Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Cesare Pavese [Italie]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Cesare Pavese [Italie] Empty
MessageSujet: Cesare Pavese [Italie]   Cesare Pavese [Italie] Icon_minitimeMar 19 Fév 2008 - 23:28

Cesare Pavese [Italie] Cesare10

"Attendre est encore une occupation. C'est ne plus attendre qui est terrible". Cesare PAVESE

Cesare Pavese est né en 1908 à San Stefano Belbo et mort en 1950 à
Turin.
Pavese s'est suicidé en 195O, mais on peut dire que la mort et le suicide ont été des obsessions constantes chez lui.
Il a aimé les femmes qui ne le lui ont pas rendu. Peut etre la solitude était elle trop apparente chez lui. Et aussi ses blessures, sa mélancolie...

Comme d'autres auteurs de sa génération -Fenoglio, Vittorini-, Pavese s'est intéressé toute sa vie à la littérature américaine, et il a meme traduit plusieurs auteurs, de Melville à Faulkner.
Arrété pour antifascisme en 1933 par le pouvoir fasciste, il est exilé en Calabre pendant 8 mois. Exil qu'il supporte beaucoup moins bien qu'un écrivain comme Carlo Levi, qui profita de son séjour forcé pour écrire
un beau livre : Le Christ s'est arrété à Eboli...
Pavese se suicide en 195O après une liaison malheureuse avec une actrice
américaine.

Il me semble inutile d'épiloguer sur le suicide de Pavese -ou de qui que ce soit.
Peut etre n'aimait il pas assez la vie.
Peut etre aimait il trop les les femmes et trop mal.
Peut etre n'y avait il pas de vrai chemin pour lui.
En tout cas, à le lire, et à lire surtout son autobiographie : Le métier de vivre, on a presque l'impression douloureuse que le suicide était programmé chez lui depuis très longtemps et que la mort n'était que le doute menant à la certitude... La seule...

Pavese a écrit des romans et deux recueils de poèmes.

colibri

Bibliographie

Citation :
Index: (cliquez sur les numéros de page pour y accéder directement)

1929 La Trilogie des Machines (1929) recueil de trois essais futuristes,
1936 Travailler fatigue,
1942 La plage,
1946 Feria d'agosto,
1947 Dialogues avec Leuco,
1947 Le camarade,
1949 Avant que le coq chante, recueil de trois récits : Par chez nous, La prison et La maison sur les collines, Page 1
1949 Le bel été, Page 1
1950 La Lune et les feux, Page 3
1952 Nuit de fête ou Notte di festa, posthume,
1952 Le Métier de vivre, posthume, Page 1
1965 Le Bel été. Le Diable sur les collines. Entre femmes seules, Page 3
2003 Terre d’exil et autres nouvelles, Page 2
2010 Histoire secrète, Trois nouvelles extraites de Vacances d'août (disponibles dans le Quarto), Folio, Page 2

Citation :
mise à jour le 29/01/13, page 3


Dernière édition par Portouverte le Mer 20 Fév 2008 - 0:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Cesare Pavese [Italie] Empty
MessageSujet: Cesare Pavese   Cesare Pavese [Italie] Icon_minitimeMar 19 Fév 2008 - 23:48

Je n'ai pas relu les romans ou nouvelles de Pavese, mais seulement quelques poèmes de La mort viendra et elle aura tes yeux...
C'est donc un poème de ce recueil que je vous cite :

"La mort viendra et elle aura tes yeux
cette mort qui est notre compagne
du matin jusqu'au soir, sans sommeil,
sourde comme un vieux remords
ou un vice absurde. Tes yeux
seront une vaine parole,
un cri réprimé, un silence.
Ainsi les vois tu le matin
quand sur toi seule tu te penches
au miroir. O chère espérance,
ce jour-là nous saurons nous aussi
que tu es la vie et que tu es le néant.

La mort a pour tous un regard.
La mort viendra et elle aura tes yeux.
Ce sera comme un vice,
comme voir resurgir
au miroir un visage défunt
comme écouter des lèvres closes.
Nous descendrons dans le gouffre muets."

colibri
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
K
Main aguerrie
K

Messages : 352
Inscription le : 30/11/2007
Age : 46
Localisation : Belgique

Cesare Pavese [Italie] Empty
MessageSujet: Re: Cesare Pavese [Italie]   Cesare Pavese [Italie] Icon_minitimeMer 27 Fév 2008 - 16:25

Le métier de vivre est le journal intime que Pavese commence à rédiger en 1935, alors qu'il se trouve en résidence surveillée pour ses idées antifascistes, et se terminera en 1950, peu de temps avant son suicide.
Je ne connaissais quasiment rien de cet écrivain et n'avais rien lu de lui. En fait, c'est le titre qui m'avait interpellé et qui résume bien le contenu de ce journal. Car vivre, effectivement, ne va pas de soi comme on pourrait le croire et certains - tel Pavese - n'y arrivent jamais vraiment. Reste alors l'écriture comme remède possible mais cette sublimation à travers l'écriture a ses limites et Cesare Pavese en fera l'expérience comme tant d'autres.

Ce journal intime est un des plus émouvant que je connaisse. L'auteur y fait preuve d'une honnêteté exemplaire grâce à la rigueur avec laquelle il objectivise son moi (sa prose n'a rien de geignarde) et par l'intelligence de ses observations sur l'art d'écrire.
Tels sont les deux parties autour desquelles s'articulent l'ouvrage, entre le constat lucide de l'échec d'une vie privée - et surtout affective - et une analyse inspirée de son métier d'écrivain et de la littérature en général.
Pavese revient sur ses tourments amoureux, sa solitude, ses erreurs, avec un stoïcisme non dépourvu pourtant d'une sorte de masochisme que l'écrivain avoue lui-même. Et sur tout cela plane l'idée omniprésente du suicide, jusqu'aux dernières pages :
"La grande, la terrible vérité, c'est celle-ci : souffrir ne sert à rien" et, à la dernière page, "Tout cela me dégoûte. Pas de paroles. Un geste. Je n'écrirais plus".
Et contrairement à d'autres écrivains qui passe leur vie entière a disserter sur le suicide (et meurent de vieillesse !), Pavese, lui, a été jusqu'au bout de ses idées (et de sa douleur).

Quelques extraits :

La littérature :

Ce qui sert le plus à la poésie, à la "littérature" de quelqu'un qui écrit, c'est cette partie de sa vie qui, quand il la vivait, lui semblait le plus loin de la littérature. Des journées, des habitudes, des événements qui non seulement parurent une perte de temps, mais un vice, un péché, un gouffre. Là, la vie de cet homme s'enrichit.

L'amour :

On ne se tue pas par amour pour une femme. On se tue parce qu'un amour, n'importe quel amour, nous révèle dans notre nudité, dans notre misère, dans notre état désarmé, dans notre néant.

L'horreur de la répétition :

L'unique joie au monde c'est de commencer. Il est beau de vivre parce que vivre, c'est commencer toujours à chaque instant. Quand ce sentiment fait défaut - prison, maladie, habitude, stupidité - on voudrait mourir. C'est pour cela que lorsqu'une situation douloureuse se reproduit identique, qu'elle apparaît identique, rien n'en vainc l'horreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Cesare Pavese [Italie] Empty
MessageSujet: Re: Cesare Pavese [Italie]   Cesare Pavese [Italie] Icon_minitimeMer 27 Fév 2008 - 17:24

K a écrit:
Le métier de vivre est le journal intime que Pavese

L'amour :

On ne se tue pas par amour pour une femme. On se tue parce qu'un amour, n'importe quel amour, nous révèle dans notre nudité, dans notre misère, dans notre état désarmé, dans notre néant.

L'horreur de la répétition :

L'unique joie au monde c'est de commencer. Il est beau de vivre parce que vivre, c'est commencer toujours à chaque instant. Quand ce sentiment fait défaut - prison, maladie, habitude, stupidité - on voudrait mourir. C'est pour cela que lorsqu'une situation douloureuse se reproduit identique, qu'elle apparaît identique, rien n'en vainc l'horreur.

Superbes citations qui donnent envie dedécouvrir le livre...Merci K!content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Cesare Pavese [Italie] Empty
MessageSujet: Cesare Pavese   Cesare Pavese [Italie] Icon_minitimeMer 27 Fév 2008 - 19:22

A lire Le métier de vivre, on se rend compte que c'est un texte maitrisé,
très littéraire et plein de retenue. Un peu comme le Journal de Kafka.

Je me suis souvent dit que ce livre-là était une sorte de testament littéraire. Une sorte de plaidoyer posthume pour lui-meme : Le métier de vivre n'a pas été publié du vivant de Pavese, mais il avait certainement conscience de sa valeur.
Il écrit dans une lettre :
"On dit que Fitzgerald buvait beaucoup et qu'il est mort presque fou.
On voit que c'est le destin de finir comme ça quand on a au dedans de soi quelque chose à dire."

J'ai pensé aussi que si ce journal n'avait pas aidé à vivre Pavese, il l'a peut etre aidé à mourir...
colibri
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bulle
Zen littéraire
bulle

Messages : 7175
Inscription le : 02/07/2007
Age : 62
Localisation : Quelque part!

Cesare Pavese [Italie] Empty
MessageSujet: Re: Cesare Pavese [Italie]   Cesare Pavese [Italie] Icon_minitimeMer 7 Jan 2009 - 16:04

Citation :
Un soir nous marchons le long d'une colline, en silence. Dans l'ombre du crépuscule qui s'achève, mon cousin est un géant habillé tout de blanc, qui marche d'un pas calme, le visage bronzé, taciturne. Le silence c'est là notre force. Un de nos ancêtres a dû être biens seul - un grand homme entouré d'imbéciles pour enseigner aux siens un silence si grand. - Cesare Pavese
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madame B.
Zen littéraire
Madame B.

Messages : 5352
Inscription le : 17/07/2008
Age : 45

Cesare Pavese [Italie] Empty
MessageSujet: Re: Cesare Pavese [Italie]   Cesare Pavese [Italie] Icon_minitimeMer 7 Jan 2009 - 16:38

Je n'ai plus que quelques souvenirs des oeuvres de Pavese mais je trouve toujours magnifique son poème cité ici "La mort viendra et elle aura tes yeux". Le temps n'altère pas sa beauté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://labougeotte-impressionsdevoyages.blogspot.com/
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Cesare Pavese [Italie] Empty
MessageSujet: Re: Cesare Pavese [Italie]   Cesare Pavese [Italie] Icon_minitimeMer 11 Fév 2009 - 21:50

Avant que le coq chante



ll s'agit d'un recueil de trois longues nouvelles, dans chacune au centre, un homme qui vit un moment décif de sa vie.

Par chez nous : un petit malfrat sort de prison en même temps qu'un paysan, ce dernier le persuade d'aller chez son père pour travailler en tant que mécanicien. Notre héros va vite se rendre compte que celui qu'il prenait pour un pauvre paysan naïf est bien plus retors et dangereux qu'il n'y paraît.

La prison : Stefano se retrouve en résidence surveillée dans un village de sud de l'Italie, il y a été comdamné pour des activités politiques, après avoir connu la prison. Il supporte de plus en plus mal la réléguation, et la solitude, n'arrive pas vraiment à comprendre les gens avec qui il est amené à vivre.

La maison sur la colline : Corrado, fils de paysan, après de brillantes études est devenu professeur. Nous sommes vers la fin de la deuxième guerre mondiale, Corrado se voit plutôt comme un opposant au fascisme, mais son opposition ne se traduit pas en actes. Il rencontre son ancienne maîtresse Cate, qu'il n'a pas l'impression de regretter, mais elle a changée, a un enfant, Dino, peut être celui de Corrado. Les amis de Cate sont des opposants beaucoup plus actifs que Corrado, certains prennent le maquis, d'autres sont arrêtés, et Cate elle même connaîtra ce sort. Corrado essaie de s'occuper de Dino, mais l'enfant s'enfuie, et Corrado va se réfugier dans sa famille, pendant que la guerre s'intensifie.

J'ai beaucoup aimé la troisième nouvelle, La maison sur la colline, Pavese rend magistralement compte des indécisions, de la difficulté de s'engager de choisir, ou de s'attacher de Corrado. Il rend le personnage pathétique, pitoyable et attachant. Il fait un beau portrait de Cate et de Dino, les personnages secondaires existent vraiment autrement que par les yeux du personnage principal, ce qui n'était pas trop le cas dans les deux premières nouvelles. La langue est somptueuse.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

Cesare Pavese [Italie] Empty
MessageSujet: Re: Cesare Pavese [Italie]   Cesare Pavese [Italie] Icon_minitimeMer 11 Fév 2009 - 22:49

J’ai lu à deux reprises ce petit roman suivant, qui m’a fait d’entrée aimer Pavese. Maintenant j’ai encore deux recueils de nouvelles (en allemand) en attente. En ce qui concerne la biographie de Pavese, j’ajoute qu’il avait été lecteur chez Einaudi, grand éditeur italien à Turin. Je pense qu’un certain Primo Levi fréquenta la maison…

Le bel été

Gina, seize ans, découvre la vie et un premier amour dans le milieu de jeunes artistes. Et on l’accompagne dans son innocence du début, oui, même une certaine naïveté, puis une attirance-répulsion pour le milieu de jeunes artistes jusqu’au premier amour vécu avec l’un deux pour lequel elle aussi, elle va s’offrir comme un modèle pour ses études.
L’auteur sait à merveille, dans une langue apparemment simple et comme avec des touches de pinceau, faire allusion par exemple aux luttes intérieures de Gina : est-ce qu’elle « doit/veut », presque contre sa nature, s’offrir comme modèle au peintre adoré et aimé ?

J’ai bien aimé ce livre que je recommande vivement aux amateurs des grands auteurs italiens…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Cesare Pavese [Italie] Empty
MessageSujet: Re: Cesare Pavese [Italie]   Cesare Pavese [Italie] Icon_minitimeMer 11 Fév 2009 - 22:56

tom léo a écrit:
J’ai bien aimé ce livre que je recommande vivement aux amateurs des grands auteurs italiens…
tout à fait.. j'ai fait connaissance de cet auteur avec ce livre - et du coup j'ai lu les deux autres qui font partie de son cycle Turiner Romane - romans de Turin?!

Et les nouvelles m'attendent aussi Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Cesare Pavese [Italie] Empty
MessageSujet: Re: Cesare Pavese [Italie]   Cesare Pavese [Italie] Icon_minitimeSam 17 Oct 2009 - 20:14

J'adore la collection L'un et l'autre et je viens de voir qu'un nouveau livre est sorti chez eux:

Cesare Pavese [Italie] 11b3844a5bf7ed9d938fcd2c37abb16d
Jean-Pierre Ferrini, Le pays de Pavese

Citation :
Présentation de l'éditeur
Comme j'ai compris dans les collines de San Martino que là quête de mes origines italiennes était illusoire, j'ai compris que la lettre "v" que j'ai extraite du nom de Pavese pour entrer dans son paese ne signifiait pas vita, mais via; que ce n'était ni à Luino, le pays de mon père, ni dans la biographie que j'avais une chance de trouver la route qui mène au pays de Pavese, cette route, libératrice, que Pavese suit dans Le Métier de vivre à la date du 25 avril 1945. Les papillons, les fleurs un jour de printemps, les péta-les des pommiers et des poiriers volent dans l'air. "Faire sa route et rencontrer des merveilles, voici le grand thème - spécialement le tien."

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille19
Main aguerrie
Camille19

Messages : 484
Inscription le : 24/06/2009
Age : 29

Cesare Pavese [Italie] Empty
MessageSujet: Re: Cesare Pavese [Italie]   Cesare Pavese [Italie] Icon_minitimeDim 18 Oct 2009 - 17:49

Il attend sagement dans ma PAL Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
Constance

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Cesare Pavese [Italie] Empty
MessageSujet: Re: Cesare Pavese [Italie]   Cesare Pavese [Italie] Icon_minitimeDim 9 Mai 2010 - 19:41

Cesare Pavese n'a pas souffert de désespoir amoureux pour n'importe laquelle des actrices américaines, mais pour la sublime Constance Dowling ...




Cesare Pavese [Italie] C0ymvghvyggdmy4iy



Toi aussi tu es colline
Et sentier de rochers
Brise dans les roseaux
Et tu connais la vigne
Qui se tait à la nuit.
Tu es sans paroles.
Il y a une terre taciturne
Et ce n’est pas ta terre
Sur arbres et collines.
Des eaux et des campagnes.
Tu es silence muré
Inflexible, tu es lèvres,
Sombres yeux. Tu es la vigne.
C’est une terre qui attend
Et qui est sans paroles.
Des journées ont passé
Sous des cieux enflammés.
Tu as joué aux nuages.
C’est une terre mauvaise –
Et ton front le sait bien.
ça aussi c’est la vigne.
Tu retrouveras
Nuages et roseaux, et les voix
Comme une ombre de lune.
Tu retrouveras des paroles
Par-delà la vie brève
Et nocturne des jeux,
Et l’enfance fervente.
Le silence sera doux.
Tu es la terre et la vigne.
Un silence fervent
Brûlera la campagne
Comme les feux au soir.



(In "La mort viendra et elle aura tes yeux", NRF Gallimard ... Poèmes du désespoir amoureux, écrits pour l’actrice Constance Dowling.)

Illustration : photo de Constance Dowling
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Cesare Pavese [Italie] Empty
MessageSujet: Re: Cesare Pavese [Italie]   Cesare Pavese [Italie] Icon_minitimeDim 9 Mai 2010 - 20:16

Oui mais voilà !
Contance -enfin celle-là !- était inconstante et Pavese suicidaire...

La mort viendra et elle aura tes yeux...

écrivait Pavese et la mort s' en suivit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
Constance

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Cesare Pavese [Italie] Empty
MessageSujet: Re: Cesare Pavese [Italie]   Cesare Pavese [Italie] Icon_minitimeLun 10 Mai 2010 - 9:41

bix229 a écrit:
Oui mais voilà !
Contance -enfin celle-là !- était inconstante et Pavese suicidaire...

La mort viendra et elle aura tes yeux...

écrivait Pavese et la mort s' en suivit !


Effectivement, sa rupture avec Constance Dowling, qui le poussa au suicide, ne fut que la catalyseur d'un mal de vivre, dont l'origine se trouve dans l'enfance ... d'ailleurs, chez les adultes (pour les ados c'est une autre affaire) , tous les suicides amoureux sont révélateurs de profondes failles dans la construction de la psyché ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Cesare Pavese [Italie] Empty
MessageSujet: Re: Cesare Pavese [Italie]   Cesare Pavese [Italie] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Cesare Pavese [Italie]
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Halloween en Italie
» Tremblement de terre en Italie
» Italie: des feux rouges truqués pour multiplier les amendes
» FOOT – Pourquoi l’Italie joue-t-elle en bleu ?
» WESDIEP en 2007

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: