Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Gustave Flaubert

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Gustave Flaubert - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Gustave Flaubert   Gustave Flaubert - Page 11 Icon_minitimeJeu 23 Avr 2015 - 23:15

marc et cie a écrit:
C'est vrai cela m'avait bien plu lorsque je l'avais lu. Je ne sais pas si un auteur contemporain s'y est essayé. Il y a sûrement matière à écrire un ouvrage de plusieurs tomes !
Oui, j'y pense souvent quand j'entends un bon gros cliché, je me dis qu'il y a actuellement vraiment de quoi ajouter un bon paquet d'entrées...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
marc et cie
Main aguerrie
marc et cie

Messages : 479
Inscription le : 01/12/2013
Age : 53
Localisation : lyon

Gustave Flaubert - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Gustave Flaubert   Gustave Flaubert - Page 11 Icon_minitimeVen 24 Avr 2015 - 5:06

il faudrait ouvrir un fil " dictionnaire des idées reçues" sur le forum, alimenté par l'imagination sans limite des parfumés joie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://contespourleslutins.blogspot.fr/
ArturoBandini
Sage de la littérature
ArturoBandini

Messages : 2748
Inscription le : 05/03/2015
Age : 33
Localisation : Aix-en-Provence

Gustave Flaubert - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Gustave Flaubert   Gustave Flaubert - Page 11 Icon_minitimeVen 25 Sep 2015 - 21:01

Arabella a écrit:
Flaubert, quelque part je l'ai ressenti en le lisant comme le summum de la littérature, quelque chose d'indépassable. Maintenant je dirais dans une certaine conception de la littérature (mais ne me demandez pas de la définir), et peut être que l'évolution littéraire dans d'autres directions vient aussi de là, que l'on touche au maximum de ce que l'on peut faire en écrivant ainsi. Evidemment, ce n'est qu'un ressenti, d'autres vont voir d'autres auteurs comme ce summum.

Salammbô, c'est très spécial pour moi, je l'ai lu très très jeune, en ne maîtrisant pas complètement le français et cela m'a envoûté, la magie du verbe, cette façon de dire, qui n'a rien de naturel ni de spontané, mais qui donne un résultat d'une fluidité et d'une évidence totale. Enfin pour moi.
Et ensuite les deux grands romans, c'était comme je l'ai dit, le summum de ce que l'on peut faire avec les mots. Une maîtrise totale du verbe, chaque mot est exactement à sa place et signifie au maximum par son choix, et sa place, par l'enchaînement, qui est optimum. Un verbe qui arrive à exprimer les sensations les plus infimes avec une précision, un art de la nuance, à nul autre égal.

Je conçois que l'on puisse être réfractaire, la maîtrise des mots peut donner la sensation que l'écrivain ne se livre pas, qu'il se met à distance. Mais cette façon de faire est aussi significative d'une personnalité. Et peut être que je me sens en affinité avec ce regard distancié, qui observe et note, et étudie.

Ce message mérite sa place par ici, me semble-t-il... content

Je me réserve L'éducation sentimentale pour un peu plus tard, comme une sorte d'apothéose, au vu de tes commentaires Arabella.
Hormis la correspondance, et ses oeuvres majeures (Madame Bovary, Salammbô, L'éducation sentimentale, Bouvard et Pécuchet), tu recommandes quoi d'autre?

_________________
Sois le changement que tu veux voir dans le monde. Gandhi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Gustave Flaubert - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Gustave Flaubert   Gustave Flaubert - Page 11 Icon_minitimeVen 25 Sep 2015 - 21:07

Il n'a pas écrit énormément, car écrire une oeuvre lui prenait beaucoup de temps.
Il y a en plus de ceux que tu as cité, Trois contes, et parmi ceux-là surtout, Un coeur simple, qui est un condensé de tout son art.
Et je me promets de me lancer un jour dans sa Correspondance...

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArturoBandini
Sage de la littérature
ArturoBandini

Messages : 2748
Inscription le : 05/03/2015
Age : 33
Localisation : Aix-en-Provence

Gustave Flaubert - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Gustave Flaubert   Gustave Flaubert - Page 11 Icon_minitimeVen 25 Sep 2015 - 21:12

Ah oui, je les ai lus aussi les Trois contes. Je pensais à ses oeuvres de jeunesse en fait pour ma question. Apparemment son théâtre ne fut pas une franche réussite?
Je vais savourer mes découvertes des oeuvres majeures, et puis il me restera toujours l'option relecture de toute façon!

_________________
Sois le changement que tu veux voir dans le monde. Gandhi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Gustave Flaubert - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Gustave Flaubert   Gustave Flaubert - Page 11 Icon_minitimeVen 25 Sep 2015 - 21:16

Je ne sais pas si c'est trouvable, son théâtre.

Pour avoir essayé celui d'un autre écrivain que j'aime beaucoup, Balzac, je me dis qu'il vaut mieux éviter des oeuvres qui sont un peu forcées, qui ne correspondent pas au talent de l'auteur.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArturoBandini
Sage de la littérature
ArturoBandini

Messages : 2748
Inscription le : 05/03/2015
Age : 33
Localisation : Aix-en-Provence

Gustave Flaubert - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Gustave Flaubert   Gustave Flaubert - Page 11 Icon_minitimeLun 28 Sep 2015 - 14:38

Je me suis commandé Le Candidat pour le théâtre, et quelques unes de ses oeuvres de jeunesse (Les mémoires d'un fou, Novembre...)

J'ai fini Salammbô, je l'ai dévoré, impossible de le lâcher. Mais je me sens incapable d'en faire un commentaire, ni pour Madame Bovary.
Je sais que je les relirai, et que son oeuvre va me marquer durablement. respect

_________________
Sois le changement que tu veux voir dans le monde. Gandhi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Gustave Flaubert - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Gustave Flaubert   Gustave Flaubert - Page 11 Icon_minitimeLun 28 Sep 2015 - 19:04

Tu pourrais en revanche nous dire quelques mots pour les oeuvres de jeunesse, à mon avis ce sera moins intense.
Moi j'envisage de plus en plus la Correspondance.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArturoBandini
Sage de la littérature
ArturoBandini

Messages : 2748
Inscription le : 05/03/2015
Age : 33
Localisation : Aix-en-Provence

Gustave Flaubert - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Gustave Flaubert   Gustave Flaubert - Page 11 Icon_minitimeLun 28 Sep 2015 - 20:17

Oui, j'essaierai!

La correspondance m'attire moins, mais pourquoi pas un jour...

_________________
Sois le changement que tu veux voir dans le monde. Gandhi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArturoBandini
Sage de la littérature
ArturoBandini

Messages : 2748
Inscription le : 05/03/2015
Age : 33
Localisation : Aix-en-Provence

Gustave Flaubert - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Gustave Flaubert   Gustave Flaubert - Page 11 Icon_minitimeVen 2 Oct 2015 - 21:29

Le candidat

Pièce de théâtre en 4 actes. Les deux premiers comportent 14 scènes chacun, le troisième 7, et le dernier 12. Une composition étrange, tout comme la fin, qui ne semble ne pas en être une.

Ce vaudeville n'aura été joué que 4 fois, le public n'applaudissant pas, rideau ! Ils auraient voulu une fin tranchée, un cinquième acte en forme de dénouement classique. Mais Flaubert était bien plus subtil.

Villiers de l'Isle-Adam l'explique bien dans son analyse présente en annexe.

Citation :
Lorsque sur la dernière scène du drame, la toile est tombée, comme la nuit sur les coassements d'un marécage, le public du Vaudeville est demeuré, pendant un bon moment, comme interdit, et pouvant à peine en croire ses oreilles. J'ai un faible pour ce public, lequel est tout particulier. J'ai eu affaire à lui, naguère, et c'est toujours avec intérêt que je l'observe, à l'occasion.
«Eh bien mais ? Et le dénouement ?... cela n'est pas fini ?...» demandait-il machinalement par une vieille habitude.
Il voulait son maire et son notaire.
Hélas ! c'était impossible. On ne pouvait lui servir son plat favori, attendu que, cette fois, la comédie ne finit pas, n'ayant jamais commencé. Le Candidat dure toujours, avec son auréole de satellites ; il est, voilà tout; il continue au sortir de la salle, en renchérissant peut-être. C'est le serpent qui se mord la queue ! Demander la fin de cette comédie, autant demander la suppression de la Chambre. On aurait dû arrêter comme radicaux et subversifs les gens qui ont osé réclamer une chose pareille.


Pour en revenir à la pièce en elle-même, elle est vraiment bien rythmée, très fine dans cette peinture du monde politique, qui se prête merveilleusement bien à la satire et au vaudeville.

Dans une élection provinciale, on découvre les dessous de l'ambition des personnages... Eh oui, le pouvoir corrompt, le politique est une vaste farce, où tout est permis pour l'ascension. Le retors Murel fait froid dans le dos, et Rousselin (le candidat principal à l'élection) est d'une bêtise affligeante. Il est prêt à tout pour séduire ses électeurs, même à marier sa fille au plus offrant (celui qui lui accordera le meilleur accessit vers le pouvoir). C'est dommage que cette pièce soit inconnue, mais à en croire Villiers de l'Isle-Adam, Flaubert en était satisfait?

Citation :
Le seul moyen spirituel d'exécuter la «pièce» eût été de l'applaudir. Mais si le public eût été capable de ceci, Gustave Flaubert ne l'eût pas écrite.

Cette pièce trouve évidemment un écho qui semble intemporel, tant le monde politique paraît voué à rester éternellement dans cette fange ridicule.

A noter que l'humour est bien présent, tout comme le cynisme implacable, le long monologue de la scène première de l'acte III est vraiment terrible.

Quelques extraits :

Flaubert a écrit:
Murel : Saperlotte, il faudrait cependant vous résoudre ! Soyez d'un côté ou de l'autre ! Mais décidez-vous ! finissons-en !  

Rousselin : Pourquoi toujours ce besoin d'être emporte-pièce, exagéré ! Est-ce qu'il n'y a pas dans tous les partis quelque chose de bon à prendre ?

Murel : Sans doute, leurs voix !



Flaubert a écrit:
Rousselin : Il aura le temps ! on a encore cinq minutes ! Dans cinq minutes le scrutin ferme, et alors ?...
Je ne rêve donc pas ! C'est bien vrai ! je pourrais le devenir ! Oh ! circuler dans les bureaux, se dire membre d'une commission, être choisi quelquefois comme rapporteur, ne parler toujours que budget, amendements, sous-amendements, et participer à un tas de choses... d'une conséquence infinie ! Et chaque matin, je verrai mon nom imprimé dans tous les journaux, même dans ceux dont je ne connais pas la langue !
Le jeu ! la chasse ! les femmes ! est-ce qu'on aime quelque chose comme ça ? Mais pour l'obtenir, je donnerais ma fortune, mon sang, tout ! Oui ! j'ai bien donné ma fille ! ma pauvre fille ! (Il pleure)

_________________
Sois le changement que tu veux voir dans le monde. Gandhi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Gustave Flaubert - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Gustave Flaubert   Gustave Flaubert - Page 11 Icon_minitimeVen 2 Oct 2015 - 22:18

Merci pour ce commentaire, Arturo. Je sens que je vais aller voir cette pièce de plus près...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Gustave Flaubert - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Gustave Flaubert   Gustave Flaubert - Page 11 Icon_minitimeVen 2 Oct 2015 - 22:54

Oui, il ne reste plus qu'à... dentsblanches

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sigismond
Agilité postale
Sigismond

Messages : 875
Inscription le : 25/03/2013

Gustave Flaubert - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Gustave Flaubert   Gustave Flaubert - Page 11 Icon_minitimeVen 2 Oct 2015 - 22:57

Merci beaucoup Arturo, si le reste de la pièce est aussi croustillant que les citations, ça doit être quelque chose !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArturoBandini
Sage de la littérature
ArturoBandini

Messages : 2748
Inscription le : 05/03/2015
Age : 33
Localisation : Aix-en-Provence

Gustave Flaubert - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Gustave Flaubert   Gustave Flaubert - Page 11 Icon_minitimeVen 9 Oct 2015 - 17:14

Oui, oui, c'est une pièce à découvrir! content
Quant à moi, je poursuis avec plaisir chez notre bon Gustave.


Œuvres de jeunesse :


Gustave Flaubert - Page 11 Z

Les mémoires d'un fou :

C'est assez étonnant ce texte du jeune Flaubert. Il verse totalement dans le lyrisme, dans les réflexions éthérées, et parfois envoie un coup de cynisme (et un passage bien antisémite). On a parfois du mal à le reconnaître, à se dire que c'est le même auteur que celui de Salammbô, et puis quelques percées nous illuminent cette prose balbutiante. Toutefois pas un texte indispensable à mes yeux.

Novembre :

Déjà, ça commence à devenir plus sérieux. Toujours dans le lyrique descriptif, mais on sent une nette évolution, un style qui commence à émerger. Et pourtant, on est encore très loin de ses fabuleux romans. Ici, le jeune homme nous conte la découverte de la sexualité avec une prostituée. Le sujet est intéressant, mais c'est finalement assez ennuyant. Trop de bons sentiments, il surjoue. On a du mal à percevoir ce qui va faire par la suite sa force, la critique ironique et caustique.

C'est fou comme certaines réflexions peuvent être intemporelles :

Flaubert a écrit:

Dans ce temps-là, chaque matin en m'éveillant, il me semblait qu'il allait s'accomplir, ce jour-là, quelque grand événement ; j'avais le cœur gonflé d'espérance, comme si j'eusse attendu d'un pays lointain une cargaison de bonheur ; mais, la journée avançant, je perdais tout courage ; au crépuscule surtout, je voyais bien qu'il ne viendrait rien. Enfin la nuit arrivait et je me couchais.


Pyrénées-Corse :

Un carnet de voyage.
On sent poindre l'ombre de Salammbô lorsque Flaubert évoque le Midi, et nous décrit avec passion la Méditerranée.

Personnellement, je n'aime pas écrire de carnets de voyage, et Flaubert met ici dans cet extrait des mots sur mon ressenti :

Flaubert a écrit:

Restant confiné dans ma chambre, il ne me reste qu'un parti, c'est d'écrire. Mais quoi écrire ? Il n'y a rien de si fatigant que de faire une perpétuelle description de son voyage, et d'annoter les plus minces impressions que l'on ressent ; à force de tout rendre et de tout exprimer, il ne reste plus rien en vous ; chaque sentiment qu'on traduit s'affaiblit dans notre cœur, et dédoublant ainsi chaque image, les couleurs primitives s'en altèrent sur la toile qui les a reçues. Et puis, à quoi bon tout dire ? N'est-il pas doux au contraire de conserver dans le recoin du cœur des choses inconnues, des souvenirs que nul autre ne peut s'imaginer et que vous évoquez les jours sombres comme aujourd'hui, dont la réapparition vous illumine de joie et vous charmera comme dans un rêve ?  


Voyage en Italie :

Ce dernier récit m'a moins intéressé, ce sont surtout des notes de voyage. Je l'ai parcouru en diagonale. Quelques réflexions notables de temps à autres.


En conclusion, je dirais que ces œuvres ne sont pas indispensables si on les compare à ses grands romans, bien qu'elles soient globalement agréables à lire. Rien à voir avec la maîtrise totale de Madame Bovary, mais pour tout passionné de l'écrivain, je pense que c'est un voyage intéressant, celui d'une plongée dans les balbutiements d'un des plus grands.

_________________
Sois le changement que tu veux voir dans le monde. Gandhi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clément
Plume timide


Messages : 3
Inscription le : 10/08/2016

Gustave Flaubert - Page 11 Empty
MessageSujet: Flaubert   Gustave Flaubert - Page 11 Icon_minitimeMer 10 Aoû 2016 - 17:37

Je viens de terminer le livre...

On en sort pas très bien ^^ ça donne pas le moral ce livre p*** !!! La douleur est présente tout au long du livre, la plume de Flaubert est d'une précision si chirurgicale qu'on vit les émotions des personnages.

Cette lecture me fait réfléchir à l'amour, si tant bien qu'on puisse arriver à le définir ^^

Est-ce l'attitude de Charles, mari maladroit, fidèle mais qui ne sait pas faire vibrer sa femme, ne sait pas l'écouter et pourtant désire plus que tout son bonheur, sait-il aimer?

Emma a un coeur plein de désirs, cherche les sentiments qui transportent, se perd dans ses rêves de princesse... sait-elle aimer ?

Est-ce que aujourd'hui l'être humain est capable de choisir un conjoint et de l'aimer jusqu'à la fin de sa vie?

Et vous qu'en pensez vous?!!! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Gustave Flaubert - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: Gustave Flaubert   Gustave Flaubert - Page 11 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Gustave Flaubert
Revenir en haut 
Page 11 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Flaubert.
» Le Havre - Rue de l'Épine des Trois Pierres > Gustave Brindeau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés avant 1915-
Sauter vers: