvable  chut il ne faut pas se décourager. Le premier chapitre raconte la guerre des tranchées, c'est pas très cool, mais certains détails sont indispensable à l'enquete qui suit.
Je vous le recommande.

Les mal-partis :
Marseille sous l'Occupation, Denis Leterrand, quatorze ans, est l'élève d'un collège de Jésuites. À l'hôpital, où les collégiens visitent des malades, Denis croise une jeune religieuse, sœur Clotilde. Dès lors, il ne vit plus que pour la revoir. Sœur Clotilde, elle, ne sait plus quel nom donner à cette relation qui s'enflamme. Bientôt Denis et Clothilde sont amants. La famille, l'âge, la religion : tout est contre eux. Ils fuient vers la paix et la solitude, mais leur histoire est celle d'une passion condamnée, ponctuée de scènes d'amour intenses.

Ecrit à 17 ans, ce livre est une pure merveille. Une histoire d'amour, certes, mais rien de mièvre. Une histoire d'amour pure, vraie, impossible ...

La passion des femmes :
Sur une plage déserte, à la fin d'un bel après-midi d'été, un jeune homme tombe, blessé, d'un coup de fusil en pleine poitrine. Tour à tour, les femmes qui ont compté dans sa vie racontent l'aventure qu'elles ont partagées avec lui, qui les a conduites à l'abattre. Mais qui dit la vérité ? Emma, l'angélique mariée enlevée la nuit de ses noces ? Belinda, la splendide prostituée de " La Reine de Cœur " ? Zozo, la pensionnaire du même endroit ? Caroline, la trop jeune veuve prise au piège d'un monstre ? Frou-Frou, la petite manucure parisienne devenue star à Hollywood ? Yoko, la délicieuse et impudique Japonaise ? Toledo, l'infirmière américaine en Birmanie ? Marie-Martine, l'avocate à qui il appartient de sauver la tête de celui qu'elle a toujours aimé ? Les confessions de cette étonnante galerie de femmes sont autant de facettes où se réfléchit un héros multiple et contradictoire, et, pour délirantes qu'elles soient, le puzzle se recomposera.

Il y a de quoi se laisser emporter dans l'histoire que Japrisot raconte ici. Je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé celui là. Mais j'ai moins de choses à en dire. celà dit, l'histoire est entrainante.

Piege pour Cendrillon
Mon nom est Michèle Isola. J'ai vingt ans. L'histoire que je raconte est l'histoire d'un meurtre. Je suis l'enquêteur, je suis le témoin, je suis la victime, je suis l'assassin, je suis les quatre ensemble, mais qui suis-je ?

Ce llivre est une pure merveille. Je pense que le résumé en attirera plus d'un.
Enquete sur perte d'identité. ce livre fait un drole d'effet, et il est impossible de l'oublier.

Compartiments tueurs
Quand vous prenez une couchette dans un train de nuit, méfiez vous des rencontres. Quand on retrouve une femme étranglée dans votre compartiment, méfiez-vous de vos voisins. Quand on supprime un à un tous vous voisins, méfiez-vous tout court. Si vous n'êtes pas vous-même l'assassin, c'est embêtant !

Il  faut que je relise ce livre ! Plus je lis et frissonne à la lecture du résumé, plus je me dis que je suis passée à coté de quelque chose !

Tout comme pour celui ci :

La dame dans l'auto avec des lunettes et un fusil
La secrétaire d'un homme d'affaire l'accompagne à Orly. Il la charge de ramener à Paris sa voiture. La secrétaire se trompe de route et s'engage sur l'autoroute du Sud. Elle ignore qu'elle transporte dans le coffre le cadavre d'un play-boy assassiné par l'épouse de son employeur. Ce dernier veut sauver sa femme en faisant accuser sa secrétaire de son crime.


L'été meurtrier
Une jeune allemande ramenée autrefois par un garçon du S.T.O. dans un village de Haute-Provence, et baptisée par dérision Eva Braun, a été violée par trois hommes. Vingt ans plus tard, sa fille, Eliane, a décidé de la venger à tout prix. C'est ainsi qu'elle va s'introduire dans la famille Montecciari que dominent trois garçons : Florimond, dit Pon-Pon parce qu'il est pompier bénévole pour combattre les incendies de forêt, Mickey, chauffeur et coureur cycliste amateur et Bou-Bou, encore étudiant. Peu à peu, Eliane va mettre en place un piège diabolique qui va assurer sa vengeance.

Je terminerai sur le plus connu, certainement, puisque le film avec Isabelle Adjani et Alain Souchon est assez populaire.


J'ai du mal à en faire des commentaires complets tellement ses romans me laissent pantelante.
Je vous souhaite de les aprécier autant que moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://messaline.over-blog.net/
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Sébastien Japrisot   Mar 5 Fév 2008 - 14:53

De bons films ont été tirés de ses romans...Jusque-là je me suis contentée des films...Je devrais peut-être un jour lire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...


Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: la dame dans l'auto avec des lunettes et un fusil   Mar 5 Fév 2008 - 15:39

voici mes impressions de lecture du seul livre que j'ai lu de Japrisot :

la dame dans l'auto avec des lunettes et un fusil

A Paris, une jeune femme s'ennuie. Secrétaire pour une entreprise de publicités, elle voit le week-end du 14 juillet venir : tout le monde autour d'elle parle de voyages, de famille, d'amis… Elle, elle se prépare à rester seule dans son petit appartement, mentant à ses collègues sur un prochain départ en avion. Et puis son patron a besoin d'elle pour l'accompagner lui et sa famille à l'aéroport. Après leur départ, elle se retrouve au volant d'une rutilante Thunderbird prête à avaler les kilomètres d'une simple pression de l'accélérateur. C'est alors que Dany Longo décide de partir au volant de cet engin vers la mer qu'elle n'a encore jamais vue.



Le personnage de ce roman est très étrange, il semble flotter au milieu des autres sans se rendre compte réellement de ce qu'il fait. Il y a une profonde tristesse en elle, mais qui semble effacée, mis de côté, par ce côté lunaire. Au fil de sa route elle va rencontrer des personnages lui affirmant qu'elle est déjà passée les voir la veille… Comment est-ce possible ? Elle était en train de taper un rapport pour son patron à Paris…
Parfois Dany Longo se perd, ne sait plus trop où elle en est, mais elle avance, continue toujours plus loin, vers cette mer qu'elle espère belle. Et puis, après avoir pris un " auto-stoppeur " sur sa route, ils découvrent tous deux un cadavre ainsi qu'un fusil dans le coffre de la voiture… est-ce Dany Longo qui l'a tué ? Si ce n'est pas elle, qui est-ce ? Le coffre était vide quand elle est partie de Paris…
L'écriture de Japrisot est fine, légère. On avance tranquillement avec le personnage. On suit ses minis délires, ses peurs, ses colères… Entre poésie en prose, polar sanglant et roman d'introversion, Japrisot mène son lecteur, petit à petit, vers la découverte du véritable assassin et de la mystérieuse Dany Longo. L'auteur nous trimballe d'un point de vue à l'autre des personnages, on tourne tout doucement autour du pot, pour découvrir avec angoisse des détails sur chacun, et sur le crime.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alaska
Envolée postale


Messages : 203
Inscription le : 25/03/2007
Age : 26
Localisation : espagne

MessageSujet: Re: Sébastien Japrisot   Mar 5 Fév 2008 - 19:26

J'ai lu Un long dimanche de fiançailles il y a déjà un petit bout de temps.. mais j'ai un avis assez radicalement différent de celui de Dolce.vita en ce qui concerne le premier chapitre, qui est selon moi le meilleur du livre.. Il y a cette phrase qui revient tout le temps, "Attention au fil.", qui donne un rythme tout particulier, puis l'impression de marcher derrière ces hommes dans les tranchée, d'avaler la boue, de claudiquer, de patauger de trembler, d'avoir froid. Je n'ai pas le texte pour étayer ceci, mais je pense que le premier chapitre est plus intéressant que la suite (dont je ne me souviens plus vraiment.. voire plus du tout.).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cf.geocities.com/baharbara
Marie
Zen littéraire


Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Sébastien Japrisot   Mer 6 Fév 2008 - 0:44

D'accord avec toi, Alaska! D'ailleurs, j'avais beaucoup aimé ce livre, lu bien avant le film et relu après.

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dolce.vita
Envolée postale


Messages : 147
Inscription le : 02/02/2008
Age : 36
Localisation : 93

MessageSujet: Re: Sébastien Japrisot   Mer 6 Fév 2008 - 10:28

alaska a écrit:
J'ai lu Un long dimanche de fiançailles il y a déjà un petit bout de temps.. mais j'ai un avis assez radicalement différent de celui de Dolce.vita en ce qui concerne le premier chapitre, qui est selon moi le meilleur du livre.. Il y a cette phrase qui revient tout le temps, "Attention au fil.", qui donne un rythme tout particulier, puis l'impression de marcher derrière ces hommes dans les tranchée, d'avaler la boue, de claudiquer, de patauger de trembler, d'avoir froid. Je n'ai pas le texte pour étayer ceci, mais je pense que le premier chapitre est plus intéressant que la suite (dont je ne me souviens plus vraiment.. voire plus du tout.).

Il fait partie de mes projets de relectures ... Je n'avais quand même que 14 ans quand je l'ai lu, ceci explique celà.
J'aurai peut-etre un avis différent alors.
Cependant, je l'ai déjà conseillé sur des forums, et certains ont arreté avant la fin du 1er chapitre ... No
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://messaline.over-blog.net/
rivela
Zen littéraire


Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

MessageSujet: Re: Sébastien Japrisot   Sam 7 Fév 2009 - 16:42

j'ai lu un long dimanche, et l'été meurtrier que je trouve fabuleux.
j'adore l'écriture de Japrisot et ses histoires sont bien réalisées
un extrait de l'été meurtrier.

"Ma soeur déteste la petite. Elle ne la trouve pas franche et elle lui reproche ses allures délurées. Surtout, elle lui reproche de lui prendre son Florimond. Elle dit : "S'ils se marient, où ira l'argent? Il devra partager avec elle." Moi, je lui réponds : "C'est une bonne petite. Toi, il y a trente ans que tu cries pour me parler, alors que tu sais très bien que je n'entends rien. Elle, au moins, elle ne crie pas, elle parle lentement et je comprends tout. Ou alors, si c'est trop compliqué, elle prend la peine d'aller chercher du papier, un crayon et elle me l'écrit."
Si on voyait la tête de ma soeur, c'est terrible. On dirait que tout son sang est retourné à l'intérieur. Et puis, elle crie de plus belle, bien sûr, mais je ne comprends rien. Alors, elle va au tiroir du buffet, elle ramène elle aussi une feuille de papier, un crayon et elle m'écrit pour se venger : Tu sais comment elle t'appelle? Je réponds : "Elle m'appelle la Sono Cassée, elle me l'a dit. " Et je ris, je ris. C'est vrai, la petite m'appelle la Sono Cassée, la tante Sourdingue ou le Petit Singe. Je le lui ai demandé. Elle me l'a dit. Elle m'a même expliqué qu'une sono, c'est des haut-parleurs pour les chanteurs. Et ma sœur dit que la petite n'est pas franche. Délurée, oui. Elle se montre toute nue aussi facilement que les autres sortent un parapluie quand il pleut. Mais je crois qu'elle est malheureuse. Je veux dire que sa vie n'a pas dû être drôle tout le temps, et que personne ne le sait, parce que ça, elle le montrerait moins volontiers que son derrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orientale
Agilité postale


Messages : 903
Inscription le : 13/09/2009
Age : 63
Localisation : Syldavie

MessageSujet: Re: Sébastien Japrisot   Mar 9 Mar 2010 - 21:53

Je n'avais lu qu'"Un long dimanche de fiancailles" de Japrisot et je revais d'en lire d'autres car j'aime les ecrivains qui font le lecteur plonger dans l'univers du livre des la premiere page. J'aime sa maitrise d'introduire l'horreur dans un quotidien rempli de plenitude comme c'est le cas de "Le voyageur de la pluie" - le second plaisir de lire un des livres de cet auteur. Et la suspense y est jusqu'a la fin, mais presentee d'une finesse magnifique.

Dans une bourgade balnéaire dans le Midi, balayée par la pluie, un homme descend d'un car. Il aperçoit Mellie, une bien jolie autochtone. Son mari pilote de ligne est absent; il lui est facile de s'introduire chez elle, de la violenter.
Mellie se défend jusqu'à le tuer....L'enquêteur Harry Dobbs saura-t-il la faire avouer?

Ce roman est un policier. Mais bizarre, la suspense et l'enquête sont basees sur l'intrigue qui, de son cote, est basée sur le duel entre les 2 personnages. Lequel en sortira vainqueur? Mellie qui sait qu'il ne peut y avoir accusation sans ses aveux, ou le rusé Harry, inquisiteur impitoyable.
Un bon petit noir, serré, pas trop amer mais à peine sucré. La fin est assez imprévisible.


Dernière édition par Orientale le Mer 10 Mar 2010 - 10:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...


Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Le voyageur de la pluie   Mer 10 Mar 2010 - 7:51

Orientale a écrit:
Je n'avais lu qu'"Un long dimanche de fiancailles" de Japrisot et je revais d'en lire d'autres car j'aime les ecrivains qui font le lecteur plonger dans l'univers du livre des la premiere page. J'aime sa maitrise d'introduire l'horreur dans un quotidien rempli de plenitude comme c'est le cas de "Le voyageur de la pluie" - le second plaisir de lire un des livres de cet auteur. Et la suspense y est jusqu'a la fin, mais presentee d'une finesse magnifique.

Dans une bourgade balnéaire dans le Midi, balayée par la pluie, un homme descend d'un car. Il aperçoit Mellie, une bien jolie autochtone. Son mari pilote de ligne est absent; il lui est facile de s'introduire chez elle, de la violenter.
Mellie se défend jusqu'à le tuer....L'enquêteur Harry Dobbs saura-t-il la faire avouer?

Ce roman est un policier. Mais bizarre, la suspense et l'enquête sont bases sur l'intrigue est basée sur le duel entre les 2 personnages. Lequel en sortira vainqueur? Mellie qui sait qu'il ne peut y avoir accusation sans ses aveux, ou le rusé Harry, inquisiteur impitoyable.
Un bon petit noir, serré, pas trop amer mais à peine sucré. La fin est assez imprévisible.

ça me rappelle mes impressions de lecture de La dame dans l'auto avec des lunettes et un fusil. Peut-être que je vais me le noter quelque part, tiens.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay
Envolée postale


Messages : 238
Inscription le : 27/07/2009
Age : 35
Localisation : Texas !!! Yiiiiiihaaaaa

MessageSujet: Re: Sébastien Japrisot   Mer 10 Mar 2010 - 20:28

Est-ce que je ne finis par poster que des critiques négatives ?
Je devais avoir une quinzaine d'années et j'ai lu Un long Dimanche de Fiancailles sur les conseils d'une amie libraire. Je me souviens de m'être embourbée dans ce livre (sans mauvais jeu de mot) et avoir eu beaucoup de mal à le finir.
il faudrait que je le passe dans la liste des "à relire". Mais sans bien pouvoir me souvenir de l'histoire, je garde ce sentiment de style flou et laborieux.
Bizarre ?!?confused

A relire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Sébastien Japrisot   Ven 14 Aoû 2015 - 20:52

Je profite de l' adaptation au cinéma de La Dame dans l' auto avec des lunettes et un fusil pour commander trois livres de Japrisot.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sébastien Japrisot   Aujourd'hui à 0:56

Revenir en haut Aller en bas
 
Sébastien Japrisot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bastien ne veut plus dormir la nuit!!!
» Belle et Sébastien
» Frédéric Bastien de BELRTL
» La musique m'a sauvé la vie - Jean Sébastien Lavoie
» Comme un poisson dans l'herbe de Patrick Sébastien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: