Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Rutebeuf, Trouvère Poète.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
feuilllle
Sage de la littérature


Messages : 1285
Inscription le : 04/08/2007
Age : 62
Localisation : un trou normand

MessageSujet: Rutebeuf, Trouvère Poète.   Jeu 14 Fév 2008 - 5:16

Rutebeuf, (XIIIe siècle - mort vers 1285 ? ) Poète.




LE MARIAGE RUTEBEUF
Ja n'i sera ma porte ouverte,
Quar ma raison est trop deserte
Et povre et gaste.
Sovent n'i a ne pain ne paste.
.....................................................
Cest ce qui plus me desconforte,
Que je n'ose entrer en ma porte
A vuide main.
Savez comment je me demain ?
L'esperance de l'endemain
Ce sont mes festes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuilllle.canalblog.com/
feuilllle
Sage de la littérature


Messages : 1285
Inscription le : 04/08/2007
Age : 62
Localisation : un trou normand

MessageSujet: Re: Rutebeuf, Trouvère Poète.   Jeu 14 Fév 2008 - 5:34

De tout temps , la poésie a été une des manières les plus belles à mon avis de transmettre et partager les émotions, de narrer des évènements personnels ou sociaux, de faire ressentir la contemplation des choses, d'obliger les mots à voyager (avec les moyens de son époque)...

Rutebeuf ( Rusteboeuf) était Trouvère, c'est-à-dire poète chanteur ; on sait combien la ritournelle raconte, tout en la faisant "retenir" facilement dans la conscience collective, la vie.
Le chant, la musique, sont quelques uns des supports de transmission aux écrits. C'est un art complet, dans la mesure de l'utilisation de la voix et des instruments de musique, du son accordé par le rhytme, le chant et les rimes, et l'ensemble se propage rapidement s'incrustre dans nos esprits presque malgré nous.



"La poésie est la transposition dans le langage de l'union intime de l'âme et du corps. De même que le corps est le signe de l'âme et l'âme le sens du corps (Klages*), de même le texte du poème est le signe, frémissant, de l'inspiration et cette dernière le sens, inépuisable, des mots."

*Ludwig Klages 10 décembre 1872 – 29 Juillet 1956, Penseur.


Dernière édition par le Jeu 14 Fév 2008 - 6:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuilllle.canalblog.com/
feuilllle
Sage de la littérature


Messages : 1285
Inscription le : 04/08/2007
Age : 62
Localisation : un trou normand

MessageSujet: Re: Rutebeuf, Trouvère Poète.   Jeu 14 Fév 2008 - 5:41

La vie Rutebeuf :

On la connait peu! mais j'ai trouvé ce passage sur le net interessant :

Je cite :
"On manque de renseignements sur sa vie. Clerc marié, il avait pour principal protecteur le comte de Poitiers. À l’exemple des poètes de son temps, il mena une existence errante et misérable. Les premières de ses poésies doivent dater de 1255. Certaines ont dû être faites sur commande. Il a excellé dans des genres très divers et il est l’auteur à la fois de pièces lyriques, de poèmes allégoriques, de poèmes dramatiques, de fabliaux et de pièces satiriques. On a remarqué qu’il n’a composé aucune chanson d’amour. Dans ses satires, il s’en prend à tous les abus et fait connaître ainsi la société du XIIIe siècle; représentant de l’esprit laïc, il défend avec la vigueur d’un pamphlétaire l’Université de Paris contre les frères mendiants. Dans sa célèbre Dispute du croisé et du décroisé, il a, partisan des croisades, exprimé toutes les idées qu’on peut faire valoir comme argument pour ou contre. Sa courte poésie des Ribauds de Grève a été appelée la « chanson des gueux » du XIIIe siècle. Les prières qu’il a composées font preuve, d’autre part, d’une grande délicatesse. Il a laissé, comme poèmes allégoriques, Renard le Bestourné et La Voie de Paradis; comme œuvres dramatiques, Le Dit de l’herberie, extravagant boniment de charlatan de foire, en vers et en prose, et Le Miracle de Théophile, drame assez faible. En tant que conteur, il a composé deux longs poèmes où il raconte les vies de sainte Marie l’Égyptienne et de sainte Élisabeth de Hongrie, mais il est surtout l’auteur de fabliaux remarquables dont le sujet est parfois emprunté à des aventures contemporaines, ainsi : La Vengeance de Charlot et Frère Denyse. Sa poésie est à moitié populaire de forme. On peut voir, dans Rutebeuf, le mieux doué des trouvères et qui est en même temps bohème et poète, le véritable ancêtre de Villon; avec l’originalité, il a la verve, la clarté, les principales qualités de l’esprit français; il abuse seulement des jeux de mots. Les pièces qu’on a de lui sont au nombre de cinquante-six. Il était oublié depuis des siècles lorsqu’en 1839 A. Jubinal a publié ses œuvres complètes (Paris, 2 volumes in-Cool qu’il a réimprimées avec quelques modifications en 1874-1875 (Paris, 3 volumes in-Cool. Une édition meilleure a paru depuis; elle est due à A. Kressner (Wolfenbüttel, 1885, in-Cool. […].


Ayant vécu la majeure partie de sa vie à Paris, il occupe la plus grande place dans la poésie française du XIIIe siècle. Auteur de fabliaux, de complaintes, de poèmes satiriques, chansons de croisades et d'un roman semi-biographique. Il chante ses joies et ses malheurs dans des complaintes versifiées. "

http://gallica.bnf.fr/themes/LitMAh.htm




Dernière édition par le Jeu 14 Fév 2008 - 5:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuilllle.canalblog.com/
feuilllle
Sage de la littérature


Messages : 1285
Inscription le : 04/08/2007
Age : 62
Localisation : un trou normand

MessageSujet: Re: Rutebeuf, Trouvère Poète.   Jeu 14 Fév 2008 - 5:44

Et de chez Wiki, ce passage aux liens très informatifs.

Poète du Moyen-Âge, Rutebeuf (v.1230 - v.1285), probablement du surnom «bœuf vigoureux», serait originaire de Champagne (il a décrit les conflits à Troyes en 1249), mais a vécu adulte à Paris.

"On ne sait quasiment rien de sa vie sauf qu'il était probablement un jongleur avec une formation de clerc (il connaissait le latin). Son œuvre, très diversifiée, qui rompit avec la tradition de la poésie courtoise des trouvères, comprend des hagiographies, du théâtre, des poèmes polémiques et satiriques envers les puissants de son temps. Rutebeuf est aussi un poète "personnel", l'un des premiers à nous parler de ses misères et des difficultés de la vie.

Les poèmes de Rutebeuf ont inspiré quelques grands auteurs de la chanson contemporaine comme Georges Brassens ou Léo Ferré qui ont mis plusieurs de ses textes en musique."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuilllle.canalblog.com/
feuilllle
Sage de la littérature


Messages : 1285
Inscription le : 04/08/2007
Age : 62
Localisation : un trou normand

MessageSujet: Re: Rutebeuf, Trouvère Poète.   Jeu 14 Fév 2008 - 5:49


LA GRIESCHE D'YVER
Contre le temps qu'arbre desfueille,
Qu'il ne remaint en branche fueille
Que n'aut a terre,
Por povreté qui moi aterre,
Qui de toutes pars me muet guerre,
Contre l'yver,
Dont molt me sont changié li ver,
Mon dit commence trop diver
De povre estoire.
Povre sens et povre mémoire
M'a Dieu doné, li rois de gloire,
Et povre rente,
Et droit au cul, quand bise vente.
Li vent me vient, li vent m'esvente,
Et trop sovent
Plusors foïes sent le vent.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuilllle.canalblog.com/
feuilllle
Sage de la littérature


Messages : 1285
Inscription le : 04/08/2007
Age : 62
Localisation : un trou normand

MessageSujet: Re: Rutebeuf, Trouvère Poète.   Jeu 14 Fév 2008 - 5:57

Biographie :

Vie de Sainte Helysabel
Le Miracle de Théophile
Nouvelle complainte d'outremer
Renart le Bestourné
Poèmes de l'infortune

Poèmes de l'infortune traduit en français contemporain :
http://www.franceweb.fr/poesie/rutebeu1.htm



Que sont mes amis devenus
Que j'avais de si près tenus
Et tant aimés
Ils ont été trop clairsemés
Je crois le vent les a ôtés
L'amour est morte
Ce sont amis que vent me porte
Et il ventait devant ma porte
Les emporta

Avec le temps qu'arbre défeuille
Quand il ne reste en branche feuille
Qui n'aille à terre
Avec pauvreté qui m'atterre
Qui de partout me fait la guerre
Au temps d'hiver
Ne convient pas que vous raconte
Comment je me suis mis à honte
En quelle manière

Que sont mes amis devenus
Que j'avais de si près tenus
Et tant aimés
Ils ont été trop clairsemés
Je crois le vent les a ôtés
L'amour est morte
Le mal ne sait pas seul venir
Tout ce qui m'était à venir
M'est advenu

Pauvre sens et pauvre mémoire
M'a Dieu donné, le roi de gloire
Et pauvre rente
Et droit au cul quand bise vente
Le vent me vient, le vent m'évente
L'amour est morte
Ce sont amis que vent emporte
Et il ventait devant ma porte
Les emporta

Rutebeuf (1230-1285)
Adaptation en Français moderne
de la Griesche d'Hiver.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuilllle.canalblog.com/
feuilllle
Sage de la littérature


Messages : 1285
Inscription le : 04/08/2007
Age : 62
Localisation : un trou normand

MessageSujet: Re: Rutebeuf, Trouvère Poète.   Jeu 14 Fév 2008 - 6:05

Quelques termes :

Fabliau: (nm) Conte en vers, à la mode dans les premiers âges de la poésie française.
Complaintes: chanson popûlaire dont le thème est tragique
Poèmes satiriques : moqueries...
Hagiographie : (nf) biographie cherchant à donner une idée flatteuse d'un personnage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuilllle.canalblog.com/
feuilllle
Sage de la littérature


Messages : 1285
Inscription le : 04/08/2007
Age : 62
Localisation : un trou normand

MessageSujet: Re: Rutebeuf, Trouvère Poète.   Jeu 14 Fév 2008 - 6:41



Ceux que l'on confond souvent :

Troubadour : Poète qui, aux xiie et xiiie s., dans le Midi de la France, composait en langue d'oc des poèmes, satires, ballades, etc., avec leur accompagnement musical, et qui allait de château en château, propageant les valeurs de la société courtoise. (nm)
Trouvère : Poète qui, du xiie au xive s., dans le nord de la France, composait en langue d'oïl des chansons de geste, romans, contes, ballades, etc., avec leur accompagnement musical, et qui restait généralement fixé auprès d'un grand seigneur et mécène. (nm)
Ménestrel :Musicien ambulant ou engagé par un seigneur, qui, au Moyen Âge, accompagnait un chanteur ou qui récitait et chantait des pièces de vers, le plus souvent de sa composition, en s'accompagnant 'un instrument. (nm ou plus rarement nf : ménestrelle)


Dernière édition par le Ven 15 Fév 2008 - 5:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuilllle.canalblog.com/
feuilllle
Sage de la littérature


Messages : 1285
Inscription le : 04/08/2007
Age : 62
Localisation : un trou normand

MessageSujet: Re: Rutebeuf, Trouvère Poète.   Jeu 14 Fév 2008 - 6:43



Ah un bon lien qui ne parle pas malheureusement pas de Rutebeuf, mais qui percute bien le début du mouvement :

"C’est au Sud de la Loire, en Limousin semble-t-il, qu’apparaissent les premiers spécimens de poésie lyrique en langue vulgaire et que se développe l’art des troubadours.
Les nobles, qui ont pris l’habitude d’une vie large et fastueuse, aiment les arts, protègent poètes et musiciens, et ne dédaignent pas de composer eux-mêmes des chansons. Lorsqu’ils n’exécutent pas leurs œuvres personnellement, ils les confient à des jongleurs, musiciens ambulants appelés plus tard ménestrels. Pendant l’hiver, les jongleurs se rendent aux écoles de ménestrandie, sortes de conservatoires fonctionnant dans plusieurs grandes villes méridionales où ils se perfectionnent dans le chant, le jeu de la vielle (sorte de violon) et de la harpe, et surtout apprennent de nouvelles œuvres. Leur répertoire comprend des chansons à personnages (chansons d’histoire, de geste, chansons dramatiques, chansons de danses, pastourelles), des poésies courtoises dans lesquelles le compositeur s’adresse à sa Dame ; des chansons religieuses.

Guillaume IX d’Aquitaine est le plus ancien des troubadours connus ..."


..."Leur importance

Troubadours et trouvères participent en grande partie à l’établissement de la musique mesurée. Composant leurs chants sur des vers, ils doivent donner à leurs mélodies une carrure semblable à celle du texte poétique, et qui s’oppose au rythme grégorien, non mesuré.

D’autre part, ils préparent la voie à la tonalité moderne majeure, abandonnant certains modes grégoriens, introduisant des altérations, employant presque systématiquement aux fins de phrase ce qui va bientôt devenir la note sensible.

Enfin, par les voyages qu’ils effectuent sans cesse de village en village, de château en château, ils diffusent à travers le pays les œuvres qu’ils interprètent, et développent le goût de la musique.

Un grand nombre d’œuvres de ces poètes-musiciens existent encore de nos jours. Si elles nous paraissent parfois simples et naïves, on ne peut nier leur grand charme poétique, leur spontanéité, et leur vivacité rythmique. Troubadours et trouvères, créateurs d’une forme nouvelle enrichissant le langage musical, élèvent la chanson profane au rang d’un art véritable, et préparent ainsi l’ère moderne.

Le mouvement musical, créé par les troubadours et trouvères, influence en Allemagne les Minne-saenger, grands seigneurs spécialisés dans les chants d’amour, et les Meistersinger, corporation de maîtres chanteurs qui leur succèdent au XVe siècle..."

http://100musique.ifrance.com/histoire/index1.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuilllle.canalblog.com/
feuilllle
Sage de la littérature


Messages : 1285
Inscription le : 04/08/2007
Age : 62
Localisation : un trou normand

MessageSujet: Re: Rutebeuf, Trouvère Poète.   Jeu 14 Fév 2008 - 6:51

Si plusieurs siècles séparent les trouvères de nos chansonniers d'aujourd'hui, Rutebeuf, bien que peu connu, a su parfaitement transmettre et partager ses poésies à notre époque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuilllle.canalblog.com/
feuilllle
Sage de la littérature


Messages : 1285
Inscription le : 04/08/2007
Age : 62
Localisation : un trou normand

MessageSujet: Re: Rutebeuf, Trouvère Poète.   Jeu 14 Fév 2008 - 6:53

PS : si quelqu'un peut poser un lien musical de Brassens ou Ferré de Rutebeuf chanté... :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuilllle.canalblog.com/
feuilllle
Sage de la littérature


Messages : 1285
Inscription le : 04/08/2007
Age : 62
Localisation : un trou normand

MessageSujet: Re: Rutebeuf, Trouvère Poète.   Jeu 14 Fév 2008 - 7:36

Les instruments de musique de l'époque accompagnant les poésies :
Flûte, Harpe, lyre, trompette, vielle, psaltérion, cythare.

Mais l'importance des Poètes, avec quelques supports qu'ils aient, c'est leur mots!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuilllle.canalblog.com/
Queenie
...


Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Rutebeuf, Trouvère Poète.   Jeu 14 Fév 2008 - 11:31

feuilllle a écrit:
PS : si quelqu'un peut poser un lien musical de Brassens ou Ferré de Rutebeuf chanté... :)

Ferré chante rutebeuf (et autres poètes)

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...


Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Rutebeuf, Trouvère Poète.   Jeu 14 Fév 2008 - 11:42

Je connais peu ce genre de poésie, mais je lui trouve un petit côté touchant, désuet et en même temps très actuel. J'aime beaucoup.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tina
Sage de la littérature


Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

MessageSujet: Re: Rutebeuf, Trouvère Poète.   Mer 3 Déc 2014 - 17:18

coeur J'ai commencé ses oeuvres complètes.
C'est un immense bonheur.

Un bonhomme épris de justice, de probité et malheureux dans un monde (déjà) si matérialiste.

Il dénonce les clercs, les mendiants (Dominicains et Franciscains qui ne travaillent pas, mais s'enrichissent en quémandant et influencent le monarque), une papauté dirigiste et qui infiltre tout, un roi un peu à la ramasse (eh oui, une autre vision de St Louis), entouré d'une cour de cupides et d'hypocrites.

Tout cela avec un rythme et des jeux sonores fantastiques. Euphoniques.
Beaucoup d'humour.

Et de la tristesse également.

Un artiste désappointé et désabusé.

A suivre...


C'est merveilleux... coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rutebeuf, Trouvère Poète.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rutebeuf, Trouvère Poète.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» COMPLAINTE de Rutebeuf
» Un grand poète est mort aujourd'hui: Roger Tabra.
» Henri d'andeli
» Serge Gainsbourg
» Abdelkader Khaldi (1896-1964), ce grand poète de l'Oranie ,

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Poésie (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: