Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Gustave Flaubert

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
Hindie
Posteur en quête
avatar

Messages : 87
Inscription le : 01/12/2007
Age : 44
Localisation : Belgique

MessageSujet: Gustave Flaubert   Sam 9 Fév 2008 - 18:57



Un mot sur l'auteur:
Flaubert est né le 12 décembre 1821 à Rouen et est mort en 1880.
Son père était chirurgien-chef à l'Hôtel-Dieu de Rouen. Il a donc grandi dans cet Hôtel-Dieu. Il a effectué sa scolarité au collège Royal puis au lycée de Rouen. Il échappe au service militaire et entreprend des études de droit mais sans grand conviction.
Il les abandonne à cause de ses premières crises d'épilepsies et s'installe à Croisset, sur les bords de la Seine, où il commence à écrire.
Il écrit alors des nouvelles et commence sa première version de "L'éducation sentimentale".
C'est durant l'été 1851 que Flaubert entame la rédaction de "Madame Bovary".

Flaubert occupe une grande place dans la littérature du XIXè siècle.
À la fois contesté (pour des raisons morales) et admiré de son temps (pour sa force littéraire), il apparaît aujourd'hui comme l'un des plus grands romanciers de son siècle avec en particulier "Madame Bovary", qui fondera le bovarysme, et "L'Éducation sentimentale".

Il a un regard ironique et plutôt pessimiste de l'humanité et cela fait de lui un grand moraliste.


Ses oeuvres principales:
"Madame Bovary" - "Salammbô" - "L'éducation sentimentale" - "Bouvard et Pécuchet" - "Dictionnaire des idées reçues"


Bibliographie

Citation :
Index: (cliquez sur les numéros de page pour y accéder directement)
1836 Rêve d'enfer,
1838 Mémoires d'un fou,
1857 Madame Bovary, Pages 1, 2, 4,  5
1862 Salammbô, Pages 1, 3, 7, 9,
1869 L'Éducation sentimentale, Pages 1
1874 Le Candidat (vaudeville),
1874 La Tentation de saint Antoine, Pages 3
1877 Trois contes : Un cœur simple, La Légende de saint Julien l'Hospitalier, Pages 2, 6, 9,
1880 Le Château des cœurs (théâtre),
1881 Bouvard et Pécuchet (inachevé), Pages 4, 8,
1886 Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), Pages 2
1901 Mémoires d'un fou,
1904 À bord de la Cange,
1910 Œuvres de jeunesse inédites,
1913 Dictionnaire des idées reçues,
1928 Novembre, 1928 (mais 1842)
1965 Souvenirs, notes et pensées intimes (1838-1841),
1972 Album, annoté par Jean Bruneau et Jean A. Ducourneau,
1982 Bibliomanie et autres textes 1836-1839,

Divers ouvrages de correspondances Pages 3, 5

Citation :
mise à jour le 23/09/2013, page 9

On a fait une Lecture en commun pour cet auteur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lekhan
Main aguerrie
avatar

Messages : 324
Inscription le : 20/08/2007
Age : 29
Localisation : Poitiers-Biarritz

MessageSujet: Re: Gustave Flaubert   Sam 9 Fév 2008 - 19:11

J'ai beaucoup ri en lisant Madame de Bovary. Cette description de la petite bourgeoisie héritière des pièces de Molières est cinglante. Emma c'est un peu le bourgeois gentilhomme au féminin, en plus niais et moins gras peut être. Et puis il y a la liberté des lumières...
Une singerie d'orfèvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
swallow
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

MessageSujet: Re: Gustave Flaubert   Dim 10 Fév 2008 - 0:01

D´accord Lekhan, mais au moins on ne pourra pas l´accuser d´être une de ces mollassonnes qui ont toujours la trouille ou la flemme de tomber amoureuses hs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sieglinde
Posteur en quête
avatar

Messages : 67
Inscription le : 08/03/2008
Age : 28
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Gustave Flaubert   Mar 19 Aoû 2008 - 11:03

Madame Bovary, c'est assez glaçant je dois dire. Surtout que le mode de vie qui est le sien, réglé d'avance pour toujours, sans surprise et sans charme a du être celui de beaucoup beaucoup de femmes à cette époque. Mais finalement son personnage en tant que tel ne pas vraiment touché. Elle s'enferre, on a envie de la laisser faire. Et puis la toute fin du récit m'a un peu rappelé Nana dans ce que ce roman avait de désagréable: cet enfoncement dans la débauche, c'est trop, ça écoeure un peu.
Finalement, quand j'ai refermé le livre, je me suis dit que tout ce qui lui arrivait, elle l'avait quand même un peu mérité. J'ai été beaucoup plus ému du sort de son pauvre mari, c'est lui la vraie victime finalement.


Par contre L'éducation sentimentale, c'est THE roman quoi. Quand je pense à tous ceux qui m'ont dit que c'était à mourir d'ennui... Je ne comprend pas. Je n'ai pas repéré une seule phrase descriptive qui ne serve l'intêret du récit (sauf peut-être le passage dans le parc de Fontainebleau quand même). Pourtant moi les descriptions je n'aime pas ça, souvent je n'y fais pas attention. Mais là vraiment il n'y avait rien de trop. On aurait dit que chaque mot était pesé, mesuré. Un chef d'oeuvre quoi ! Et quand un livre est porté par un tel style, à la limite l'histoire on s'en moque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Gustave Flaubert   Mar 19 Aoû 2008 - 17:22

Je partage aussi ton admiration pour L'éducation sentimentale, qui est aussi mon Flaubert préféré. En effet il ne s'y passe pas grand chose, néamoins ce pas grand chose est en fin de compte toute la vie d'un homme, qui passe sans qu'il s'en soit vraiment rendu compte. Mais je crois que ce genre de livres qu'il faut lire plusieurs fois pour vraiment s'en imprégner.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Lyne
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Gustave Flaubert   Mar 19 Aoû 2008 - 17:35

Arabella a écrit:
Je partage aussi ton admiration pour L'éducation sentimentale, qui est aussi mon Flaubert préféré. En effet il ne s'y passe pas grand chose, néamoins ce pas grand chose est en fin de compte toute la vie d'un homme, qui passe sans qu'il s'en soit vraiment rendu compte. Mais je crois que ce genre de livres qu'il faut lire plusieurs fois pour vraiment s'en imprégner.

La première lecture avait été assez ennuyeuse me concernant. J'étais peut-être trop jeune à l'époque. scratch

Quant à Mme Bovary, c'était sans plus. Une lecture imposée, donc parfois ça gâche le plaisir. Rebellion du jeune âge. sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sieglinde
Posteur en quête
avatar

Messages : 67
Inscription le : 08/03/2008
Age : 28
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Gustave Flaubert   Mar 19 Aoû 2008 - 20:12

Citation :
En effet il ne s'y passe pas grand chose, néamoins ce pas grand chose est en fin de compte toute la vie d'un homme, qui passe sans qu'il s'en soit vraiment rendu compte.

Tout à fait, résumé succinct mais efficace^^
Quand j'y pense, il m'a retournée ce livre. Voir ce bonhomme gâcher sa vie d'une manière aussi dérisoire et s'en presque s'en rendre compte; ceci réhaussé de l'ironie mordante du narrateur, observateur moqueur des pérégrinations inutiles de son "héros", et bien ça donne envie de se bouger un peu et d'accomplir quelques projets avant de se rendre compte que sa propre vie n'a été faite que de vent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madame B.
Zen littéraire
avatar

Messages : 5352
Inscription le : 17/07/2008
Age : 44

MessageSujet: Re: Gustave Flaubert   Mar 19 Aoû 2008 - 20:46

Je suis bien contente, Lekhan, que tu dises que Madame Bovary t'a fait rire. On oublie souvent cet aspect chez Flaubert. On voit bien le côté mordant mais on oublie souvent l'humour. J'adore, par exemple, le passage où Homais qui rêve d'obtenir une distinction fait tailler son jardin en forme de médaille et de ruban!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://labougeotte-impressionsdevoyages.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gustave Flaubert   Mar 11 Nov 2008 - 8:09

J'aime justement, chez Flaubert, ses descriptions, et je n'ai pas vraiment accroché à 'L'Education Sentimentale pour cette raison: on en peut pas dire qu'il y en ait en trop... et il se focalise beaucoup sur la société, le contexte historique....
Dans Mme Bovary, je me suis régalée avec toute les descriptions psychologiques (je m'identifie vraiment au personnage), et celles de l'environnement ne m'ont pas semblé futiles car elles aident à esquisser le décor, ajouter une touche de réalisme... L'écriture, le style de Flaubert me semble proche de la perfection, c'est un plaisir de le lire, rien que pour admirer l'harmonie des phrases...

Est-ce que quelqu'un a lu Salammbô ? Je n'en entends pas souvent parler hélas, et c'est mon préféré...
Revenir en haut Aller en bas
Bellonzo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 69
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: Gustave Flaubert   Mar 11 Nov 2008 - 9:19

Oui Aurelia,j'ai lu Salambô et cela m'avait vraiment plu à l'époque.Mais comment en dire plus,cela fait 40 ans.Il y a quelques années j'avais lu la biographie de Flaubert par Henri Troyat,fort intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Gustave Flaubert   Mar 11 Nov 2008 - 11:15

Aurelia a écrit:

Est-ce que quelqu'un a lu Salammbô ? Je n'en entends pas souvent parler hélas, et c'est mon préféré...

Aurélia, j'ai lu Salambô mais c'est si loin dans mon souvenir!...
Madame Bovary je l'ai relue plus tard...C'est un de mes romans classiques préférés, pour ce que tu dis de l'étude psychologique du personnage et évidemment du style Flaubert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2032
Inscription le : 19/07/2007
Localisation : Auvergne

MessageSujet: Re: Gustave Flaubert   Mar 11 Nov 2008 - 16:24

Moi aussi, j'ai lu Salambô il y a très longtemps. C'était mon préféré de Flaubert.
En lisant "La mort du roi Tsongor", j'ai repensé à Salambô. Les scènes épiques sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Gustave Flaubert   Mer 12 Nov 2008 - 23:27

Salambô est le premier livre que j'ai lu de Flaubert, et le premier texte que j'ai lu en français et que j'ai vraiment aimé, alors il a forcement un sens tout particulier pour moi, et d'ailleurs il m'arrive de le relire.
Mais j'aime aussi beaucoup L'éducation sentimentale.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 50
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Gustave Flaubert   Jeu 13 Nov 2008 - 2:08

Arabella a écrit:
Mais j'aime aussi beaucoup L'éducation sentimentale.

Je l'ai savouré dans cette magnifique édition de Jean de Bonnot avec des dessins de Léonard. Un régal comme rarement!


_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Gustave Flaubert   Jeu 13 Nov 2008 - 8:07

Aurélia, bonjour!
Je me suis replongée cet après midi dans ce que je voudrais recommander à ceux qui aiment Flaubert, sa Correspondance ( qui existe en Folio)
Il y a des lettres extraordinaires! A Maxime Du Camp, à Louise Colet, bien sûr, à Victor Hugo, à George Sand, etc

Simplement, au sujet de Salammbô

A propos de ma Salammbô, je me suis occupé d'hystérie et d'aliénation mentale. Il y a des trésorsà découvrir dans tout cela. Mais la vie est courte et l'art est long, presque impossible même lorsqu'on écrit dans une langue usée jusqu'à la corde, vermoulue, affaiblie et qui craque sous le doigt à chaque effort. Que de découragements et d'angoisses cet amour du Beau ne donne-t-il pas? J'ai d'ailleurs entrepris une chose irréalisable. N'importe; si je fais rêver quelques nobles imaginations, je n'aurai pas perdu mon temps.

Lettre à Mademoiselle Leroyer de Chantepie
Croisset, 18 février 1859

Gustave Flaubert.

Il n'a pas perdu son temps!

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gustave Flaubert   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gustave Flaubert
Revenir en haut 
Page 1 sur 12Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Maternité du HAVRE
» Le Havre - Rue Saint Thibault > Rue Gustave Flaubert
» Flaubert.
» gustave EIFFEL
» GUSTAVE ZÉDÉ (BSL)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés avant 1915-
Sauter vers: