Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Colette

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
LaurenceV
Agilité postale
LaurenceV

Messages : 813
Inscription le : 25/02/2007
Age : 36
Localisation : Liège

Colette Empty
MessageSujet: Colette   Colette Icon_minitimeMar 5 Fév 2008 - 17:04

Colette Colett11

Colette est née le 28 janvier 1873 à Saint-Sauveur. Sa mère, Sidonie Landoy, l’initie aux beautés de la nature ainsi qu’à la littérature. Le 15 mai 1893, certificat d’études obtenu, elle épouse Henri Gauthier-Villars, dit Willy, qui l’introduit dans les salons littéraires et musicaux parisiens. Celui-ci, auteur de romans populaires, s'aperçoit du potentiel littéraire de son épouse qu'il contraint à écrire la série des 'Claudine', signée Willy et Colette. Ils se séparent en 1906. Après son divorce, Colette joue la pantomime dans des tenues suggestives au music-hall, Pan au théâtre Marigny, Rêve d'Égypte au Moulin-Rouge, La Chair à Bataclan. Ce sont des années de scandale et de libération morale. Colette connaît par ailleurs plusieurs aventures féminines. Elle publie alors L’ingénue libertine (1909), La vagabonde (1910), L'envers du music-hall (1913), En tournée,… Colette devient journaliste au " Matin " dont elle épouse, le 19 décembre 1912, le rédacteur en chef, Henry de Jouvenel, qui lui donnera une fille, Colette Renée de Jouvenel, en 1913. Elle aura également une liaison avec le fils de son mari, Bertrand de Jouvenel, auprès duquel elle jouera le rôle d’initiatrice. En 1920, Colette est nommée chevalier de la Légion d'honneur. Colette et Henry de Jouvenel se séparent en 1923. Elle publie pendant ces années Chéri (1920), Le Blé en herbe (1923) ou encore Julie de Carneilhan. En 1926, elle achète la Treille muscate. En 1928, Colette est promue officier de la Légion d'honneur. Le 9 mars 1935, elle est élue à l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique et épouse le 3 avril Maurice Goudeket. Colette est promue commandeur de la Légion d'honneur en 1936. En 1945, Colette est élue à l'unanimité à l'Académie Goncourt. Elle devient présidente de cette Académie en 1949. En 1953, Colette est élevée à la dignité de grand officier de la Légion d'honneur et reçoit la médaille du National Institute of Arts and Letters de Douglas Dillon, ambassadeur des États-Unis. Clouée dans un fauteuil par l’arthrose depuis plusieurs années, Colette s'éteint le 3 août 1954, à l’âge de 81 ans, dans son appartement du Palais-Royal. L'État lui fait des funérailles nationales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.autourdelau.be
LaurenceV
Agilité postale
LaurenceV

Messages : 813
Inscription le : 25/02/2007
Age : 36
Localisation : Liège

Colette Empty
MessageSujet: Colette   Colette Icon_minitimeMar 5 Fév 2008 - 17:12

Comme beaucoup, je connaissais Colette uniquement de nom et de réputation mais je n'avais jamais lu aucun livre de cette auteure. Cette lacune est réparée par ma lecture de L'ingénue libertine, histoire à laquelle je n'ai pas vraiment accroché car je me suis ennuyée. Néamoins, possédant La Chatte dans ma bibliothèque, je vais tenter une deuxième lecture.

L'ingénue libertine rassemble deux nouvelles consacrées aux mêmes personnages, Minne et Antoine, à des âges différents.
Dans la première nouvelle, on rencontre Minne à 14 ans avec ses rêves et ses délires vagabonds, aventuriers. Minne est une jeune fille d’apparence sage, elle ressemble presque à un ange avec ses beaux cheveux blonds. Mais elle ne rêve que d’histoires glauques et noires qu’elle lit en cachette dans le journal. Pendant les vacances et tous les dimanches, Minne passe du temps avec son cousin Antoine, plus âgé qu’elleet qui en est fou amoureux… De retour des vacances, Minne s’échappe de chez elle pour suivre un homme qu’elle imagine être le chef des bandits. Elle court et se perd dans les rues de Paris. Le matin, elle retrouve sa maison transie de froid et couverte de boue. C’est le drame pour sa maman ! Cette jeune fille ne me plaît pas du tout. Je la trouve quelque peu insupportable.
Dans la deuxième nouvelle, on retrouve Minne, quelques années plus tard, mariée à son cousin Antoine. C’est à présent une femme à la recherche du plaisir, de la jouissance, de ce que d’autres lui prennent sans lui donner. Minne reste toujours une enfant naïve, franche et égoïste. Elle connaît plusieurs aventures avec des hommes qui la désirent. Elle se donne à eux sans tabous, juste pour trouver le plaisir. Mais chaque essai se révèle un échec… Minne s’ennuie dans sa vie, elle n’aime personne, elle méprise tout le monde et cherche l’évasion. Pour combler son manque, elle se passionne pour le patinage qui lui procure une certaine ivresse. Elle rencontre également Maugis, un homme d’une quarantaine d’années, qui va lui faire découvrir le respect d’elle même, de son corps. Une certaine complicité va naître entre eux. C’est finalement dans les bras de son mari, Antoine, qu’elle va découvrir le bonheur, la volupté. Antoine, toujours présent pour Minne qu’il adore, ne veut que son bonheur à elle. Cette deuxième nouvelle est intéressante mais il y a trop de longueurs, de temps morts. Je n’apprécie toujours pas le personnage et j’ai compris le dénouement de l’histoire dès le début.

Ce qu’il y a d’intéressant dans ce roman, c’est la revendication de la jouissance féminine et du bonheur conjugal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.autourdelau.be
lyana79
Envolée postale
lyana79

Messages : 208
Inscription le : 04/04/2008
Age : 39
Localisation : Suisse

Colette Empty
MessageSujet: Re: Colette   Colette Icon_minitimeSam 31 Mai 2008 - 18:54

Je viens de terminer "le pur et l'impur" de Colette.



4è de couverture:


Colette a cinquante-neuf ans quand elle publie, en 1932, ces pages où elle s’interroge sur l’opium, l’alcool et les autres plaisirs qu’on dit charnels, à travers le souvenir de quarante années de vie parisienne. « On s’apercevra peut-être un jour que c’est là mon meilleur livre », disait-elle.
Vous n’êtes pas du tout une femme convenable, Madame Colette… Vous êtes la fière impudeur, le sage plaisir, la dure intelligence, l’insolente liberté : le type même de la fille qui perd les institutions les plus sacrées et les familles.
Jean Anouilh.
La grandeur de Madame Colette vient de ce qu’une inaptitude à départir le bien du mal la situait dans un état d’innocence.
Jean Cocteau.





Mon impression:

Ce livre avait initialement pour titre "ces plaisirs..." et est paru la première fois en 1932.
Cette lecture m'a révélé le don d'observation indéniable de Mme Colette.
En effet , elle décrit avec beaucoup d'acuité et l'aspect physique et ce qu'elle devine du psychisme de toutes ces personnes qu'elle a réellement connues notamment en assistant à des fumeries d'opium.
J'ai beaucoup apprécié sa description du plaisir feint de Charlotte afin de ménager la sensibilité de son amant ainsi que sa conversation avec Damien , le Don Juan.
Ceci dit, à la fin , j'ai eu comme le sentiment de ne pas avoir tout saisi des messages que l'auteur voulait faire passer.
Y a-t-il effectivement des messages à saisir ou Colette ne fait-elle que décrire ce qui l'entoure?
Tout au long du roman , elle se positionne en observatrice et aborde le sujet de l'homosexualité masculine et féminine en recueillant les confidences de divers individus ; ce n'est que vers la fin, quand elle parle du sentiment de jalousie que j'ai ressenti quelque chose de personnel dans ses propos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.partagelecture.forums-actifs.com
Nibelheim
Main aguerrie
Nibelheim

Messages : 389
Inscription le : 02/09/2007
Age : 30
Localisation : Cambrai

Colette Empty
MessageSujet: Re: Colette   Colette Icon_minitimeLun 2 Juin 2008 - 20:43

J'avais déjà lu les Dialogues de bêtes, il y a quelques années, et Sido l'année dernière. Ce dernier livre avait été un véritable retour aux sources pour moi et m'avait fait énormément de bien alors que je sortais d'une période difficile. Par ailleurs, j'aime beaucoup le style de Colette.

Un autre roman de cet auteur, La vagabonde, est dans ma PAL et je compte le lire pendant les vacances.
Je vous laisse avec sa quatrième de couverture :
Citation :
Comme Colette après sa séparation d'avec Willy, Renée Néré doit subvenir à ses besoins en se produisant sur des scènes de music halls ; marginale et déclassée, elle devient aussi une vagabonde sentimentale qui, après quelque temps d'une liaison pourtant heureuse, retrouve sa peur d'être un jour de nouveau prisonnière. Itinéraire parfois douloureux d'une femme indépendante au début du siècle, qui préfère renoncer à l'amour avant l'heure des regrets, évocation de la vie brillante et misérable des troupes de cafés©concerts et des coulisses des petits théâtres, La Vagabonde est un des romans les plus personnels de Colette, où elle approfondit avec une sensibilité pudique et frémissante son investigation psychologique. Sous les traits de Renée, elle peut donner un sens à sa vie passée et à celle qui s'annonce, incertaine mais libre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://carnets-plume.blogspot.com
Menyne
Agilité postale
Menyne

Messages : 864
Inscription le : 26/04/2008
Age : 48
Localisation : dis z'y mieux !

Colette Empty
MessageSujet: Re: Colette   Colette Icon_minitimeVen 2 Jan 2009 - 17:47

j'ai enfin terminé Lettres à sa fille (1916 - 1953)

Colette Colett10

Je crois n'avoir lu aucun roman de Colette. Je connais le nom mais cela ne va pas plus loin.
Lors d'une émission sur France Inter, j'ai entendu quelques extraits de ces fameuses lettres et j'ai eu très envie de les lire. J'avais l'impression d'une grande complicité entre cette mère célèbre et sa fille !
Quelle erreur ! Comme quoi un extrait n'est pas toujours significatif.
J'ai surtout découvert une fille en quête de reconnaissance et une mère très exigeante.
Je pense que la vie de la fille de Colette n'a pas dû être aussi facile que ça. A la question : "Qu'est -ce que cela fait d'avoir une mère si célèbre ?" , elle répondra : " Il faut toute une vie pour s'en remettre.

Le début du livre comporte de nombreuses lettres de Colette (fille) qui lance des 'appels' à l'amour de sa mère. On sent qu'elle essaye de ne pas déplaire. Placée en institution ou chez des amis, elle réclame sans cesse sa venue, des lettres ...
Colette (mère) est très dure, exigeante, distante avec sa fille.
Elle dit souvent qu'elle travaille beaucoup, qu'elle est fatiguée . Elle se plaint, alors que sa fille ne semble pas en avoir trop le droit !
Leurs relations ont l'air de se passer beaucoup au travers de cette correspondance et la mère en profite pour lui inculquer les bonnes manières et tout ce qu'elle attend d'elle.

Puis la tendance s'inverse ... Colette (fille) devenue adulte, semble s'éloigner peu à peu. Les lettres sont surtout celles de l 'écrivain qui réclame des lettres à sa fille !

Les lettres se succédant, j'ai lu morceaux par morceaux ces années de correspondances. Ce n'est pas emballant mais intéressant.
Conclusion: je n'aurais pas aimé avoir Colette pour mère !
D'ailleurs, elle regrette d'avoir eu une fille si tard :
Citation :
On dit qu'un moment vient toujours de regretter d'avoir eu des enfants très tard. Je vois bien que c'est vrai, moi qui "assiste" de si loin à toi. Je t'embrasse tendrement, chérie, et si peu qu'il y paraisse, je suis profondément tienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Colette Empty
MessageSujet: Re: Colette   Colette Icon_minitimeJeu 9 Avr 2009 - 21:46

Chéri de Stephen Frears est en salle et c'est tellement bon que me voilà sur ce fil... Quelqu'un pourrait il me dire quels sont ses plus beaux livres? je n'en connais que les noms...

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Colette Empty
MessageSujet: Re: Colette   Colette Icon_minitimeJeu 9 Avr 2009 - 23:29

Je n'ai jamais beaucoup accroché aux écrits de Colette...mais c'est loin dans mon souvenir...Je devrais peut-être y revenir ...pour voir...On ne sait jamais!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Colette Empty
MessageSujet: Re: Colette   Colette Icon_minitimeVen 15 Mai 2009 - 23:22

BELLA VISTA

" C'est folie de croire que les périodes vides d'amour sont les " blancs " d'une existence de femme.
Bien au contraire. Que demeure-t-il, à le raconter, d'un attachement passionné ? L'amour parfait se raconte en trois lignes : Il m'aima, je L'aimai, Sa présence supprima toutes les autres présences ; nous fûmes heureux, puis Il cessa de m'aimer et je souffris. [. ] Ces " blancs " qui se chargèrent de me fournir l'anecdote, les personnages émus, égarés, illisibles ou simples qui me saisissaient par la manche, me prenaient à témoin puis me laissaient aller, je ne savais pas, autrefois, que j'aurais dû justement les compter pour intermèdes plus romanesques que le drame intime.
Je ne finirai pas ma tâche d'écrivain sans essayer, comme je veux le faire ici, de les tirer d'une ombre où les relégua l'impudique devoir de parler de l'amour en mon nom personnel. "


Bella-Vista est le titre d’une des cinq nouvelles qui composent ce recueil.
Que dire ?...
Je vais sans doute rapidement oublier ce qu’elles racontent mais j’ai éprouvé un franc plaisir à les lire. Le style de Colette est si agréable.
Elle sait très bien installer l’atmosphère avec force détails évocateurs…
- Le Midi de la France et les hôtesses un peu étranges et mystérieuses de la pension Bella-Vista
- L’ambiance d’un music-hall parisien et la vie de ses modestes artistes dans Gribiche.
Un Rendez-vous pesant au Maroc.
Et puis Le sieur Binard en Bourgogne, le veuf, le patriarche impur.

La chute de ces nouvelles est forte .

Dans le dernier texte, Trois…Six…Neuf… Colette raconte tous ses déménagements successifs…Le goût qu’elle avait de changer sans cesse de maison (je me suis un peu reconnue)…

Des retrouvailles agréables (mais pas inoubliables) avec Colette après tant d’années sans la lire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bluemarilyn
Envolée postale
Bluemarilyn

Messages : 121
Inscription le : 04/12/2009
Age : 31
Localisation : En Côte d'or, aux portes du Jura

Colette Empty
MessageSujet: Re: Colette   Colette Icon_minitimeLun 25 Jan 2010 - 11:44

La Chatte

Moi qui pensais passer un bon moment avec cette auteure, je suis bien déçue : je n'ai aimé aucun des personnages si ce n'est la chatte.

Camille: Une jeune fille capricieuse, exubérante, qui a le don d'agacer constamment son époux. Elle s'imagine une rivalité avec Saha, la chatte, et tentera de s'en débarasser. Je crois finalement que ce conflit avec l'animal vient de son immaturité, c'est une gamine qui est jalouse parce qu'elle n'a pas l'exclusivité auprès de son mari...

Alain: Jeune homme réservé qui cède systématiquement aux caprices de sa femme pour la blâmer intérieurement ensuite. Il ne souhaite pas quitter le cocon familiale et n'est absolument pas prêt pour le mariage, surtout avec une femme qui ne lui convient pas. Il a une piètre opinion de Camille qui nous laisse à penser qu'il ne l'aime pas mais éprouve de l'affection par moment pour elle. Je ne trouve pas son amour pour Saha démesuré mais il la glorifie trop devant Camille qui en souffre (comme s'il le faisait exprès). Il trompe sa femme sur ses sentiments jusqu'à la fin puisqu'il lui fait croire qu'un retour à une vie commune est envisageable tandis qu'il a déjà pris sa décision de la quitter définitivement...

L'écriture: Les descriptions animalières sont très réussies. Colette met Saha en avant tout en préservant la discrétion propre aux félins. Par ailleurs, le développement des pensées d'Alain est mis en opposition avec les paroles (la volubilité) de Camille.

En conclusion, si leur couple n'a pas tenu plus de trois mois, ce n'est pas à cause de la chatte mais bien parce qu'Alain n'aime pas Camille et le lui fait ressentir... Pas de quoi en faire une histoire !! jypeurien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Colette Empty
MessageSujet: Re: Colette   Colette Icon_minitimeLun 25 Jan 2010 - 13:22

Bluemarilyn a écrit:

En conclusion, si leur couple n'a pas tenu plus de trois mois, ce n'est pas à cause de la chatte mais bien parce qu'Alain n'aime pas Camille et le lui fait ressentir... Pas de quoi en faire une histoire !! jypeurien

Mais si justement! Wink
D'accord avec toi sur le fait que Saha est le seul personnage supportable, mais je crois que c'est le but de l'auteur. Le comportement félin est décrit de manière incroyablement juste. J'adore la litanie de petits noms qu'Alain donne à Saha. Je n'ai plus le livre sous la main, mais ce sont des choses comme "petit démon couleur de perle" "nounours aux grosses joues"...
Revenir en haut Aller en bas
Bluemarilyn
Envolée postale
Bluemarilyn

Messages : 121
Inscription le : 04/12/2009
Age : 31
Localisation : En Côte d'or, aux portes du Jura

Colette Empty
MessageSujet: Re: Colette   Colette Icon_minitimeMar 26 Jan 2010 - 14:52

Un passage qui illustre bien les sentiments d'Alain envers sa chatte et envers sa femme. Il est situé juste après qu'il ait découvert que Camille a balancer Saha du balcon :

Citation :
"Une petite créature sans reproche, bleue comme les meilleurs rêves, une petite âme... Fidèle, capable de mourir délicatementsi ce qu'elle a choisi lui manque... Tu as tenu cela dans tes mains, au-dessus du vide, et tu as ouvert les mains... Tu es un monstre..."

Camille aurait aimé entendre de tels compliments au lieu de cela, elle n'est qu'un "monstre", il y a de quoi se sentir mal. Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chouette
Posteur en quête
Chouette

Messages : 86
Inscription le : 30/06/2010
Age : 67
Localisation : Belgique

Colette Empty
MessageSujet: Colette   Colette Icon_minitimeMar 24 Aoû 2010 - 8:56

Depuis quelques jours, je me replonge dans la lecture de Colette : je projette de passer deux jours à Saint-Sauveur-en-Puisaye et donc je relis "Claudine à l'école", "La Maison de Claudine"...
Je relis aussi "Colette, une certaine France" de Michel del Castillo qui n'est pas toujours tendre avec Colette qu'il admire par ailleurs mais, il rétablit certaines vérités, il égratigne la légende qu'elle a édifiée patiemment au fil de ses écrits...
Je lis Sido "Lettres à sa fille".
Malgré tout, Colette reste un grand écrivain même si certains romans me semblent un peu vides, l'intrigue banale, les personnages superficiels mais, elle nous laisse des pages incomparables...C'est son écriture que j'admire
Je me souviens d'une dictée, j'avais 13 ou 14 ans, l'époque des dictées : la description d'une araignée qui descend le long de son fil pour arriver sur la table de nuit et se pencher sur le bord d'une tasse de chocolat chaud, c'est à partir de ce jour que j'ai eu envie de lire Colette. Je recherche cet extrait et je vous le fais lire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chouette
Posteur en quête
Chouette

Messages : 86
Inscription le : 30/06/2010
Age : 67
Localisation : Belgique

Colette Empty
MessageSujet: Re: Colette   Colette Icon_minitimeMar 24 Aoû 2010 - 9:26

"La Maison de Claudine"extrait:
"Une belle araignée des jardins, ma foi, le ventre en gousse d'ail, barré d'une croix historiée. Elle dormait ou chassait, le jour, sur sa toile tendue au plafond de la chambre à coucher. La nuit, vers trois heures, au moment où l'insomnie quotidienne rallumait la lampe, rouvrait le livre de chevet de ma mère, la grosse araignée s'éveillait aussi, prenait ses mesures d'arpenteur et quittait le plafond au bout d'un fil, droit au-dessus de la veilleuse à huile où tiédissait, toute la nuit, un bol de chocolat. Elle descendait, lente, balancée mollement comme une grosse perle, empoignait de ses huit pattes le bord de la tasse, se penchait tête première, et buvait jusqu'à satiété. Puis elle remontait, lourde de chocolat crémeux, avec les haltes, les méditations qu'impose un ventre trop chargé, et reprenait sa place au centre de son gréement de soie..."
Publié en 1922, Colette a 42 ans : pourquoi ce titre de Claudine? Toute sa vie est modifiée, Colette a quitté M. Willy et elle a épousé Henry de Jouvenel corédacteur en chef du Matin auquel Colette collabore. A 40 ans, Colette a eu une fille, Colette dite Bel-Gazou; Sido, sa mère, est décédée en 1912 . Elle éprouve le désir de renouer avec son passé. Dès le début sa mère est présente, il y a son père le Capitaine Jules Colette, sa demi-soeur Juliette, ses frères Achille et Léo, le clan familial, Sido, telle une déesses tutélaire veille jalousement sur ce petit monde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Colette Empty
MessageSujet: Re: Colette   Colette Icon_minitimeMar 24 Aoû 2010 - 10:03

Merci pour l'extrait Chouette. Moi aussi j'aime beaucoup Colette, et je voudrais bien lire ou relire certains de ses livres. Mais jamais assez de temps pour m'y mettre sérieusement...

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chouette
Posteur en quête
Chouette

Messages : 86
Inscription le : 30/06/2010
Age : 67
Localisation : Belgique

Colette Empty
MessageSujet: Re: Colette   Colette Icon_minitimeMer 25 Aoû 2010 - 21:35

Eh oui Arabella : prendre le temps...de lire ou de relire...je vais le faire à partir de demain, je vais passer la nuit à Saint-Sauveur-en-Puisaye et me plonger dans l'univers de Colette. lire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Colette Empty
MessageSujet: Re: Colette   Colette Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Colette
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bon Jeudi
» Présentation Colette

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés avant 1915-
Sauter vers: